121 réflexions sur « Vidéo – Sauver l’Ukraine ET/OU le capitalisme »

  1. J’en viens à imaginer que la meilleure solution (soliton) serai que toutes les armées du monde décident de liquider leurs « gouvernements ».

    2
    1. @un lecteur
      Ça n’arrive malheureusement qu’une fois sur 100 ! La pente naturelle des armées et des polices est l’autoritarisme et l’extrême-droite. Je ne vois à première vue qu’un cas positif, celui de la révolution des oeillets au Portugal. Il a fallu la décolonisation et la paupérisation de troupes abandonnées en Afrique pour produire ça.

      1
  2. Puisque guerre il y a, apprenons !

    Quand la guerre est là, que peut-on encore dire ? Et bien, apprenons, apprenons encore et encore.

    «Ces gars sont exactement comme n’importe qui d’autre sur Tinder –ils veulent de l’amour ou de la compagnie. Il est donc un peu difficile d’imaginer qu’ils pourraient venir ici pour nous attaquer. J’espère que cela n’arrivera pas».
    https://www.slate.fr/story/223998/militaires-soldats-russe-tinder-ukraine-russie-guerre-drague
    Et oui, des soldats russes qui draguent sur Tinder des femmes ukrainiennes ! Comment interpréter cela ? Est-ce de la propagande russe, ou bien siplement des soldats à qui on a mattraqué qu’ils allaient libérer le peuple d’un pays sous la domination de Nazis comme leurs valeureux ancètres, et qui rêvent d’être accueillis comme des libérateurs ? Qu’a-t-on dit à ces jeunes russes pour qu’ils acceptent d’aller payer de leur vie ?

    Et puis cette vidéo posté par Paul :
    « Je suis un père, je suis un frère, je suis un conducteur de bus,.. un fan du Shakhtar Football Club,… un chef d’équipe, … un programmeur, … le meilleur mari, … un chauffeur de taxi, … un prof de gym, …un étudiante en géologie, … un assistant scolaire, … le voisin qui cogne toujours dans le radiateur, … un fils unique, aucun d’entre nous n’était né pour faire la guerre. »

    Quand il y a la guerre, c’est au peuple d’aller mourir. Mais où sont les oligarques ? Non, pas seulement ces vilains mafieux au nom célèbre, je parle de tout ceux qui n’iront pas à la guerre : les Ministres, les Députés, les PDG, les Hauts Fonctionnaires, les Milliardaires…

    Déjà, j’entends hurler au poujadisme, au tous pourrisme !
    Non, je pense à tous ces hommes très pragmatiques qui placent leurs intérêts avant tout : des Fillon, des Shröder (https://www.huffingtonpost.fr/entry/francois-fillon-dans-le-viseur-des-britanniques-pour-ses-liens-avec-la-russie_fr_62188302e4b0ef74d72dedd1), tous les actionaires qui après le Covid prenaient des dividendes en forte hausse ( https://www.challenges.fr/patrimoine/malgre-la-crise-sanitaire-les-actionnaires-des-grandes-entreprises-seront-mieux-servis-en-dividendes-en-2021_764973 ) qu’ils vont désormais pouvoir investir dans les sociétés d’armement (https://fr.investing.com/analysis/3-actions-de-societes-de-defense-et-armement-a-acheter-face-au-conflit-russieukraine-200441233 ). Pourquoi le plus grand nombre de Républicains US courent-ils derrière Trump quitte à remettre sur les rails un protofasciste ?

    Il fut un temps où le chef qui partait à la guerre allait jusqu’à dormir près du champ de bataille comme Napoléon. Au moins, il vivait la proximité avec la guerre jusque dans son corps avec la vibration du canon, l’odeur du sang, les hurlements de douleur. Depuis le 20eme siècle, nous avons appri que les chefs de guerre restent dans leur Palais Présidentiel. Pourtant nous continuons de croire dans leur parole, nous continuons à participer aux grandes messes électorales qui ne changent rien au cours du temps, sans doute serions-nous prêt à prendre les armes comme ces ukrainiens pour défendre notre sol, notre identité et mourir.

    C’est le plus souvent le corps des pauvres qui souffre lorsqu’il y a la guerre, sans rien avoir demandé à personne. Le corps des riches et des puissants, lorsqu’ils ne sont pas en première ligne, a souvent les moyen d’y échapper par la mobilité, les relations. Et la guerre le plus souvent, c’est dans l’intéret des plus riches.

    Qu’avons-nous appris ?

    15
  3. Moi , rien , mais les ukrainiens apprennent qu’il y a des français qui font des phrases et ont des états d’âmes sans même attendre que les chars russes leur fassent la peau pour finir de prendre Kiev .

    2
  4. Sur les réseaux russes et ukrainiens l’information est bien plus riche que sur les chaînes d’info occidentales. Il est étonnant qu’ils ne se paye pas une interprète pour effectuer une veille de ces fils telegram.

    Une notion à avoir qui ressort des premiers capturés russes: beaucoup des troupes actuellement envoyées en première ligne sont des troupes non aguérries: très jeunes soldats, venant du caucase, ou policiers omon venant sibérie etc… c’est assez disparate. Certains se croyaient en manœuvres, d’autres prévenus quelques jours avant l’assaut, certains parachutés au lever du lit ignorant quasiment où ils se trouvaient et que c’était une action de guerre.

    On peut difficilement penser que ces profils d’armée mexicaine sont représentatifs de l’armée russe.

    L’objectif no 1 des troupes de bielorussie est bien Kiev.

    Le pire reste à venir avec les troupes non encore engagées. A ce titre la mobilisation des sbires de Khadirov fait très peur aux ukrainiens. A un soldat russe on peut se rendre, aux tchétchènes cela semble moins certain..

    Les troupes de qualité ne sont pas encore entrées en scène…

    2
    1. L’armée russe ne semble pas avoir beaucoup changée depuis mon service militaire à Berlin en 1988, beaucoup (trop) de conscrits… Les soldats les plus expérimentés, on doit surtout les trouver chez Wagner, pas dans l’armée pour des clopinettes… Reste, un noyau dur de forces spéciales plus un matériel pléthorique, quand il ne tombe pas en panne… Les sanguinaires Khadirovski ont l’avantage de ne pas être russes, donc complètement sacrifiables. Ceci dit, l’extraordinaire courage des ukrainiens ne suffira pas sans assistance extérieure digne de ce nom… Le reporter Neil Hauer qui est à Kiev pointe de sérieuses lacunes dans la préparation. Le peuple ukrainien est déjà passé par 2 famines, j’espère que les stocks existants seront suffisants…
      https://nitter.net/NeilPHauer/status/1497291369504772101#m

      1
  5. J’ajoute à mon commentaire que naturellement je suis absolument contre Poutine c’est un dictateur point final et hélas il a du gaz…

  6. @PJ
    On a toujours tort de réagir trop vite aux événements sans prendre le temps nécessaire à une saine réflexion. Le 25 février, vous nous annonciez que priver la Russie du système interbancaire Swift équivaudrait à remettre en question le système capitalisme. Pourtant, aujourd’hui 27 février, il semble qu’on y soit arrivé. Malgré votre préjugé, on peut supposer que cette décision vous agrée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.