La « négociation » de la révolution numérique selon Bernard Stiegler, par Madeleine Théodore   

Billet invité.

Notre époque est traversée par un flot de questions sans réponses, du moins immédiates, et de situations propices à déboucher sur le désespoir. C’est ce que confirme Bernard Stiegler dans l’introduction à son livre paru chez Fayard en 2015, L’emploi est mort, vive le travail ! *, lorsqu’il affirme : « Les gens sont dépressifs, et moi aussi » (p. 16).

Continuer la lecture de La « négociation » de la révolution numérique selon Bernard Stiegler, par Madeleine Théodore   

Partager

Mettre un terme à la mortalité devient techniquement envisageable

La mortalité à laquelle nous ne pouvions apporter jusqu’ici que des solutions intellectuelles d’ordre métaphysique entre maintenant dans la sphère du technologiquement soluble. Nous nous y attaquons donc et le mouvement transhumaniste entérine avec enthousiasme ce projet d’une résolution éventuelle du problème pratique que pose la mortalité.

Continuer la lecture de Mettre un terme à la mortalité devient techniquement envisageable

Partager

Mark O’Connell, To Be a Machine (VII) L’esprit en tant que logiciel

Ouvert aux commentaires. Je crois savoir – pour en avoir écrit et produit – ce qu’est un logiciel. Sur la partie quincaillerie d’un ordinateur je sais très peu. Si j’ai commis ici des erreurs, soyez gentil(le) de me le signaler, je corrigerai.

Je vais terminer ce compte-rendu détaillé du livre de Mark O’Connell, To Be a Machine (2017) et dont j’ai dit tout le bien que j’en pensais en mentionnant une erreur qu’il commet, due me semble-t-il au manque de familiarité – très excusable pour un spécialiste de la littérature anglaise – avec l’informatique.

Pour les six premières parties de mon compte-rendu, cliquer ici.

Continuer la lecture de Mark O’Connell, To Be a Machine (VII) L’esprit en tant que logiciel

Partager

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 28 JUILLET 2017 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 28 juillet 2017. Merci à Marianne Oppitz et Olivier Brouwer ! Ouvert aux commentaires.

Bonjour, nous sommes le vendredi 28 juillet 2017 et hier, j’ai reçu un long message d’un participant au Blog, qui fait des billets sur le blog, et qui participe aussi à l’activité du groupe plus restreint qui s’appelle : « Les Amis du Blog de Paul Jorion ». Il m’envoyait un portrait de la situation de mon blog, des « Amis du Blog de Paul Jorion » et, d’une manière plus générale aussi, de la situation dans les pays où on lit, où on écoute essentiellement le Blog de Paul Jorion, c’est-à-dire dans les pays francophones : en France, en Belgique, en Suisse, au Québec et dans d’autres endroits. Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 28 JUILLET 2017 – Retranscription

Partager

Mark O’Connell, To Be a Machine (VI) La Singularité est-elle pour demain ?

Ouvert aux commentaires.

Comme le fait remarquer O’Connell dans son remarquable To Be a Machine (2017), la Singularité, telle que la comprennent les transhumanistes correspond bien à ce que J. Good, un ancien agent du contrespionnage britannique, avait caractérisé dans le titre d’un article publié par la NASA en 1965 comme « La dernière invention que l’homme devra jamais faire » (The last invention man need ever make) (90) : à partir de ce point de basculement, la machine inventerait tout, alors que nous, êtres humains, nous nous trouverions dans la position inconfortable du chimpanzé tentant d’interpréter ce qu’un être plus intelligent que lui tel que nous, décide de faire autour de lui.

Continuer la lecture de Mark O’Connell, To Be a Machine (VI) La Singularité est-elle pour demain ?

Partager

Mark O’Connell, To Be a Machine (V) Qu’est-ce que la Singularité ?

La notion de vitesse de libération de la longévité, calquée sur la vitesse de libération de l’attraction terrestre (11,2 km/s, soit 40.320 km à l’heure) implique que, selon les transhumanistes, nous serons arrachés à la mortalité lorsque les progrès constants de la médecine feront que notre espérance de vie augmentera chaque année de davantage que douze mois. Une révolution aura ainsi eu lieu, comme conséquence d’une évolution graduelle, celle qui fait que notre espérance de vie augmente d’ores et déjà chaque année de quelques mois.

Continuer la lecture de Mark O’Connell, To Be a Machine (V) Qu’est-ce que la Singularité ?

Partager

Mark O’Connell, To Be a Machine (IV) Les transhumanistes maîtrisent-ils les questions qu’ils soulèvent ?

Ouvert aux commentaires.

Certaines problématiques du transhumanisme apparaissent au profane comme des tempêtes dans un verre d’eau fondées sur un malentendu grossier, ou comme les conséquences en cascade d’un mauvais jeu de mots, ou encore comme des transpositions idiotes d’un domaine dans un autre n’ayant de sens apparemment que pour les spécialistes d’une sous-discipline très particulière en raison du folklore, des préjugés, qui lui sont propres.

Continuer la lecture de Mark O’Connell, To Be a Machine (IV) Les transhumanistes maîtrisent-ils les questions qu’ils soulèvent ?

Partager

La mort « avant l’heure », questions suite aux articles sur le livre de O’Connell, par Arnaud Castex

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Il est désormais plus rare de nos jours, dans nos sociétés relativement prospères et dites développées, de rencontrer la mort « avant l’heure ».

« Avant l’heure » s’entendant comme avant le moment ou la mort nous semble « normale », comme à un âge avancé. Si les secours interviennent à temps, un terme médical comme « thérapeutique maximale » est employé.

Continuer la lecture de La mort « avant l’heure », questions suite aux articles sur le livre de O’Connell, par Arnaud Castex

Partager

Mark O’Connell, To Be a Machine (III) Bruit de bottes…

Ouvert aux commentaires.

On peut s’en tenir pour une définition du transhumanisme, à l’une de celles offertes par un porte-parole du mouvement. Pourrait ainsi faire l’affaire, celle de Max More dont l’Extropianisme est considéré par beaucoup comme le précurseur historique immédiat du transhumanisme, le terme « extropianisme » étant dérivé du néologisme « extropie », laquelle est « l’inverse de l’entropie et se fonde sur la foi en un progrès illimité de la science et des techniques ».

Continuer la lecture de Mark O’Connell, To Be a Machine (III) Bruit de bottes…

Partager

Mark O’Connell, To Be a Machine (II) La mort, une question soluble ?

Ouvert aux commentaires.

Dans son remarquable To Be a Machine, Mark O’Connell se montre-t-il favorable ou hostile au transhumanisme dont il rend compte à partir du contenu de nombreux entretiens et d’expériences partagées avec des militants du mouvement ?

Continuer la lecture de Mark O’Connell, To Be a Machine (II) La mort, une question soluble ?

Partager

Mark O’Connell, To Be a Machine (I) À propos de l’auteur

Mark O’Connell a obtenu un doctorat en littérature anglaise à Trinity College Dublin, université où il enseigna ensuite quelques années. Il a consacré sa thèse au romancier John Banville, Irlandais comme lui, qualifié par un critique de « Proust mâtiné de Nabokov ».

Continuer la lecture de Mark O’Connell, To Be a Machine (I) À propos de l’auteur

Partager

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 14 JUILLET 2017 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 14 juillet 2017. Merci à Olivier de Taxis !

Bonsoir, nous sommes le vendredi 14 juillet 2017 et si j’ai un peu tardé dans la journée à enregistrer une vidéo, c’est parce que hier dans la soirée a été publiée la vidéo de la table ronde qui a eu lieu il y a exactement une semaine à Aix-en-Provence, aux Rencontres économiques d’Aix-en-Provence et où je me trouvais dans un panel (comme on dit maintenant), avec en particulier la Ministre de la santé, Madame Buzyn. Il y avait également Monsieur Guy Vallancien, un chirurgien, un pionnier de la chirurgie robotique, avec des idées très intéressantes sur ce qui sera l’avenir de la médecine.

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 14 JUILLET 2017 – Retranscription

Partager

Rencontres économiques d’Aix-en-Provence, « Serons-nous encore des humains ? », le 8 juillet 2017

Guy Vallencien, Agnès Buzyn, ministre de la Santé, Pierre-Yves Geoffard, Philippe Mabille, Philippe Lamoureux, et moi-même.

P.S. à l’intention de celles ou ceux qui avaient essayé de visionner la première version de la vidéo en circulation : les questions d’image et de son ont été réglées.

Partager

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 7 JUILLET 2017 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 7 juillet 2017. Merci à Pascale Duclaud !

Bonjour, nous sommes le vendredi 7 juillet 2017 et je suis dans une chambre d’hôtel à Aix-en-Provence parce que j’ai été invité aux Rencontres économiques d’Aix-en-Provence qui ont lieu une fois par an. C’est la première fois que je suis invité. Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 7 JUILLET 2017 – Retranscription

Partager

« Qui étions-nous ? » – Notre existence est seulement simulée

En sus de toutes les autres, une hypothèse est susceptible de rendre compte du pseudo-paradoxe de Fermi : si nous sommes seuls dans l’univers, c’est parce que son concepteur l’a voulu ainsi, qu’il s’agisse d’un Dieu de facture classique ou d’un programmeur extrêmement doué.

Continuer la lecture de « Qui étions-nous ? » – Notre existence est seulement simulée

Partager

Trends – Tendances, La technologie nous rendra immortels ou nous tuera tous, le 29 juin 2017

Ouvert aux commentaires.

La technologie nous rendra immortels ou nous tuera tous

Quand un nouvel appareil ou une nouvelle technique sont inventés, ou qu’un progrès majeur est réalisé sur un appareil ou une technique existant déjà, ce n’est qu’exceptionnellement qu’il y ait en place dans le secteur où cette innovation intervient, un comité d’éthique qui décidera si elle aura le droit d’être diffusée ou non. Sur un plan pratique, dans le domaine civil, ce sont les entreprises, et dans le domaine militaire, l’armée, qui décideront de la suite de sa carrière.

Continuer la lecture de Trends – Tendances, La technologie nous rendra immortels ou nous tuera tous, le 29 juin 2017

Partager