LES BANQUES CENTRALES JOUENT PERSO, par François Leclerc

Billet invité.

La BCE s’est découvert une nouvelle mission, une de plus. Elle cherche à corriger les effets négatifs de sa politique intensive d’achats d’actifs, car celle-ci contribue à aggraver le déficit en collatéral qui s’était déjà instauré en raison de sa demande accrue. Un sujet qui régulièrement réapparait timidement dans l’actualité, sur lequel la discrétion est de mise car touchant à un domaine essentiel du fonctionnement du système financier : la garantie des transactions sur le marché du REPO, là où les banques vont se financer à court terme.

Continuer la lecture de LES BANQUES CENTRALES JOUENT PERSO, par François Leclerc

Partager

CE N’EST PLUS DE LA SCIENCE-FICTION ! par François Leclerc

Billet invité.

Après avoir baissé de 10% en 2008, à 369.000 milliards de dollars, le capital mondial a représenté 512.000 milliards de dollars en 2015. Dans ce monde que d’aucuns s’acharnent à décrire en crise, il est réconfortant de constater que la machine à fabriquer du capital marche à plein rendement. C’est tout du moins ce qui peut être tiré comme conclusion de l’étude de Markus Schuller (1), publiée dans le quotidien Kurier.

Continuer la lecture de CE N’EST PLUS DE LA SCIENCE-FICTION ! par François Leclerc

Partager

L’INDÉPENDANCE DES BANQUES CENTRALES, VICTIME COLLATÉRALE, par François Leclerc

Billet invité.

Même cause, même effet : la victoire de Donald Trump laisse les dirigeants mondiaux impréparés, aussi désemparés que lors du coup d’éclat précédent, celui du Brexit. Se détachant des multiples réactions marquées par la circonspection, le maître mot a été incertitude, qualifiant aussi bien la politique de l’administration Trump que la leur.

Continuer la lecture de L’INDÉPENDANCE DES BANQUES CENTRALES, VICTIME COLLATÉRALE, par François Leclerc

Partager

« Se débarrasser du capitalisme est une question de SURVIE », à paraître chez Fayard en mars 2017

Un choix de mes chroniques dans Le Monde et dans Trends-Tendances de 2007 à aujourd’hui paraîtra en mars chez Fayard, précédé d’une introduction explicitant de façon détaillée le message de mes dix ans de réflexion sur la finance et l’économie.

se-debarrasser

Partager

Les marchés préfèrent un système oligarchique soft au proto-fascisme

Les marchés pour une fois, du côté du peuple, on vit une époque formidable ! Ou, pour être plus réalistes : les marchés préfèrent au proto-fascisme, le système oligarchique soft qui règne en Occident.

Le Nikkei a perdu dans la nuit à Tokyo, 5,36% et le dollar, 3,6% contre le yen. Le peso mexicain a perdu 13% face au dollar. Et le jour ne fait encore que se lever en Europe ; quant aux États-Unis, il y fait nuit noire.

marches-9-11-16

Cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Partager

Trends – Tendances, Le coupable ignoré : le Credit-default Swap (CDS), le 27 octobre 2016

Si l’on jette un regard en arrière sur la période qui s’étend du début de la crise des subprimes à aujourd’hui, et que l’on s’efforce d’assigner des responsabilités pour les misères qui continuent d’être les nôtres, on s’étonne de voir apparaître, toujours plus clairement, non pas un être humain, mais un produit financier dérivé : le Credit-default swap ou CDS.

Continuer la lecture de Trends – Tendances, Le coupable ignoré : le Credit-default Swap (CDS), le 27 octobre 2016

Partager

AU TOUR DES BANQUES ALLEMANDES D’ÊTRE MONTRÉES DU DOIGT ! par François Leclerc

Billet invité.

À chaque système bancaire ses grandes faiblesses cachées qui se dévoilent bien tardivement. Les établissements italiens continuent de crouler sous les prêts non performants, les banques allemandes sont fortement suspectées d’avoir engrangé une récolte de produits dérivés toxiques venue d’outre-Atlantique. L’Allemagne, où la Deutsche Bank et Commerzbank se débattent dans leurs difficultés, ne serait donc pas exemplaire en toute chose, mais ce ne serait pas tout.

Continuer la lecture de AU TOUR DES BANQUES ALLEMANDES D’ÊTRE MONTRÉES DU DOIGT ! par François Leclerc

Partager

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 13 OCTOBRE 2016 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 13 octobre 2016. Merci à Marianne Oppitz !

Bonjour, nous sommes le jeudi 13 octobre 2016 et ce n’est pas toujours facile de trouver un bon angle dans une chambre d’hôtel : il y a des contraintes liées à la lumière.

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 13 OCTOBRE 2016 – Retranscription

Partager

RECTIFICATION DE FRONTIÈRES DANS LA BANQUE AMÉRICAINE, par François Leclerc

Billet invité.

Les frontières entre les métiers de la banque promises à de nombreuses rectifications, la banque d’affaire Goldman Sachs a décidé d’engager la première les hostilités et d’élargir sa clientèle. Et cela ne fait que commencer en ces temps de disruption dans la finance.

Continuer la lecture de RECTIFICATION DE FRONTIÈRES DANS LA BANQUE AMÉRICAINE, par François Leclerc

Partager

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 7 OCTOBRE 2016 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 7 octobre 2016. Merci à Cyril Touboulic !

Bonjour, nous sommes le vendredi 7 octobre 2016. Je suis en train de travailler à un projet particulier, qui est la mise en forme de l’ensemble de mes chroniques consacrées à l’économie et à la finance : ça a commencé en septembre 2008 quand Le Monde m’a confié une chronique mensuelle sur les questions d’économie et de finance, et en 2014 (fin 2014), le magazine belge d’économie et de finance, Trends-Tendances, m’a demandé, m’a confié aussi une chronique, L’Écho, le journal belge L’Écho, a commencé à reproduire mes chroniques dans Le Monde, je ne sais plus, c’est à peu près à la même époque (en 2014).

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 7 OCTOBRE 2016 – Retranscription

Partager

LE FMI : DES RECOMMANDATIONS POUR NE RIEN DIRE, par François Leclerc

Billet invité.

Les années passent, les assemblées générales du FMI se succèdent, et avec elles des rapports portant sur la stabilité financière globale dont les préconisations ne témoignent pas, c’est le moins que l’on puisse dire, d’une grande prise sur les évènements.

Continuer la lecture de LE FMI : DES RECOMMANDATIONS POUR NE RIEN DIRE, par François Leclerc

Partager

UN TABOU EST TOMBÉ, MAIS CE N’EST PAS LE BON ! par François Leclerc

Billet invité.

Un tabou est tombé, mais ce n’est pas celui du Traité de stabilité et de croissance européen ! Une fois de plus, ce sont les banques qui font l’objet d’attentions particulières. Le vice-président de la Commission Valdis Dombrovskis menace le Comité de Bâle de rien moins que de rejeter son plan de renforcement de leurs fonds propres, agrandissant le fossé entre les autorités européennes et américaines à propos de la régulation bancaire.

Continuer la lecture de UN TABOU EST TOMBÉ, MAIS CE N’EST PAS LE BON ! par François Leclerc

Partager

ANGELA MERKEL, VRAIE PATRONNE DE LA DEUTSCHE BANK, par François Leclerc

Billet invité.

Pour sauver sa banque, le PDG de Deutsche Bank John Cryan actionne le levier de dernier recours des mauvais jours et recherche un soutien politique. Assis sur le baril de poudre des produits dérivés inscrits au bilan de la banque (*) et sous la mitraille des amendes et condamnations qui pleuvent, il réfute la nécessité de procéder à une augmentation de capital, n’ignorant pas que les investisseurs ne se précipiteront pas pour y souscrire. Faisant bonne figure, mais ne trompant personne, il prétend que la banque a les moyens de faire face « avec ses propres ressources ».

Continuer la lecture de ANGELA MERKEL, VRAIE PATRONNE DE LA DEUTSCHE BANK, par François Leclerc

Partager

LES COUSINS SE CONCERTENT FACE AU BREXIT, par François LECLERC

Billet invité.

Les négociations sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne et les accords qui les lieront dans l’avenir, probablement en plusieurs étapes, ne sont toujours pas formellement entamées. Dans l’immédiat, cela arrange les édiles européens qui n’ont pas à dévoiler leurs divergences d’intérêt, mais chacun les prépare dès maintenant.

Continuer la lecture de LES COUSINS SE CONCERTENT FACE AU BREXIT, par François LECLERC

Partager

QUAND LE SOLEIL SE CHERCHE, par François Leclerc

Billet invité.

Au lendemain des élections régionales de Berlin, il se confirme si besoin est que les grands partis de gouvernement ne sont plus à la fête. Ce n’est d’ailleurs pas seulement en Europe que cela se constate, vu le rejet que suscitent au sein de leurs camps réciproques les candidats démocrate et républicain aux États-Unis, et la manière dont les cartes électorales y sont également brouillées.

Continuer la lecture de QUAND LE SOLEIL SE CHERCHE, par François Leclerc

Partager

Taux d’intérêt négatif en euro : l’Europe invite-t-elle le monde à s’euthanasier ? par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité.

Rationalisation de l’absurde

Depuis deux ans maintenant, le phénomène des taux d’intérêt négatif s’approfondit entre les banques et sur le marché des titres obligataires à court et moyen terme. Les États et les entreprises jugés les plus sûrs par le marché monétaire et financier sont rémunérés pour émettre des titres de dette. Continuer la lecture de Taux d’intérêt négatif en euro : l’Europe invite-t-elle le monde à s’euthanasier ? par Pierre Sarton du Jonchay

Partager

L’EUROPE DU SUD À LA RECHERCHE DE MARGES DE MANŒUVRE, par François Leclerc

Billet invité.

Précautionneusement, une page continue d’être tournée. Lisbonne devrait accueillir à une date non déterminée le deuxième sommet de l’Europe du sud, pour faire suite à celui qui s’est déroulé à Athènes le 9 septembre dernier dans l’intention d’enclencher un processus d’assouplissement du Pacte dit faussement de stabilité.

Continuer la lecture de L’EUROPE DU SUD À LA RECHERCHE DE MARGES DE MANŒUVRE, par François Leclerc

Partager

L’État peut-il racheter sa propre dette ?

Ouvert aux commentaires.

La question suivante m’est posée :

La banque centrale ne représente-t-elle pas l’État par définition en agissant en son nom ? Si elle rachète sur le marché secondaire des titres de dette souveraine, le fait qu’il s’agit une institution financière ne contredit pas le fait que ce rachat s’effectue pour le compte de l’État. Peut-on dire alors que l’État rachète ainsi ses titres de dette ? Par ailleurs, quelle règle juridique interdit à un État de racheter directement sa propre dette ?

Continuer la lecture de L’État peut-il racheter sa propre dette ?

Partager