Archives de catégorie : Economie

Economie

Grandes prophéties : Fin du capitalisme (2009), le 11 octobre 2018 – Retranscription

Retranscription de Grandes prophéties : Fin du capitalisme (2009), le 11 octobre 2018. Merci à Eric Muller !

Bonjour, nous sommes le jeudi 11 octobre 2018, et aujourd’hui, ma petite causerie aura un titre assez long : dans la série Les Grandes Prophéties de l’Oncle Paul, « 2009 – fin du capitalisme ».

Alors, vous le savez, je suis en effet connu comme prophète : c’est ça qui a fait ma réputation. J’ai annoncé dans les années 2005-2006 une grande crise du capitalisme américain qui serait liée au marché de l’immobilier, et tout particulièrement le secteur que j’ai appelé « sous-prime » et qu’on a appelé subprime depuis, parce qu’on n’a pas traduit. Et voilà.

Continuer la lecture de Grandes prophéties : Fin du capitalisme (2009), le 11 octobre 2018 – Retranscription

21Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Courrier reçu : Le capitalisme à l’agonie

Ouvert aux commentaires.

Cher Monsieur,

Je partage totalement l’ensemble de votre analyse économique et votre approche sur le krach obligataire qui nous attend et sur le rôle des banques centrales concernant les obligations dites « flottantes ». Le retour de l’inflation conjugué au ralentissement de la croissance et au renchérissement des matières premières nous conduisent à la prochaine crise financière qui sera à mon sens cataclysmique avec le niveau de liquidités dans le monde. La multiplication des quantitative easing nous mène à la catastrophe.

Ancien banquier privé, je ne sais qu’enseigner dans mes différentes interventions et je pense comme vous que le capitalisme va s’écrouler dans une échéance assez courte.

Au plaisir de vous écouter ou de vous lire,

Thierry

28Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le Monde / L’Écho – Quand la loi du marché impose sa loi, le 8 octobre 2018

Ouvert aux commentaires.

Le Monde : « La relative impunité des chefs d’entreprise est-elle légitime ? »

L’Écho : Quand la loi du marché impose sa loi

Le rapprochement de deux événements éloignés de la vie américaine éclaire les éternelles contradictions entre défense de l’intérêt général et respect des intérêts particuliers.

Premier événement : l’accord intervenu entre Elon Musk, P-DG du constructeur automobile Tesla, et la SEC, la Securities and Exchange Commission, le « gendarme de la Bourse » américain, l’équivalent de l’Autorité des marchés financiers en France.

Second événement : les auditions devant une commission sénatoriale du juge Brett M. Kavanaugh dans la perspective de sa nomination à la Cour suprême.

Continuer la lecture de Le Monde / L’Écho – Quand la loi du marché impose sa loi, le 8 octobre 2018

19Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Une genèse du « juste prix » – préface d’un ouvrage collectif sur Le « juste prix », par Paul Jorion et Vincent Burnand-Galpin

Une genèse du « juste prix » – préface d’un ouvrage collectif sur Le « juste prix » sous la direction de Jérôme Maucourant, par Paul Jorion et Vincent Burnand-Galpin

Ouvert aux commentaires.

Dans nos représentations communes fortement influencées par les « sciences économiques », le « juste prix » d’un bien est le prix qui équilibre l’offre et la demande. Plus précisément, le « vrai » prix est un équilibre entre les prix de réserve des acheteurs et des vendeurs : les acheteurs ayant un prix de réserve supérieur ou égal au prix d’équilibre achèteront les biens alors que les vendeurs ayant un prix de réserve inférieur ou égal au prix d’équilibre vendront leurs biens. Le prix d’équilibre est celui qui fait en sorte que, sous ces contraintes, qu’il y ait autant de biens vendus que de biens achetés.

Continuer la lecture de Une genèse du « juste prix » – préface d’un ouvrage collectif sur Le « juste prix », par Paul Jorion et Vincent Burnand-Galpin

7Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le peuple roulé dans la farine : c’était déjà le cas en 1904

Ouvert aux commentaires.

Ce qui suit est un passage d’un livre de Thorstein Veblen (1857 – 1929), sociologue et économiste américain marginal, publié en 1904 sous le titre The Theory of Business Enterprise.

Le gouvernement représentatif veut dire, essentiellement, la représentation des intérêts commerciaux. Le gouvernement travaille généralement dans l’intérêt des hommes d’affaires avec une unicité d’objectif assez constante. Et, dans sa sollicitude pour les intérêts des hommes d’affaires, il est soutenu par l’opinion publique, car il y a une certaine conviction naïve, inconditionnelle, répandue dans le peuple, selon laquelle les intérêts matériels de la population coïncident, d’une manière occulte, avec les intérêts pécuniaires des hommes d’affaires qui vivent à l’intérieur du champ d’action des mêmes règles gouvernementales.

Continuer la lecture de Le peuple roulé dans la farine : c’était déjà le cas en 1904

41Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Contributions express à deux débats : « intérêt à », « décroissance »

Ouvert aux commentaires.

1° Le comportement des gens est déterminé par leurs intérêts

La distinction entre « intérêt pour » (objet d’attention) et « intérêt à » (praxis) me semble sans … intérêt (pour) : il s’agit d’un cas banal de polysémie, un mot ayant plusieurs sens (Larousse : « Les mots les plus fréquemment utilisés sont le plus souvent polysémiques »).

L’intérêt à faire X pour Y, c’est l’inscription par Y de l’acte X dans sa stratégie de vie (survie individuelle + reproduction) telle que conçue (énoncée) par elle ou lui. 

P.S. Les gens peuvent se tromper : « Jules est un imbécile : il aurait intérêt à épouser Agathe ! » 

2° Prôner la décroissance

D’accord bien entendu sur tous vos objectifs, mais pas d’accord – tu t’en doutais je suppose – sur le cadre politique, ou plutôt l’absence de réflexion politique, typique d’ailleurs des approches écolo de la décroissance : on fait décroître et tout s’arrange, « Se mettre d’accord sur une baisse massive des émissions de CO2, c’est se mettre d’accord sur la manière d’organiser une récession mondiale ». Oui, et alors ? Quid du capitalisme qui ne peut fonctionner sans la croissance qui produit la rente ? Quid de la comptabilité qui ignore les externalités négatives ? Quid du droit de propriété qui sert de cadre à l’abusus des entreprises ? Quid de la spéculation qui détourne la moitié du financement possible de l’économie 

La concentration actuelle de la richesse rend pour moi toute tentative de solution illusoire si elle n’est pas réglée en premier. Il faut

1° redistribuer la richesse
2° réinjecter dans l’économie sous forme de salaires la moitié de la richesse mobilisée aujourd’hui par la spéculation
3° pour empêcher que l’inflation n’efface en tant que pouvoir d’achat l’augmentation des salaires, faire baisser les dividendes et les bonus extravagants dans la même mesure exactement

9Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

États-Unis : De Néron à Caligula…

Vous m’entendez moins tempêter contre M. Donald Trump ces jours derniers et vous vous inquiétez peut-être pour ma santé. Je vous rassure, c’est que le monde entier a pris le relais, et pas que des gens votant comme moi.

Les ministres des Finances du G7 *, ou du « G6 + 1 », comme l’a appelé non sans amertume M. Bruno Le Maire, Ministre français des finances, ont évoqué « l’impact négatif des mesures commerciales unilatérales prises par les États-Unis », tandis que M. Bill Morneau, Ministre canadien des finances déclarait que « Malheureusement, les actes des États-Unis cette semaine risquent de saper les valeurs mêmes qui nous ont traditionnellement rassemblés ».

Continuer la lecture de États-Unis : De Néron à Caligula…

11Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Piqûre de rappel – « Le prix » : Préface à l’édition en livre de poche en 2016

Ouvert aux commentaires.

Hier, dans le cadre de mon exposé au colloque « Refonder la finance », j’ai eu l’occasion de présenter rapidement mon livre « Le prix », paru initialement en 2010, mais en réalité recueil mis en forme des textes que j’ai consacrés de 1985 à 2003 à une nouvelle théorie de la formation du prix, en remplacement de la théorie de l’offre et de la demande due à Augustin Cournot en 1838.

Ma théorie du prix – extension de celle d’Aristote – est à ce point révolutionnaire, qu’elle provoque en général la consternation plutôt que l’adhésion immédiate. Je n’en suis pas davantage surpris : dans un ensemble de domaines, je propose un changement de paradigme, une tout autre manière de voir les choses, qui demande une véritable conversion de l’esprit plutôt qu’un simple glissement dans les représentations. Un jour les gens diront : « En fait, ce Jorion, il a raison sur la plupart des choses ! » Ce jour-là, le monde aura changé 😀

Continuer la lecture de Piqûre de rappel – « Le prix » : Préface à l’édition en livre de poche en 2016

21Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le Monde / L’Écho – Les combats sélectifs du Président Trump contre l’injustice, le 7 mai 2018

Le Monde : Quand Donald Trump combat « l’injustice »

L’Écho : Les combats sélectifs du Président Trump contre l’injustice

Polonius, vieux conseiller et père d’Ophélie, ayant écouté Hamlet, pense à part : « Il s’agit sans doute de folie, mais il y a en elle de la méthode ». Les agissements et les propos de Donald Trump nous font revenir en mémoire ces lignes de Shakespeare.

Continuer la lecture de Le Monde / L’Écho – Les combats sélectifs du Président Trump contre l’injustice, le 7 mai 2018

6Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Trends-Tendances – Et si le prix n’était pas un signal mais l’expression d’un rapport de force ? le 22 mars 2018

Et si le prix n’était pas un signal mais l’expression d’un rapport de force ?

La théorie économique dominante, ou mainstream, suppose qu’il existe pour les prix un niveau « objectif » assurant l’« efficience allocative » optimale, autrement dit permettant la satisfaction maximale de l’ensemble des consommateurs.

Continuer la lecture de Trends-Tendances – Et si le prix n’était pas un signal mais l’expression d’un rapport de force ? le 22 mars 2018

13Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail