Macron – exception !

Emmanuel Macron est seul parmi les politiques à avoir eu son nom étroitement lié à celui de François Hollande et à ne pas avoir été renvoyé sans ménagement ce soir à ses chères études. Il y a donc en effet quelque chose d’authentiquement exceptionnel chez lui.

Partager

Oui, nous avons encore le droit de voter pour le PS !, par Roberto Boulant

Billet invité. PJ : oui je suis toujours là ! Oui, c’est délibérément que s’affrontent ici des vues contradictoires sur les enjeux de société ! Ouvert aux commentaires.

Ingrats que nous sommes. Sans ce parti et sans le courageux coming-out libéral de François Mitterrand, nous n’aurions jamais su que le bonheur était dans le Marché.

Continuer la lecture de Oui, nous avons encore le droit de voter pour le PS !, par Roberto Boulant

Partager

WOLFGANG SCHÄUBLE ISOLÉ, par François Leclerc

Billet invité.

Même si elle est fort tardive, comment ne pas relever la réaction de Pierre Moscovici dans le Financial Times ? « La Grèce ne peut pas être éternellement condamnée à l’austérité » est titré son article qui, pour la première fois, ne se contente pas de prendre ses distances avec la position du gouvernement allemand mais s’y oppose clairement.

Continuer la lecture de WOLFGANG SCHÄUBLE ISOLÉ, par François Leclerc

Partager

Vive la considération !

En n’exprimant pas pendant près de cinq ans ce qu’elle pensait vraiment de la manière dont François Hollande exerçait la fonction présidentielle, la presse a fait preuve d’une considération absolument exemplaire dans un contexte où un processus de destitution pour incompétence aurait sans aucun doute ébranlé la nation.

L’inconvénient mineur d’une telle retenue, c’est la lecture hier et ce matin d’authentiques notices nécrologiques là où on aurait pu espérer plutôt des évaluations mesurées d’un bilan.

Partager

Comment se torpille-t-on en imaginant faire le contraire ?

Non, je n’ai pas lu entre hier et aujourd’hui un livre de 663 pages. Tout ce que je peux dire de l’ouvrage de Gérard Davet et Fabrice Lhomme : Un président ne devrait pas dire ça, c’est ce que j’en ai lu dans les journaux. Je m’abstiendrai donc soigneusement de dire quoi que ce soit de son contenu, je me contenterai de commenter à mon tour ce commentaire lu quelque part mais qui semble véhiculer le sentiment général de ceux qui ont lu le livre : qu’avec ses entretiens, le Président, « s’est torpillé ».

Continuer la lecture de Comment se torpille-t-on en imaginant faire le contraire ?

Partager

ALARMISME ET CRISPATION NE PRÉSAGENT RIEN DE BON, par François Leclerc

Billet invité.

Depuis ce matin, les plus hautes autorités marchent sur des œufs, décidées à précipiter le départ du Royaume-Uni pour couper court à toute velléité de l’imiter, déterminées à n’effaroucher personne pour consolider l’Union européenne à 27. Mais un sursaut est-il possible dans ces conditions et lequel ?

Continuer la lecture de ALARMISME ET CRISPATION NE PRÉSAGENT RIEN DE BON, par François Leclerc

Partager

La liberté de choisir ou de vivre sa préférence pour le mot « choisir » ou le mot « vivre »

J’ai choisi dans Le dernier qui s’en va éteint la lumière, de développer un modèle de la conscience que j’ai proposé pour la première fois dans un article publié en 1999 dans la revue L’Homme, intitulé « Le secret de la chambre chinoise ». Dans cet article, je tire les conséquences de la découverte par le psychologue Benjamin Libet que ce que nous appelons notre « intention » de poser un acte n’intervient qu’après que cet acte a été posé. Le retard avait été calculé par Libet comme étant d’une demi-seconde mais des études récentes ont montré que le délai pouvait se monter jusqu’à dix secondes. Des mots comme « volonté » ou « intention » perdent du coup le sens que nous leur attribuons habituellement ; la question se pose même s’il convient encore de les utiliser.

Continuer la lecture de La liberté de choisir ou de vivre sa préférence pour le mot « choisir » ou le mot « vivre »

Partager

Le dernier sondage BVA-Orange-iTELE intitulé « Les Français et l’organisation d’une primaire de l’ensemble de la gauche », par Michel Leis

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Le dernier sondage BVA-Orange-iTELE intitulé « Les Français et l’organisation d’une primaire de l’ensemble de la gauche » fait ressortir quelques points intéressants.

Continuer la lecture de Le dernier sondage BVA-Orange-iTELE intitulé « Les Français et l’organisation d’une primaire de l’ensemble de la gauche », par Michel Leis

Partager

L’urgence de refonder la gauche, en théorie comme en pratique, par David Dahomay

Billet invité. Également sur son blog. Ouvert aux commentaires.

L’urgence de réfléchir, de comprendre. L’urgence de « penser où ça fait mal », de penser au bord de l’abîme (abîme politique, moral, voire même civilisationnel). L’urgence de mettre des mots sur des maux. L’urgence et le devoir impératif de nous ressaisir, de résister, et de refonder la politique et la démocratie, en théorie comme en pratique (« résister, c’est créer », Stéphane Hessel).

Continuer la lecture de L’urgence de refonder la gauche, en théorie comme en pratique, par David Dahomay

Partager

LA DONNE À NOUVEAU RENOUVELÉE, par François Leclerc

Billet invité.

Deux parties du même jeu sont en cours en Grèce et au Portugal. A Lisbonne, le président de la République prend tout son temps pour désigner celui qui sera en charge de constituer un nouveau gouvernement, manifestant sa mauvaise volonté, voire son refus de choisir le socialiste Antonio Costa, tandis que l’Eurogroupe s’apprête à débloquer au profit du gouvernement grec la première tranche de l’aide de deux milliards d’euros du 3ème plan de sauvetage et les dix milliards destinés à la recapitalisation des banques.

Continuer la lecture de LA DONNE À NOUVEAU RENOUVELÉE, par François Leclerc

Partager

LA LOGIQUE DES POMPES SÉCURITAIRES, par François Leclerc

Billet invité.

François Hollande a pris hier en grandes pompes un virage sécuritaire qu’il justifie par l’état de guerre dans lequel la France se trouverait du fait des tueries selon lui. Les propos sont martiaux mais les mesures annoncées de portée relative, vu la nature du combat à mener. Qu’apporte en effet l’instauration de l’état d’urgence au combat pour contrer le fanatisme de Daech ? Quel peut être l’effet du rétablissement des contrôles aux frontières ?

Continuer la lecture de LA LOGIQUE DES POMPES SÉCURITAIRES, par François Leclerc

Partager

LA DÉMISSION EUROPÉENNE, par François Leclerc

Billet invité.

L’exode sur la Route des Balkans est un véritable calvaire qu’Alexis Tsipras a aujourd’hui qualifié de « honte pour l’Europe » devant le Parlement grec. Les gouvernements prétendent réserver un traitement « digne » aux réfugiés exténués pour dans la pratique les traiter comme un véritable troupeau. Et la cadence des naufrages en Mer Égée ne cesse d’augmenter.

Continuer la lecture de LA DÉMISSION EUROPÉENNE, par François Leclerc

Partager

LA THÉORIE DES BRANCHES MORTES, par François Leclerc

Billet invité.

Les ministres des finances en vacances, les hauts fonctionnaires de la Commission, de la BCE, du FMI et du MES sont à l’œuvre à Athènes, avec pour mission de donner l’apparence du réalisme à un plan qui en est totalement dépourvu. En précipitant les évènements, le gouvernement grec cherche à limiter l’ampleur de nouvelles concessions et s’efforce d’enlever ces nouvelles négociations d’ici la date butoir du 18 août, afin d’être en mesure de financer un remboursement de la BCE sans recourir à un nouveau crédit-relais.

Continuer la lecture de LA THÉORIE DES BRANCHES MORTES, par François Leclerc

Partager

UN DÉBAT SUR L’EUROPE MINÉ PAR LA GRÈCE, par François Leclerc

Billet invité.

La Grèce a révélé l’épuisement d’une Europe en bout de course. Non seulement en raison de son fonctionnement défectueux, comme on entend beaucoup dire, mais avant tout à cause de sa politique. La rigueur budgétaire devait permettre le désendettement et l’amélioration de la compétitivité entraîner le retour de la croissance, mais cela ne se concrétise toujours pas, les années passant.

Continuer la lecture de UN DÉBAT SUR L’EUROPE MINÉ PAR LA GRÈCE, par François Leclerc

Partager

« Esprit, es-tu las ? » Une lettre à l’Élysée, par Zébu

Billet invité

Faut-il que l’Europe soit en si mauvaise posture qu’il faille en appeler aux mânes des grands ancêtres ?

Dans une tribune publiée au Journal du dimanche, Monsieur le Président de la République, vous rendez hommage à Jacques Delors, qui, il y a 30 ans, relançait la construction européenne, notamment avec l’idée d’un marché puis d’une monnaie unique. Ce serait l’insuffisance d’Europe, et non l’inverse, qui serait délétère selon vous. Vous proposez donc que la France soit à l’avant-garde, avec d’autres nations européennes, d’une intégration plus poussée de l’Europe, proposition que vous reprenez à Jacques Delors : parlement et gouvernement de la zone euro gérant un budget fédéral.

Continuer la lecture de « Esprit, es-tu las ? » Une lettre à l’Élysée, par Zébu

Partager

GRANDE POLITIQUE ET PETITS CALCULS, par François Leclerc

Billet invité.

Parlant de Wolfgang Schäuble, Yanis Varoufakis déclarait, du temps où il le fréquentait assidûment lors des réunions de l’Eurogroupe, qu’il était le seul de ses interlocuteur à avoir « de la substance ». On ne peut pas en effet reprocher au ministre allemand des convictions pro-européennes affirmées pourvues d’une incontestable cohérence. A bien y regarder, c’est d’ailleurs à leur source que François Hollande vient de puiser ses propositions d’une avant-garde européenne, dans l’intention de ne pas perdre totalement la main.

Continuer la lecture de GRANDE POLITIQUE ET PETITS CALCULS, par François Leclerc

Partager

QUAND LA GRANDE POLITIQUE S’EN MÊLE… par François Leclerc

Billet invité.

Essayant de desserrer l’étau que le gouvernement allemand met en place, Francois Hollande propose de former une « avant-garde » de la zone euro pourvue d’un gouvernement et d’un parlement. Quels pays en feront partie et quelle en sera la politique ? Interrogé, François Hollande a répondu qu’il pensait avant tout à la France, à l’Allemagne et à l’Italie *.

Continuer la lecture de QUAND LA GRANDE POLITIQUE S’EN MÊLE… par François Leclerc

Partager

SCHÄUBLE SAVONNE LA PLANCHE, par François Leclerc

Billet invité.

C’est à peine fini que cela recommence. Un pont financier permettant à la Grèce d’honorer ses échéances envers la BCE et ses arriérés envers le FMI, avant que le nouveau programme soit adopté, ne parvient pas à être dégagé entre les créanciers européens. L’Eurogroupe d’hier, qui y était consacré, a renvoyé la question pour étude à son groupe de travail, qui fait les fonds de tiroir…

Continuer la lecture de SCHÄUBLE SAVONNE LA PLANCHE, par François Leclerc

Partager

L’Occident uni contre Wolfgang Schäuble (post-scriptum)

Certains d’entre vous ne comprennent pas ce que je dis quand j’écrivais hier :

Il faut ajouter qu’Hollande et Valls n’ont pu se placer aux côtés des Grecs comme ils l’ont fait, sans l’aval d’Angela Merkel. Face à eux tous, c’est Wolfgang Schäuble, le ministre des Finances allemand, qui fait maintenant figure d’isolé.

Continuer la lecture de L’Occident uni contre Wolfgang Schäuble (post-scriptum)

Partager