France Inter, Stéphane Paoli : « Agora », « Qu’est-ce qui prime : l’économie ou le politique ? », invités : Valérie Pécresse et Paul Jorion, le dimanche 30 août de 12h à 14h

Je serai dimanche l’invité de la nouvelle émission de Stéphane Paoli : « Agora ». Le thème sera : « Qu’est-ce qui prime : l’économie ou le politique ? », je serai aux côtés de Valérie Pécresse.

France Inter, Stéphane Paoli : « Agora », le dimanche 30 août de 12h à 14h

La parole nous sera donnée, à l’un puis à l’autre, à parts égales. Dans la seconde partie de l’émission, nous aurons la possibilité d’échanger, Valérie Pécresse et moi, mais également avec le public.

Partager

Russophilie et Front National

Ouvert aux commentaires.

Il ne faut peut être pas aller chercher trop loin quand il s’agit d’expliquer pourquoi une sympathie pour le Front National conduit à la russophilie et pourquoi la russophilie conduit à la sympathie pour le Front National.

Continuer la lecture de Russophilie et Front National

Partager

Révisionnisme de gauche, par Zébu

Billet invité.

Il y a un autre élément dans la polémique en cours suite aux déclarations de Jacques Sapir dans les médias et sur son blog, un élément symptomatique d’une dérive annonciatrice d’un effondrement idéologique et politique en France et peut-être en Europe, sans pour autant que l’on évoque immédiatement la tarte à la crème de la chasse aux sorcières, que l’on balance allègrement quand on n’a plus rien d’autre à opposer.

Continuer la lecture de Révisionnisme de gauche, par Zébu

Partager

LE FIL DE LA GRÈCE QUI EST TIRÉ, par François Leclerc

Billet invité.

La mise en œuvre du 3ème plan destiné à rouler la dette grecque est engagée sous des auspices incertaines. L’éclatement de Syriza domine la scène politique grecque, créant une forte inconnue lors des élections législatives qui devraient se tenir le 20 septembre prochain, ainsi qu’une instabilité gouvernementale potentielle pouvant contribuer à faire obstacle à sa réalisation.

Continuer la lecture de LE FIL DE LA GRÈCE QUI EST TIRÉ, par François Leclerc

Partager

LA GRÈCE ET APRÈS ? par François Leclerc

Billet invité.

Non sans application, il est tenté de refermer sans faire de vagues le dossier grec, après que sa gestion a dévoilé sous un jour fort peu flatteur, des mois durant, les dessous d’une gouvernance européenne s’épuisant à trouver une issue. Cela laisse des traces.

Continuer la lecture de LA GRÈCE ET APRÈS ? par François Leclerc

Partager

LE 3ème PLAN DE ROULEMENT DE LA DETTE GRECQUE, par François Leclerc

Billet invité.

Un simple Eurogroupe a suffi pour avaliser dans l’urgence un 3ème plan dont Wolfgang Schäuble a estimé qu’il serait « totalement irresponsable de ne pas utiliser cette chance » ! Exit la « sortie provisoire » de l’euro, la Grèce en restant membre « de manière irréversible » selon Jean-Claude Juncker. De quoi peut se prévaloir ce plan ? Du transfert de la dette du FMI et de la BCE au MES, c’est-à-dire aux États européens qui en garantissent les emprunts sur le marché. Pour le reste, tout est en suspens.

Continuer la lecture de LE 3ème PLAN DE ROULEMENT DE LA DETTE GRECQUE, par François Leclerc

Partager

FUITE EN AVANT SUR PLANCHE POURRIE, par François Leclerc

Billet invité.

Le gouvernement allemand entre par effraction dans la négociation avec la Grèce, une fois celle-ci terminée, et s’est trouvé un allié pour la manœuvre avec le gouvernement français. La prééminence des chefs d’État et de gouvernement devait certes être réaffirmée, mais là n’est pas le seul enjeu.

Continuer la lecture de FUITE EN AVANT SUR PLANCHE POURRIE, par François Leclerc

Partager

TOUT EST BIEN QUI N’EN FINIT PAS, par François Leclerc

Billet invité.

Les derniers mètres sont les plus difficiles à parcourir. Le moment de l’annonce initiale de l’accord passé, la Commission a reconnu la nécessité de son « évaluation politique » sans préciser qui pourrait la réaliser, et tout y est désormais suspendu. Le Conseil européen, qui regroupe les chefs d’État et de gouvernement, n’est pas convoqué, et l’Eurogroupe a toujours été considéré comme une instance technique. Comment procéder alors ?

Continuer la lecture de TOUT EST BIEN QUI N’EN FINIT PAS, par François Leclerc

Partager

LA GRÈCE VA CONTINUER A DÉRANGER, par François Leclerc

Billet invité.

La Grèce et ses créanciers sont proches d’un troisième plan de sauvetage. Cinq mois et de nombreuses péripéties avaient été nécessaires pour arracher un accord au sommet en juillet, quelques semaines pourraient suffire pour sans bruit déboucher sur un accord dont le contenu n’est pas connu. Que s’est-il donc passé ?

Continuer la lecture de LA GRÈCE VA CONTINUER A DÉRANGER, par François Leclerc

Partager

LA THÉORIE DES BRANCHES MORTES, par François Leclerc

Billet invité.

Les ministres des finances en vacances, les hauts fonctionnaires de la Commission, de la BCE, du FMI et du MES sont à l’œuvre à Athènes, avec pour mission de donner l’apparence du réalisme à un plan qui en est totalement dépourvu. En précipitant les évènements, le gouvernement grec cherche à limiter l’ampleur de nouvelles concessions et s’efforce d’enlever ces nouvelles négociations d’ici la date butoir du 18 août, afin d’être en mesure de financer un remboursement de la BCE sans recourir à un nouveau crédit-relais.

Continuer la lecture de LA THÉORIE DES BRANCHES MORTES, par François Leclerc

Partager

IRRÉSISTIBLE GLISSADE, par François Leclerc

Billet invité.

Les apparences sont sauves : à la demande instante des autres créanciers de la Grèce, le chef de mission du FMI a finalement rejoint Athènes pour participer aux négociations du nouveau plan selon un statut laissé dans le vague, et la Commission fait valoir pour justifier sa présence en pointillés que les discussions suivent « un processus en deux étapes », le FMI ayant « une série différente de procédures et un calendrier différent ». Ouf ! la question de la grande discorde est repoussée, on ne parlera de la dette grecque que plus tard !

Continuer la lecture de IRRÉSISTIBLE GLISSADE, par François Leclerc

Partager

LE PIÈGE SE REFERME, par François Leclerc

Billet invité.

Il n’y a pas trente-six logiques à la crise grecque, et le FMI vient de le confirmer en conditionnant sa participation au nouveau plan de roulement de la dette du pays. Pour justifier son retrait, il fait valoir que la Grèce n’étant pas solvable, sa dette doit être restructurée et, pour adopter un point de vue publiquement balancé, que des efforts doivent être fait des deux côtés, créanciers et débiteur. La donne en ressort décidément injouable.

Continuer la lecture de LE PIÈGE SE REFERME, par François Leclerc

Partager

LA PORTE S’OUVRE, PROFITONS-EN ! par François Leclerc

Billet invité.

En s’installant à l’échelle européenne, le dernier stade de la crise politique est engagé. Au vu du désastre qu’elle représente, la Grèce a catalysé un débat qui part dans tous les sens. Il ne porte plus qu’accessoirement sur ce qui va advenir d’elle, mais sur le sort de l’Europe, au prétexte que son fonctionnement a été mis à mal et qu’il faut faire quelque chose, mais quoi ?

Continuer la lecture de LA PORTE S’OUVRE, PROFITONS-EN ! par François Leclerc

Partager

SOINS PALLIATIFS POUR UNE EUROPE EN FIN DE VIE, par François Leclerc

Billet invité.

La discipline fait la force des armées. C’est tout le sens des toutes nouvelles recommandations du Conseil des experts économiques allemands, qui bénéficient du statut de « sages », c’est-à-dire au-dessus de la mêlée. D’où l’importance de leur conclusion : un pays – « non coopératif en permanence » et incapable de faire face à ses dettes – doit quitter l’euro en dernier ressort. Nous n’en sommes plus à la suspension de quelques années proposée à la Grèce par Wolfgang Schäuble.

Continuer la lecture de SOINS PALLIATIFS POUR UNE EUROPE EN FIN DE VIE, par François Leclerc

Partager

GRÈCE ET EUROPE, UN MÊME DESTIN, par François Leclerc

Billet invité.

Le second round de l’affrontement entre la Grèce et ses créanciers promet d’être aussi dense que le premier. Le FMI introduit une variante avec le précédent en refusant d’entrée de jeu tout report de la discussion sur la dette, ce qui a contribué à un cafouillage de départ ne devant pas qu’à des questions présentées comme « logistiques ». Les chefs de mission de la BCE, de la Commission, du FMI et du Mécanisme européen de stabilité (MES) ne rejoindront leurs équipes que dans un deuxième temps cette semaine. Une centaine d’experts en tous genres seront présents à Athènes pour à nouveau mettre le pays sous tutelle.

Continuer la lecture de GRÈCE ET EUROPE, UN MÊME DESTIN, par François Leclerc

Partager

LA NOUVELLE EUROPE EN FILIGRANE, par François Leclerc

Billet invité.

Un débat est engagé au vu du sort réservé à la Grèce : faut-il ou non quitter l’euro, ce piège qui s’est refermé ? Puisant ses arguments dans de précédents épisodes, la discussion rejaillit en force, l’union monétaire symbolisant une Europe rejetée. L’un des prolongements de la discussion consiste à se demander si une occasion exemplaire n’a pas été manquée.

Continuer la lecture de LA NOUVELLE EUROPE EN FILIGRANE, par François Leclerc

Partager

LEUR EUROPE AU BOUT DU CHEMIN, par François Leclerc

Billet invité.

La première réunion de finalisation du 3ème plan est annoncée se tenir aujourd’hui à Athènes : il n’y a pas de temps à perdre si, comme annoncé à Athènes et à Bruxelles, les négociations doivent être bouclées à temps pour qu’un premier transfert de fonds intervienne, permettant au gouvernement grec d’honorer son remboursement à la BCE du 20 août prochain. Dans le cas contraire, un nouveau crédit-relais devra être trouvé pour attendre leur conclusion et éviter un défaut de paiement. L’idée qui domine est de ne pas s’engager dans de nouvelles interminables négociations qui risqueraient de s’enliser et qui contribueraient à la poursuite de l’effondrement de l’économie, accentuant un fait déjà largement accompli.

Continuer la lecture de LEUR EUROPE AU BOUT DU CHEMIN, par François Leclerc

Partager

UNE RÉMISSION TOUTE PROVISOIRE, par François Leclerc

Billet invité.

À pas successifs, le gouvernement grec se rapproche du début des négociations du 3ème plan de sauvetage du pays. Le Parlement à adopté à deux reprises de nouvelles mesures conditionnant leur ouverture, les voix des partis d’opposition suppléant aux défections des députés de Syriza, celles-ci ayant légèrement diminué par rapport au scrutin précédent (35 non ou abstentions contre 39).

Continuer la lecture de UNE RÉMISSION TOUTE PROVISOIRE, par François Leclerc

Partager