Archives par mot-clé : Prix Nobel d’économie

Saint-Etienne, Conférence de l’hôtel de ville : « Se débarrasser du capitalisme est une question de survie » (II) La science économique

Je publie en feuilleton la retranscription (merci à Éric Muller !) de ma très longue conférence le 29 novembre 2018. Ouvert aux commentaires.

GD : La deuxième question que je voulais poser à Paul, c’était que son livre parle beaucoup de la science économique. Il parle notamment de la création du Mont Pèlerin en 1947, et de savoir comment l’économie en tant que science s’est constituée autour de ce qu’on appelle en épistémologie un domaine convexe, c’est-à-dire que elle s’est autonomiser. D’ailleurs vous prenez des auteurs comme Smith, ils étaient d’abord des philosophes et puis petit à petit l’économie, en même temps que la société, s’est développée dans le cadre du capitalisme, mais la pensée économique elle même est devenue autonome, et aujourd’hui ça a atteint son acmé, je crois, quand… par exemple, si on revient sur la question financière, quand Fama a eu, en 2013, le prix Nobel d’économie. C’était l’idée que les marchés financiers étaient autorégulateurs. Continuer la lecture de Saint-Etienne, Conférence de l’hôtel de ville : « Se débarrasser du capitalisme est une question de survie » (II) La science économique

4Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Ars Industrialis reçoit Paul JORION et Geert LOVINK, le 21 mai 2016

Ars Industrialis et Bernard Stiegler invitent Paul Jorion et Geert Lovink, sur le thème : PENSER ET AGIR LA PUISSANCE EN FRANCE, EN EUROPE ET DANS L’INTERNATION au XXIè siècle

Dans la matinée, Bernard Stiegler interrogeait Frédéric Lordon.

14Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Trends – Tendances, Les questions économiques neutres et « apolitiques » et… les autres, jeudi 27 août 2015

Les questions économiques neutres et « apolitiques » et… les autres

Imaginons que l’on prenne une mesure conforme au fonctionnement de l’économie telle que le décrit la science économique, il serait logique de considérer que cette mesure est indépendante de la variété des opinions que l’on rencontre, qu’elle est neutre et « apolitique » et que son traitement peut donc être « purement technique ».

Continuer la lecture de Trends – Tendances, Les questions économiques neutres et « apolitiques » et… les autres, jeudi 27 août 2015

13Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 7 AOÛT 2015 – (retranscription)

Retranscription de Le temps qu’il fait le 7 août 2015. Merci à Olivier Brouwer !

Bonjour, nous sommes le vendredi 7 août 2015. Et sur le blog, et dans les vidéos que je fais, on parle, ces semaines récentes, on parle un peu moins de la Grèce qu’on ne l’a fait ces mois derniers. C’est parce qu’il y a une activité plus lente : il y a des négociations.

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 7 AOÛT 2015 – (retranscription)

51Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le Monde / L’Écho, Envisager les choses d’un point de vue commercial uniquement, le mardi 9 juin 2015

Envisager les choses d’un point de vue commercial uniquement 

Un extra-terrestre écrira-t-il un jour, parlant de nous, qu’une espèce s’était retrouvée confrontée à son extinction, qu’elle en fut pleinement consciente mais se découvrit tragiquement mal outillée pour faire face à une telle échéance, ses dirigeants considérant que le défi pharaonique dressé devant elle ne pouvait être relevé qu’en envisageant la question d’un point de vue purement commercial ?

Continuer la lecture de Le Monde / L’Écho, Envisager les choses d’un point de vue commercial uniquement, le mardi 9 juin 2015

57Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Certains vrais Prix Nobel n’ont rien à envier aux faux

Ouvert aux commentaires.

Pour me mettre de bonne humeur, je lis en ce moment les œuvres de Jacques Tardi consacrées à la Grande guerre.  😉

Je lis ainsi dans Putain de guerre ! 1917-1918-1919 (Casterman 2009), à la page 30 :

En décembre [1918], l’Allemand (*) qui avait mis toute sa science durant quatre ans, à rendre plus efficaces les gaz de combat allait recevoir le prix Nobel de chimie !

Nous nous plaignons amèrement ici des Prix Nobel d’économie attribués à des canailles (von Hayek en 1974, Milton Friedman en 1976), des margoulins (Becker en 1992) ou des faussaires (Scholes en 1997), supposant que la raison en est peut-être qu’il s’agit avec le Prix Nobel d’économie, d’un « faux » Nobel, en l’occurrence, d’un « Prix de la Banque de Suède à la mémoire d’Alfred Nobel », mais certains vrais Prix Nobel n’ont apparemment rien à envier aux faux. Sans compter  un fameux Prix Nobel de la paix attribué de manière prématurément anticipée en 2009…

========================================================

(*) Fritz Haber (1868 – 1934)

5Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

À propos du « prix Nobel » d’économie 2014 attribué à l’économiste français, Jean Tirole, par Franck Richard

Billet invité.

Comme chacun a pu l’entendre hier dans la journée, le « prix Nobel » d’économie 2014 a été attribué à un économiste français, Jean Tirole, pour son « analyse de la puissance du marché et de la régulation ».

Passé le moment d’euphorie (deux prix Nobel français la même année… tout de même…), mon enthousiasme a été largement douché lorsque j’ai regardé plus en détail les travaux qui avaient attiré l’attention de la Banque de Suède, à l’origine de ce prix.

On sait que cette institution ne brille guère par son originalité et par son ouverture : depuis plus de 20 ans elle a pris pour habitude d’honorer exclusivement les tenants de la pensée néoclassique. Et Monsieur Tirole n’échappe pas à cette tradition, ayant fait de la Toulouse School of Economics une réussite indéniable, mais aussi le fer de lance de l’orthodoxie libérale dans le monde universitaire (à ce titre, cette école bénéficie du soutien de grandes institutions bancaires et financières comme AXA et la BNP à hauteur de 33 millions d’€ par an). À titre de comparaison, l’École d’économie de Paris dont l’un des enseignants n’est autre que Thomas Piketty ne ramasse que des miettes (2 millions d’euros).

Continuer la lecture de À propos du « prix Nobel » d’économie 2014 attribué à l’économiste français, Jean Tirole, par Franck Richard

81Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

GACCIO ET JORION (II) LES BANQUES

La deuxième vidéo dans une série de 5 :

1) Les modèles de sortie de crise – 2) Les banques – 3) Le travail et le revenu – 4) Les scénarios catastrophes – 5) Le socialisme et la gauche : toute une histoire

Pour en savoir plus sur les deux personnages, Bruno Gaccio et Paul Jorion, et sur La Parizienne à l’origine du projet, c’est ici.

0Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Du « Prix décerné par la Banque Nationale de Suède à la mémoire d’Alfred Nobel » et de divers autres Prix du même genre qu’on pourrait décerner, par Bernard Breuse

Billet invité. À propos de Aide-mémoire N° 67 : L’« extrême-droite économique » ou « fascisme en col blanc », un entretien avec Paul Jorion.

Lecteur assidu de ce blog, il me semble étonnant que vous vous posiez la question de cette remise des Prix Nobel d’économie et de l’idéologie qui la sous-tend, sachant que, si je ne m’abuse, il n’existe pas de « Prix Nobel d’Économie » mais bien d’un « Prix décerné par la Banque Nationale de Suède à la mémoire d’Alfred Nobel », ce qui n’est peut-être pas exactement la même chose – bien que je ne connaisse pas les actionnaires de cette Banque Nationale, ni sa pensée, ni sa vision économique – même si je l’envisage, comprenant ce que vous en dites.

Dans le même sens, je propose que la Banque Nationale de Belgique, forte de son prestige, de son nom, et de son actionnariat, décerne aussi un prix Hergé, ou un prix Gaston Lagaffe : un Prix-de-la-Dette-À-Rembourser-Quoi-Qu’il-En-Soit et de la Privatisation-Toujours-Nécessaire (de la CGER-Fortis et du Crédit Communal-Dexia, par exemple) avec l’habit, les gants blancs, le chèque, et la réception dans les serres royales de Laeken qui en découlent (prix d’entrée 4 euros, comme lors de la dernière visite publique des serres royales).

Et, allons-y, comme la famille Nobel a fait le principal de son argent dans le pétrole (à Bakou, au début du siècle, me semble-t-il), je propose aussi un prix Bush de la Pax Americana, décerné à Houston.

0Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail