First Republic Bank : « Le mal bancaire fait par réparation reste un mal bancaire », par Ilicitano

Illustration par DALL-E (+PJ)

Défaillances bancaires

SVB : Silicon Valley Bank
Signature Bank
Silvergate bank

Crédit Suisse

First Republic Bank avait déjà été évoquée sur le blog :
bank run de 100 mds$ au premier trimestre malgré l’apport de 30 mds$

La Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC) des États-Unis se prépare à placer First Republic sous séquestre.

30 milliards de dollars de dépôts non assurés de la part de 11 grandes banques américaines avaient été injectés pour tenter d’éviter un effet domino après les faillites en cascade de Silicon Valley Bank, Signature et Silvergate.

Cette initiative émanait de plusieurs établissements de premier plan, à savoir Bank of America, Citigroup, JPMorgan Chase, Wells Fargo, Goldman Sachs et Morgan Stanley, mais aussi de banques de second rang telles que Bank of New York Mellon, PNC Bank, State Street, Truist et U.S. Bank.
Mais cela n’aura pas suffi.

La Réserve fédérale a publié vendredi une analyse accablante sur son incapacité à identifier les faiblesses de Silicon Valley Bank (SVB) avant sa faillite et s’est engagée à renforcer la réglementation à laquelle sont soumises les banques américaines.

Illustration par DALL-E (+PJ)

Partager :

12 réponses à “First Republic Bank : « Le mal bancaire fait par réparation reste un mal bancaire », par Ilicitano”

  1. Avatar de un lecteur
    un lecteur

    Hi, hi, je sens qu’on va se faire un remake de 2008 avec les agences de notation distribuant des étoiles à des trous noirs..

    1. Avatar de François Corre
      François Corre

      https://youtu.be/mwdo17GT6sg?t=116
      « The Big Short (2015) – FrontPoint Partners confronts Morgan Stanley Risk Assessors and S&P »
      C’est à cause des lunettes noires post-opératoires… 🙂

      1. Avatar de un lecteur
        un lecteur

        Pour toutes les agences ou groupes d’agences qui se trompent (font leur travail de tiers garant bien docilement) sur la notation d’une ou plusieurs sociétés financières, il y a un effet de cliquet. Elles ne peuvent plus réactualiser les sociétés (systémique) surcotées sans accélérer la débâcle. Une asymétrie que le système capitaliste a mise en place à tous les étages de nos sociétés, TINA sous sa forme structurelle, la fameuse socialisation des pertes et privatisation des profits.
        And who is the winner..

      2. Avatar de François Corre
        François Corre

        https://www.pauljorion.com/blog/?s=Mission+commune+d%E2%80%99information+du+S%C3%A9nat+sur+le+fonctionnement+des+agences+de+notation

        Sur le « fonctionnement, la méthodologie et la crédibilité des agences de notation », je crois que tout a été dit ici… 🙂

        1. Avatar de un lecteur
          un lecteur

          Et puis ajouter que rien n’a changé depuis 2012 pour faire bonne mesure.

  2. Avatar de l'arsène
    l’arsène

    Le mal bancaire étant un pléonasme, inutile donc de parler de réparation.
    Éradication serait plus approprié.

  3. Avatar de ilicitano
    ilicitano

    Scénario :

    1- La fuite des dépôts (100mds$)
    2- manque de liquidités dans l’actif de la banque pour alimenter la fuite des capitaux
    3- vente des obligations et titres ,à perte ,pour renflouer la trésorerie
    4- panique et vente des détenteurs des actions => -50% sur la valeur
    5- annonce de la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC) de l’éventualité de saisir la banque => action -40%
    6 – négociations avec FDIC => – 42% surl’action
    7- confirmation par FDIC de la prise de contrôle imminente de la banque.
    8- fermeture de la banque

    Cette opération s’est déroulée avant le week end.
    Le week end devrait, peut-être, décider d’un repreneur à l’image du Crédit Suisse par UBS.
    Les soumissionnaires ont été invités à faire des offres non contraignantes et étudient les livres de la banque au cours du week-end.

    First Republic Bank était la 16ième banque américaine.
    Action:
    220$ le 12/11/2021
    3,5$ le 28/04/2023

    La valorisation à perte par rapport à la valeur d’achat des obligations et leur mise en vente ont accéléré la chute de la banque.

    USA :
    https://www.usdebtclock.org/
    dette publique : 31715 mds$
    dont :
    * 7402 mds$ détenus par les non résidents ( MAJOR FOREIGN HOLDERS OF TREASURY SECURITIES)
    https://ticdata.treasury.gov/Publish/mfh.txt
    * 8500 mds$ au bilan de la Banque de réserve fédérale
    https://www.federalreserve.gov/releases/h41/current/h41.htm
    * 17000 mds$ autres, dont une partie importantes au bilan des banques, dans les caisses de retraites,……

    en plus:
    dette globale USA:
    96.000 mds$ (publique, ménages , entreprises, institutions financières,..)
    dont une partie importante est de la dette hypothécaire à taux variable et indexée par rapport à l’inflation ( libor pour $ et £, euribor pour €)

    1. Avatar de Karl

      merci pour votre objectivité et vos explications claires.

    2. Avatar de ilicitano
      ilicitano

      Epilogue :

      First Republic Bank a été mise, lundi 1er mai, sous séquestre de la FDIC (Federal Deposit Insurance Corp), l’organisme fédéral chargé de garantir les dépôts bancaires, et immédiatement reprise par la première banque américaine, J.P. Morgan

      https://www.lemonde.fr/economie/article/2023/05/01/la-banque-first-republic-saisie-par-les-autorites-americaines-et-rachetee-par-jpmorgan_6171665_3234.html

  4. Avatar de Pascal
    Pascal

    Jusqu’où peut aller la folie destructrice des banquiers ? Sans doute jusqu’au biocide si nous n’y prenons garde.
    Nous sommes fait de 2/3 d’eau. Nous sommes l’eau. Et déjà, la folie banquière a ouvert ses marchés de l’eau en Australie et au Etats Unis.
    https://www.youtube.com/watch?v=xl98p9ck764
    Si la culture occidentale a pour vocation à nourir l’idéologie de la financiarisation du vivant, alors comment ne pas comprendre que certains ne voient dans cette culture que le mal absolu ? Comment parler encore de démocratie quand celle-ci est soumise à la dictature des marchés.
    La guerre en Ukraine est une horreur et Poutine un boucher, une ordure mais que dire de ces individus en chemise cravate dans un building climatisé qui osent faire de l’eau un marché en vous disant : « je ne sais pas si c’est mal, l’avenir nous le dira » ? Pourquoi n’y a t il pas de TPI pour ces gens là ?

    1. Avatar de Pascal
      Pascal

      Maintenant, on sait pourquoi l’eau a disparu de la planète Mars.
      Un jour, une espèce vivante a inventé les mots. Des mots comme « propriété ». Mais pour prendre la mesure de ses « biens privés », elle a du inventé les nombres et l’arithmétique. Tout est parti de là.
      Les mots et les nombres lui conférant la possibilité de dominer les autres espèces, elle décida de s’autoproclamer : « intelligente ». C’est grâce à cette intelligence qu’elle prospéra et se multiplia. Prise d’une euphorie d’intelligence, elle trouva subtile de tout mettre en nombres et appela cette subtilité : « économie ». C’est grâce à l’économie qu’elle inventa l’esclavage de masse, la guerre de masse, la consommation de masse, les loisirs de masse, l’exploitation de masse… sans se rendre compte qu’elle en vint à dépasser la masse critique. Quelques uns d’entre eux tentèrent bien de dire : « Eh, oh, on dépasse pas un peu les bornes là ? » Mais l’attrait de la croissance infinie était plus fort que tout, ils se voyaient comme des Dieux. Un mot qu’ils inventèrent pour justifier leur toute puissance illusoire.
      Ainsi, ils en vibrent à détruire le monde végétal, le monde animal, se disant que s’il devait rester une espèce, ce serait eux (voire leur prolongation mécanique appelé robot).
      L’atmosphère de la planète commença sa transformation en constante accélération galvanisé par l’activité frénétique de la dite espèce intelligente.
      Les gazs a effets de serre mirent les océans en ébullition comme au tout premiers jours de la planète qui se débarrassa allègrement de toute cette eau qui l’avait encombré pendant quelques milliards d’années. Enfin la planète se depouilla de cette imonde couleur bleue pour prendre ses si beaux reflets rouges orangés.
      Ce qu’il advint de cette espèce intelligente ? Nul ne le sait. Et puis quelle importance, quel épiphénomène dans la ronde infinie des étoiles et des galaxies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta