Étiquette : social-démocratie

  • Social-démocratieLA LENTE FIN D’UNE HISTOIRE, par François Leclerc

    Billet invité.

    La piste avait été tracée en Italie, et le gouvernement français va en profiter. De recul en recul, il s’avère que l’objectif de réduction à 3% du budget du déficit public n’est pas atteignable, car il n’est pas envisageable de faire plonger ces deux pays comme cela a été imposé à l’Espagne, la Grèce, le Portugal et l’Irlande. Mais si Matteo Renzi, le président du Conseil italien, a ouvertement mis en cause ce seuil « anachronique » imprudemment gravé dans le marbre, les autorités françaises ont adopté comme ligne de conduite de discuter de son rythme, employant l’argument si souvent rencontré dans la bouche du gouvernement américain : « ce qui est bon pour la France est bon pour l’Europe ».… Lire la suite…

  • Limites de la démocratie représentative, par Michel Leis

    Billet invité. Paul Jorion : Je lis le billet de Michel Leis comme une contribution au débat qui a lieu ici sur le rôle que jouent et que pourraient jouer aujourd’hui les partis politiques ; il n’exprime pas ma position sur un parti en particulier. Pour ce qui est de mes rapports avec Nouvelle donne, on peut revoir ici les entretiens que j’ai eus avec Bruno Gaccio, membre fondateur de ce parti. Je participe par ailleurs mardi 18 mars à Paris à un débat organisé par le Collectif Roosevelt Sorbonne ; si je ne l’ai pas encore signalé ici, c’est que j’attends que l’on me communique le nom de l’élu ou élue qui sera mon interlocuteur ou interlocutrice.

    Lire la suite…

  • Je suis social-démocrate et je suis orphelin d’un parti, par Michel Leis

    Billet invité.

    Les hommes politiques usent et abusent de cette étiquette pour justifier des politiques à l’exact envers d’une telle affirmation. La plus grande confusion règne et comme je me considère comme un social-démocrate, il me semble indispensable de définir ce que recouvrent ces deux mots à mon sens.

    Je suis social

    Je ne peux admettre que moins de cent personnes sur la planète détiennent autant que les trois milliards les plus pauvres, que depuis le début de la crise actuelle, 95% du peu de croissance créée ait été accaparé par les 1% les plus riches aux États-Unis (qu’en est-il en Europe ?),… Lire la suite…

  • Le masque, par Léoned

    Billet invité.

    J’approuve le billet de Michel Leis, mais je le trouve indulgent. Trop indulgent.

    Ce n’est pas un abus de langage, c’est un contresens.

    Ce n’est pas un contresens, c’est une arnaque.

    C’est pire qu’une arnaque, c’est un masque.

    En se proclamant « social-démocrate », comme s’il s’agissait là d’une maladie honteuse, François Hollande feint de se cacher de ce qu’il est vraiment : un parfait libéral.

    Lire la suite…

  • ABUS DE LANGAGE, par Michel Leis

    Billet invité

    Je l’avoue, je suis particulièrement énervé quand j’entends François Hollande se réclamer de la Social-Démocratie. J’hésite entre l’abus de langage et l’escroquerie avérée.

    Premier élément, on ne peut invoquer le terme de démocratie quand on cède aux sirènes d’une politique ardemment souhaitée par une minorité d’individus, mais, que je sache, n’a fait l’objet ni d’un débat public, ni d’une consultation préalable (et éclairée) des citoyens. Il me semble me souvenir que ce genre de politique avait quand même largement contribué à la défaite du prédécesseur de Hollande. Que ce soit parce que le pouvoir politique est aujourd’hui trop proche d’une certaine élite économique ou parce qu’il cède aux rapports de force qu’il a lui-même contribué à établir, le résultat est le même : nous sommes dans un gouvernement aristocratique et non pas démocratique.… Lire la suite…

  • LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 1er MARS 2013

    Le frémissement
    Les bonus
    La déclaration par les banques de leurs résultats financiers par pays
    L’Europe comme projet
    Le récent billet de Michel Leis.

    Sur YouTube, c’est ici.… Lire la suite…

  • COMMENT JE SUIS DEVENU UN SOCIAL-DÉMOCRATE EXTRÉMISTE, par Michel Leis

    Billet invité

    Mon entrée dans l’adolescence a coïncidé avec la fin des Trente Glorieuses. De la période qui a précédé, il ne me reste que des souvenirs assez lointains et l’impression que la croyance dans de beaux lendemains était partagée par le plus grand nombre, à commencer par mes parents. Les livres de mon enfance s’extasiaient sur les progrès de la technique quand la télévision (encore en noir et blanc) retransmettait les premiers pas de l’homme sur la lune. La foi dans le progrès, la science et l’amélioration des conditions matérielles ne pouvaient conduire qu’à un avenir meilleur pour tous, du moins le pensais-je, le pensions-nous.… Lire la suite…

  • SOCIAL-DEMOCRATIE : LE RAPPORT DU MEDECIN-LEGISTE

    Ce texte est un « article presslib’ » (*)

    Quand le système financier international s’effondra à l’automne 2008, entraînant l’économie à sa suite, on s’attendit à un retour en force de la social-démocratie. Voilà tant d’années qu’elle attendait son tour et nombreux étaient ceux qui espéraient sa venue. Le communisme – dont les conservateurs de tout poil avaient toujours prétendu qu’il constituait son abominable vérité cachée – était mort, le capitalisme était désormais moribond : le moment était venu. Un grand vent d’enthousiasme social-démocrate se levait aux États-Unis : un candidat du parti démocrate au profil neuf était apparu, le pays appelait de ses vœux un second Franklin D.… Lire la suite…