Archives de catégorie : collapsologie

De la perte de biodiversité à la rébellion des peuples

Extrait d’un article à paraître en juin dans un magazine.

Il est devenu clair, quand a fallu comprendre l’origine de la pandémie de Covid-19, que la perte de biodiversité fait que des maladies susceptibles de se transmettre entre vertébrés débouchent aujourd’hui de plus en plus souvent sur des zoonoses : des maladies animales se transmettant aux hommes, les chauves-souris constituant en particulier, en raison de leur bonne résistance aux virus, un réservoir privilégié de maladies pouvant se transmettre aux humains. 

Dans un autre ordre d’idées, la globalisation économique fait que la production manufacturière se concentre dans des zones de rentabilité maximale qui sont aussi celles bien sûr où les populations sont présentes en fortes densités. C’est dans ce contexte qu’est intervenue une innovation née dans les bureaux d’études de la firme automobile Toyota : la pratique du flux tendu dans la gestion des chaînes d’approvisionnement, la réduction maximale des stocks associée à la vitesse maximale de réapprovisionnement, et ceci pour diminuer les frais de stockage. La confiance a été accordée à un processus permettant qu’un produit qui manque sur les rayons dans une région du monde s’y retrouvera rapidement en raison de la connaissance immédiate du niveau des stocks sur l’ensemble du réseau que le numérique autorise désormais et à la facilité de l’approvisionnement par voie maritime ou aérienne dans des processus de plus en plus automatisés et robotisés.

Continuer la lecture de De la perte de biodiversité à la rébellion des peuples

Partager :

C’est aujourd’hui que ça passe ou ça casse, le 5 avril 2022 – Retranscription

Retranscription de C’est aujourd’hui que ça passe ou ça casse, le 5 avril 2022

Bonjour, nous sommes le 5 avril 2022 et je n’ai rien à dire qui soit fondé sur une quelconque certitude et quant à mes certitudes, j’aimerais beaucoup qu’elles soient fausses. 

Alors, que dire quand même ? Que dire quand même ? Je n’ai pas la moindre idée de ce qui va se passer sur le terrain en Ukraine. Je ne sais pas s’il y a véritablement une retraite des Russes ou s’ils se préparent à utiliser d’autres types d’armes. Je ne sais pas du tout ce qui se passe dans la tête de M. Poutine. Ça a l’air d’un personnage assez rigide et fermé et donc, il n’a pas l’air du style à se laisser impressionner par des évènements en tant que tels. 

Continuer la lecture de C’est aujourd’hui que ça passe ou ça casse, le 5 avril 2022 – Retranscription

Partager :

Veille effondrement #103 – Que signifient les générations futures ? Rien. Tout ! par Terence

On peut distinguer deux problèmes qui ne sont pas nécessairement corrélés :

1) le confort de l’âme ou sérénité ou paix intérieure ou ataraxie (base du bonheur chez les stoïciens) ou la situation de se trouver également éloigné du rejet, de l’avidité et de l’illusion (bouddhisme).
2) l’éthique ou « que faire ? » ou « qu’est-ce qu’il est bon de faire ? » ou « que dois-je faire ? » (bien, responsabilité, devoir, …)

On peut contempler en pensée trois idées, si on a le luxe d’être suffisamment oisif (ou oiseux pour les critiques et ceux qui luttent pour leur survie quotidienne) :
Continuer la lecture de Veille effondrement #103 – Que signifient les générations futures ? Rien. Tout ! par Terence

Partager :

Veille effondrement #101 – Pleurnicher le Vivant, par Frédéric Lordon

De peur seulement que son article vous ait échappé.

Frédéric Lordon, 29 septembre 2021 

Pleurnicher le Vivant

Rechercher dans la page : « capital » — Expression non trouvée.

Pourtant avec capital on avait mot compte triple : capital, capitalistes, capitalisme. On fait des recherches dans l’article de tête de Nicolas Truong qui introduit une grande série d’été dans Le Monde : « Les penseurs du vivant ». Pas une occurrence. Enfin si, il faut être honnête, une : « Nous vivons un bouleversement capital ». Si la situation terrestre n’était pas si tragique, ce serait presque drôle.

Continuer la lecture de Veille effondrement #101 – Pleurnicher le Vivant, par Frédéric Lordon
Partager :

Veille effondrement #48 – Conscience de classe et effondrement, par Hazy

Qui s’effondre ?

Il est temps de prendre conscience qu’il n’y a plus, voire qu’il n’y a jamais eu, que deux classes : ceux qui mènent l’espèce à sa perte, et ceux qui l’embellissent.

C’est cette absence de conscience de classe, l’unique classe mondiale de ceux qui payeront le prix de la croissance narcissique du monde, qui nous aura mené au point de non retour.
Continuer la lecture de Veille effondrement #48 – Conscience de classe et effondrement, par Hazy

Partager :

Veille effondrement #40 – Dé-pleurer Babylone ?, par Yoann

Bonjour Mr Jorion, cette série apocalyptique baptisée « veille de l’effondrement », a pour le moins le mérite de dévoiler vos convictions profondes pour qui sait entendre. Babylone tombe et vous semblez la dé-pleurer.

L’absence de dimension spirituelle (faisant défaut chez de nombreux penseurs contemporains), teinte cette série d’effroi. Les scénarii imaginés occultent une réinitialisation de nos manières de vivre, réduit à : croitre ou mourir, s’adapter tous ensemble ou crever.

À l’écoute de vos dernières pensées : Soit nous projetons la vie hors de la terre, soit nous bâtissons un surhomme sur la base de critères « scientifiques » pompeusement limités, soit nous laissons des artéfacts autonomes nous survivre, à l’image de la folie des hommes. Quid des autres scenarii ? Nada. La notion d’effondrement se voit assimiler à celle du chaos et sa filiation « survivaliste » est balayée d’un revers de manche, sans nuances. Cette adaptation majeure et instinctive, nous ramènerait à des groupes plus petits, plus singuliers, aux défis nombreux, dont l’un des premiers serait de ne pas répéter l’erreur de se voir aussi grand que le bœuf.
Continuer la lecture de Veille effondrement #40 – Dé-pleurer Babylone ?, par Yoann

Partager :

Veille effondrement #37 – Vidéo – Le plan A est cuit, nous devons l’admettre

Les plans B : conquête de l’espace et C : remplacement par des robots intelligents, ne sont pas ridicules : c’est tout ce qu’il nous reste

Partager :

Veille effondrement #13 – Comment réagissent les Australiens et les Californiens, par Terence

Au cœur de la question de la survie de l’espèce humaine ou, du moins, de sociétés de grande taille dirons-nous…

L’Australie rejette les objectifs plus ambitieux en matière de lutte contre le changement climatique: « Je ne signerai pas un chèque en blanc » (lalibre.be)

On peut considérer l’Australie (et la Californie) comme des laboratoires d’évaluation des probabilités de survie de l’espèce humaine/sociétés de grande taille : Continuer la lecture de Veille effondrement #13 – Comment réagissent les Australiens et les Californiens, par Terence

Partager :