Archives de catégorie : Economie

Economie

Trends-Tendances – Davos 2021, une édition révolutionnaire ?, le 25 juin 2020

Davos 2021, une édition révolutionnaire ?

Klaus Schwab, ingénieur et économiste, est le patron du World Economic Forum, le « sommet de Davos », qu’il fonda en 1987. Il définit chaque année un nouveau thème pour ce rendez-vous de janvier des « gens qui comptent » dans le monde des affaires, dont on sait qu’il se conçoit comme la source légitime de la décision politique éclairée.

Le thème du sommet annuel n’est pas toujours très imaginatif. Ainsi, pour marquer le nouveau millénaire : « De nouveaux débuts. Faire la différence ». Ou « Un nouveau contexte global » en 2015. Le thème pour 2021 contient cependant un élément de radicalité : « Le temps de la Grande réinitialisation », en anglais « The Great Reset ».   Continuer la lecture de Trends-Tendances – Davos 2021, une édition révolutionnaire ?, le 25 juin 2020

Partager :

À propos de Ruffin hier chez Ruquié : « Les règles comptables ! », par Jean-Baptiste Auxiètre

Ouvert aux commentaires.

Pourquoi n’allons-nous pas vers une transition écologique ? Pourquoi n’avons-nous économiquement que des politiques de droite, toujours la même, quels que soient nos élus ? Pourquoi Mitterrand à t-il dû renoncer à une politique économique de gauche ? Certains médisants ou cyniques pensent que c’est juste parce qu’il a toujours été de droite. Mais alors pourquoi a-t-il pris ce cap de gauche jusqu’en 1983 ? Ça ne tient pas debout.

Continuer la lecture de À propos de Ruffin hier chez Ruquié : « Les règles comptables ! », par Jean-Baptiste Auxiètre

Partager :

« Plan de sortie de crise » de 20 associations : les méfaits de l’amateurisme de bonne volonté

J’ai complété par une vidéo. Ouvert aux commentaires.

20 associations publient un Plan de sortie de crise, un programme fait de 34 mesures.

Comment le gouvernement va-t-il accueillir cela ? Par un haussement d’épaules. Ce qui pourrait signaler bien entendu la méchanceté du gouvernement. L’ennui, c’est que tout gouvernement, de gauche, écolo, aussi bien que de droite l’accueillerait par un haussement d’épaules.

Pourquoi ? Parce qu’il s’agit d’un « inventaire à la Prévert » auquel il ne manque que le raton-laveur à la fin : doubles-emplois, incohérence, rien qui remette en cause le cadre lui-même. Autrement dit : sparadraps, papier adhésif, punaises et autres bouts de ficelle. Continuer la lecture de « Plan de sortie de crise » de 20 associations : les méfaits de l’amateurisme de bonne volonté

Partager :

rfi, Le Monde d’après : Paul Jorion se fâche !, le 9 mai 2020

Ouvert aux commentaires.

J’étais l’un des trois invités de Jean-Pierre Boris sur Eco d’ici Eco d’ailleurs. Mes deux premières interventions (celles où j’étais vraiment furax !)

1ère intervention :

C’est le moment de porter un autre regard sur les choses. Vous avez mentionné un de mes livres paru il y a quelques années. Le livre le plus récent, écrit avec Vincent Burnand-Galpin, s’appelle : « Comment sauver le genre humain » et traite directement – alors qu’il est sorti quand même quelques jours avant la crise – de ce type de problèmes. Mais le moment est venu de poser les questions, justement, sur la croissance, le PIB, etc. Tout ça, ce sont des conventions et ce sont des conventions qu’il est temps de remettre en question.

Qu’est-ce que c’est que le PIB ? C’est une somme de valeurs ajoutées. Qu’est-ce que c’est que des valeurs ajoutées ? C’est le résultat d’opérations comptables. Je ne dis pas que ces opérations comptables n’ont aucun rapport avec la réalité mais ce sont des conventions : on peut faire ça d’une manière ou d’une autre, etc.

Continuer la lecture de rfi, Le Monde d’après : Paul Jorion se fâche !, le 9 mai 2020

Partager :

L’aviation civile ? Warren Buffett n’y croit plus : « Le monde a changé ! »

Ouvert aux commentaires.

Quelqu’un qui tousse dans un avion :

À la tête de son conglomérat Berkshire Hathaway, Buffett avait une participation importante dans les quatre principales compagnies aériennes américaines : il possédait 11 % de Delta Air Lines, 10 % d’American Airlines Co, 10 % de Southwest Airlines Co et 9 % de United Airlines.

Il faut en parler au passé : il a tout vendu. Ce qui représente des sommes considérables. Cela fera des vagues, de très grosses vagues, sur les marchés boursiers durant la semaine qui débute dans quelques heures.

Pourquoi cette vente brutale ? À mon avis il a dû voir la simulation ci-dessus, qui circule depuis quelques jours, de quelqu’un qui tousse dans un avion.

Pour rappel, quelqu’un qui éternue dans un avion :

Partager :

Trends-Tendances – Matières premières : après l’euthanasie du rentier, celle de l’investisseur ?, le 30 avril 2020

Après l’euthanasie du rentier, celle de l’investisseur ? Le mardi 16 septembre 2008 eut lieu un événement inédit dans l’histoire :…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Je ne suis pas d’accord avec vous (IV), par Dominique Temple

Ouvert aux commentaires.

Je ne suis pas d’accord avec vous (I) ; Je ne suis pas d’accord avec vous (II) ; Je ne suis pas d’accord avec vous (III)

Je ne suis pas d’accord avec vous (IV)

La spéculation commerciale, la spéculation financière et la spéculation capitaliste

D’où vient qu’une part de l’économie politique soit devenue l’économie capitaliste, et pourquoi ?

Si l’on comprend cela, on comprendra aussi pourquoi toutes les tentatives d’économie empiriques en l’absence d’une théorie de l’économie politique sont condamnées à réanimer l’économie capitaliste dont elles espéraient (pour la plupart) s’affranchir.   Continuer la lecture de Je ne suis pas d’accord avec vous (IV), par Dominique Temple

Partager :

Y aura-t-il vraiment un « après » Covid-19 ? par Alexis Toulet

Alors que l’épidémie de Covid-19 s’étend encore à grande vitesse dans beaucoup de pays – notamment les Etats-Unis – qu’elle n’a fait que commencer à ralentir dans les pays européens les plus touchés et que la Chine première frappée ne redémarre son économie qu’avec lenteur et prudence, l’aspiration et l’attente est générale : alors, l’ « après-Covid 19 », c’est pour quand ?

Mais il faut d’abord s’entendre. Que veut-on dire au juste par « après » ? Et si le Covid-19 n’était pas une parenthèse ? 

Continuer la lecture de Y aura-t-il vraiment un « après » Covid-19 ? par Alexis Toulet

Partager :

Pétrole : Pour ceux qui imaginaient qu’il n’y aurait pas de contagion du « Crude » vers le « Brent »

Il n’y aurait pas de contagion sur le marché à terme du « Crude » (US) vers le « Brent », parce qu’au contraire du « Crude » qui se stocke à terre, le « Brent » est stocké sur des tankers.

Le problème en ce moment est qu’on ne parvient pas à réduire la production aussi vite que baisse la demande.

Partager :

2008 : cataclysme financier – 2020 : cataclysme économique

Comme je le signale dans des billets depuis le début de la dégringolade tout à l’heure (17h38), les stockeurs ont jeté l’éponge et sont prêts à payer un bon prix à quiconque les débarrassera d’une partie de leur stock excédentaire. Ne nous y trompons pas : le prix négatif (je dis bien négatif) du baril de pétrole « crude » (US) * ce soir sur le marché à terme (-37,63$ en clôture), est le signe d’un cataclysme économique : un prix négatif pour le pétrole, c’est du jamais vu. Ce n’est pas de récession possible qu’on vous parlera demain, ce sera de dépression probable.

* Il existe aussi un pétrole « brent » à 25$ (-9%)

N.B. Ce n’est pas le pétrole US « à jamais » qui est tombé ce soir à -37,63$ le baril, c’est le pétrole livrable en mai. Pour les mois suivants, le prix est toujours positif.

Mais si la demande est insuffisante, le problème de stockage continuera de se poser. On parle déjà cette nuit de petits malins à la recherche de nouvelles surfaces de stockage. Si vous avez plusieurs baignoires chez vous, pensez-y !

Partager :