« Penser tout haut l’économie avec Keynes », en librairie le 2 septembre

jorion
Comment reconstruire la réflexion économique après la crise de 2007 et la débâcle d’une « science » aux ordres de la finance ? En quoi la lecture de Keynes peut-elle nous y aider ?

S’appuyant largement sur ses écrits, Paul Jorion nous rappelle le destin hors du commun de John Maynard Keynes : pur produit de Cambridge et de sa culture scolastique, proche de Virginia Woolf et du cercle littéraire de Bloomsbury, il a certes produit une œuvre immense mais il fut aussi pleinement homme d’action et homme d’Etat.

Continuer la lecture de « Penser tout haut l’économie avec Keynes », en librairie le 2 septembre

Partager

Chine : « Traverser le gué en tâtant une pierre à la fois »

Teng Hsiao-Ping avait dit à propos de l’exploration chinoise du capitalisme qu’il initiait : « Traverser le gué en tâtant une pierre à la fois ». C’est-à-dire, que l’on garderait un pied dans le communisme et que l’on essaierait de voir prudemment si tel ou tel aspect du capitalisme marche ou ne marche pas, en se réservant toujours la possibilité de revenir un pas en arrière si telle ou telle pierre du gué se révèle trop branlante. À la chinoise : sans confiance aucune accordée à une théorisation quelconque : par essais et erreurs uniquement !

Continuer la lecture de Chine : « Traverser le gué en tâtant une pierre à la fois »

Partager

Prix de la viande, du lait, etc. La vérité !

Incroyable mais vrai : Le prix a été le premier livre à expliquer la formation des prix en termes de rapport de force entre vendeur et acheteur ! ==========================================

Lire les articles suivants, publiés ces jours derniers dans le journal Le Monde vous donne-t-il la migraine ?

>Crise de l’élevage : la vente directe est-elle un choix payant ?

>Crise des éleveurs : « Les abattoirs fixent les prix, mais répercutent les pressions de la grande distribution »

>Comprendre la fixation des prix, des marges et des subventions dans l’agriculture

Pour une explication claire de ce qu’est un prix, lisez Le prix publié aux éditions du Croquant en 2010 !

Partager

« Penser tout haut l’économie avec Keynes », en librairie le 2 septembre

jorion
Comment reconstruire la réflexion économique après la crise de 2007 et la débâcle d’une « science » aux ordres de la finance ? En quoi la lecture de Keynes peut-elle nous y aider ?
====================================

À partir des années 1870, la pensée économique, qui existait jusque-là sous l’appellation d’économie politique a opéré un tournant radical qui a fait d’elle une supposée « science » économique. Paradoxalement, depuis cette époque, une réflexion qui était jusque-là authentiquement de nature scientifique s’est dévoyée, singeant avec une détermination croissante les signes extérieurs de la scientificité, mais s’éloignant en réalité de plus en plus de ce qui serait une réelle démarche scientifique, sacrifiant en particulier la validation par la confrontation des constructions théoriques avec les données empiriques [1], de crainte qu’un tel test ne mette en péril les acquis dont l’« harmonie préétablie » avec les desiderata de la communauté financière est considérée providentielle, sans que la question soit jamais posée du pourquoi d’une telle étonnante providentialité.

Continuer la lecture de « Penser tout haut l’économie avec Keynes », en librairie le 2 septembre

Partager

« Esprit, es-tu las ? » Une lettre à l’Élysée, par Zébu

Billet invité

Faut-il que l’Europe soit en si mauvaise posture qu’il faille en appeler aux mânes des grands ancêtres ?

Dans une tribune publiée au Journal du dimanche, Monsieur le Président de la République, vous rendez hommage à Jacques Delors, qui, il y a 30 ans, relançait la construction européenne, notamment avec l’idée d’un marché puis d’une monnaie unique. Ce serait l’insuffisance d’Europe, et non l’inverse, qui serait délétère selon vous. Vous proposez donc que la France soit à l’avant-garde, avec d’autres nations européennes, d’une intégration plus poussée de l’Europe, proposition que vous reprenez à Jacques Delors : parlement et gouvernement de la zone euro gérant un budget fédéral.

Continuer la lecture de « Esprit, es-tu las ? » Une lettre à l’Élysée, par Zébu

Partager

La finance de marché, obstacle principal à la transition raisonnée vers des modes de fonctionnement plus durables, par Jean-Paul Vignal

Billet invité.

Peu d’observateurs attentifs de notre monde contestent aujourd’hui la responsabilité de la finance globalisée dans le déclenchement de la crise actuelle. Mais peu de responsables politiques s’inquiètent de la remettre à sa place, qui est d’être au service de la collectivité ; la majorité d’entre eux font même au contraire tout leur possible pour la rétablir dans sa splendeur parce que ce serait la seule façon d’éviter un cataclysme financier systémique, et de renouer avec une croissance qui tarde à se manifester avec la vigueur qui permettrait de résorber un sous-emploi de plus en plus difficile à dissimuler dans les circonvolutions de la langue de bois des statisticiens et des commentateurs complaisants, parce qu’il n’est pas conjoncturel, mais résulte de la révolution du traitement de l’information, et de la mise en concurrence fiscale et sociale sauvage des états nations au nom de la « compétitivité » des entreprises.

Continuer la lecture de La finance de marché, obstacle principal à la transition raisonnée vers des modes de fonctionnement plus durables, par Jean-Paul Vignal

Partager

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 17 JUILLET 2015 – (retranscription)

Retranscription de Le temps qu’il fait le 17 juillet 2015. Merci à Olivier Brouwer !

Bonjour, on est vendredi 17 juillet 2015. Et vous vous souvenez, c’est la semaine dernière, on m’avait demandé de parler de la fin du capitalisme et j’avais dit : « Vous allez voir, dans les jours qui viennent on va assister à ça. »

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 17 JUILLET 2015 – (retranscription)

Partager

« Penser tout haut l’économie avec Keynes », en librairie le 2 septembre

jorion
Comment reconstruire la réflexion économique après la crise de 2007 et la débâcle d’une « science » aux ordres de la finance ? En quoi la lecture de Keynes peut-elle nous y aider ?
====================================

La crise grecque de 2010

La prime du Credit-default Swap s’exprime comme un pourcentage du montant de l’emprunt sur lequel porte le CDS, somme à verser annuellement. Un paiement initial a lieu à l’ouverture du contrat, la prime est ensuite renouvelée périodiquement, généralement trimestriellement. Un CDS court sur un certain nombre d’années, généralement cinq.

Continuer la lecture de « Penser tout haut l’économie avec Keynes », en librairie le 2 septembre

Partager

LE NOUVEAU PLAN POUR LA GRÈCE DÉJÀ CONDAMNÉ, par François Leclerc

Billet invité.

Pour le moins mitigés, leurs résultats sont là : François Hollande a empêché la sortie de la Grèce de l’euro et Angela Merkel une restructuration de sa dette. Mais cela ne fait pas un véritable plan pour autant. Il ne suffira pas d’imposer un nouveau fardeau à la Grèce – plus il sera lourd, moins le plan sera crédible – deux tâches restent à accomplir : comment le rendre vraisemblable a minima et le boucler financièrement ?

Continuer la lecture de LE NOUVEAU PLAN POUR LA GRÈCE DÉJÀ CONDAMNÉ, par François Leclerc

Partager

Communiqué sur la Grèce avec les annotations de Yanis Varoufakis

Les annotations acerbes faites par Yanis Varoufakis en anglais dans le texte du communiqué de l’Europe sur le sommet du 12 juillet, et (disponibles via son blog), ont été traduites par Timiota et retranscrites dans la version française du communiqué (disponible ici ). Sain décodage de la langue des prêtres féroces !
_____________________________________

Déclaration du sommet de la zone euroBruxelles, le 12 juillet 2015

Continuer la lecture de Communiqué sur la Grèce avec les annotations de Yanis Varoufakis

Partager

Yanis Varoufakis : notre combat pour sauver la Grèce

Traduction de Pierre Sarton du Jonchay et Lazarillo de Tormes.

Yanis Varoufakis interviewé par Harry Lambert du « New Statesman », le 13 juillet 2015. Première interview depuis sa démission du poste de ministre des Finances grec.

Harry Lambert : Alors comment vous sentez-vous ?

Yanis Varoufakis : Je suis aux anges. Je n’ai plus à vivre cet emploi du temps hallucinant, totalement inhumain, effarant. J’ai dormi deux heures par jour pendant cinq mois. Je suis aussi soulagé de ne plus avoir à porter cette pression incroyable d’une négociation sur une position difficile à défendre, même si j’ai tout fait pour y amener mes interlocuteurs, si vous voyez ce que je veux dire.

Continuer la lecture de Yanis Varoufakis : notre combat pour sauver la Grèce

Partager

« Penser tout haut l’économie avec Keynes », en librairie le 2 septembre

jorion
Comment reconstruire la réflexion économique après la crise de 2007 et la débâcle d’une « science » aux ordres de la finance ? En quoi la lecture de Keynes peut-elle nous y aider ?

====================================

Le « multiplicateur » aura un bel avenir : il deviendra un outil économique standard. Le multiplicateur budgétaire mesure l’impact sur le Produit intérieur brut d’une réduction du budget de l’État ; un multiplicateur inférieur à 1 signifie que si l’État diminue ses dépenses d’un euro, le PIB baissera de moins d’un euro, supérieur à 1, il signifie que si l’État diminue ses dépenses d’un euro, le PIB baissera de plus d’un euro.

Continuer la lecture de « Penser tout haut l’économie avec Keynes », en librairie le 2 septembre

Partager

Dette, honte et Kurt Weill, par Arnaud Castex

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Ce qui se profile sur la Grèce est un échec total ! Je lis l’article de François Leclerc : aucune renégociation sur la dette, aucune renégociation du cadre, un pays mis sous tutelle.

Comment Tsipras peut-il accepter ceci ? Cet accord n’offre aucune perspective au peuple grec, ni aux autres, si ce n’est l’infantile satisfaction de les voir se soumettre et payer pour leurs « errements ».

Continuer la lecture de Dette, honte et Kurt Weill, par Arnaud Castex

Partager

MISE SOUS TUTELLE OU SORTIE, par François Leclerc

Billet invité.

Un accord à l’arraché entre les créanciers est désormais en vue, mais à des conditions telles que l’assentiment du gouvernement grec ne peut être acquis. Le gouvernement allemand aura pesé de tout son poids pour y parvenir.

Continuer la lecture de MISE SOUS TUTELLE OU SORTIE, par François Leclerc

Partager

FIN A L’ARRACHÉ DU DERNIER ACTE, par François Leclerc

Billet invité.

Le sommet européen d’aujourd’hui dans sa configuration plénière est annulé, il est maintenu pour la zone euro, à 16 heures (Paris). « Il durera jusqu’à ce que nous concluions les négociations sur la Grèce », a déclaré Donald Tusk, le président de l’Union européenne. L’affrontement se poursuit.

Continuer la lecture de FIN A L’ARRACHÉ DU DERNIER ACTE, par François Leclerc

Partager

LA VÉRITÉ, TOUTE LA VÉRITÉ… par François Leclerc

Billet invité.

Olivier Blanchard, l’économiste en chef du FMI, est sur le départ et, ce qui lui donne l’opportunité de livrer sur son blog « quelques réflexions » pas tout à fait anodines. Il apporte ses réponses à quatre questions dérangeantes sur la Grèce, qu’il n’esquive pas : le premier programme de 2010 n’aurait fait qu’alourdir la dette, le financement accordé aurait servi à rembourser les banques étrangères, les réformes exigées auraient produit une dépression économique, et les créanciers persévèreraient dans l’erreur. Nous voilà loin des histoires pour enfants abondamment reproduites dans les médias.

Continuer la lecture de LA VÉRITÉ, TOUTE LA VÉRITÉ… par François Leclerc

Partager

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 10 JUILLET 2015 – (retranscription)

Retranscription de Le temps qu’il fait le 10 juillet 2015. Merci à Olivier Brouwer.

Bonjour, nous sommes le vendredi 10 juillet 2015, et il y a une chose que vous connaissez sans doute comme moi, qu’on appelle « les hasards du calendrier ». Et les hasards du calendrier, c’est que, eh bien, [on m’invite], et puis on me dit soit : « On voudrait que vous parliez de décroissance ou bien de ceci ou de cela », ou bien on vous dit : « Voilà, de quoi est-ce que vous voulez parler ? », et il y a une troisième option qui est qu’on décide du titre et puis on dit : « Voilà, ça vous convient ? »

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 10 JUILLET 2015 – (retranscription)

Partager

La GRÈCE PION D’UNE BATAILLE EUROPÉENNE, par François Leclerc

Billet invité.

Les nouvelles propositions du gouvernement grec, proches de celles qui ont été rejetées dimanche dernier, témoignent de sa volonté de trouver un compromis pour rester dans l’euro. Mais « rien n’est encore fait, mais tout doit être fait », comme a dit François Hollande qui pousse à la roue. Deux examens de passage aux résultats incertains vont avoir lieu aujourd’hui, au Parlement grec puis à l’Eurogroupe. Christine Lagarde, Jean-Claude Juncker, Mario Draghi et Jeroen Dijsselbloem vont se concerter en début d’après-midi par téléphone.

Continuer la lecture de La GRÈCE PION D’UNE BATAILLE EUROPÉENNE, par François Leclerc

Partager