Étiquette : swift

  • Vidéo – L’Ukraine, seule

    L’envie d’aider… Lire la suite…

  • Vidéo – Sauver l’Ukraine ET/OU le capitalisme

    Pourquoi ne pas interrompre les communications SWIFT avec la Russie ?… Lire la suite…

  • Les paradis fiscaux et la Russie : deux poids, deux mesures !

    Le Monde : Crise en Ukraine : débrancher la Russie du réseau financier Swift, une des options sur la table.

    On me demande depuis 2008 : « Comment mettre fin aux paradis fiscaux ? » J’ai répondu invariablement : « Les débrancher du réseau financier Swift ». J’ai toujours eu droit aux mêmes yeux ronds.

    Sauf qu’on comprenait apparemment fort bien dans les milieux financiers ce que je voulais dire. La preuve : la Russie y aura droit si elle envahit l’Ukraine. Mais les milliards que nos zélites soustraient à l’impôt chaque année n’ont jamais semblé mériter que l’on prenne avec le même enthousiasme le taureau par les cornes.… Lire la suite…

  • L’actualité de demain : DYNAMIQUES DE GROUPE, par François Leclerc – En débat demain mardi, de 11 h à 14 h.

    Billet invité. Le débat a commencé ICI

    Parvenus à ce stade de la crise dans sa dimension politique et sociale, une interrogation toute simple s’impose : pour quelles obscures raisons, que ce soit aux États-Unis ou en Europe, ceux qui sont en responsabilité (comme ils aiment jargonner) sont-ils incapables d’en sortir ? Que cherchent-ils à obtenir ?

    Les prises de position des plus péremptoires d’entre eux sont connues : « Pas d’impôts supplémentaires pour les riches ! » et « Taillez dans l’État-providence ! », désignant à chaque fois la même victime. De fait, les uns continuent de bloquer toute adoption d’un budget aux États-Unis, et les autres coupent dans ceux-ci sans se soucier du désastre.… Lire la suite…

  • LES PARADIS FISCAUX ET LES ENFERS SOCIAUX, par Julien Alexandre

    Billet invité

    Rappelez-vous, c’était en 2009, il y a maintenant une éternité. La crise financière était à son paroxysme, et le G20 avait décidé de confier à l’OCDE la difficile mission de dépeindre la réalité de l’opacité financière en gris et noir, afin de classer les juridictions non coopératives jugées respectivement « en voie de progrès » ou bien totalement « opaques » ; le blanc immaculé était évidemment de rigueur pour les juridictions coopératives.

    Après les proclamations d’usage – « Les paradis fiscaux, c’est fini ! » – vint rapidement le temps des désillusions : la méthode engagée pour lutter contre ces juridictions non transparentes était celle de la diplomatie non coercitive, sous la forme de simples conventions de coopération.… Lire la suite…

  • Un problème de rapports de force entre Etats et finance, par Corinne Lepage

    Billet invité.

    La semaine a été très contrastée sur le front des rapports entre gouvernements et citoyens à l’échelle du continent européen. Deux bonnes nouvelles :

    – Le rejet par le Parlement européen de la convention swift n’est pas une révolution mais néanmoins un moment important pour une double raison : c’est un acte d’indépendance fort à l’égard du conseil et de la commission qui avaient négocié derrière le dos du parlement une convention d’échanges de données bancaires avec les Etats Unis complètement déséquilibré. Après avoir voté pour la Commission Barroso 2 (ce que je n’ai personnellement pas fait) le Parlement, deux jours plus tard, montre ainsi son indépendance puisque la commission appuyait la demande du PPE de reporter le vote.

    Lire la suite…