Archives de catégorie : Bourse

Le krach boursier, c’est pour quand ? Épisode 1 : les prophètes

J’ai remis en ligne tout à l’heure la vidéo de mon passage à France Info le 5 juin 2009. J’en ai extrait le passage où je dis : « Ne dites pas du mal de la Chine : la Chine nous sauvera tous dans dix ans. C’est grâce à la Chine qu’on sortira de cette crise, alors soyez gentils vis-à-vis de la Chine, il ne faut pas la critiquer : c’est l’avenir du monde. »

Je ne craignais donc pas à l’époque d’émettre de nouvelles prophéties.

Nous sommes dix ans plus tard, même onze, et vous avez peut-être vu ça, il y a dix jours exactement, se tenait un colloque intitulé « Crises et nouveaux prophètes ».
Continuer la lecture de Le krach boursier, c’est pour quand ? Épisode 1 : les prophètes

Partager :

L’aviation civile ? Warren Buffett n’y croit plus : « Le monde a changé ! »

Ouvert aux commentaires.

Quelqu’un qui tousse dans un avion :

À la tête de son conglomérat Berkshire Hathaway, Buffett avait une participation importante dans les quatre principales compagnies aériennes américaines : il possédait 11 % de Delta Air Lines, 10 % d’American Airlines Co, 10 % de Southwest Airlines Co et 9 % de United Airlines.

Il faut en parler au passé : il a tout vendu. Ce qui représente des sommes considérables. Cela fera des vagues, de très grosses vagues, sur les marchés boursiers durant la semaine qui débute dans quelques heures.

Pourquoi cette vente brutale ? À mon avis il a dû voir la simulation ci-dessus, qui circule depuis quelques jours, de quelqu’un qui tousse dans un avion.

Pour rappel, quelqu’un qui éternue dans un avion :

Partager :

Bourses américaines : ouverture en berne

« The truth sinks in », dit-on en anglais, littéralement « la vérité s’engloutit », elle finit par s’imposer : cette pandémie est un désastre, et aux États-Unis en particulier, où le pays ayant un capitaine ivre à la barre, part à la dérive, elle prend le cap du cataclysme.

À peine le public avait-il digéré la nouvelle de « 100.000 à 200.000 morts probablement », assénée par le Dr Fauci, qu’il entendait dire ce matin : « Euh… plutôt 240.000 ».

La clôture aura été du même acabit (x 2) que l’ouverture.

Partager :