Archives par mot-clé : Joe Biden

Afghanistan : Des loups va-t-en-guerre déguisés en agneaux humanitaires ! par Yorgos Mitralias

© Chantal Montellier
Le paysage politique américain de ces jours-ci n’a jamais été aussi clair et net. Contre la décision du président Biden de retirer définitivement les troupes américaines de l’Afghanistan le 31 Août, se rangent : L’ensemble de l’établissement politico-économique du pays, le parti Républicain et son chef Donald Trump, une grande partie de la direction du parti Démocrate et de ses groupes parlementaires, le complexe militaro-industriel et tout ce qui a un rapport direct ou indirect avec la guerre, tous les grands media (quotidiens, chaînes de télé,…) indépendamment de leur sympathies partidaires, une importante partie de la hiérarchie militaire, les centres de décision néolibéraux et atlantistes. (1) En faveur de la même décision de Biden se rangent : L’ensemble de la gauche -radicale et moins radicale- américaine ainsi que tous les grands mouvements sociaux, la plupart des organisations de vétérans, la grande majorité (selon les sondages, 63%-65%) du peuple américain.

Quant à l’Europe, contre la décision de Biden se rangent : Tous les alliés atlantiques des États-Unis et l’OTAN, la direction de l’Union Européenne et ses pays-membres, tous les grands médias, les principaux groupes politiques (Chrétiens-démocrates, Libéraux, Sociaux-démocrates, Extrême-droite), plusieurs ONG. Et en faveur de la même décision du Président américain, se rangent : D’après ce qu’on connaît, il n’y a pas des forces de la gauche européenne rangées clairement et catégoriquement en faveur de cette décision et contre les efforts persistants des gouvernements de leurs pays pour que Biden recule et consente à faire prolonger le déploiement des forces américaines en Afghanistan…

Continuer la lecture de Afghanistan : Des loups va-t-en-guerre déguisés en agneaux humanitaires ! par Yorgos Mitralias

Partager :

Biden : bien mais pas assez…, par Yorgos Mitralias

États-Unis 2021 : Néolibéralisme malmené et la gauche en embuscade !

Ayant été député ou sénateur pendant 39 ans, et vice président du pays pendant huit ans supplémentaires, Joe Biden a eu évidemment tout le temps pour se faire un profil de politicien que Wikipedia situe avec raison à “l’aile droite du parti Démocrate”. Alors, que se passe-t-il que les uns après les autres des économistes de gauche et même d’extrême gauche se déclarent “surpris agréablement” par le bilan des 100 premiers jours de la présidence de Biden, allant même jusqu’à constater qu’il s’éloigne du néolibéralisme dominant ?
Continuer la lecture de Biden : bien mais pas assez…, par Yorgos Mitralias

Partager :

« Qu’est-ce qu’on veut l’année prochaine ? Macron ou un Biden français ? »

« Les médias ne voudront pas regarder ce qui se passe aux USA maintenant… Le virus que craint [Macron], c’est la bidenite, c’est ça qu’il craint ! … Mais il faut qu’il contamine nos esprits ! Qu’est-ce qu’on veut l’année prochaine ? Macron ou un Biden français ? »

19m24s

Partager :

Trends-Tendances – Joe Biden : le nouveau visage du socialisme dans le monde ?, le 22 avril 2021

Joe Biden : le nouveau visage du socialisme dans le monde ?

L’ambitieux plan « infrastructure » de 3 mille milliards de dollars du nouveau président américain représente une injection de 8 points de PIB. Son objectif global est la neutralité carbone en 2050. Le département de l’éducation bénéficierait de l’augmentation de financement la plus forte : de près de 41 %. Une aide à la santé des familles vise à diviser par deux le nombre des enfants pauvres. Tandis que seraient levés les obstacles à la syndicalisation.

Au plan international, les États-Unis se réengageraient dans l’Organisation mondiale du commerce. 

Continuer la lecture de Trends-Tendances – Joe Biden : le nouveau visage du socialisme dans le monde ?, le 22 avril 2021

Partager :

Retard de la France sur les US : 2 ou 7 ans ?, le 9 avril 2021 – Retranscription

Retranscription de Retard de la France sur les US : 2 ou 7 ans ?

Bonjour, nous sommes le vendredi 9 avril 2021. Hier, j’ai fait une vidéo qui s’appelait : « Pourquoi les Etats-Unis deviennent-ils socialistes ? » alors si vous n’avez pas vu ça, il faut le regarder parce que c’est un peu l’introduction de ce que je vais dire aujourd’hui mais je résume, je résume rapidement : M. Joe Biden, nouveau Président des Etats-Unis, épate tout le monde parce qu’on ne s’attendait pas du tout à ce qu’il se révèle un socialiste. Quand on regarde ses discours au cours des 20 précédentes années, on n’est pas impressionné. C’est un centriste plutôt, d’ailleurs qui tourne à droite assez souvent et là, et là, la chenille est devenue papillon. Il a compris, il a compris un certain nombre de choses. C’est un monsieur, on le voit bien, c’est un monsieur aimable.
Continuer la lecture de Retard de la France sur les US : 2 ou 7 ans ?, le 9 avril 2021 – Retranscription

Partager :

Le sourire d’Alexandria Ocasio Cortez

J’écrivais samedi dernier dans J’aimerais voir le visage de Mme Ocasio-Cortez ce matin :

J’imagine qu’un sourire flotte sur le visage de Mme Alexandria Ocasio-Cortez ce matin, parce qu’elle doit toujours être sous la divine surprise de la conférence de presse de M. Biden. J’imagine qu’elle ne pensait plus qu’un chef d’État puisse encore aujourd’hui tenir un discours socialiste, et moins encore qu’ailleurs, dans son propre pays (si elle vivait en France, elle serait sceptique encore davantage).

Elle émet quelques réserves sans doute : que 2,5 mille milliards de dollars, c’est vite dépensé quand on parle de refaire des ponts sur toute la surface des État-Unis. Bien entendu (je dirais la même chose 😉 ). Mais enfin, le sourire est bien là.

Partager :

J’aimerais voir le visage de Mme Ocasio-Cortez ce matin

J’imagine qu’un sourire flotte sur le visage de Mme Alexandria Ocasio-Cortez ce matin, parce qu’elle doit toujours être sous la divine surprise de la conférence de presse de M. Biden. J’imagine qu’elle ne pensait plus qu’un chef d’État puisse encore aujourd’hui tenir un discours socialiste, et moins encore qu’ailleurs, dans son propre pays (si elle vivait en France, elle serait sceptique encore davantage).

Je suis comme elle, à écouter ce président de gauche, apparemment « socialiste instinctif », « à la Keynes » *, je demande à ce qu’on me pince, je me dis qu’il y a sûrement une entourloupe, que je vais me réveiller. On verra. En attendant, je prie que le rêve se poursuive.

Continuer la lecture de J’aimerais voir le visage de Mme Ocasio-Cortez ce matin

Partager :