Archives de catégorie : Economie

Economie

Le peuple roulé dans la farine : c’était déjà le cas en 1904

Ouvert aux commentaires.

Ce qui suit est un passage d’un livre de Thorstein Veblen (1857 – 1929), sociologue et économiste américain marginal, publié en 1904 sous le titre The Theory of Business Enterprise.

Le gouvernement représentatif veut dire, essentiellement, la représentation des intérêts commerciaux. Le gouvernement travaille généralement dans l’intérêt des hommes d’affaires avec une unicité d’objectif assez constante. Et, dans sa sollicitude pour les intérêts des hommes d’affaires, il est soutenu par l’opinion publique, car il y a une certaine conviction naïve, inconditionnelle, répandue dans le peuple, selon laquelle les intérêts matériels de la population coïncident, d’une manière occulte, avec les intérêts pécuniaires des hommes d’affaires qui vivent à l’intérieur du champ d’action des mêmes règles gouvernementales.

Continuer la lecture de Le peuple roulé dans la farine : c’était déjà le cas en 1904

38Shares

Contributions express à deux débats : « intérêt à », « décroissance »

Ouvert aux commentaires.

1° Le comportement des gens est déterminé par leurs intérêts

La distinction entre « intérêt pour » (objet d’attention) et « intérêt à » (praxis) me semble sans … intérêt (pour) : il s’agit d’un cas banal de polysémie, un mot ayant plusieurs sens (Larousse : « Les mots les plus fréquemment utilisés sont le plus souvent polysémiques »).

L’intérêt à faire X pour Y, c’est l’inscription par Y de l’acte X dans sa stratégie de vie (survie individuelle + reproduction) telle que conçue (énoncée) par elle ou lui. 

P.S. Les gens peuvent se tromper : « Jules est un imbécile : il aurait intérêt à épouser Agathe ! » 

2° Prôner la décroissance

D’accord bien entendu sur tous vos objectifs, mais pas d’accord – tu t’en doutais je suppose – sur le cadre politique, ou plutôt l’absence de réflexion politique, typique d’ailleurs des approches écolo de la décroissance : on fait décroître et tout s’arrange, « Se mettre d’accord sur une baisse massive des émissions de CO2, c’est se mettre d’accord sur la manière d’organiser une récession mondiale ». Oui, et alors ? Quid du capitalisme qui ne peut fonctionner sans la croissance qui produit la rente ? Quid de la comptabilité qui ignore les externalités négatives ? Quid du droit de propriété qui sert de cadre à l’abusus des entreprises ? Quid de la spéculation qui détourne la moitié du financement possible de l’économie 

La concentration actuelle de la richesse rend pour moi toute tentative de solution illusoire si elle n’est pas réglée en premier. Il faut

1° redistribuer la richesse
2° réinjecter dans l’économie sous forme de salaires la moitié de la richesse mobilisée aujourd’hui par la spéculation
3° pour empêcher que l’inflation n’efface en tant que pouvoir d’achat l’augmentation des salaires, faire baisser les dividendes et les bonus extravagants dans la même mesure exactement

9Shares

États-Unis : De Néron à Caligula…

Vous m’entendez moins tempêter contre M. Donald Trump ces jours derniers et vous vous inquiétez peut-être pour ma santé. Je vous rassure, c’est que le monde entier a pris le relais, et pas que des gens votant comme moi.

Les ministres des Finances du G7 *, ou du « G6 + 1 », comme l’a appelé non sans amertume M. Bruno Le Maire, Ministre français des finances, ont évoqué « l’impact négatif des mesures commerciales unilatérales prises par les États-Unis », tandis que M. Bill Morneau, Ministre canadien des finances déclarait que « Malheureusement, les actes des États-Unis cette semaine risquent de saper les valeurs mêmes qui nous ont traditionnellement rassemblés ».

Continuer la lecture de États-Unis : De Néron à Caligula…

11Shares

Piqûre de rappel – « Le prix » : Préface à l’édition en livre de poche en 2016

Ouvert aux commentaires.

Hier, dans le cadre de mon exposé au colloque « Refonder la finance », j’ai eu l’occasion de présenter rapidement mon livre « Le prix », paru initialement en 2010, mais en réalité recueil mis en forme des textes que j’ai consacrés de 1985 à 2003 à une nouvelle théorie de la formation du prix, en remplacement de la théorie de l’offre et de la demande due à Augustin Cournot en 1838.

Ma théorie du prix – extension de celle d’Aristote – est à ce point révolutionnaire, qu’elle provoque en général la consternation plutôt que l’adhésion immédiate. Je n’en suis pas davantage surpris : dans un ensemble de domaines, je propose un changement de paradigme, une tout autre manière de voir les choses, qui demande une véritable conversion de l’esprit plutôt qu’un simple glissement dans les représentations. Un jour les gens diront : « En fait, ce Jorion, il a raison sur la plupart des choses ! » Ce jour-là, le monde aura changé 😀

Continuer la lecture de Piqûre de rappel – « Le prix » : Préface à l’édition en livre de poche en 2016

21Shares

Le Monde / L’Écho – Les combats sélectifs du Président Trump contre l’injustice, le 7 mai 2018

Le Monde : Quand Donald Trump combat « l’injustice »

L’Écho : Les combats sélectifs du Président Trump contre l’injustice

Polonius, vieux conseiller et père d’Ophélie, ayant écouté Hamlet, pense à part : « Il s’agit sans doute de folie, mais il y a en elle de la méthode ». Les agissements et les propos de Donald Trump nous font revenir en mémoire ces lignes de Shakespeare.

Continuer la lecture de Le Monde / L’Écho – Les combats sélectifs du Président Trump contre l’injustice, le 7 mai 2018

6Shares

Trends-Tendances – Et si le prix n’était pas un signal mais l’expression d’un rapport de force ? le 22 mars 2018

Et si le prix n’était pas un signal mais l’expression d’un rapport de force ?

La théorie économique dominante, ou mainstream, suppose qu’il existe pour les prix un niveau « objectif » assurant l’« efficience allocative » optimale, autrement dit permettant la satisfaction maximale de l’ensemble des consommateurs.

Continuer la lecture de Trends-Tendances – Et si le prix n’était pas un signal mais l’expression d’un rapport de force ? le 22 mars 2018

16Shares

Le Monde / L’Écho – Peut-on imaginer une société faite seulement d’(auto-)entrepreneurs ? le mardi 20 mars 2018

L’Écho : Peut-on imaginer une société faite seulement d’(auto-)entrepreneurs ?

Le Monde : L’autoentrepreneur hybride du métayer et du marchand

Les fonctions sociales entre lesquelles se distribuent nos sociétés ont leur fondement dans notre histoire. De notre Moyen-Age émergent quatre familles de fonctions que nous retrouvons encore aujourd’hui sous d’autres formes.

Continuer la lecture de Le Monde / L’Écho – Peut-on imaginer une société faite seulement d’(auto-)entrepreneurs ? le mardi 20 mars 2018

11Shares

Piqûre de rappel : Le Monde / L’Écho – L’Amérique du repli repose sur une vision du XIXe siècle, le 29 novembre 2016

J’avais en fait dit par avance au moment de son élection presque tout ce qu’il y a à dire sur la guerre de droits douaniers que Trump s’apprête à lancer. Mais je compléterai par un nouveau billet.

L’Amérique du repli repose sur une vision du XIXe siècle

Donald Trump a en matière d’économie des vues très semblables à celles qu’il entretient sur l’immigration : bâtir un mur gigantesque.

Continuer la lecture de Piqûre de rappel : Le Monde / L’Écho – L’Amérique du repli repose sur une vision du XIXe siècle, le 29 novembre 2016

12Shares

L’Écho, Jorion/Colmant « Le retour de la croissance ne règle pas tous les problèmes », le 3 mars 2018

©Kristof Vadino

Leur première rencontre en 2009 s’était plutôt mal passée. Bruno Colmant s’était montré assez dur vis-à-vis de Paul Jorion lors d’une émission de radio…

Continuer la lecture de L’Écho, Jorion/Colmant « Le retour de la croissance ne règle pas tous les problèmes », le 3 mars 2018

26Shares

SNCF, par Jean-Baptiste Auxiètre

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

On a vidé les LGV TGV en mettant les pauvres dans des bus et en souhaitant n’y mettre que des riches mais hélas nous n’avons pas assez de riches. Résultat : moins de ressources pour la SNCF, des bus pas encore rentables, pour autant qu’ils le soient jamais, plus de pollution et un service public à deux vitesses ! Continuer la lecture de SNCF, par Jean-Baptiste Auxiètre

29Shares

Les grands ratés de l’histoire : la réponse de l’École historique à Carl Menger et sa « Querelle des méthodes »

Si vous avez quelques notions de « science » économique, vous connaissez la version officielle : « Dans les années 1870, grâce à l’approche marginaliste, le discours ambigu de l’économie politique trouva sa transposition en une véritable science : la science économique, et ceci simultanément avec Stanley Jevons en Grande-Bretagne, l’Autrichien Carl Menger dans le monde germanophone, et Léon Walras dans le monde francophone. Continuer la lecture de Les grands ratés de l’histoire : la réponse de l’École historique à Carl Menger et sa « Querelle des méthodes »

11Shares