Archives par mot-clé : Lanceurs d’alerte

1° « Alarmiste ! ; 2° « Personne ne vous écoutait, quel scandale ! »

The Los Angeles Times, How climate change is fueling record-breaking California wildfires, heat and smog, le 13 septembre 2020 :

Comme le note un document interne de la Shell Oil Co. de 1988, « au moment où le réchauffement climatique deviendra détectable, il pourrait être trop tard pour prendre des contre-mesures efficaces afin de réduire les effets ou simplement stabiliser la situation ».

« Je regrette seulement qu’en 1989, je n’aie pas pu obtenir un public pour ce que je voulais communiquer », a déclaré Jim Hansen, un chercheur de la NASA à la retraite et un des premiers scientifiques du changement climatique, à propos du témoignage qu’il a fait au Congrès sur cette question.

P.S. 48,9° ces jours derniers à San Luis Obispo. Si vous voulez savoir comment c’était à l’époque où la région était encore vivable : Mes vacances à Morro Bay (Fayard 2019).

Partager :

Vidéo – Trump : La bombe David Holmes

Pertinence de l’article d’impeachment « bribery » (corruption) David Holmes rapporte la conversation entre Trump et Gordon Sondland le 26 juillet 2019…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Trump : « On est les rois ! »

Jeudi 26 septembre, le Président Trump s’est adressé aux fonctionnaires ayant organisé sa venue au siège des Nations-Unies. Voici quelques extraits de son allocution :

Par exemple, aujourd’hui, j’ai entendu dire qu’il y a un lanceur d’alerte (rire) qui s’est avéré être un imposteur, c’est un imposteur et un lanceur d’alerte très partisan.

[…] ces salauds dans la presse. Ce sont des vermines. Certains des pires êtres humains que vous rencontrerez. (Un spectateur crie : « Fake news ! ») Ce sont des ordures, beaucoup d’entre eux sont des ordures. Vous avez de bons journalistes, mais pas beaucoup, je vais être honnête avec vous.

[…] Et puis ils parlent de moi, et je n’ai rien fait. Je ne sais pas si je suis la personne la plus innocente du monde, mais, vous savez, regardez ça – la plupart des présidents, je suis le plus présidentiel, sauf peut-être Abe Lincoln quand il portait son chapeau – c’était difficile à battre.

[…] Rappelez-vous qu’on faisait ça pendant la campagne. Ils avaient l’habitude de dire, quand je parlais, la foule était dingue, je devenais dingue – nous devenions tous dingues. On va bien s’amuser ensemble… On n’a jamais eu de siège vide. Depuis le jour où je suis descendu par les escalators, avec une femme dont le potentiel est incroyable et qui est devenue notre Première dame [applaudissements] … la foule l’aime, les gens l’aiment. Mais nous n’avons jamais eu de siège vide, pas un seul. Je le crois sincèrement.

[…] un peu comme, presque, un espion. Je veux savoir qui a donné l’information au lanceur d’alerte, qui a donné l’information au lanceur d’alerte, parce que c’est un peu comme un espion. Vous savez ce qu’on faisait autrefois à l’époque où on était encore malins ? Pas vrai ? Avec des espions ? Et de la trahison, oui c’est ça ! Nous avions l’habitude de les traiter un peu différemment de ce que nous faisons de nos jours.

Je n’ai pas tout mis mais vous ne perdez pas grand-chose, l’ensemble est du même acabit : « Pas même deux sièges de vides… et on est toujours allé pour la plus grande salle. Même le jour de cette extraordinaire tempête de neige. Tout était gelé, c’était un monstre… ». Tous ces braves gens ont dû être ravis de l’avoir aidé à venir s’exprimer devant les Nations-Unies.

Partager :

Le Monde – L’Écho : Un lanceur d’alerte peut en cacher un autre, le mardi 30 août 2016

Un lanceur d’alerte peut en cacher un autre

Savez-vous ce qu’est un lanceur d’alerte « au carré » ? Il s’agit d’un lanceur d’alerte dénonçant un scandale dans son entreprise et qui, ensuite, dénonce la manière scandaleuse dont fonctionne l’organisme de régulation qu’il a alerté.

Continuer la lecture de Le Monde – L’Écho : Un lanceur d’alerte peut en cacher un autre, le mardi 30 août 2016

Partager :

URGENT : Lettre ouverte à l’attention de Nicolas Hulot, par Philippe Soubeyrand

Billet invité.

Monsieur Nicolas Hulot,

Envoyé spécial du Président de la République pour la protection de la planète [1],

Fig1-Cigale_2015

La cigale ayant chanté tout l’été – photo prise le 26/07/2015 – Abbaye Saint André

Continuer la lecture de URGENT : Lettre ouverte à l’attention de Nicolas Hulot, par Philippe Soubeyrand

Partager :

S’IL NE S’AGISSAIT QUE DE LA GRÈCE… par François Leclerc

Billet invité.

Au Royaume-Uni, les sondages prédisent une forte percée du SNP, le parti nationaliste de gauche écossais, lors des élections législatives du 7 mai prochain. Elle se fera au détriment des travaillistes et rendra nécessaire un accord politique entre les deux partis qui ne se dessine pas pour le moment, si le leader du Labour Ed Miliband veut devenir premier ministre. L’éclipse présente du bipartisme au Royaume-Uni pourrait donc se renforcer encore.

Ce phénomène ne lui est pas propre et va également atteindre l’Espagne, mais ce ne seront pas les Catalans qui joueront les trouble-fêtes lors des prochaines législatives de décembre prochain au plus tard. Deux nouveaux venus, Podemos et Cuidadanos, sont appelés à considérablement renouveler les Cortes. Le dernier sondage donne 24% des votes au Partido Popular et 19% au PSOE, tandis que Podemos est crédité de 20% et Cuidadanos de 18%. Le jeu se joue désormais à quatre et les préférences des Espagnols iraient vers une coalition PSOE-Podemos, un attelage peu vraisemblable à la tête duquel Pablo Iglesias serait le premier ministre… Les nouveaux venus qui font feu de tout bois contre la corruption font à eux deux jeu quasi égal avec les partis de gouvernement. Parallèlement, la crise avec la Catalogne se poursuit, en dépit d’un projet de référendum sur l’indépendance avorté.

Continuer la lecture de S’IL NE S’AGISSAIT QUE DE LA GRÈCE… par François Leclerc

Partager :

GUERRE CIVILE NUMÉRIQUE : DERNIÈRES NOUVELLES DU FRONT

J’avais évoqué la semaine dernière, dans Certains lanceurs d’alerte sont de grands naïfs !, la distinction que font les gouvernements entre les lanceurs d’alerte qui arrangent (et qu’il faut protéger bien que personne ne leur veuille en réalité le moindre mal), et ceux qui dérangent (et qu’il convient de mettre sous les verrous). Le Monde revient sur le cas de

L’ancien agent de la CIA John Kiriakou […] condamné le 25 janvier à trente mois de prison pour avoir divulgué au New York Times les noms des agents de la CIA impliqués dans les interrogatoires des militants d’Al-Qaida.

Également mentionné par Le Monde, un avertissement adressé par Anonymous au mouvement identitaire anglais English Defence League :

Partager :

CERTAINS LANCEURS D’ALERTE SONT DE GRANDS NAÏFS !

L’une d’entre vous me recommande d’écouter le podcast d’une émission de radio récente sur une station californienne pour y entendre ce qu’explique un professeur américain. Et en effet, ce qu’il dit est à ce point judicieux, que je croirais m’entendre parler moi-même. 😉

Mais la première partie de l’émission capte elle aussi mon attention : il y est question des efforts de l’administration Obama pour protéger dorénavant les « whistleblowers » : les lanceurs d’alerte. Or, un lanceur d’alerte sur l’utilisation (illégale, faut-il le rappeler ?) de la torture par diverses instances américaines, vient de se voir condamner à deux ans et demi de prison pour avoir mis en danger le secret défense. Ceux qu’il dénonçait (incroyable mais vrai !), courent toujours.

Le problème avec les lanceurs d’alerte (comme le souligne ce cas-ci), c’est qu’une fois sur deux, ce qu’ils dénoncent appartient à la sphère de la Realpolitik : la différence entre ce que les États prétendent faire (avec des sanglots dans la voix) et ce qu’ils font en réalité (avec un réalisme tout pragmatique).

Les lois de protection des lanceurs d’alerte devraient être plus précises : « Tout lanceur d’alerte aura droit à la protection de l’État (pour autant que ses alertes ne mettent pas en lumière l’indignité de l’État lui-même, sans quoi il est un traitre – ce dont il aurait quand même dû avoir la perspicacité de se rendre compte !) ».

Partager :