Archives de catégorie : Economie

Economie

Quartier général : « L’État-providence doit être inscrit dans la Constitution », par Paul Jorion, le 25 mars 2020

Ouvert aux commentaires.

Sur le site de QG, le texte a été  légèrement modifié : « une hésitation entre faire primer des choses sur les êtres humains ou mettre l’humain au premier plan » est devenu « une hésitation entre faire primer le fonctionnement général sur les êtres humains ou mettre l’humain au premier plan ». « Le Brexit, une catastrophe économique et financière » est devenu « le Brexit, une catastrophe économique et financière à mes yeux ».

Ce qui suit est le texte original.

Continuer la lecture de Quartier général : « L’État-providence doit être inscrit dans la Constitution », par Paul Jorion, le 25 mars 2020

Partager :

La gratuité pour l’indispensable – une adaptation moderne, par Emmanuel Rousseaux

Ouvert aux commentaires.

Il existe un texte que j’ai déjà cité à quatre reprises (c’est dire si je l’aime !) : dans trois de mes livres, Vers un Nouveau monde (2017), Se débarrasser du capitalisme est une question de SURVIE (2017), Comment sauver le genre humain (2020), ainsi que dans une conférence TEDx, mais toujours dans les termes exacts où il fut écrit. De même qu’il est possible d’adapter Homère ou Shakespeare au vocabulaire de notre époque, Emmanuel Rousseaux a fait de même ici. Au cas où, malgré la publicité que Slavoj Zizek * et moi-même avons fait à ce texte récemment, il vous était cependant inconnu, nous vous réservons la surprise du nom de son auteur en ne le révélant qu’en signature.

« Parler aux représentants des citoyens et des peuples des moyens de pourvoir à leur subsistance, ce n’est pas seulement leur parler du plus sacré de leurs devoirs, mais du plus précieux de leurs intérêts.

Continuer la lecture de La gratuité pour l’indispensable – une adaptation moderne, par Emmanuel Rousseaux

Partager :

Le Média – « ON EST DÉJÀ DANS UNE CRISE FINANCIÈRE » – PAUL JORION, le 10 mars 2020 – Retranscription

Retranscription de Le Média – « ON EST DÉJÀ DANS UNE CRISE FINANCIÈRE » – PAUL JORION, le 10 mars 2020. Plus…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Trends-Tendances – Le retour des nationalisations, le 20 février 2020

Ouvert aux commentaires.

Le retour des nationalisations

De manière surprenante certainement, la première grande mesure prise par le gouvernement Johnson après la déclaration officielle du Brexit, le 31 janvier, a été une nationalisation.

Le pronostic largement partagé était celui d’un Royaume-Uni se transformant rapidement en une vaste zone franche à la manière d’un Singapour, maniant le moins-disant fiscal et juridique comme armes de combat d’une nation se convertissant en pirate, et éventuellement en pillard de ses anciennes camarades de l’Union européenne. Continuer la lecture de Trends-Tendances – Le retour des nationalisations, le 20 février 2020

Partager :

Grand entretien avec Thibault Fajal (IV) « Comment sauver le genre humain »

Ouvert aux commentaires.

TF : Paul Virilio proposait la création d’un ministère du temps mais également d’un ministère du désastre.

PJ : J’ai écrit avec Vincent Burnand-Galpin, qui étudie en ce moment à l’ENSAE et à Sciences Po, un livre qui paraîtra en mars : Comment sauver le genre humain ? Le titre a évolué depuis « Déclarer l’état d’urgence pour le genre humain ? », le nom qu’avait le cycle de 6 conférences que j’ai données à l’Université catholique de Lille en 2018-19, pour se stabiliser sur cet intitulé là.

Nous proposons de rétablir, au niveau national, une planification partiellement impérative pour intégrer l’épuisement des ressources, le réchauffement climatique, l’ensemble des problèmes environnementaux, et ceci servirait de marche-pied  pour une planification planétaire. La question climatique, cela va de soi, n’est pas soluble au niveau de pays individuels.

Continuer la lecture de Grand entretien avec Thibault Fajal (IV) « Comment sauver le genre humain »

Partager :

FranceInfo TV, « Ouvrez le 1 » : « Faut-il faire payer les riches ? », le mercredi 5 février à 21h

Ouvert aux commentaires.

FranceInfo TV, « Ouvrez le 1 » : « Faut-il faire payer les riches ? », le mercredi 5 février à 21h

Mon point de vue sera opposé à celui d’Olivier Babeau, président de l’Institut Sapiens.

C’est le moment de se souvenir de la réponse qu’avait apportée Timiota ici à la question, dans deux billets en 2014.

Découverte Médicale : De petites doses de Piketty empêchent les crises de Gattaz (I) et Découverte Médicale : De petites doses de Piketty empêchent les crises de Gattaz (II)

À propos de la concentration des richesses et de l’augmentation des inégalités, Piketty nous dit à sa façon qu’il y a bel et bien une divergence en cours, et que les Trente Glorieuses n’étaient qu’une exception. On pourra toujours prétendre qu’une société comme celle de la Belle Époque (1910), venait de passer quelques décennies de capitalisme qui ne se grippait qu’assez occasionnellement, et que donc retrouver ces niveaux d’inégalités, si cela sort X millions de gens de la pauvreté vers la classe moyenne par la même occasion, on ne doit pas faire la fine bouche. Continuer la lecture de FranceInfo TV, « Ouvrez le 1 » : « Faut-il faire payer les riches ? », le mercredi 5 février à 21h

Partager :

Les piques d’Emmanuel Todd : Karl Marx aurait-il aimé Excel ? par Timiota  

Ouvert aux commentaires.

Emmanuel Todd était longuement l’invité de Guillaume Erner à la matinale de France culture le jeudi 22 janvier (ici), pour son dernier ouvrage « Les luttes de classes en France au XXIe siècle ».

Impressions rapides : ça partait un peu dans tous les sens, j’ai eu plus d’une fois l’impression que la part de ressentiment de n’avoir pas été reconnu en tant qu’historien (et plutôt comme essayiste) lui a fait surjouer toutes les ficelles qui défendraient une histoire « alternative », au détriment d’une capacité d’analyse des ficelles qui auraient vraiment profité de son éclairage.
Continuer la lecture de Les piques d’Emmanuel Todd : Karl Marx aurait-il aimé Excel ? par Timiota  

Partager :

Judas a-t-il vraiment trahi Jésus pour une somme ridicule ?

Ouvert aux commentaires.

Si vous avez regardé ma vidéo à l’université de rentrée de l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge, vous avez dû noter que je me suis intéressé aux équivalents « en francs réels » des sommes mentionnées dans la parabole des talents (chez Mathieu) et la parabole des mines (chez Luc). Vous savez sans doute que l’histoire chez Mathieu (talents) est une version abrégée (au point d’être quasi incompréhensible) de ce qu’on trouve chez Luc (mines) : pas de contexte chez Mathieu, la parabole est racontée de but en blanc, on ignore où est Jésus et à qui il s’adresse. Chez Luc, on sait que Jésus est à Jéricho, en route vers Jérusalem, et qu’il s’adresse à Zachée, un publicain, un percepteur d’impôts (tout cela est expliqué en détail dans mon Défense et illustration du genre humain – 2018 – pp. 222-234). De plus, exprimée en talents chez Mathieu, l’histoire est invraisemblable car c’est plus de 20kg d’argent que le maître confie à son pauvre serviteur et qu’il enterrerait entouré d’un linge, alors qu’exprimée en mines chez Luc elle fait parfaitement sens puisqu’il s’agit d’un demi kilo.

Alors, poursuivant mes calculs « en francs réels », avec ses trente deniers pour prix de sa trahison, Judas a-t-il vraiment vendu Jésus pour une somme ridicule ? Est-ce pour 500€, pour 50€ ou pour 5€ ? La réponse à la page suivante.

Continuer la lecture de Judas a-t-il vraiment trahi Jésus pour une somme ridicule ?

Partager :

L’Écho – Keynes et les taux d’intérêt aujourd’hui, le 7 janvier 2020

Keynes et les taux d’intérêt aujourd’hui

John Maynard Keynes est sans conteste le plus grand économiste du XXe siècle. Son livre le plus connu est sa Théorie générale de l’emploi, des intérêts et de l’argent, parue en 1936.

Curieusement, et comme j’ai eu l’occasion de le signaler et de l’analyser *, une véritable explication du taux d’intérêt est absente de son livre : il l’explique de multiples manières, souvent contradictoires. Quelques-uns des facteurs qu’il mentionne peuvent être additionnés mais certains s’excluent l’un l’autre.

Ainsi, qu’est-ce qui détermine le taux d’intérêt pour Keynes, selon qu’on cherche ici ou là dans son œuvre ?

  1. La prime de risque de crédit
  2. La dépréciation de la somme prêtée
  3. Le « prix de la liquidité »
  4. La rareté ou non des capitaux
  5. Le taux que le prêteur « exige »

Continuer la lecture de L’Écho – Keynes et les taux d’intérêt aujourd’hui, le 7 janvier 2020

Partager :

Vidéo – Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge – « Crise du monde de l’économie capitaliste », le 19 septembre 2019

Ouvert aux commentaires.

Université de rentrée de l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge : « L’Église confrontée à la crise » – les 19 et 20 septembre 2019

« Crise du monde de l’économie capitaliste » par Paul JORION – jeudi 19 septembre 2019 from Orthodoxie.com on Vimeo.

Partager :

Trends-Tendances : Sommes-nous prêts pour un retour à la planification ?, le 1er janvier 2020

Sommes-nous prêts pour un retour à la planification ? Les États prennent des mesures pour contrer la menace que constituent…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :