Archives par mot-clé : lobbies

Les lobbies et nous

Ouvert aux commentaires.

Une discussion ayant démarré au sein de Place Publique – Morbihan sur l’opportunité de consacrer ou non un débat aux lobbies, j’ai répondu ceci à mes petits camarades :

En 2 mots, quand je dis que la question des « lobbies » est plus complexe que « nous contre les lobbies ».

Autrefois il y avait déjà « nous contre l’État ». L’État était très fort et pouvait à la fois exercer sa force sur nous et assurer notre protection. Les États devaient composer entre eux. Quand ça ratait, il y avait la guerre.

Maintenant il y a des firmes qui sont aussi fortes que des États et peuvent exercer leur force sur nous et assurer notre protection. Les États doivent toujours composer entre eux ET maintenant aussi avec les firmes. Quand ça rate, il y a la guerre.

Je crois que quand nous parlons de « lobbies » nous cherchons maladroitement à dire qu’il y a la guerre entre une firme et nous.

Disons : « M…o (B…r) nous a déclaré la guerre. Défendons-nous, organisons la résistance et arrêtons les collabos et les profiteurs de guerre parmi nous ».

C’est plus clair que de parler de « lobbies ». Les lobbies sont le corps diplomatique : les ambassadeurs, les consuls, des firmes. Le problème n’est pas que les firmes aient un corps diplomatique, c’est que certaines nous aient déclaré la guerre et qu’il y ait des collabos et des profiteurs de guerre parmi nous.

Dis comme ça je crois que tout le monde comprend. On découvre malheureusement aussitôt que le problème n’est pas l’existence d’un corps diplomatique des firmes mais le nombre parmi nous de collabos et de profiteurs de guerre des firmes nous ayant déclaré la guerre.

Partager :
Email This Post Email This Post

France : Experts en ‘collapsologie’ réclamés d’urgence !, par Roberto Boulant

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Un des pires scénarios qui puisse se concevoir en matière de sécurité aérienne est celui où l’on passe soudainement d’une situation de routine, à une situation d’urgence, puis à une situation de détresse. C’est ce qui peut se passer quand l’équipage ne s’aperçoit pas que les performances aérodynamiques de l’appareil sont fortement dégradées, et que les chaînes informatiques de l’autopilote tentent désespérément de maintenir l’avion dans son enveloppe de vol. Vient alors l’inévitable moment où les automatismes se déconnectent… à l’instant même où l’appareil cesse de voler et entame sa chute vers le sol ! Un retour instantané à une dure réalité qui peut s’avérer mortelle, si le cockpit n’accède pas très rapidement à une bonne appréciation de la situation. Inutile de préciser qu’en cas de mauvaise évaluation, les risques sont maximaux d’entamer des manœuvres qui aggraveront la situation, jusqu’à dépasser le point de non-retour !

Continuer la lecture de France : Experts en ‘collapsologie’ réclamés d’urgence !, par Roberto Boulant

Partager :
Email This Post Email This Post