Petit clin d’œil à tous ceux qui n’ont pas pu se rendre à la manifestation du 12 septembre 2017 à Paris, contre la réforme du Code du Travail…, par Emmanuel Rousseaux

Reportage photo invité.

Continuer la lecture de Petit clin d’œil à tous ceux qui n’ont pas pu se rendre à la manifestation du 12 septembre 2017 à Paris, contre la réforme du Code du Travail…, par Emmanuel Rousseaux

Partager

BAS LES MASQUES ! par François Leclerc

Billet invité.

La question n’est pas nouvelle, mais elle n’a jamais été autant d’actualité. Comment faire évoluer la politique européenne du gouvernement allemand qui s’est imposée ? Une fois encore, une stratégie d’accompagnement est privilégiée, au nom de la confiance à instaurer sans laquelle rien ne se fait, dans l’espoir d’en retirer l’inflexion recherchée. Avec quelle chance d’aboutir ?

Continuer la lecture de BAS LES MASQUES ! par François Leclerc

Partager

DRAGHI TOUJOURS À LA MANŒUVRE ! par François Leclerc

Billet invité.

Une semaine sans surprise, ou presque ! Alors qu’Emmanuel Macron se produisait dans un spectacle façon son et lumière à Athènes, traduisant faute de mieux son ode à la démocratie par la proposition de listes transfrontalières aux élections européennes, les pourparlers du Brexit continuaient de piétiner, et Michel Barnier, le négociateur de l’Union, tentait vainement de les accélérer avec la seule arme à sa disposition, l’accroissement de la fréquence des rencontres ! Continuer la lecture de DRAGHI TOUJOURS À LA MANŒUVRE ! par François Leclerc

Partager

POUDRE AUX YEUX FAÇON MACRON, par François Leclerc

Billet invité.

Jamais en retard quand un poste à pourvoir est à l’horizon, le commissaire européenne Pierre Moscovici vient de faire acte de candidature. L’Europe, découvre-t-il, connait « un déficit démocratique massif » et « ce n’est plus possible » tranche-t-il. La Grèce, qu’il donne en exemple, a été « proche d’un scandale démocratique », les décisions la concernant ayant été prises à huis clos et sans contrôle démocratique.

Continuer la lecture de POUDRE AUX YEUX FAÇON MACRON, par François Leclerc

Partager

LE MAUVAIS SIGNAL QUI VIENT DE BERLIN, par François Leclerc

Billet invité.

Les législatives allemandes du 24 septembre prochain passées, le cap qu’il fallait attendre sera dépassé. Sous-entendu, l’horizon sera dégagé et la chancelière à nouveau réélue aura les coudées franches. Pour en faire quoi ?

Continuer la lecture de LE MAUVAIS SIGNAL QUI VIENT DE BERLIN, par François Leclerc

Partager

Sous l’argument de la république la réalité de l’empire, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Qu’aurait voté le poète républicain Victor Hugo à l’élection présidentielle de 2017 ? Pour qui a-t-il pu voter à la première élection présidentielle au suffrage universel en 1848 ? Pour Cavaignac (Fillon) afin de barrer la route aux républicains révolutionnaires socialistes ou Louis-Napoléon Bonaparte (Macron) pour faire advenir la réforme sociale-libérale de l’ordre déchu de la Monarchie de Juillet ? Continuer la lecture de Sous l’argument de la république la réalité de l’empire, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager

LE PRIX DE L’OBSTINATION DES AUTORITÉS ALLEMANDES, par François Leclerc

Billet invité.

De premières informations à propos des négociations engagées entre Allemands et Français commencent à filtrer. Et déjà il apparaît qu’elles sont mal parties pour les seconds. Le fossé entre les propositions connues d’Emmanuel Macron et les limites à leur égard exprimées par Angela Merkel n’augurent pas d’un compromis digne de ce nom.

Continuer la lecture de LE PRIX DE L’OBSTINATION DES AUTORITÉS ALLEMANDES, par François Leclerc

Partager

L’extrême polarisation de la société américaine et l’effondrement de Trump, par Yorgos Mitralias

Billet invité.

Nous voici donc à un pas de ce qui était hier encore impensable, l’éloignement – d’une façon ou d’une autre – du 45e président des États Unis de la direction de son pays, seulement sept mois après son installation à la Maison Blanche ! Le constat n’est pas du tout arbitraire et a des fondements solides. Il se fonde sur le fait que le célèbre 1% des ultra-privilégiés que M.Trump s’est mis en tête d’en faire encore plus riches grâce à ses effarants allégements fiscaux et autres cadeaux mirifiques, l’abandonne maintenant en masse, retirant spectaculairement son soutien et laissant entendre qu’il ne veut plus de lui à la Maison Blanche!

Continuer la lecture de L’extrême polarisation de la société américaine et l’effondrement de Trump, par Yorgos Mitralias

Partager

Citadelle de Namur, Fête des Solidarités, Capitalisme et Inégalités : Quels outils pour mieux comprendre ? dimanche 27 août 2017 à 13h20

Capitalisme et Inégalités : Quels outils pour mieux comprendre ?

– Paul JORION, Anthropologue, ancien trader, professeur ou encore blogger invétéré et essayiste.
– Christine MAHY, Secrétaire générale du réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté.
– OSONS CAUSER, youtubeurs français.

Comment mettre un terme à ce système social et économique de plus en plus inégalitaire ? Comment permettre au citoyen de saisir tous les enjeux d’un système à la dérive, un système violent et insupportable qui met à mal les travailleurs, les fragilise et creuse toujours plus les inégalités. Continuer la lecture de Citadelle de Namur, Fête des Solidarités, Capitalisme et Inégalités : Quels outils pour mieux comprendre ? dimanche 27 août 2017 à 13h20

Partager

« The Key Master »

« Peut-on frapper un néonazi ? » : la violence à l’épreuve de l’éthique, s’interroge ce soir le quotidien Le Monde. J’ignore la réponse (il vaut mieux, selon moi, ne frapper personne).

Ceci dit, quand, en 2009, James Jean déplorait devant moi (à Santa Monica, California), que l’affiche qu’il avait faite pour un film ne servirait jamais à rien parce que le film ne serait pas tourné, je lui ai dit : « James, vendez-la moi, svp ! »

Partager

Le temps qu’il fait le 18 août 2017 : La dernière bataille de la Guerre de Sécession (1861 – 1865) – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 18 août 2017 : La dernière bataille de la Guerre de Sécession (1861 – 1865). Merci à Pascale Duclaud et à Marianne Oppitz !

Bonjour, nous sommes le vendredi 18 août 2017. Et général j’appelle ces causeries du vendredi… je les couvre d’un terme générique qui est « Le temps qu’il fait » et puis j’ajoute la date. Et parfois j’ai un thème particulier. Je sais que j’ai envie de parler de quelque chose. Et ce matin j’ai envie de vous parler de ce que j’appellerai « La dernière bataille de la Guerre de Sécession ». Continuer la lecture de Le temps qu’il fait le 18 août 2017 : La dernière bataille de la Guerre de Sécession (1861 – 1865) – Retranscription

Partager

Si j’étais M. Trump (ce que je ne suis pas), je ne limogerais pas Steve Bannon

Si j’étais M. Trump (ce que je ne suis pas 😀 ), je ne limogerais pas Steve Bannon, parce qu’alors je serais cuit. Une fois pour toutes.

Continuer la lecture de Si j’étais M. Trump (ce que je ne suis pas), je ne limogerais pas Steve Bannon

Partager

Les alliés encombrants des Néo-Nazis américains

La presse :

« Le ministre des Communications, Ayoub Kara, considéré comme proche de Benjamin Netanyahu a déclaré que les relations avec le président américain Donald Trump importaient plus que les condamnations de néonazis, pour justifier la réaction critiquée du premier ministre aux évènements de Charlottesville. Continuer la lecture de Les alliés encombrants des Néo-Nazis américains

Partager

Le temps qu’il fait le 18 août 2017 : La dernière bataille de la Guerre de Sécession (1861 – 1865)

Nancy MacLean, Democracy in Chains : The Deep History of the Radical Right’s Stealth Plan for America (2017)

James M. Buchanan (1919 – 2013)

  • La statue de Roger Taney était dans le Maryland à Annapolis et non à Baltimore comme je le dis.


Continuer la lecture de Le temps qu’il fait le 18 août 2017 : La dernière bataille de la Guerre de Sécession (1861 – 1865)

Partager

L’Amérique de M. Trump : petits faits significatifs de la journée d’hier

Ouvert aux commentaires.

Steve Bannon entend survivre au chaos qui s’annonce

Steve Bannon, stratège en chef à la Maison Blanche, personnalité de l’Alt-right fascisante, dont j’avais dit hier matin que contrairement à ce que tout le monde affirmait alors, il ne serait pas limogé dans la journée, s’est adressé à la presse de gauche. La raison : quel que soit le sort le Trump maintenant, il entend conserver le droit de parler en son propre nom. En montrant qu’il n’est pas un imbécile, il dissocie automatiquement son avenir de celui de son patron.

Continuer la lecture de L’Amérique de M. Trump : petits faits significatifs de la journée d’hier

Partager