Étiquette : inconscient

  • Vidéo – « En thérapie » Un 3 à 5

    Dialogue d’inconscient à inconscient / Hommage à Jacques Lacan

    Premier épisode : « En thérapie »Lire la suite…

  • La conscience, c’est quoi ? le 28 avril 2021 – Retranscription

    Retranscription de La conscience, c’est quoi ?, le 28 avril 2021. Bonjour, on est le mercredi 28 avril 2021 et,…

    Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l’article. Vous pouvez vous abonner iciLire la suite…

  • Vidéo – La conscience, c’est quoi ?

    Paul Jorion, Le secret de la chambre chinoise, L’Homme 150, 1999 : 177-202… Lire la suite…

  • Lille : École Psychanalytique des Hauts-de-France, « Les robots appellent ‘capteurs’ leur inconscient », le 23 novembre 2019 – Retranscription

    Retranscription de« Les robots appellent ‘capteurs’ leur inconscient », le 23 novembre 2019. Ouvert aux commentaires. Paul JORION : C’est moi qui commence ?…

    Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l’article. Vous pouvez vous abonner iciLire la suite…

  • Lille, École Psychanalytique des Hauts-de-France, « Les robots appellent ‘capteurs’ leur inconscient », le 23 novembre 2019 – Podcast

    Ouvert aux commentaires. N.B. Je cite un Scolastique en disant « Grégoire de Rimini », au lieu de « Guillaume de Sherwood ».

    Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l’article. Vous pouvez vous abonner iciLire la suite…

  • Fake news : « L’indicible est tabou », par TomBilabong

    Ouvert aux commentaires.

    Votre post Si vous n’avez pas l’occasion de venir m’écouter à Fleurance samedi… est très juste. Il me semble évident qu’il est le reflet d’une personne qui a fait une psychanalyse. Pourquoi ? Parce qu’il montre qu’on peut parfaitement inverser cause et conséquence et donner un tout autre sens à ce qu’on considère comme un fait, et donc une info, etc. et au final un affect . Et donc une opinion / pulsion. L’inconscient est tout proche… 

    Mais pour dire tout cela, il faut impérativement avoir fait une analyse ou parfaitement en mesurer/connaître les effets – bons ou pervers : être en mesure d’interpréter différemment, verbalement notamment, en donnant un autre sens à ses affects.  … Lire la suite…

  • Le temps qu’il fait le 5 septembre 2014

    Sur Dailymotion, c’est ici.

    Paul Jorion & Bruno Colmant, Penser l’économie autrement (conversations avec Marc Lambrechts), Fayard

    Michel Denisot, Brèves de vies, Fayard

    Blog de PJ, Sales et crasseux, le 4 septembre 2014

    Cécile Duflot, De l’intérieur. Voyage au pays de la désillusion, Fayard

    Valérie Trierweiler, Merci pour ce moment, Les arènes

    Welcome to New York (2014) d’Abel Ferrara

    Paul Jorion : « Le secret de la chambre chinoise »L’Homme 1999… Lire la suite…

  • Le temps qu’il fait le 15 août 2014 : Le Grand Décentrement (retranscription)

    Olivier Brouwer a eu l’amabilité de retranscrire ma vidéo produite hier.

    Bonjour, nous sommes le vendredi 15 août 2014, et dans le pays où j’habite, eh bien ça s’appelle l’Assomption, c’est une fête : c’est la montée au ciel de la vierge Marie qui est la mère de Jésus-Christ. C’est le genre de choses qu’il faut répéter à des époques comme la nôtre où les religions font à nouveau énormément de dégâts… J’y faisais allusion hier dans une petite note à propos de robots : c’est qu’à partir du moment où nous nous rendons compte que nous allons mourir comme individus, quand nous nous en rendons compte au niveau de notre espèce, sans doute parce que nous commençons à parler et que nous échangeons des propos [comme quoi] nous allons mourir individuellement, on invente cette chose merveilleuse qui est de dire « non ce n’est pas vrai, nous allons vivre éternellement », et alors, dès qu’il y a des voisins qui présentent la même histoire, la même fadaise, sous une forme un tout petit peu différente, nous commençons à nous taper sur la figure.… Lire la suite…

  • Piqûre de rappel : NOTRE CERVEAU : CONSCIENCE ET VOLONTÉ, le 7 avril 2012

    Le biologiste François Jacob a utilisé à propos de notre cerveau, une image admirable : le cerveau humain est conçu, dit-il, comme une brouette sur laquelle aurait été greffé un moteur à réaction. Par cette image frappante, il attirait notre attention sur le fait que notre cerveau n’est pas constitué comme une machine d’une seule pièce. Il y a en son centre, le cerveau reptilien, appelé ainsi parce qu’il possède déjà la même structure chez le reptile, et le cerveau des mammifères s’est construit comme une couche additionnelle, absolument distincte : le cortex est d’une autre nature que le cerveau reptilien.… Lire la suite…

  • ATTENTION ! SENTIER À PUMAS !

    Dans la promenade que je fais près de chez moi, il y a un embranchement : deux bretelles se séparent pendant un moment, l’une suit la rivière, l’autre s’engage dans un sous-bois. Il m’est arrivé une ou deux fois au début de prendre la bretelle sous-bois, mais depuis, sans savoir pourquoi, par une sorte de méfiance instinctive, je l’ignore systématiquement.

    Ma conscience, alertée probablement par la discussion sur le blog en ce moment à propos de nos motivations inconscientes, a voulu comprendre tout à l’heure ce qui m’interdit d’emprunter la bretelle sous-bois. Aussi, arrivé à son embranchement, je m’y suis résolument engagé…

    Je n’y avais pas fait dix pas qu’un voyant rouge s’allume et commence à clignoter frénétiquement, une sirène se déclenche : « Reuh !… Lire la suite…

  • Pour le chantier « Se passer de la volonté et de l’intention », par Jeanne Favret-Saada

    Billet invité.

    Dans sa vidéo « A nouveau au seuil d’une guerre mondiale », Paul Jorion a lié l’urgence de la situation géopolitique (un paquet de conflits distincts dont le nouement pourrait produire une guerre mondiale) avec celle d’un changement dans notre manière de penser la décision politique. Il s’agirait d’opérer un déplacement du même type que celui qu’il a apporté en économie : ayant montré le profit qu’on peut tirer de l’élimination de la notion de valeur, il propose que nous nous entraînions ensemble, dans ce blog, à nous passer de la conscience — de ses ressorts, la volonté et l’intention — pour penser la prise de décision politique.… Lire la suite…

  • État d’Urgence, par Un Belge

    Billet invité.

    En écho à la vidéo du 28 août : À nouveau au seuil d’une guerre mondiale.

    Voici l’histoire… Un quart d’heure avant de prendre mon train, je commande un café. Voulant payer la serveuse immédiatement, je m’aperçois que je n’ai pas d’argent, ni dans mon portefeuille, ni dans mes poches. Je lui demande de laisser le café sur la table et je file au distributeur de billets à l’autre bout de la gare, maudissant mon étourderie, qui m’empêche de savourer tranquillement une petite pause.

    A l’approche du distributeur de billets, je me demande soudain ce que j’ai fait de mon portefeuille et de mon téléphone portable, posés sur la table du café.… Lire la suite…

  • MON INCONSCIENT ET MOI

    Je passe par la rue de Namur et je cherche distraitement des yeux le magasin « Séverin » où mon grand-oncle Raoul vendait « les plus belles chemises de Bruxelles ». Sans aucun succès.

    Un peu plus tard, j’emprunte la rue de l’Arbre-Bénit où j’accompagnais mon père allant acheter des tubes de peinture à l’huile de la marque Talens. Pas plus de chance.

    Ce n’est pas la première fois que je passe par ces rues depuis que j’ai renoué en octobre avec la ville de mon enfance et que je m’efforce de retrouver mes repères d’autrefois. Mais ce qui retient mon attention aujourd’hui, c’est le sentiment très curieux qui s’impose à moi, que mes chances de retrouver ces boutiques, ne diminuent pas à chacun de mes passages, mais au contraire augmentent.… Lire la suite…

  • RENDEZ-VOUS CHEZ LACAN, la discussion…

    Certains des arguments utilisés par mes contradicteurs dans la discussion relative au film de Gérard Miller, « Rendez-vous chez Lacan », m’obligent à attirer l’attention sur le fait que les découvertes de Freud ont été entièrement assimilées par notre culture. Ce qui produit une certaine invisibilité de ce phénomène, et qui peut faire croire qu’un débat existe encore, du genre « Freud a-t-il raison ou a-t-il tort ? », c’est le caractère total de sa victoire, au point que quiconque le critique ne peut s’empêcher – inconsciemment 😉 – d’utiliser des arguments dont il est lui-même à l’origine, et ceci parce que la « métapsychologie » freudienne a si bien « sédimenté » au sein de notre culture qu’elle a fini par se fondre dans ce que nous appelons le « sens commun ».… Lire la suite…

  • La psychanalyse (I) – La « métapsychologie » freudienne

    Ce texte est un « article presslib’ » (*)

    La « métapsychologie » freudienne n’est pas la seule discipline visant à une compréhension de l’homme en tant qu’animal social. On pense par exemple aussi à l’anthropologie et à la sociologie. Elle se distingue cependant de ces autres savoirs en prenant pleinement la mesure de l’homme en tant que créature parlante et en laissant de côté l’universel pour concentrer son attention sur l’individuel : sur la particularité des destins singuliers. Cela se conçoit aisément si l’on se souvient que le savoir de la métapsychologie freudienne a été élaboré par ses auteurs, Freud et ses successeurs, à partir d’une pratique psychothérapeutique : la psychanalyse.… Lire la suite…