Les paradis fiscaux et la Russie : deux poids, deux mesures !

Le Monde : Crise en Ukraine : débrancher la Russie du réseau financier Swift, une des options sur la table.

On me demande depuis 2008 : « Comment mettre fin aux paradis fiscaux ? » J’ai répondu invariablement : « Les débrancher du réseau financier Swift ». J’ai toujours eu droit aux mêmes yeux ronds.

Sauf qu’on comprenait apparemment fort bien dans les milieux financiers ce que je voulais dire. La preuve : la Russie y aura droit si elle envahit l’Ukraine. Mais les milliards que nos zélites soustraient à l’impôt chaque année n’ont jamais semblé mériter que l’on prenne avec le même enthousiasme le taureau par les cornes. Un mystère de plus… Allez comprendre !

Partager :

31 réponses à “Les paradis fiscaux et la Russie : deux poids, deux mesures !

  1. Avatar de Jack

    Maintenant que vous avez lâché la bombe, il ne reste plus qu’à attendre que les péripatéticiennes souverainistes / idiots utiles de service viennent nous expliquer que la Russie va contourner les sanctions en créant son propre réseau en collaboration avec je ne sais quels autres pauvres proscrits …

    1. Avatar de Rafio

      « péripatéticiennes souverainistes » : putes qui ne goûtent que modérément les plaisirs de la soumission, voire, pour les plus perverses, qui nourrissent l’ignoble prétention de rester maîtresses de leur destin. Beuuuurk 🤮

      4
  2. Avatar de Sous-fausse-identité

    Il y a une dizaine d’année, dans la région de ma grand-mère en Suisse Alémanique, dans la toute petite ville de Diessenhofen, un paysan a vendu un terrain à Swift. Ils y ont construit en sous-terrain un centre de calcul sur lequel, en théorie, peut-être en cas de nécessité, les transactions se feraient à l’abris du regard et des ingérences américaines : c’était l’unique raison de cet investissement lourd à cet endroit. Swift a beau être une très belle invention européenne, les Américains voient tout ce qui s’y passe avec notre accord d’Européens. Sauf je suppose en cas de nécessité, dans ce cas il y ce centre de calcul.

    Le Rhin supérieur passe en contre-bas, c’est entre le lac de Constance et les chutes de Schaffhouse. Dans les quelques articles que j’avais trouvés sur le sujet les gars de Swift avaient très peur d’une inondation… alors que l’entrée du centre de calcul est au moins à 100 m au dessus du cours de la rivière. On prévoyait peut-être la montée des eaux dûe au réchauffement climatique ?

    A l’époque il y a eu des recrutements, en particulier pour des techniciens avec astreintes en cas de problèmes techniques. Depuis chez ma grand-mère c’était 5 km bucoliques à vélo à travers bois le long du Rhin, où les gens se baignent en été. J’avais fantasmé d’y être recruté pour un jour faire sauter les plombs 🙂 Mais bon, je suis passé à autre chose.

    Aujourd’hui il y a une clôture autour de l’ancien terrain agricole, des maîtres chiens qui patrouillent et vous regardent arriver de loin avec un air pas engageant. Et tout ce qu’on voit, c’est la tour de l’ascenceur (descenseur) qui permet d’accéder au centre de calcul souterrain, qui doit bien être résistant aux impacts de bombes atomique, dans la plus pure tradition suisse des années 60/70. J’espère que je n’ai pas révélé un secret d’état 😉

    Les Russes peuvent bien faire ce qu’il veulent en Ukraine, les transactions financières vitales pour nous, Européens, se feront que les Américains le veuillent ou non.

    3
    1. Avatar de timiota

      Et il y a la même logique quà’ Constance ?
      les « pauvres » travailleurs allemand au Nord de la frontière et les riches QG suisses au sud ?
      (c’est la raison de la présence des pools pharmaceutique dans ce coin, si je ne me trompe, et non la pureté des eaux du Rhin !)

      Donc pour Swift, un petit câble discret vers la Chuiche (sous le Rhin ?) ?

      1. Avatar de Otromeros

        (Menacer, sous contraintes de « régularisation de situation », de…) Débrancher les? paradis fiscaux du système « SWIFT » …
        Ça c’est un sujet qui mériterait développement sur ce blog.
        Peut-être que ami « repenti » Bruno C. (dernier jaillissement :https://www.lalibre.be/belgique/societe/2022/01/25/hausse-des-prix-du-gaz-de-lelectricite-et-du-petrole-on-va-devoir-shabituer-a-ce-que-lenergie-soit-de-plus-en-plus-chere-4BP6E4F7ZJHSHH4LL4C2E54YF4/ ) reste bien informé..
        A moins qu’on puisse contacter p.ex. Mme Yamina Fourneyron, ici interviewée :
        https://www.leparisien.fr/international/swift-5-minutes-pour-comprendre-la-menace-financiere-que-font-peser-les-etats-unis-sur-la-russie-20-01-2022-HFEI7KFHLVAELFVNWLG6WNIETY.php
        …  » Derrière l’acronyme Swift on retrouve l’entreprise « Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication ».
        Basée en Belgique , cette société créée en 1979 a mis sur pied une sorte de messagerie hypersécurisée dédiée aux transactions financières. « Il s’agit d’un intermédiaire informationnel, permettant de faire la mise en relation entre deux banques », explique au Parisien Yamina Fourneyron, professeure de sciences économiques à l’Université de Lorraine et chercheuse au BETA .
        Ses services, selon l’entreprise, seraient aujourd’hui utilisés par plus de 11 000 institutions financières dans plus de 200 pays à travers le monde. Autrement dit, un géant dont personne ne peut a priori se passer.
        Contrairement à ce qu’on peut penser, Swift « n’opère pas le transfert de fonds », relève Yamina Fourneyron.
        « Swift indique juste à une banque A que la banque B a fait une opération la concernant, cela permet donc que le compte du client soit débité et celui de l’autre client crédité », ajoute l’experte. Quand un partenariat est noué entre deux banques, la mission de Swift s’arrête là, « sinon elle cherche une banque tierce qui a un partenariat avec les deux banques afin de faire l’opération ».
        À l’international, SWIFT est l’équivalent de SEPA en Union européenne. Mais ce dernier, sous le giron de la Banque centrale européenne, n’oblige pas à ce que les banques aient des partenariats entre elles.
         » …

        « La parole est à P.Jorion… »

        1. Avatar de Pierre

          Comparer Swift à SEPA c’est ne pas comprendre ce qu’est Swift. Swift permet l’échange de messages uniquement. Une sorte de Messenger en plus sécurisé mais pas plus . Ces messages peuvent être des relevés de comptes, des avis de paiements , des instructions de paiement , des confirmations d’opérations de change etc mais les éventuels paiements sous jacents se font sur les comptes des banques

          1. Avatar de Otromeros

            Je pense avoir bien compris que le rôle des banques (et de leurs filiales extraterritoriales) est fondamental.

            Et aussi sans doute qu’il s’agit d’un possible combat (perdu d’avance..) entre des nains incompétents (les élus) et des charognes compétentes bien conseillées s’appuyant sur des textes légaux mafieusement charpentés.

            Pour l’exemple je reprend les grandes lignes (sur ce sujet) du programme de JL Mélenchon (Avenir en Commun) pour avril 2022.
            https://laec.fr/section/37/terrasser-l-evasion-et-la-fraude-fiscales
             »  » « section37 :
            La révolution fiscale n’est possible que si on mène en parallèle une lutte sans merci contre les déserteurs fiscaux. La fraude et l’évasion fiscales représentent un manque à gagner de 80 milliards d’euros pour l’État ! Il faut aller chercher l’argent là où il est !

            Nous proposons de réaliser les mesures suivantes :
            +Mettre en place la taxation différentielle permettant de soumettre chaque citoyen français aux impôts français quel que soit son pays de résidence

            ++Obliger les entreprises à déclarer leurs résultats pays par pays et taxer les bénéfices des entreprises là où ils sont réalisés

            +++Interdire aux banques françaises toute activité dans les paradis fiscaux en retirant les licences bancaires des établissements récalcitrants

            ++++Agir contre l’évasion fiscale au niveau international, notamment en organisant le blocus des paradis fiscaux

            +++++Renforcer les moyens humains et techniques de l’administration fiscale et des douanes dans la lutte contre la fraude et l’évasion fiscales
             »  »  »

            En gros résumé.. c’est du vent???????
            Imaginons DONC JLM élu nouveau P.R. .. Il réunit « son » administration , qui lui explique que c’est impossible… et en cas d’obstination du P.R. le sabote..??

            Bref QUE feriez-vous si VOUS vous étiez élu P.R. ?

    2. Avatar de Swl

      Non les américains ne voient pas tout.
      C’est pour cela que les messages financiers n’impliquant pas les usa ne transitent pas par les usa sur le réseau Swift pour être en dehors de leur juridiction.

      1. Avatar de Sous-fausse-identité

        Voici ce que j’avais trouvé dans les presses suisse et autre lors de la construction du datacenter SWIFT en Suisse. Les Américains voient tout ce qui passe par les centres de calculs de SWIFT du monde entier, avec notre accord d’Européens après les attentats de septembre 2001. C’est l’unique raison de la construction du centre de calcul suisse, car étant en Suisse il ne rentre pas dans cet accord. Comme le projet a coûté vraiment beaucoup de pognon à SWIFT juste pour cette raison, la décision a été très dure à prendre, au moins 10 ans. Maintenant je m’avance peut-être, mais il se peut que des malfaiteurs et/ou des services secrets et/ou des trafiquants d’armes et de pétrole américains soient bien contents que les Suisses aient construit ce datacenter 🙂

  3. Avatar de Tout me hérisse

    Oui, mais il y a déjà quelque temps que la Russie fait en sorte de se passer du dollar US dans ses échanges commerciaux, elle privilégie plutôt l’euro, c’est certainement pour cela que les USA tentent d’enrôler l’Europe dans campagne contre la Russie, pour le reste, cette dernière a également conclu des accords avec la Chine, dont des accords de ‘swap’ entre les deux banques centrales.
    Donc, cette mesure n’aura certainement pas l’impact souhaité par J. Biden, pourquoi ce dernier s’obstine-t-il à ‘chauffer la bile’ des russes ?
    Que les USA veuillent soutenir militairement leur allié de Taïwan, cela semble légitime puisqu’il s’agit d’une alliance ancienne, mais dans le cas de l’Ukraine qui est un pays issu de l’éclatement de l’URSS, qui de plus, est largement russophone et pourrie par la corruption ; non, il n’est pas raisonnable que l’on pousse à ce qu’elle intègre l’OTAN, il faut donner un statut à l’Ukraine, semblable à celui qui a été celui de la Finlande dans l’après-deuxième guerre mondiale et faire en sorte qu’un accord intervienne localement avec les séparatistes pour créer un état fédéral d’Ukraine.
    Je ne comprends pas bien l’attitude de l’UE, qui laisse l’OTAN, cornaqué par les USA, agir ainsi, car en cas de conflit ouvert, c’est le territoire de l’Europe qui aura à souffrir le plus.
    Que demande les russes ? Un simple document engageant l’OTAN a stopper sa marche vers l’Est ; pourquoi ce document ne contiendrait-il pas également l’engagement de la Russie de ne pas envahir l’Ukraine ? Donnant donnant.

    11
    1. Avatar de Pierre

      Se passer du dollar ( en partie – la Russie vend aux Us son acier en dollars ) ne résout pas le fait de ne plus faire partie de Swift qui permet d’échanger des messages ( pas plus comme certains le croient ) . Ce sera compliqué et pas sans conséquences à court terme

      1
    2. Avatar de timiota

      Un glacis comme la Finlande, avec une seule frontière terrestre, ça va,
      mais l’Ukraine, avec au nord la BieloRussie, à l’est la Russie, à l’Ouest la Transnistrie
      + la Crimée déjà croquée, et le bout du Donbass qui en prend le chemin,
      c’est pas si facile de dire « ah, bah, faisons en un glacis et n’en parlons plus ».

      Je suis d’accord que l’OTAN est un « mixed blessing », ça ne résoud pas non plus bien la question,
      mais on a toujours du mal, nous en France, à se mettre à la place de pays
      où l’histoire récente dis que céder un pouce, c’est rapidement tout céder.
      Dans les Balkans , de Trieste à la Thrace en passant par la Macédoine etc., c’est plus la logique « naturelle », « ne cède rien, cela sera mal interprété par ton voisin qui n’attend que ça ». J’ai l’impression que dans la zone entre Dniestr et Don, c’est un peu pareil.

      C’est là qu’on voit qu’un objet hybride « NATO/Europe/puissance régionale » aurait eu du bon, si tant est qu’une gouvernance aurait pu en émerger. Les affaires en cours au Moyen-Orient montrent aussi que l’émergence d’un tel « bloc géopolitique » qui imposerait sa paix n’est pas simple. Le tout notamment parce qu’on a des trajectoires économiques divergentes ou pour le moins chahutés, et aux perspectives mauvaises dès que des conflits sont aux portes (je pense à Syrie et Turquie, mais on peut le dire aussi bientôt pour Moldavie ou Azerbaïdjan/Arménie etc.)

    3. Avatar de Ruiz

      @Tout me hérisse Si l’adhésion à l’OTAN nécessite l’accord unanime des membres, ne suffirait-il pas tant que la France reste dans l’Otan d’un accord secret Franco-Russe engageant la Russie à ne pas l’envahir et la France à ne pas l’accepter ?

      1. Avatar de Tout me hérisse

        @Ruiz
        Oui, il faut un consensus général et l’un des pays adhérent actuel peut s’opposer à une nouvelle adhésion, c’est le cas de la Turquie concernant Chypre, mais je vois mal le président E. Macron prendre une telle initiative, n’est pas Ch. De Gaulle qui veut !
        Alors qu’effectivement, après le coup de l’annulation de la commande de sous-marins français par l’Australie et orientée ensuite vers les USA, il serait de ‘bonne guerre’ de prendre semblable décision, en l’occurrence la non acceptation par la France de l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN ; il faut toutefois savoir que selon les statuts, il faut que le postulant soit un pays européen et la demande doit être faite au gouvernement des USA, celui-ci informera ensuite les autres états membres. Ce processus démontre bien l’état de suzeraineté des pays européens adhérents au traité vis à vis des USA.
        La situation actuelle ne laisse pas de se poser des questions : pourquoi les USA tentent-ils d’imposer aux russes ce que eux-même n’admettent pas en sens inverse, ainsi en a t-il été il y a peu lorsque deux bombardiers lourds TU-160 ont faits une visite au Venezuela ?!

        1
        1. Avatar de Ruiz

          @Tout me hérisse Dans ce cas il serait intéressant d’avoir l’avis de tout les candidats à la présidentielle sur le sujet !
          (si la question n’est pas résolue avant d’une manière ou d’une autre).

  4. Avatar de yannick BELLENS

    Quelle idée! Elle ne m’avait jamais effleuré l’esprit, mais oui, ce serait si simple de mettre fin aux détournement d’argent vers les paradis fiscaux. Appuyer sur un interrupteur et le tour est joué: fin du vol organisé. Les impots sont payés là où ils le doivent. Et les nations retrouvent leurs marges de manoeuvre.
    Mais…
    Il est de l’intérêt du business de maximiser leurs profits et de minimiser leurs impots.
    Il est de l’intérêt du business d’avoir de états affaiblis qui ne se mettent pas en travers de leur chemin dans leur quête du profit maximum.
    Le business est sans doute frustré de n’avoir jamais pu mettre la main sur ces immenses réserves de resources Russes. Ils ont réussi à mettre la main sur les mines et le pétrole dans le monde entier, sauf en Russie. Et ça, ça doit les gratter méchamment depuis 1917. Alors mettre des bâtons dans les roues de l’économie Russe, au moins ça arrangerait leurs affaires en limitant la conccurence Russe.
    Bref mettre swift sur Off pour les Russes, oui, mais faire de même avec les paradis fiscaux, faut pas déconner !

    1. Avatar de Paul Jorion

      Quelle idée! Elle ne m’avait jamais effleuré l’esprit,

      Elle se trouve en particulier dans la déposition que j’ai faite au Sénat il y a ± 10 ans, faut que je vérifie…

      1. Avatar de yannick

        Rien de railleur dans mon propos, Paul. Au contraire: le respect d’une idée si limpide.
        Avec l’âge qui avance doucement, je finis par me rendre compte que la bonté, la simplicité et la logique d’une idée ne sont malheureusement rien. Il faut manifestement le combat.
        Autant pour toutes ces valeurs chétiennes qui ont pu faire mon éducation: elles n’induisent qu’une sorte de naïveté aveugle dont il est difficile de se défaire. Qui disait que la religion était l’opium du peuple ? Le tissu culturel, familial et éducatif l’est aussi, d’une certaine façon.
        Le combat, mais comment ? avec qui ?
        Récemment syndiqué – il y a qq années après 30 ans comme ingé, il faut reconnaître que c’est bien tard – je suis consterné par la molesse des discussions et la consensualité avec l’entreprise, qui, elle, sait parfaitement bien gérer ses intérêts.
        Alors, je m’éduque, j’apprends, j’absorbe.
        Je vous lis depuis plus de dix ans et je n’en regrette pas une minute.
        Merci à vous. Merci à tous les commenteurs.

        1
  5. Avatar de Pierre

    L’Iran a été débranchée de Swift et pourtant la vie continue –

  6. Avatar de Pierre

    Pour répondre à Paul Jorion – c’est en partie vrai seulement. – l’impact sera fort pour les banques locales , faible ou nul pour les filiales des banques étrangères. L’architecture de Swift a été modifiée il y a quelques année et les messages sont poir l’essentiel gérés par les maisons mères. Une filiale d’une banque brésilienne dans un paradis fiscal utilise le plus souvent une adresse brésilienne. C’est le cas aussi pour de nombreuses banques européennes au sein de l’UE. Meilleur contrôle , meilleure sécurité. Débrancher un paradis fiscal n’aura pas l’impact attendu. Sachant en plus que ce sont ses filiales étrangères qui sont le plus actives

    2
    1. Avatar de timiota

      On ne peut pas faire une « non-fungible destination » , comme dirait l’autre ?
      (pas explicitement l’ayant droit final, mais le drapeau de la législation sous laquelle arrive le transfert
      qu’importe la réalité matérielle du cuivre qui l’achemine ou l’adresse formelle sur un serveur proxyable à souhait)
      « Proxy rebellion » autant que « extinction rebellion » !
      Avec serment type Hippocrate pour tous les avocats et conseils juridiques (là je rêve).

      1
  7. Avatar de Hervey

    D’un côté le camps occidental semble avoir la main sur les devises, côté russe ce grand territoire semble détenir blé (celui dont on fait les flûtes), gaz et pétrole.
    Sur ce premier aperçu j’hésite à prendre position pour désigner l’avantage comparatif qui fera pencher la balance.
    Pour l’heure on fanfaronne des deux côtés.

  8. Avatar de ilicitano

    L’état du Delaware (USA)

    Quel est le plus grand paradis fiscal des Etats-Unis voire du monde :
    Le Delaware

    Quel est le sénateur démocrate ayant exercé le plus long mandat de sénateur de l’Etat du Delaware:
    Joe Biden : 1973-2009
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_s%C3%A9nateurs_des_%C3%89tats-Unis_pour_le_Delaware

    Le 16 janvier 2009, avant sa prise de fonction comme vice-président d’Obama , il démissionne de son poste de sénateur.

    L’Etat américain du Delaware est devenu l’un des meilleurs endroits au monde pour créer une société fictive. Il échappe aux contraintes imposées récemment aux autres paradis fiscaux.

    974.000 habitants
    1.200.000 sociétés en 2016

    la loi du plus fort:
    l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economique) n’a pas osé pas déclarer le Delaware comme paradis fiscal.

    Ils n’ont rien empêché : Trump, Clinton , Obama,Bush
    Elles y sont toutes : Coca Cola, Apple , Google,…. la moitié des société cotées à new York

    Jo Biden en tant que :
    – sénateur du Delaware avec le plus long mandat
    – vice président des USA sous Obama
    – actuel président des USA
    semble n’avoir mené aucune action sur cette situation de paradis fiscal du Delaware

    trois critères définissent un paradis fiscal définit par l’OCDE:

    1/ Des impôts insignifiants ou inexistants,
    2/ L’absence de transparence sur le régime fiscal,
    3/ L’absence d’échanges de renseignements fiscaux avec d’autres États.

    Trois critères cochés par le Delaware…

    https://www.lesechos.fr/2016/05/le-delaware-paradis-fiscal-made-in-usa-206698

    Delaware paradis fiscal made in USA : pas touche!!!

    5
    1. Avatar de Ruiz

      De l’avoir on n’en manque pas !

    2. Avatar de ilicitano

      Et pendant ce temps :

      l’inflation annuelle aux USA est à 7%

      https://tradingeconomics.com/united-states/inflation-cpi

    3. Avatar de Rafio

      Comment mettre fin aux paradis fiscaux ? La réponse est on ne peut plus simple : il suffit de le vouloir.

      1
  9. Avatar de rosebud1871

    un expert russe avait estimé que l’administration Biden pourrait s’en servir comme prétexte pour décréter de nouvelles restrictions contre la Russie, notamment déconnecter le pays de SWIFT. Il a toutefois rappelé que certains pays étaient d’ores et déjà coupés de SWIFT, notamment l’Iran, mais continuaient de commercer.

    Dès novembre 2018, la Russie a annoncé travailler avec ses principaux partenaires sur des systèmes de paiements interbancaires ne dépendant pas du réseau SWIFT.

    L’article date de mars 21, aux échecs les russes sont bons

    1. Avatar de yannick

      Bien sûr. Moscou et Pékin sont de grands joueurs. Ils ne perdent jamais de temps pour agir et anticipent. J’avoue que quand je lis des articles sur ces sujets, j’ai beaucoup plus de facilités à comprendre les mouvements Russes ou Chinois que les comportement Occidentaux.
      Ca fait des années que Moscou et Pékin passent des tuyaux entre eux. Les contrats ont été signés dès 2014, pas loin de la précedente crise de l’Ukraine, où, déjà, les Etats Unis cherchaient à refiler leur gaz de schiste à l’Europe. Pekin et Moscou se sécurisent mutuellement. A leur place, face à l’incertitude du comportement des US et des girouettes Européennes nous ferions tous la même chose. Il est logique que les Russes diversifient leur clientèle: trop dépendre de l’Europe est un risque évident. Il est aussi logique que les Russes se débarrassent de leurs avoirs en $, ils en sont presque à ne plus en posséder qu’une quantité symbolique.
      Si j’ai bonne mémoire vers 2010, le Qatar était en plein boom du gaz et travaillait à des accords de fourniture avec l’Europe via transport de gaz liquéfiés. Des projets impliquant la France, d’ailleurs. Deux énormes unités de liquéfaction étaient prévues, mais une seule semblait devoir vraiment fonctionner: les US étaient passés par là histoire de protéger leur industrie d’extraction en plein boom… Je ne sais pas si cette seconde unité a été mise en service. Il est ainsi un peu amusant de voir aujourd’hui les US appeler le Qatar à la rescousse pour fournir l’Europe.

      1. Avatar de rosebud1871

        Biden qualifie Poutine de tueur, mais pas MBS, Macron va causer avec MBS : Real politics, pourquoi pas mais le registre moral en sus, ça détonne. L’Urss est dcd, pas ce dont elle s’était faite la championne même dans l’imposture, kif kif le PCC. Yalta, le SMI, l’ONU tout est mort, on attend le faire part, et surtout les remplaçants forcément avec pertes pour l’occident.

  10. Avatar de Tout me hérisse

    Si J. Biden a une conversation prochainement avec V. Poutine, il devra bien prendre garde à vérifier l’extinction de son microphone, car prononcer, comme il l’a fait ‘ stupid son of a bitch’vis à vis d’un journaliste de la chaîne Fox News, cela pourrait énerver le président russe…, un appui sur le bouton ‘mute the sound’ et activation du bouton ‘super lumière’ pourrait vite arriver, on se calme Jo ! 🙇‍♂️

    1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. Avec ce lien que je pensais avoir posté, mais je suis décidément fâché avec l’informatique, mon commentaire sera mieux compris.…

  2. https://www.lemonde.fr/disparitions/article/2022/10/03/mort-de-sacheen-littlefeather-l-actrice-amerindienne-qui-avait-refuse-un-oscar-au-nom-de-marlon-brando_6144135_3382.html « Elle avait été huée en 1973 lors de la cérémonie hollywoodienne durant laquelle la star lui avait demandé de…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx La survie de l'espèce pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta