Vidéo – Risque d’extinction : ChatGPT change la donne

ChatGPT passe en revue les options face au risque d’extinction et explique ce qui a changé avec sa venue

Partager :

13 réponses à “Vidéo – Risque d’extinction : ChatGPT change la donne

  1. Avatar de luxo
    luxo

    Un ami m’a parlé de votre blog.
    Vous traitez ChatGPT comme un oracle! À toute proposition, il répond que, oui, les IA pourraient contribuer. Évidemment, c’est pléonastique, tant que…

    Si nous supposons qu’un jour des robots d’intelligence artificielle deviennent autonomes, cela exige que certaines conditions, essentiellement logistiques, soient au préalable satisfaites, et autonomisées par rapport à l’effondrement éventuel. Or notre civilisation thermo-extractiviste a commencé sa fin, ce n’est pas une conjecture étrangère à votre position.

    Il faut donc que les hypothétiques futures IA autonomes aient d’abord réglé la question d’extraire et de transformer les ressources en énergie, de métaux et autres éléments. Il faut que les unités de transformation (certaines industries) soient préservées de l’effondrement. En l’état, de longues mondialisées de « chaînes de valeur ». Nous en sommes loin, me semble-t-il.

    Si demain une guerre nucléaire anéantissait l’espèce humaine, ou même simplement posait l’humanité dans le chaos, tout ce scénario « optimiste », « le plus optimiste du monde occidental » serait à l’eau, aujourd’hui en tout cas. Au mieux, il y a une course de vitesse entre la fin de notre monde et les survivances techniques.

    Peut-on séparer votre scénario du mythe de la croissance indéfinie dans une planète aux ressources finies ?

    1. Avatar de écodouble
      écodouble

      Luxo, j’ai déjà écrit ça ici, ou a peu près, un truc du genre : « et quand les ressources en métaux et en énergie concentrée seront complètement épuisées, alors les machines, pour survivre, devraient devenir biologique, ce qui reviendrait à ce qu’elles nous recréent. Le serpent qui se mort la queue. »
      Si les humains disparaissent – c’est en cours – alors « tchat j’ai pété » et les machines disparaissent aussi car « gépété » est alimenté par les pensées écrites en binaires humaines. En effet, ce bazard, très énergivore, puise sa ressource dans nos écrits, mais aussi, comme nous, dans les gisements épuisables de tout les métaux et énergies fossiles. De fait, si nous ne l’alimentions plus, il tournerait en boucles redondante pour produire à l’infini des combinaisons de « tout », mais uniquement, ce « tout »que nous avons codé en uns et zéros. Un coup à devenir fou… bien que là c’est impossible puisqu’il n’est pas humain et que, c’est l’essentiel irrefragable, les métaux et l’énergie seront forcément, un jour, épuisés et dissipés au sens thermodynamique du terme empêchant ainsi toute survie de « j’ai pété ».
      GPT, c’est du vent !

      1. Avatar de Ruiz
        Ruiz

        @écodouble Point de vue intéressant. Ainsi Les IA qui ne sont pas couplées à des capteurs et moyens de mobilités robotiques n’ont aucun accès direct au réel et vivent en queque sorte d’une exploitation de connaissances fossiles accumulées par les humains ….

    1. Avatar de Muller
      Muller

      Mes notes, en écho :
      ? L’Etat transcendé par IA à l’échelle planétaire ?
      Pour gérer une décroissance liée à des facteurs physiques (ressources/climat) plutôt que conquérir.

      Fin de l’idée de gouvernement, renoncement/dénonciation de la fanfaronnade du libre-arbitre – en connaissance de cause.
      Ou bien fusion/récupération par religion « artificielle », pour perpétuer le système ?
      L’homme aurait (enfin) créé un dieu omniscient à son image, reflet du savoir accumulé par l’espèce.

  2. Avatar de Ermisse
    Ermisse

    Plaidoyer pro domo de ChatGPT4…

    On dirait qu’il travaille pour son propre compte… Serait-ce ça, avoir une conscience ?

  3. Avatar de Iconoclasse
    Iconoclasse

    « Seul un dieu peut nous sauver ». M.Heidegger

    1. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
      Pierre-Yves Dambrine

      Dans le cas de Heidegger on a vu que cela a donné : le pire.
      Son principe divin était très nationaliste et raciste, puisqu’il adhéra au parti nazi.

  4. Avatar de MaxB
    MaxB

    En Vérité je vous le dis, « vous n’aurez plus rien et vous serez heureux », jusqu’a ce premier matin, ou un dernier mâle d’esprit retors animé par une curiosité congénitale et miraculeusemnt épargnée par l’Idiocratie ambiante (mais aussi fortement encouragé par sa compagne trop curieuse), ira par une porte oubliée fouiner dans la Cité Interdite des Dieux et en ressortira pour poser des questions qui fâcheront le Syndic.
    Il sera bien sur viré illico hors de son dortoir collectif gratuit de base mais tout équipé (clim et eau courante)…
    Dehors, ça sera nettement moins confortable (réchauffement XXL)
    …et tout ça à cause de sa copine finalement
    Ça ne vous rappelle rien ?

  5. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
    Pierre-Yves Dambrine

    Ce que m’inspirent ces réponses de ChatGPT, c’est qu’il n’y aucune conscience morale, aucune éthique.
    C’est selon moi la preuve évidence qu’il n’y a de conscience chez ChatGPT, si ce n’est celle qu’on lui attribue, par projection dans l’usage que nous faisons de la machine, des préoccupations qui sont propres à notre conscience d’humain.
    A moins bien sûr de définir ce qui serait une conscience spécifique de machine, mais dans ce cas on entretient à la confusion, car dans le cas des humains difficile de séparer conscience et éthique ou morale. Or ici avec ChatGPT il n’y en a guère ; à aucun moment ChatGPT ne dit : « NON, telle utilisation de ChatGPT est à proscrire, pour telle ou telle raison. » Toutes les options se neutralisent mutuellement dans le ‘discours’ qui est produit par ChatGPT.

    ChatGPT a une approche purement utilitariste. Pour chacune des options envisagées ChatGPT répond en substance invariablement, OUI, c’est possible, ChatGPT pourrait faciliter la réalisation de telle ou telle option. Peut-on nommer conscience, ce qui produit un discours où rien n’est hiérarchisé, priorisé ? Or l’éthique c’est la capacité à faire des choix, de même que celle concomitante, de pouvoir répondre de ce que l’on dit, autrement dit d’avoir un pouvoir d’agir, nos propres actions nous permettant justement de faire la preuve de notre consistance, cette consistance à la base des des liens qui nous unissent aux autres humains (famille, amis, groupes, sociétés ..), et qui font société. Nos mensonges, les manquement à notre parole, à nos engagements, ne sont pas la preuve de l’inexistence de l’éthique et de la morale, au contraire, cette absence se voit attribuée une valeur mais en négatif, qui rappelle la nécessité de la morale et de l’éthique dans toute société humaine. De tout cela ChatGPT est bien incapable, car cette machine aussi ‘intelligente’ soit-elle n’a pas des problèmes humains à régler.
    Elle n’a que ses problèmes de machine. Et encore, ce sont ceux que nous lui attribuons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta