IRRÉSISTIBLE GLISSADE, par François Leclerc

Billet invité.

Les apparences sont sauves : à la demande instante des autres créanciers de la Grèce, le chef de mission du FMI a finalement rejoint Athènes pour participer aux négociations du nouveau plan selon un statut laissé dans le vague, et la Commission fait valoir pour justifier sa présence en pointillés que les discussions suivent « un processus en deux étapes », le FMI ayant « une série différente de procédures et un calendrier différent ». Ouf ! la question de la grande discorde est repoussée, on ne parlera de la dette grecque que plus tard !

Continuer la lecture de IRRÉSISTIBLE GLISSADE, par François Leclerc

Partager

LE PIÈGE SE REFERME, par François Leclerc

Billet invité.

Il n’y a pas trente-six logiques à la crise grecque, et le FMI vient de le confirmer en conditionnant sa participation au nouveau plan de roulement de la dette du pays. Pour justifier son retrait, il fait valoir que la Grèce n’étant pas solvable, sa dette doit être restructurée et, pour adopter un point de vue publiquement balancé, que des efforts doivent être fait des deux côtés, créanciers et débiteur. La donne en ressort décidément injouable.

Continuer la lecture de LE PIÈGE SE REFERME, par François Leclerc

Partager

LA PORTE S’OUVRE, PROFITONS-EN ! par François Leclerc

Billet invité.

En s’installant à l’échelle européenne, le dernier stade de la crise politique est engagé. Au vu du désastre qu’elle représente, la Grèce a catalysé un débat qui part dans tous les sens. Il ne porte plus qu’accessoirement sur ce qui va advenir d’elle, mais sur le sort de l’Europe, au prétexte que son fonctionnement a été mis à mal et qu’il faut faire quelque chose, mais quoi ?

Continuer la lecture de LA PORTE S’OUVRE, PROFITONS-EN ! par François Leclerc

Partager

SOINS PALLIATIFS POUR UNE EUROPE EN FIN DE VIE, par François Leclerc

Billet invité.

La discipline fait la force des armées. C’est tout le sens des toutes nouvelles recommandations du Conseil des experts économiques allemands, qui bénéficient du statut de « sages », c’est-à-dire au-dessus de la mêlée. D’où l’importance de leur conclusion : un pays – « non coopératif en permanence » et incapable de faire face à ses dettes – doit quitter l’euro en dernier ressort. Nous n’en sommes plus à la suspension de quelques années proposée à la Grèce par Wolfgang Schäuble.

Continuer la lecture de SOINS PALLIATIFS POUR UNE EUROPE EN FIN DE VIE, par François Leclerc

Partager

GRÈCE ET EUROPE, UN MÊME DESTIN, par François Leclerc

Billet invité.

Le second round de l’affrontement entre la Grèce et ses créanciers promet d’être aussi dense que le premier. Le FMI introduit une variante avec le précédent en refusant d’entrée de jeu tout report de la discussion sur la dette, ce qui a contribué à un cafouillage de départ ne devant pas qu’à des questions présentées comme « logistiques ». Les chefs de mission de la BCE, de la Commission, du FMI et du Mécanisme européen de stabilité (MES) ne rejoindront leurs équipes que dans un deuxième temps cette semaine. Une centaine d’experts en tous genres seront présents à Athènes pour à nouveau mettre le pays sous tutelle.

Continuer la lecture de GRÈCE ET EUROPE, UN MÊME DESTIN, par François Leclerc

Partager

LA NOUVELLE EUROPE EN FILIGRANE, par François Leclerc

Billet invité.

Un débat est engagé au vu du sort réservé à la Grèce : faut-il ou non quitter l’euro, ce piège qui s’est refermé ? Puisant ses arguments dans de précédents épisodes, la discussion rejaillit en force, l’union monétaire symbolisant une Europe rejetée. L’un des prolongements de la discussion consiste à se demander si une occasion exemplaire n’a pas été manquée.

Continuer la lecture de LA NOUVELLE EUROPE EN FILIGRANE, par François Leclerc

Partager

LEUR EUROPE AU BOUT DU CHEMIN, par François Leclerc

Billet invité.

La première réunion de finalisation du 3ème plan est annoncée se tenir aujourd’hui à Athènes : il n’y a pas de temps à perdre si, comme annoncé à Athènes et à Bruxelles, les négociations doivent être bouclées à temps pour qu’un premier transfert de fonds intervienne, permettant au gouvernement grec d’honorer son remboursement à la BCE du 20 août prochain. Dans le cas contraire, un nouveau crédit-relais devra être trouvé pour attendre leur conclusion et éviter un défaut de paiement. L’idée qui domine est de ne pas s’engager dans de nouvelles interminables négociations qui risqueraient de s’enliser et qui contribueraient à la poursuite de l’effondrement de l’économie, accentuant un fait déjà largement accompli.

Continuer la lecture de LEUR EUROPE AU BOUT DU CHEMIN, par François Leclerc

Partager

UNE RÉMISSION TOUTE PROVISOIRE, par François Leclerc

Billet invité.

À pas successifs, le gouvernement grec se rapproche du début des négociations du 3ème plan de sauvetage du pays. Le Parlement à adopté à deux reprises de nouvelles mesures conditionnant leur ouverture, les voix des partis d’opposition suppléant aux défections des députés de Syriza, celles-ci ayant légèrement diminué par rapport au scrutin précédent (35 non ou abstentions contre 39).

Continuer la lecture de UNE RÉMISSION TOUTE PROVISOIRE, par François Leclerc

Partager

UN DÉBAT SUR L’EUROPE MINÉ PAR LA GRÈCE, par François Leclerc

Billet invité.

La Grèce a révélé l’épuisement d’une Europe en bout de course. Non seulement en raison de son fonctionnement défectueux, comme on entend beaucoup dire, mais avant tout à cause de sa politique. La rigueur budgétaire devait permettre le désendettement et l’amélioration de la compétitivité entraîner le retour de la croissance, mais cela ne se concrétise toujours pas, les années passant.

Continuer la lecture de UN DÉBAT SUR L’EUROPE MINÉ PAR LA GRÈCE, par François Leclerc

Partager

GRÈCE : LA SUITE EN QUESTIONS, par François Leclerc

Billet invité.

La partie engagée avec la Grèce est loin d’être finie. Très rares sont ceux qui parient sur la réussite du processus engagé par le sommet européen, tant les obstacles sont nombreux. De tous côtés sont apparues des fissures qui ne demandent qu’à s’élargir, des obstacles qui devront être franchis.

Continuer la lecture de GRÈCE : LA SUITE EN QUESTIONS, par François Leclerc

Partager

GRANDE POLITIQUE ET PETITS CALCULS, par François Leclerc

Billet invité.

Parlant de Wolfgang Schäuble, Yanis Varoufakis déclarait, du temps où il le fréquentait assidûment lors des réunions de l’Eurogroupe, qu’il était le seul de ses interlocuteur à avoir « de la substance ». On ne peut pas en effet reprocher au ministre allemand des convictions pro-européennes affirmées pourvues d’une incontestable cohérence. A bien y regarder, c’est d’ailleurs à leur source que François Hollande vient de puiser ses propositions d’une avant-garde européenne, dans l’intention de ne pas perdre totalement la main.

Continuer la lecture de GRANDE POLITIQUE ET PETITS CALCULS, par François Leclerc

Partager

QUAND LA GRANDE POLITIQUE S’EN MÊLE… par François Leclerc

Billet invité.

Essayant de desserrer l’étau que le gouvernement allemand met en place, Francois Hollande propose de former une « avant-garde » de la zone euro pourvue d’un gouvernement et d’un parlement. Quels pays en feront partie et quelle en sera la politique ? Interrogé, François Hollande a répondu qu’il pensait avant tout à la France, à l’Allemagne et à l’Italie *.

Continuer la lecture de QUAND LA GRANDE POLITIQUE S’EN MÊLE… par François Leclerc

Partager

Wolfgang Schäuble : « Si quelqu’un exigeait ma démission, je demanderais l’arbitrage du Président allemand »

Il y a une semaine exactement, le 11 juillet, j’écrivais dans mon billet L’Occident uni contre Wolfgang Schäuble :

Il faut ajouter qu’Hollande et Valls n’ont pu se placer aux côtés des Grecs comme ils l’ont fait, sans l’aval d’Angela Merkel. Face à eux tous, c’est Wolfgang Schäuble, le ministre des Finances allemand, qui fait maintenant figure d’isolé.

Continuer la lecture de Wolfgang Schäuble : « Si quelqu’un exigeait ma démission, je demanderais l’arbitrage du Président allemand »

Partager

NOUVELLE PASSE D’ARMES, par François Leclerc

Billet invité.

Une discussion sur la dette grecque ne va plus pouvoir être repoussée après le coup de pouce que Mario Draghi vient de donner, venant à l’appui du FMI et sortant de son effacement de ces derniers jours. Considérant que son allégement ne faisait pas discussion, il a estimé qu’il allait falloir se pencher sur le sujet dans les prochaines semaines. Le sommet de la zone euro avait vu les choses autrement et renvoyait à une première revue satisfaisante du futur plan l’examen de la dette, c’est-à-dire dans de longs mois.

Continuer la lecture de NOUVELLE PASSE D’ARMES, par François Leclerc

Partager

DE CHARYBDE EN SCYLLA, par François Leclerc

Billet invité.

Le parlement grec vote ce soir sur un accord dont tout le monde sait qu’il ne sera pas respecté, auquel Alexis Tsipras a ouvertement déclaré qu’il n’y croyait pas, que le FMI rejette implicitement et dont le gouvernement allemand ne veut pas. C’est ainsi que peut être au mieux résumée la situation.

Continuer la lecture de DE CHARYBDE EN SCYLLA, par François Leclerc

Partager

Aie confiance… Crois en moi…, par Un Belge

Billet invité.

Quel plaisir d’écouter la radio en travaillant son jardin ! Quelle serait belle, la vie, s’il était encore possible de s’abandonner en toute insouciance aux belles et bonnes choses ! Mais, comme le demandait déjà Brecht « à ceux qui viendront après nous » : Que sont donc ces temps, où
 Parler des arbres est presque un crime
 Puisque c’est faire silence sur tant de forfaits !

Continuer la lecture de Aie confiance… Crois en moi…, par Un Belge

Partager

DU RIFIFI CHEZ LES CRÉANCIERS, par François Leclerc

Billet invité.

Le FMI ne veut pas s’en laisser compter et prend les créanciers européens la main dans le sac, si l’on en juge une nouvelle analyse de la soutenabilité de sa dette qui vient d’opportunément fuiter et dont Reuters a eu la teneur. « La détérioration dramatique de la soutenabilité de la dette rend nécessaire un réaménagement de la dette à une échelle bien supérieure à celle qui a été jusqu’à maintenant considérée ».

Continuer la lecture de DU RIFIFI CHEZ LES CRÉANCIERS, par François Leclerc

Partager

Grèce : La stratégie du casseur d’os, par Un Belge

Billet invité.

Pour décrire ce qui se joue en ce moment entre la Grèce et ses partenaires européens, il est tentant de chercher des précédents historiques. Le passé des nations de notre continent est suffisamment lesté de cadavres et entaché d’infamies pour nous laisser l’embarras du choix. Il n’est donc pas rare d’entendre comparer Wolfgang Schäuble, Angela Merkel, François Hollande, Jeroen Dijsselbloem (et bien d’autres élites européennes) à des figures peu sympathiques des années ’20 ou des années ’30. Parfois, ce sont les Etats eux-mêmes qui sont incriminés (« l’Allemagne », « la France »), comme s’il s’agissait d’individualités crapuleuses. L’inconvénient de ce type de propos est double : d’une part, ils contribuent à alimenter une sorte de magma émotionnel au sein duquel ils deviennent eux-mêmes inaudibles. D’autre part, ils rendent toute réflexion prisonnière de ce passé auquel ils ramènent, retardant le dépassement des vieilles catégories, celles-là même qui nous ont conduits dans l’impasse où nous sommes.

Continuer la lecture de Grèce : La stratégie du casseur d’os, par Un Belge

Partager

L’Occident uni contre Wolfgang Schäuble (post-scriptum)

Certains d’entre vous ne comprennent pas ce que je dis quand j’écrivais hier :

Il faut ajouter qu’Hollande et Valls n’ont pu se placer aux côtés des Grecs comme ils l’ont fait, sans l’aval d’Angela Merkel. Face à eux tous, c’est Wolfgang Schäuble, le ministre des Finances allemand, qui fait maintenant figure d’isolé.

Continuer la lecture de L’Occident uni contre Wolfgang Schäuble (post-scriptum)

Partager