Yanis Varoufakis à Paris, le 13 octobre 2017, par Emmanuel Rousseaux

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Voici un petit compte rendu d’une rencontre à laquelle j’ai assisté vendredi dernier, où a participé en particulier, Yanis Varoufakis, à l’occasion de son passage en France. Il n’y a pas, pour moi, eu de « scoop » ou de révélation particulière, mais plutôt une occasion de sentir la teneur générale avec des intervenants intéressants, sur cette question cruciale de l’Europe.  Continuer la lecture de Yanis Varoufakis à Paris, le 13 octobre 2017, par Emmanuel Rousseaux

Partager

LA SOCIÉTÉ NUMÉRIQUE À LA CHINOISE, UN MODÈLE DE DYSTOPIE, par François Leclerc

Billet invité.

La Chine est aux prises avec un profond changement de son modèle économique dont l’issue est incertaine tant sa mutation est radicale. Un changement du moteur de son développement est en cours, son marché intérieur prenant le pas sur ses exportations. Que cherche-t-elle à accomplir ? Continuer la lecture de LA SOCIÉTÉ NUMÉRIQUE À LA CHINOISE, UN MODÈLE DE DYSTOPIE, par François Leclerc

Partager

Les nouvelles technologies numériques et l’automatisation sont-elles une question de survie ? par Emmanuel Rousseaux

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Le texte ci-dessous (traduction d’un résumé par Jean Hagan de l’étude produite conjointement par l’Institute for the Future, think-tank californien, et Dell Technologies (juillet 2017) est très intéressant parce qu’il est probablement un très bon condensé de la vision actuelle du monde des affaires et de spécialistes en pointe sur le sujet. Continuer la lecture de Les nouvelles technologies numériques et l’automatisation sont-elles une question de survie ? par Emmanuel Rousseaux

Partager

« Qui étions-nous ? » Le Surmoi remplacé par le Big Data

Ouvert aux commentaires.

Le Vocabulaire de la psychanalyse dit du Surmoi : « Une des instances de la personnalité telle que Freud l’a décrite dans le cadre de sa seconde théorie de l’appareil psychique : son rôle est assimilable à celui d’un juge ou d’un censeur à l’égard du moi. Freud voit dans la conscience morale, l’auto-observation, la formation d’idéaux, des fonctions du Surmoi […] il se constitue par intériorisation des exigences et des interdits parentaux » (Jean Laplanche et Jean-Baptiste Pontalis, Vocabulaire de la psychanalyse, Paris : P.U.F. 1968 : 471).

Continuer la lecture de « Qui étions-nous ? » Le Surmoi remplacé par le Big Data

Partager

Le général Lee vengé par la Silicon Valley ?, par Roberto Boulant

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Julian Vannerson’s photograph of Robert E. Lee in March 1864

Comment ? Par quelle perversion les mânes d’un vieil esclavagiste sudiste pourraient-elles être réhabilitées par ce parangon de la contre-culture américaine des sixties, par ce nouveau rêve libertaro-californien de réinventer la société au travers du miraculeux pouvoir émancipateur de la révolution numérique ? Le commandant des armées confédérées durant la guerre de sécession – et accessoirement icône de l’extrême-droite américaine -, était un riche propriétaire sudiste possesseur d’esclaves qui combattait entre autres pour maintenir intacts les privilèges de sa caste.

Continuer la lecture de Le général Lee vengé par la Silicon Valley ?, par Roberto Boulant

Partager

Retranscription – « Sur Internet, le monde de l’argent veut éliminer celui de la gratuité », le 24 août 2014

« Sur Internet, le monde de l’argent veut éliminer celui de la gratuité », le 24 août 2014. Merci à Marianne Oppitz !

Dans la mesure où nous faisons des tâches intellectuelles qui ne demandent pas d’être à un endroit précis, il est évident justement que, oui, l’Internet a permis de faire évoluer les choses. Continuer la lecture de Retranscription – « Sur Internet, le monde de l’argent veut éliminer celui de la gratuité », le 24 août 2014

Partager

Ce n’est pas l’Intelligence Artificielle qui détruit massivement les emplois

David Kenny, « senior vice-president » de la compagnie IBM, en charge du projet d’Intelligence Artificielle « Watson » (du nom du fondateur d’IBM : Thomas J. Watson), a écrit dans une lettre au Congrès américain en date du 20 juin * que

« Les avancées technologiques ont toujours suscité des craintes et des inquiétudes quant à des pertes d’emploi massives, mais l’histoire nous montre que l’Intelligence Artificielle, semblable en cela à d’autres technologies révolutionnaires, ne remplacera pas la main d’œuvre humaine ».

Continuer la lecture de Ce n’est pas l’Intelligence Artificielle qui détruit massivement les emplois

Partager

« Qui étions-nous ? » – Notre existence est seulement simulée

En sus de toutes les autres, une hypothèse est susceptible de rendre compte du pseudo-paradoxe de Fermi : si nous sommes seuls dans l’univers, c’est parce que son concepteur l’a voulu ainsi, qu’il s’agisse d’un Dieu de facture classique ou d’un programmeur extrêmement doué.

Continuer la lecture de « Qui étions-nous ? » – Notre existence est seulement simulée

Partager

LA MAIN DU MARCHÉ EN PLEINE MUTATION NUMÉRIQUE, par François Leclerc

Billet invité.

Se méfie-t-on assez des algorithmes ? À voir le branle-bas de combat sonné à leur encontre, il y de sérieuses raisons de se préoccuper de leur rôle insidieux, en raison de leur omniprésence dans la vie quotidienne et dans la conduite de l’économie qui bien que grandissante reste largement ignorée. Progressivement, la main du marché devient numérique ! Ce qui fait notamment craindre que la montée en puissance de l’Intelligence Artificielle et l’implication d’algorithmes de plus en plus puissants ne contribuent à la constitution de cartels maintenant les prix à un niveau élevé au détriment des consommateurs, les lois anti-trusts dépassées.

Continuer la lecture de LA MAIN DU MARCHÉ EN PLEINE MUTATION NUMÉRIQUE, par François Leclerc

Partager

Essai critique sur le “Commun” * (VIII) L’interface : open source / logiciel libre, par Dominique Temple

Billet invité.

* à partir de l’ouvrage de Pierre Dardot et Christian Laval « Commun. Essai sur la Révolution du XXIe siècle »

Chapitre VIII

L’interface : open source / logiciel libre

Il n’empêche que le mot free signifie libre ou gratuit. De sorte que certains utilisateurs s’accordent sur le fait de traiter le logiciel libre comme un donné a priori qu’ils peuvent utiliser à toutes fins utiles y compris commerciales, ce qui est le contraire de ce que signifie libre pour Richard Stallman puisqu’il veut dire libre de toute utilisation à des fins privatrices de liberté.

Continuer la lecture de Essai critique sur le “Commun” * (VIII) L’interface : open source / logiciel libre, par Dominique Temple

Partager

De l’anthropologie à la guerre civile numérique, entretien réalisé le 21 mars 2016 (texte complet)

Ouvert aux commentaires.

I- La « mentalité primitive »

Jacques Athanase GILBERT

Votre parcours est particulièrement atypique, marqué en particulier par cette étonnante transition du chercheur au blogueur. Au-delà, votre pensée s’enracine dans le champ de la transdisciplinarité, empruntant à la fois à la philosophie, à l’anthropologie, à la sociologie et à l’économie. Comment appréhendez-vous cet itinéraire ?

Continuer la lecture de De l’anthropologie à la guerre civile numérique, entretien réalisé le 21 mars 2016 (texte complet)

Partager

De l’anthropologie à la guerre civile numérique (XVII), La blockchain, entretien réalisé le 21 mars 2016

Franck CORMERAIS

La blockchain modifie-t-elle les lois du marché ? Cet outil est porteur de beaucoup d’espoir.

Continuer la lecture de De l’anthropologie à la guerre civile numérique (XVII), La blockchain, entretien réalisé le 21 mars 2016

Partager

De l’anthropologie à la guerre civile numérique (XVI), Les blogs, entretien réalisé le 21 mars 2016

Franck CORMERAIS

Votre livre La guerre civile numérique (2011) propose une analyse des blogs entre « subversion et information ». Comment qualifiez-vous ce dernier terme ?

Continuer la lecture de De l’anthropologie à la guerre civile numérique (XVI), Les blogs, entretien réalisé le 21 mars 2016

Partager

Les périls nouveaux de l’ère numérique

D’une main, le conducteur du taxi qui me conduit à la gare ce matin entre les données de ma course dans un appareil électronique, de l’autre, il mange une banane, qu’il pèle au fur et à mesure. Heureusement, la rue est rectiligne.

Continuer la lecture de Les périls nouveaux de l’ère numérique

Partager

Les Échos, À l’aube de 2016, le « faire pour faire » des entrepreneurs français a trouvé ses limites, par François Némo, le 7 janvier 2016

À l’aube de 2016, le « faire pour faire » des entrepreneurs français a trouvé ses limites

[…] J’ai assisté aux Entretiens du Nouveau Monde industriel (ENMI) organisés par Bernard Stiegler, ce philosophe français incontournable qui axe sa réflexion sur les enjeux des mutations actuelles – sociales, politiques, économiques, psychologiques – et dirige l’ Institut de recherche et d’innovation (IRI) qu’il a créé au sein du centre Georges-Pompidou. Je ne citerai que quelques intervenants comme Evgeny Morozov, Julian Assange, Paul Jorion, Axelle Lemaire, qui en repensant notre conception de la politique et de l’économie sont les précurseurs d’une société numérique qui sort de son adolescence pour entrer dans une autre phase de son histoire. […]

La suite sur le site des Échos.

Partager

Les entretiens du nouveau monde industriel, Paul Jorion : La mise à l’écart de l’homme par la machine est-elle irréversible ?, le mardi 15 décembre à 12h15

Les entretiens débutent lundi 14 à 9h30. Interventions de Bernard Stiegler à 9h45 et de Evgeny Morozov à 10h30.

ENMI 1

ENMI 2

Le programme complet des deux jours.

Partager

Pour la survie de nos démocraties notre conception de la représentation politique doit impérativement s’adapter aux formidables capacités des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, par Jean-Paul Vignal

Billet invité.

Je ne suis pas un expert technique de la chose électronique ou d’internet, mais je travaille depuis 1990 sur les implications économiques et sociales de la mise en relation de tout le monde avec tout le monde qu’il permet. Il m’a semblé évident depuis le début que des jeunes qui n’ont connu qu’Internet ne peuvent pas comprendre que les institutions politiques qui règlent notre vie fonctionnent encore en France au même rythme et sur le même modèle qu’à l’époque des diligences, de la marine à voile et des pigeons voyageurs, alors que presque tout le reste de leur vie est fondé sur le principe de la participation et de l’action directe et instantanée.

Il me semble que ce qu’il faut remettre en cause, c’est le principe même de la représentation : elle est nécessaire pour agir, ça ne fait aucun doute. Mais elle doit se faire « strictement sous mandat », avec droit de veto en cas de non respect, et non plus « au mieux des intérêts de ceux qui payent le plus cher pour être servis en premier ». Il faut revenir aux principes fondateurs des cahiers de doléances et des États généraux de 1789, revus et corrigés Internet. Les partis tels qu’ils sont ne servent à rien, ce ne sont que des machines de prise de pouvoir au service d’ambitions personnelles et d’intérêts particuliers.

Continuer la lecture de Pour la survie de nos démocraties notre conception de la représentation politique doit impérativement s’adapter aux formidables capacités des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, par Jean-Paul Vignal

Partager

La caverne numérique, par Pascal

Billet invité.

– Représente-toi de la façon que voici l’état de notre nature relativement à l’instruction et à l’ignorance. Figure-toi des hommes dans une demeure aveugle, sans fenêtre, en forme de tour toujours plus haute, ayant pour toute relation avec le monde un réseau câblé de fibres optiques. Ces hommes sont là depuis leur enfance, les jambes et le cou enchaînés, de sorte qu’ils ne peuvent bouger ni voir ailleurs que devant eux un écran lumineux, la chaîne du profit les empêchant de tourner la tête. Les données leur viennent des profondeurs climatisées d’un data center, au loin en dessous d’eux. Entre le data center et les prisonniers passe un réseau complexe de câbles et de calculateurs. Imagine que dans ce data center on ait construit des ordinateurs avec des algorithmes fonctionnant à des vitesses surhumaines, pareil aux praxinoscopes dépassant la vitesse de la persistance rétinienne qui autrefois faisaient voir leurs merveilles.

– Je vois cela.

Continuer la lecture de La caverne numérique, par Pascal

Partager

REVENU UNIVERSEL ET BIENS COMMUNS, par François Leclerc

Billet invité.

Après avoir été omniprésente, l’utilisation de moins en moins fréquente du mot crise dans l’actualité semble signifier que cet état est désormais banalisé et solidement installé. De prime abord, deux manifestations complémentaires le caractérisent : sous forme d’un endettement massif, une anticipation ingérable de la richesse produite a atteint des proportions considérables, et l’on assiste à une confiscation de cette même richesse sous la forme d’un transfert ayant deux facettes. Des biens publics aux biens privés, et de la richesse collective à celle d’une infime minorité.

Les deux phénomènes conjoints appellent des mesures radicales, totalement inconcevables aux yeux de ceux qui pourraient les prendre, avec pour effet la poursuite de l’endettement et de l’accroissement des inégalités, ainsi qu’une crise sociale et politique qui se laisse de moins en moins ignorer. S’il était auparavant possible de s’interroger sur la capacité du système à se réformer, la fuite en avant qu’il poursuit a apporté la réponse.

Continuer la lecture de REVENU UNIVERSEL ET BIENS COMMUNS, par François Leclerc

Partager