Archives par mot-clé : Sigmund Freud

Cinq grandes figures du courant évolutionniste en anthropologie

Texte inédit. Johann Jakob Bachofen (1815-1887) Le Suisse Johann Jakob Bachofen fut peu de temps professeur de droit romain à Bâle ;…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Les masses et les publics, par CG

Cher Monsieur Jorion,

Je n’ai pas acheté l’émission où vous interveniez (« arrêt sur images »), mais j’ai regardé la vidéo de lancement de 10 min, où un résumé de l’affaire GameStop a été réalisé par un chroniqueur et où Monsieur Schneidermann vous a présenté ainsi que votre répondant. Je reste donc sur le seuil, ne sais ce qui est dit, mais j’ai vu sur votre blog cette autre vidéo qui a sans doute joué le rôle de carte de visite (« Wall street : le petit gars a perdu »).

J’avais, comme monsieur Daniel Schneidermann sans doute, été très intéressé par ce que vous y disiez. Suite à cela, je m’étais remis à la lecture de votre ouvrage sur Keynes. J’ai relu le chapitre XV qui réactive un certain nombre de souvenirs sur ce que j’avais appris autrefois grâce notamment à vos explications patientes sur les produits dérivés, et autre inventions de la finance. 

Continuer la lecture de Les masses et les publics, par CG

Partager :

Ce que l’Intelligence Artificielle devra à Freud (1987)

Ce que l’Intelligence Artificielle devra à Freud a paru dans L’Âne Le magazine freudien, 31, 1987 : 43-44.

Le texte qui suit a paru, comme plusieurs que je republie en ce moment ici, dans L’Âne Le magazine freudien, mais alors que j’ai écrit les autres en tant que chroniqueur de la rubrique anthropologie, c’est en tant que psychanalyste que j’ai rédigé celui-ci, qui serait ma contribution à un numéro spécial de la revue consacré à l’Intelligence Artificielle dont notre comité de rédaction venait de concevoir le projet (pour la petite histoire, étaient présents dans mon souvenir ce soir là, Judith Miller, directrice et par ailleurs fille de Lacan, Gérard Miller, Slavoj Žižek et moi-même).

Ce n’est que plusieurs mois plus tard que Robert Linggard m’aborderait dans les couloirs d’un colloque d’IA à Bordeaux pour m’offrir de participer aux travaux du Connex Project qu’il mettait sur pied chez British Telecom, sur la seule base d’un « J’aime beaucoup les questions que vous posez de la salle ». J’expliquerais dans Principes des systèmes intelligents (1989) la philosophie du logiciel ANELLA (Associative Network with Emergent Logical and Learning Abilities = réseau associatif aux propriétés émergentes de logique et d’apprentissage) que je mettrais au point pour BT. Au moment où paraît « Ce que l’Intelligence Artificielle devra à Freud », au tout début de 1987, il s’agit donc d’un texte purement programmatique : je n’ai non seulement pas encore écrit à ce moment là une seule ligne de programmation en IA mais j’ignore que l’occasion me serait bientôt donnée de devenir chercheur dans ce domaine. 

Continuer la lecture de Ce que l’Intelligence Artificielle devra à Freud (1987)
Partager :

Edward Burnett Tylor (1979)

Edward Burnett Tylor (1832-1917)

A paru dans les notes de mon cours Encyclopédie de l’ethnologie et histoire des doctrines ethnologiques publiées aux Presses Universitaires de Bruxelles en 1979, pp. 19-24.

Edward Burnett Tylor est sans aucun doute la plus grande vedette qu’ait connue l’anthropologie. On peut se faire une idée de sa popularité en consultant quelques ouvrages consacrés à l’histoire de l’anthropologie. Ainsi dans l’History of Anthropology de A. C. Haddon, publié en 1934, E. B. Tylor arrive en tête des citations à égalité avec Grafton Elliot Smith, l’hyper-diffusionniste alors au sommet de sa popularité. Dans A Hundred  Years of Anthropology de T. K. Penniman, publié en 1935, Tylor arrive second derrière Darwin, qui intervient bien entendu comme influence déterminante sur le cours de l’anthropologie, plutôt que comme anthropologue proprement dit ; il en va de même pour le troisième, Charles Lyell, équivalent de Darwin dans la fondation de la géologie moderne. Si l’on prend un ouvrage plus récent comme A History of Ethnology (1975) de Fred W. Voget, Tylor y obtient encore une très honorable troisième place derrière Bronislaw Malinowski et Herbert Spencer, le Comte anglais, certainement survalorisé.

Continuer la lecture de Edward Burnett Tylor (1979)
Partager :

Le moment du Verbe : le signifiant et son efficace (1998)

Le moment du Verbe : le signifiant et son efficace

A paru dans L’Homme 145, 1998 : 239-248

À propos de Elisabeth Roudinesco et Michel Plon, Dictionnaire de la psychanalyse, Paris : Fayard 1997

Dans le Dictionnaire de la psychanalyse d’Élisabeth Roudinesco et Michel Plon, on trouve des articles biographiques, d’autres consacrés aux sociétés et écoles psychanalytiques, des monographies conceptuelles, ou ayant trait aux ouvrages de Sigmund Freud et aux revues où ses articles furent publiés pour la première fois. 

Continuer la lecture de Le moment du Verbe : le signifiant et son efficace (1998)

Partager :

Université catholique de Lille, ETHICS, Cycle de 6 visioconférences : L’Après-Covid 19, 6. Le retour des utopies, le 28 octobre 2020

1. La pandémie, le 16 septembre 2020
2. L’économie, le 30 septembre 2020
3. L’environnement, le 7 octobre 2020
4. La géopolitique, le 14 octobre 2020
5. L’Europe et la France, le 21 octobre 2020

Partager :

Féminicide : “Il n’y aura jamais de dernier mot sur la scène du crime”, par Rosebud1871

P.J. : à propos de ma vidéo hier, Féminicide : les “conditions préexistantes”, le 10 juin 2020.

Dans la réévaluation en cours des rapports de forces entre mâles et femelles, les identifications au genre construit de chacun sont interpellées, sous la raison de la notion d’égalité dont les révolutions passées ont assis en droit la revendication populaire. En droit, pas en fait, puisque les héritages divers du passé laissent en fait des rapports de force dont la fameuse phrase de Lampedusa « tout changer pour que rien ne change » dit les paradoxes. Continuer la lecture de Féminicide : “Il n’y aura jamais de dernier mot sur la scène du crime”, par Rosebud1871

Partager :

La mort statistique, et puis l’autre, le 4 mai 2020 – Retranscription

Retranscription de La mort statistique, et puis l’autre, le 4 mai 2020. Ouvert aux commentaires. Bonjour, lundi 4 mai 2020…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Lille : École Psychanalytique des Hauts-de-France, “Les robots appellent ‘capteurs’ leur inconscient”, le 23 novembre 2019 – Retranscription

Retranscription de“Les robots appellent ‘capteurs’ leur inconscient”, le 23 novembre 2019. Ouvert aux commentaires. Paul JORION : C’est moi qui commence ?…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Lille, École Psychanalytique des Hauts-de-France, “Les robots appellent ‘capteurs’ leur inconscient”, le 23 novembre 2019 – Retranscription

Ouvert aux commentaires. https://www.pauljorion.com/blog/wp-content/uploads/Inconscient-Robot-PJorion.mp3 N.B. Je cite un Scolastique en disant “Grégoire de Rimini”, au lieu de “Guillaume de Sherwood”.

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Des hasards du calendrier … qui n’en sont pas vraIment…

Je viens de mentionner dans mon dernier billet “les hasards du calendrier” à propos de deux événements que nul autre que moi sans doute n’aurait songé à rapprocher : les débordements tragiques ayant accompagné les funérailles du chanteur ivoirien DJ Arafat et la déclaration du syndicat patronal américain Business Roundtable récusant le pouvoir (impérialiste depuis les années 70) des actionnaires des grandes entreprises sur notre vie économique à tous.

Aujourd’hui 31 août, l’affaire Yann Moix est partout sur vos sites d’actualité : Moix, lauréat de la littérature francophone, se trouve être aussi l’auteur autrefois (à notre insu, ou au bénéfice de notre amnésie sélective, c’est selon) de propos et de caricatures antisémites délirants.

Continuer la lecture de Des hasards du calendrier … qui n’en sont pas vraIment…

Partager :

Freud : le narcissisme des petites différences

« L’intolérance des masses se manifeste curieusement à l’égard des petites différences plus fortement qu’à l’égard des différences fondamentales. »

Sigmund Freud, L’Homme Moïse et la religion monothéiste (1939)

Si vous connaissez mal la nature humaine, vous serez surpris d’apprendre que la totalité des messages agressifs que je reçois en ce moment (en nombre impressionnant) provient de personnes partageant mes vues à 99,999…% et non de gens qui pourraient apparaître comme des adversaires politiques.

« Pourquoi une si grande sensibilité devrait-elle s’être jetée justement sur ces différences de détail, nous ne le savons pas ; mais on ne saurait méconnaître que dans ce comportement des hommes se révèle une propension à la haine, une agressivité dont la provenance est inconnue et à laquelle on aimerait attribuer un caractère élémentaire. »

Sigmund Freud, Psychologie des masses et analyse du moi (1921)

Partager :

Paul Jorion pense tout haut aux 3 derniers jours, le 17 février 2019 – Retranscription

Retranscription de Paul Jorion pense tout haut aux 3 derniers jours. Ouvert aux commentaires.

Bonjour chères Amies et chers Amis, je vais donner à ma petite causerie d’aujourd’hui un nom qui ne vous dira pas grand-chose au départ parce que je vais appeler cela « Mes 3 dernières journées », « Paul Jorion pense tout haut à ses 3 dernières journées ». Mais, il s’est passé un certain nombre de choses qui vont me donner un fil conducteur.

Continuer la lecture de Paul Jorion pense tout haut aux 3 derniers jours, le 17 février 2019 – Retranscription
Partager :

Paul Jorion pense tout haut aux 3 derniers jours

Intelligence Artificielle

Terrestres : Disruption d’un forum de robotique toulousain, le 16 janvier 2019
Ted Kaczynski “Unabomber”
Blog de PJ : Les lobbies et nous, Le 14 février 2019


Trump et sa muraille

Blog de PJ : Trump : Les cowboys et les Indiens, le 12 Janvier 2019


Le revenu universel et la gratuité

Les Gilets jaunes

Partager :

Les temps qui sont les nôtres : Le chien est intelligent mais l’homme l’est-il ? le 7 avril 2018 – Retranscription

Retranscription de Les temps qui sont les nôtres : Le chien est intelligent mais l’homme l’est-il ?. Merci à Marianne Oppitz et à Catherine Cappuyns ! Ouvert aux commentaires.

Bonjour. Nous sommes le samedi 7 avril 2018 et aujourd’hui je ferai une petite causerie dont le titre provocateur est : « Le chien est intelligent mais l’homme l’est-il ? ». Et si vous suivez un petit peu mon actualité, vous vous doutez d’ores et déjà qu’il s’agit de réflexions dans le sillage de la table ronde qui a eu lieu il y a exactement une semaine à Paris, à la Sorbonne, où j’étais interrogé en compagnie de Madame Catherine Simon qui est une spécialiste de la robotique, de Monsieur Raja Shatila qui représente la recherche en intelligence artificielle en France et nous étions interrogés par Madame Maylis Besserie. L’émission est visible sur l’internet – le podcast également maintenant – et elle est passée en direct en fait entre 14 heures et 15 heures, hier vendredi sur France Culture.

Continuer la lecture de Les temps qui sont les nôtres : Le chien est intelligent mais l’homme l’est-il ? le 7 avril 2018 – Retranscription

Partager :