QUEL AVENIR POUR LES HUMAINS CONNECTÉS ? par François Leclerc

Billet invité.

A quoi cela sert-il d’y aller par quatre chemins ? Annonçons-le, nous prenons celui d’être dépossédés de nos données, de perdre le droit à toute vie privée dont nous avons déjà un avant-goût ! Au sein du monde des objets connectés qui nous est annoncé, notre destin est d’être scrutés sous toutes les coutures.

Continuer la lecture de QUEL AVENIR POUR LES HUMAINS CONNECTÉS ? par François Leclerc

Partager

Présidentielle, faut que ça bouge ! La politique sous l’angle du hors-bilan de la finance globale, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

C’est sûr qu’un bilan consolidé multi-devises des « assets-liabilities » de François Fillon à l’échelle de la réalité globalisée nous transporterait dans un autre monde. Comme le rappelle très justement Gérard Longuet, en tant qu’homme public François Fillon doit nous déclarer un patrimoine et des revenus qui impressionnent concrètement le petit peuple mais qui sont du menu fretin dans les échelles de prix de l’élite capitaliste internationale qui gouverne. Continuer la lecture de Présidentielle, faut que ça bouge ! La politique sous l’angle du hors-bilan de la finance globale, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager

« Suicide by tweet »

J’ai habité la Californie douze ans et ai ainsi assisté en direct à la radio ou à la télé à d’innombrables « suicides by cop », en français : « suicides par flic ».

La méthode est très simple, elle nécessite comme seul équipement quelque chose du genre du flingue à l’aide duquel John Dillinger s’évada de prison en 1934.

Continuer la lecture de « Suicide by tweet »

Partager

Le débat entre cinq candidats à la présidentielle ce soir sur TF1

Ouvert aux commentaires.

Dans Se débarrasser du capitalisme est une question de SURVIE, paru au début du mois, je propose en particulier les éléments d’un programme en 7 points (vous trouverez cela ici : « Mettre en place les éléments d’une transition vers un socialisme authentique »). Les voici :

1° Faire de l’État-providence une institution irréversible et intangible
2° Casser la machine à concentrer la richesse
3° Promouvoir la gratuité pour tout ce qui relève de l’indispensable
4° Remettre en question la définition comptable des salaires comme « coûts pour l’entreprise »
5° Imposer le travail des machines, robots ou logiciels
6° Restaurer l’interdiction de la spéculation
7° Faire de l’euro l’embryon d’un nouveau système monétaire international

Aucun de ces points n’aura été mentionné. Juste, dans la discussion du temps de travail, de l’âge de la retraite, etc. une allusion de Hamon au fait que le travail et donc l’emploi disparaissent ; pour tous les autres, business as usual, ce n’est donc pas demain la veille que la question du travail sera remise à plat en France !

Conclusion :

Fillon et Le Pen déprimés, l’ombre d’eux-mêmes, je suppose que c’est lié aux affaires qu’ils traînent. Hamon et Mélenchon combatifs mais conscients d’être N°4 et N°5 dans les intentions de vote. Macron, même si ça me peine de le dire (je l’appelle, vous le savez, l’« ultralibéralisme à visage humain » – pas vraiment un compliment dans ma bouche), une classe au-dessus de tout le monde, il faut le reconnaître – ça aide sûrement d’être super favori.

Partager

Présidentielle, faut que ça bouge ! De quoi Emmanuel Macron est-il le nom ? par Cyril Touboulic

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Le candidat Emmanuel Macron obtient à l’heure actuelle 25 % des intentions de vote à 34 jours du premier tour de l’élection présidentielle [1]. Une présidentielle qui, il faut bien le dire, est polluée, contaminée par les magouilles, de même que l’attitude arrogante de ceux qui ne cessent de se présenter comme « irréprochables » et « proches du peuple ».

Continuer la lecture de Présidentielle, faut que ça bouge ! De quoi Emmanuel Macron est-il le nom ? par Cyril Touboulic

Partager

LES NÉBULEUSES ÉLECTORALES DE L’ANNÉE, par François Leclerc

Billet invité.

2017 s’annonce plus que jamais être une année électorale au cours de laquelle les cartes vont être bien battues, mais pour quel résultat ? Mariano Rajoy pourrait à son tour convoquer des élections anticipées. L’Espagne rejoindrait l’Allemagne, la France, et l’Italie, une fois passé le congrès du PD et le retour en première ligne de Matteo Renzi en avril prochain.

Continuer la lecture de LES NÉBULEUSES ÉLECTORALES DE L’ANNÉE, par François Leclerc

Partager

Présidentielle, faut que ça bouge ! La campagne présidentielle française entre fiction et réalité, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

La nature et la finalité du travail cristallisent l’opposition entre libéraux et démocrates dans le débat électoral français. Les libéraux posent le travail comme un coût dont l’utilité négative est de séparer les gagnants des perdants dans l’incontournable compétition mondiale pour accumuler de la puissance de possession en plus-values monétaires. Les deux candidats de « gauche » prennent le catéchisme libéral à contre-pied par deux affirmations apparemment contradictoires : que le travail doit être rémunéré comme vraie cause de la prospérité ; que le travail doit être économisé et partagé dans sa finalité au bien-être de tous.

Continuer la lecture de Présidentielle, faut que ça bouge ! La campagne présidentielle française entre fiction et réalité, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager

Présidentielle, faut que ça bouge ! 18 mars 2017 : véritable déferlement de la France Insoumise ! par Philippe Soubeyrand

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Ce 18 mars 2017, ce fut l’occasion d’un véritable déferlement de la France Insoumise venue des quatre coins du pays, une démonstration de force que même les médias et la presse ne peuvent plus nier aujourd’hui ! Plus de 130.000 personnes ont pris part à la grande marche en faveur de la 6ème République, l’une des mesures phares du programme l’Avenir en Commun porté et soutenu par Jean-Luc Mélenchon !

Continuer la lecture de Présidentielle, faut que ça bouge ! 18 mars 2017 : véritable déferlement de la France Insoumise ! par Philippe Soubeyrand

Partager

La Convention

« … les Enfants-Trouvés, déclarés Enfants de la République, défilaient, revêtus de l’uniforme national ; les jeunes filles de la section de Quatre-vingt-douze arrivaient en longues robes blanches, et le lendemain le Moniteur contenait cette ligne : « Le président reçoit un bouquet des mains innocentes d’une jeune beauté. » Les orateurs saluaient les foules ; parfois ils les flattaient ; ils disaient à la multitude : — Tu es infaillible, tu es irréprochable, tu es sublime ; — le peuple a un côté enfant ; il aime ces sucreries. Quelquefois l’émeute traversait l’assemblée, y entrait furieuse et sortait apaisée, comme le Rhône qui traverse le lac Léman, et qui est de fange en y entrant, et d’azur en en sortant.

Continuer la lecture de La Convention

Partager

Présidentielle, faut que ça bouge ! MM. Mélenchon et Hamon, cessez d’offrir de vous un portrait plus médiocre que la personne que vous êtes ! par Pierre-Yves Dambrine

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

En attendant le premier débat télévisé qui nous sortira peut-être de notre torpeur, ces élections présidentielles sont tout simplement déprimantes. Fillon est la marée noire qui pollue toute l’élection ; sa candidature se normalise, malgré les fuites qui étendent sans cesse la surface de la tache.

Continuer la lecture de Présidentielle, faut que ça bouge ! MM. Mélenchon et Hamon, cessez d’offrir de vous un portrait plus médiocre que la personne que vous êtes ! par Pierre-Yves Dambrine

Partager

Présidentielle, faut que ça bouge ! Intentions de vote

Ouvert aux commentaires.

26% des Français s’apprêtent à voter pour une personne qui démontre de multiples manières que respecter les principes qu’elle défend, c’est juste bon pour les gogos

Continuer la lecture de Présidentielle, faut que ça bouge ! Intentions de vote

Partager

60e anniversaire du Traité de Rome : UN RENDEZ-VOUS BÂCLÉ, par François Leclerc

Billet invité.

L’opération de relations publiques intitulée « 60e anniversaire du Traité de Rome » s’engage dans un contexte qui s’alourdit. La campagne électorale aux Pays-Bas est dominée par le xénophobe Geert Wilders. Continuer la lecture de 60e anniversaire du Traité de Rome : UN RENDEZ-VOUS BÂCLÉ, par François Leclerc

Partager

Sondage BVA – Observatoire de la politique nationale – Orange – La Tribune, le 8 mars 2017

Tout se passe comme si, à gauche, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon se nuisaient mutuellement sans que l’un ne parvienne à prendre durablement l’avantage sur l’autre, dans un contexte où une partie des sympathisants PS a déjà opéré une bascule en faveur d’Emmanuel Macron.

… au cas (très improbable AMHA) où vous vous demanderiez pourquoi on a cessé d’en parler ici…

Partager

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 6 MARS 2017 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 6 mars 2017. Merci à Marianne Oppitz !

Bonjour, nous sommes le vendredi 3 mars 2017. La semaine dernière, vous vous souvenez, j’ai fait un bilan : un bilan de 10 ans de blog et le bilan était, dans l’ensemble, positif. Donc, voilà, c’est pour ça que je suis toujours là et que nous sommes toujours là : le blog existe toujours malgré la perte de vitesse de la formule dans l’opinion.

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 6 MARS 2017 – Retranscription

Partager

L’EUROPE PEUT-ELLE ÊTRE RECONFIGURÉE SANS FAIRE SON BILAN ET DISCUTER DE SON AVENIR ? par François Leclerc

Billet invité.

Des sujets hier évoqués du bout des lèvres sont désormais traités sur la place publique. Place aux débats sur la monnaie unique et le désendettement ! Et le 60 ème anniversaire du Traité de Rome, le 25 mars prochain, va faire couler beaucoup d’encre pour tenter de masquer la profonde impasse dans laquelle se trouve la construction européenne. En attendant, qui l’aurait-cru ? les marchés se protègent d’une éventuelle victoire de Marine le Pen aux élections françaises…

Continuer la lecture de L’EUROPE PEUT-ELLE ÊTRE RECONFIGURÉE SANS FAIRE SON BILAN ET DISCUTER DE SON AVENIR ? par François Leclerc

Partager

Il n’y a pas loin de la brioche à la Roche Tarpéienne

Enfin je me rappelai le pis-aller d’une grande princesse à qui l’on disait que les paysans n’avaient pas de pain, et qui répondit : « Qu’ils mangent de la brioche ».

        Jean-Jacques Rousseau, Les confessions, 1782

Lorsqu’on rapporte cette anecdote, qui témoigne à quel point les « élites » de toujours peuvent être éloignées des préoccupations quotidiennes du « commun », de toujours hélas lui aussi, et qu’on l’attribue erronément à Marie-Antoinette, on souligne du même coup que la distance peut devenir très courte entre la chute d’une princesse et ses sujets n’ayant plus de pain.

« Qu’ils mangent de la brioche », ce n’est pas seulement l’illustration de la morgue des puissants, c’est aussi un avertissement qui leur est adressé portant sur une histoire qui peut tragiquement tourner à leur désavantage, à titre individuel ou en tant que classe dans son ensemble.

Partager