Grèce – Nos dirigeants politiques, ces spéculateurs (mé)connus, par Zébu

Billet invité.

Si Tsipras n’obtient rien des créanciers sur la dette, il y aura crise politique en Grèce.

L’acceptation de nouvelles mesures d’austérité (notamment sur la TVA et le report de l’âge de retraite), associées à la prolongation du plan d’aide et en l’absence d’engagements sur la dette, vont très mal passer au sein de Syriza.

C’est le but, politique, des créanciers, sans doute leur véritable but.

Continuer la lecture de Grèce – Nos dirigeants politiques, ces spéculateurs (mé)connus, par Zébu

Partager :

La ‘leventia’ d’Alexis Tsipras, par Jacques Seignan 

Billet invité.

En voyant ces images des réunions sur la Grèce, plusieurs sentiments peuvent se bousculer en nous : indignation, incompréhension, crainte, espoir… Et toute personne qui a dû se confronter à un jury, à une quelconque assemblée, parler face à des gens pas forcément sympathiques ou bien intentionnés, ne peut que ressentir une profonde admiration pour ce qu’Alexis Tsipras accomplit ces jours-ci.

Continuer la lecture de La ‘leventia’ d’Alexis Tsipras, par Jacques Seignan 

Partager :

GrèceLE BRAS DE FER N’EST PAS TERMINÉ, par François Leclerc

Billet invité.

A quelles conditions un accord va-t-il pouvoir être trouvé, à la suite d’une journée tumultueuse faite de rencontres bilatérales et de réunions au sommet ? Comment pourra-t-il être reçu en Grèce ? Impossible de répondre en raison de la volonté d’obtenir encore plus de l’équipe de Syriza. Les propositions grecques sont « un bon point de départ » a reconnu Angela Merkel, « Les bases d’un accord sont réunies » a conclu François Hollande, elles représentent « une avancée majeure » pour Jean-Claude Juncker, mais encore…

Continuer la lecture de GrèceLE BRAS DE FER N’EST PAS TERMINÉ, par François Leclerc

Partager :

ILS APPOSENT LEUR SIGNATURE AU FORFAIT, par François Leclerc

Billet invité.

Le sommet extraordinaire qui va se tenir ce soir pourrait n’être que « consultatif », avait annoncé en fin de matinée Angela Merkel, qui ne parlait pas en l’air. C’est désormais acquis : les réunions préliminaires à celui-ci se sont conclues sans qu’un accord ne soit intervenu. L’accord est remis à plus tard… dans la perspective du prochain sommet de fin de semaine.

Continuer la lecture de ILS APPOSENT LEUR SIGNATURE AU FORFAIT, par François Leclerc

Partager :

D-DAY, par François Leclerc

Billet invité.

Les termes du compromis qui se dessine aujourd’hui à la faveur d’une série de réunions au sommet ne sont pas encore connus, mais il pourrait répondre à la demande grecque d’associer aux mesures budgétaires discutées au fil des semaines passées l’ouverture d’une discussion sur la dette, ainsi que la perspective d’un plan de relance dans des termes plus ou moins précis. La contrepartie grecque finale n’a pas fuité, mais les fameuses lignes rouges ne seraient pas enfoncées. Une prolongation du plan de sauvetage en cours devrait donner un mou chichement accordé dans la corde pour les temps à venir. Mais tout cela reste indécis tant que cela n’a pas été entériné par le sommet de ce soir.

Continuer la lecture de D-DAY, par François Leclerc

Partager :

Les instances de la Troïka se chargent de tout et ne pourront s’en prendre qu’à elles-mêmes

Dans sa chronique publiée hier soir dans le Financial Times, Wolfgang Münchau écrit :

« Les ministres des Finances européens, ainsi que Madame Lagarde, signalèrent, lors de la réunion calamiteuse à Luxembourg la semaine dernière que, pareils aux Bourbons au XVIIIe siècle, ils n’ont rien appris, ni rien oublié. »

Quand Christine Lagarde s’est plainte jeudi soir lors des négociations en cours avec la Grèce qu’évoque Münchau, de « l’absence d’adultes dans la salle », elle a fait comme tous ceux ayant jamais prononcé ce genre de phrases : elle s’est comptée elle-même au rang des adultes. L’histoire en juge malheureusement parfois autrement, et nous en saurons plus peut-être à ce sujet pas plus tard que la fin de la semaine qui débute.

À la différence de ceux qui furent dirigés autrefois par des Louis XVI, notre participation citoyenne n’est nullement requise pour précipiter l’effondrement : les « adultes » auto-proclamés de la Troïka qui veillent sur notre destinée, se chargent de tout !

Partager :

Richesse et pouvoir, une confusion utile, par Pascal

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Enfin, dans le monde économique de plus en plus de voix (malheureusement encore minoritaires) s’élèvent pour dénoncer un accroissement abusif et donc excessif de « la concentration des richesses » qui pose des problèmes au bon fonctionnement de l’économie, comme T. Piketty enfourchant le cheval des excessives « inégalités de richesse » qui seraient la raison principale de l’insoutenabilité du fonctionnement de l’économie mondiale actuelle.

Comme s’il s’agissait là simplement d’un carburateur mal réglé.

Continuer la lecture de Richesse et pouvoir, une confusion utile, par Pascal

Partager :

Grèce : LES ENJEUX DE DEMAIN ET DE LA SUITE, par François Leclerc

Billet invité.

La journée de demain va être décisive, Alexis Tsipras se rendant dès ce dimanche soir à Bruxelles, afin d’être à pied d’œuvre. En prélude à la réunion de l’Eurogroupe et au sommet extraordinaire qui la suivra, les Grecs ont annoncé de nouvelles concessions. Des derniers arbitrages en vue de trouver une issue « définitive et non provisoire » ont été rendus en Conseil des ministres à Athènes, ce dimanche matin, et Alexis Tsipras en a depuis informé Angela Merkel, François Hollande et Jean-Claude Juncker. Celui-ci rencontrera demain matin Alexis Tsirpas, tandis qu’une nouvelle réunion de la BCE statuera à une heure non précisée à propos d’un nouveau relèvement des liquidités d’urgence pour les banques grecques.

Continuer la lecture de Grèce : LES ENJEUX DE DEMAIN ET DE LA SUITE, par François Leclerc

Partager :

L’INSOUTENABLE LOURDEUR DE LA DETTE, par François Leclerc

Billet invité.

Les créanciers européens de la Grèce auront consacré ces quatre derniers mois à escamoter toute discussion sur la viabilité de la dette grecque et à focaliser l’attention sur des mesures présentées comme allant en permettre le remboursement. Et ce n’est pas fini ! Seul le FMI a finalement fait discrètement entendre une petite musique, dans le fil des interventions qui avaient abouti à sa restructuration précédente, mais sans insister pour ne pas déranger.

Continuer la lecture de L’INSOUTENABLE LOURDEUR DE LA DETTE, par François Leclerc

Partager :