Le masque, par Léoned

Billet invité.

J’approuve le billet de Michel Leis, mais je le trouve indulgent. Trop indulgent.

Ce n’est pas un abus de langage, c’est un contresens.

Ce n’est pas un contresens, c’est une arnaque.

C’est pire qu’une arnaque, c’est un masque.

En se proclamant « social-démocrate », comme s’il s’agissait là d’une maladie honteuse, François Hollande feint de se cacher de ce qu’il est vraiment : un parfait libéral.

Je dois dire que ce mardi 14 Janvier 2014, je fus commotionné en entendant une phrase. Une seule, mais terrible.

Entendre un Président de la République Française, élu en tant que socialiste, proclamer tranquillement à la face du monde ce qu’il et convenu d’appeler la loi de Say : « L’offre crée sa propre demande. », m’a cueilli à l’estomac.

Cette « loi de Say » est un des postulats fondamentaux du libéralisme, un de ses piliers.

Prétendre ensuite être un social-démocrate relève de la farce.

Nous avions eu Clinton, nous avions eu Blair, nous avions eu Schröder, nous aurons désormais eu Hollande.

La capitulation est totale.

Clinton nous créa les subprimes.

Blair nous créa le HFT.

Schröder nous créa la précarité de l’emploi allemand.

Je n’ose imaginer ce que va nous créer Hollande. Je ne fais que le redouter.

Les médias z’officiels se gargarisent sur le mode : « Enfin, Hollande avoue, il n’est pas socialiste, il est social-démocrate. ». Ce serait un progrès, c’est une aggravation : en tant que social-démocrate, il feignait d’être socialiste, en tant que libéral, il feint d’être social-démocrate.

Les médias z’officiels se gargarisent sur le mode : « Enfin, une politique pragmatique qui tient compte du réel. ». Quel réel ? « Celui qui marche » nous répondent-ils. Ah bon ? On pigne en France sur notre taux de chômage, avez-vous lu attentivement ceux de l’Allemagne, du Royaume-Uni ou des USA ? Ils n’ont baissé leur taux qu’à coup d’emplois précaires ou partiels (et quand je dis partiels, je parle de partie congrue), de paupérisation généralisée et d’exclusion du monde du travail de catégories entières de leur population (les femmes par exemple). Est-ce l’espoir qui vient de naître en France ?

Les médias z’officiels se gargarisent sur le mode : « Voilà l’UMP bien embêtée, Hollande applique son programme. ». Et l’UMP de répliquer : « Chiche ! Il n’y arrivera pas. ». Et pourquoi douterais-je de sa réussite ? Il a bien déjà, au prétexte de la dette, appauvri la plupart des Français : augmentation des impôts indirects, retardement des augmentations de retraites, minimalisation de la « hausse » des minimas sociaux, etc. Pourquoi voudriez-vous qu’il n’arrive pas à aggraver les choses ? Il m’en semble très capable.

Il y a des dates historiques. Le 14 Janvier 2014 en est une, dont je me souviendrai jusqu’à mon lit de mort.

Sans même l’espoir que mes enfants et petits-enfants en réchappent.

Partager :