Archives de catégorie : Finance

Stablecoins et Cryptos, par Alexis Toulet

P.J. : Voyez ma postface.

S’agissant des pièces stables (stablecoins en V.O.), celles qui sont conçues pour suivre en permanence la valeur d’une monnaie fiduciaire, généralement le dollar, elles ne représentent qu’une partie limitée de la capitalisation crypto totale.

Ainsi, si j’en crois ce site spécialisé, la plus connue d’entre elles le Tether a actuellement une capitalisation de 79 milliards de dollars, à quoi il faut sans doute ajouter celles de pièces stables moins usitées comme USD Coin pour 51 milliards, BinanceUSD pour 17 milliards et quelques autres plus petites, mais pour un total nettement inférieur aux presque 1400 milliards de la capitalisation totale du monde crypto. Total dont les deux plus grandes cryptos Bitcoin et Ethereum représentent plus de 60%, et aucune des deux n’est une pièce stable.

Continuer la lecture de Stablecoins et Cryptos, par Alexis Toulet
Partager :

De la perte de biodiversité à la rébellion des peuples

Extrait d’un article à paraître en juin dans un magazine.

Il est devenu clair, quand a fallu comprendre l’origine de la pandémie de Covid-19, que la perte de biodiversité fait que des maladies susceptibles de se transmettre entre vertébrés débouchent aujourd’hui de plus en plus souvent sur des zoonoses : des maladies animales se transmettant aux hommes, les chauves-souris constituant en particulier, en raison de leur bonne résistance aux virus, un réservoir privilégié de maladies pouvant se transmettre aux humains. 

Dans un autre ordre d’idées, la globalisation économique fait que la production manufacturière se concentre dans des zones de rentabilité maximale qui sont aussi celles bien sûr où les populations sont présentes en fortes densités. C’est dans ce contexte qu’est intervenue une innovation née dans les bureaux d’études de la firme automobile Toyota : la pratique du flux tendu dans la gestion des chaînes d’approvisionnement, la réduction maximale des stocks associée à la vitesse maximale de réapprovisionnement, et ceci pour diminuer les frais de stockage. La confiance a été accordée à un processus permettant qu’un produit qui manque sur les rayons dans une région du monde s’y retrouvera rapidement en raison de la connaissance immédiate du niveau des stocks sur l’ensemble du réseau que le numérique autorise désormais et à la facilité de l’approvisionnement par voie maritime ou aérienne dans des processus de plus en plus automatisés et robotisés.

Continuer la lecture de De la perte de biodiversité à la rébellion des peuples

Partager :

La plus extraordinaire de mes vidéos, le 21 février 2022 – Retranscription

Retranscription de La plus extraordinaire de mes vidéos, le 21 février 2022

Bonjour, nous sommes le lundi 21 février 2022 et j’appellerai cette vidéo : « La plus extraordinaire des vidéos que j’ai faites » ou quelque chose comme ça. Bon, vous allez voir pourquoi, vous n’allez pas être déçus et si vous vous êtes un jour posé la question : « Est-ce que Paul Jorion est complètement fou ? », je vais vous offrir aujourd’hui les éléments pour vous faire une opinion. Et pourtant, je vais vous parler de la même chose que d’habitude, je vais vous parler de l’actualité tragique : je vais vous parler de l’Ukraine, je vais vous parler de la Bourse, je vais vous parler de finance. Donc les choses dont je parle habituellement, mais je vais le faire d’une manière un peu particulière, vous allez voir.
Continuer la lecture de La plus extraordinaire de mes vidéos, le 21 février 2022 – Retranscription

Partager :

Potentiel, histoire et applications de la théorie du chaos utilisée dans la modélisation des marchés financiers (1992)

Cet article au titre austère pourrait cependant être sous-titré « Houston, ton univers impitoyable ». Vous en saurez davantage en suivant le lien renvoyant à mon co-auteur … du seul fait qu’il était mon patron à l’époque. J’aurais sans doute pu obtenir une part de blé plus considérable mais, aussitôt la chose devenue évidente, je fus mis en demeure de restituer, sous peine de poursuites, l’ensemble des salaires qui m’avaient été versés, et comme je n’étais que modérément impressionné, la menace d’ordre pécuniaire fut suivie d’une tentative de m***e qui, elle, me fit … réfléchir. J’ai la faiblesse de croire que l’initiative de la TDM revenait à celle qui la tenta, parce qu’elle bénéficierait substantiellement de mon élimination (voir l’article), mais allez savoir ? Quoi qu’il en soit, que l’on en vienne à envisager des mesures aussi radicales à mon égard me fait penser que les sommes qui me seraient dues étaient dans les 9 ou 10 chiffres. Mais l’argent ne fait pas le bonheur, en particulier si l’on a été a***é 😀 .
Continuer la lecture de Potentiel, histoire et applications de la théorie du chaos utilisée dans la modélisation des marchés financiers (1992)

Partager :

Les paradis fiscaux et la Russie : deux poids, deux mesures !

Le Monde : Crise en Ukraine : débrancher la Russie du réseau financier Swift, une des options sur la table.

On me demande depuis 2008 : « Comment mettre fin aux paradis fiscaux ? » J’ai répondu invariablement : « Les débrancher du réseau financier Swift ». J’ai toujours eu droit aux mêmes yeux ronds.

Sauf qu’on comprenait apparemment fort bien dans les milieux financiers ce que je voulais dire. La preuve : la Russie y aura droit si elle envahit l’Ukraine. Mais les milliards que nos zélites soustraient à l’impôt chaque année n’ont jamais semblé mériter que l’on prenne avec le même enthousiasme le taureau par les cornes. Un mystère de plus… Allez comprendre !

Partager :

Macron est-il un banquier assimilable par la Gauche ?, par Jean-Baptiste Auxiètre

Le 6 mars 2020, M. Macron partage un repas dans un EHPAD de la région parisienne.

PJ : Il m’en est témoin : j’ai gardé sous le coude pendant 48 heures sa proposition de billet, hésitant à la publier. Mais un rapide calcul (corrigez-moi si je me trompe) m’ayant convaincu qu’étant mon neveu, nous partageons ± ⅓ de notre patrimoine génétique, et que la provocation fait partie de la tradition familiale…

Quand je dis « banquier », je ne parle pas ici d’un employé de banque, mais bien de quelqu’un qui arrive à financer une entreprise ou un État, voire plusieurs. 

Nous avons eu deux banquiers comme présidents de la République : Pompidou et Macron. Le premier a produit le tout-bagnole, le logement avec des barres pour se débarrasser des bidonvilles et la Défense… en trouvant les financements pour, en trouvant comme investisseurs les gros capitaux français de l’époque, de sources honnêtes et … malhonnêtes, mais pour obtenir le résultat… 
Continuer la lecture de Macron est-il un banquier assimilable par la Gauche ?, par Jean-Baptiste Auxiètre

Partager :

1990 : Préhistoire parisienne du trading à haute fréquence

Ce qui deviendrait le trading à haute fréquence est né en parallèle au début des années 1990 en tant que trading algorithmique en divers hauts-lieux des marchés financiers, dont en particulier, Paris.

Trader (profil recherche) à la Banque de l’Union européenne (elle absorbera le groupe CIC), je mets au point mon logiciel à partir de février 1990. Je définis des stratégies de vente et d’achat automatique sur le marché à terme des obligations, des devises et des matières premières. Ces stratégies émergent d’une optimisation sur des « séries chronologiques » (de longues suites de prix de marché) à partir d’une philosophie. La présence d’un attracteur pour le prix [« ATTRAC » sur le formulaire ci-dessous] est l’une de ces philosophies ; une transposition aux vendeurs / acheteurs du modèle proies / prédateurs de Lotka-Volterra [« ITER »] en est une autre.
Continuer la lecture de 1990 : Préhistoire parisienne du trading à haute fréquence

Partager :

Débat – Pandémie : Comment payer la dette ? Marie-Hélène Ska, Philippe Lamberts et Paul Jorion, le 25 novembre 2021

J’avais eu le sentiment durant le débat que la combinaison de la syndicaliste belge Marie-Hélène Ska, du député européen Vert Philippe Lamberts et du … Paul Jorion, avait produit un excellent résultat. Je viens de le réécouter, ce qui m’a conforté dans mon sentiment, et me conduit à le remettre « en tête de gondole ». Si vous disposez des 120 minutes nécessaires, je vous encourage à le regarder.

Lien direct sur Facebook.

Partager :

Une crise mondiale de la dette est inévitable à terme. Que faire ?, par Alexis Toulet

P.J. Ne dites pas « phénix », dites « étalon-or », car plus sûrement encore que l’oiseau mythique, il ressuscite de ses cendres – même apparemment dissimulé dans une note sur le Blog de PJ (mais vous voyez, j’ai l’œil 😀 ).

Ce n’est pas seulement de dette publique qu’il faudrait parler, mais de l’ensemble des dettes y compris privées. Le total de l’endettement mondial était estimé en septembre dernier à 296 trillions de dollars, à comparer avec un PIB mondial 2020 de 84,5 trillions soit un rapport Dette / PIB de 350%. Même si l’économie mondiale devrait rebondir cette année, cela ne devrait pas beaucoup changer ce chiffre.

Mais à qui est due cette dette pourrait-on demander ? N’est-ce pas à nous-mêmes, puisqu’après tout aux dernières nouvelles nous ne nous sommes pas endettés auprès des Martiens ? Oui, c’est bien à nous-mêmes.
Continuer la lecture de Une crise mondiale de la dette est inévitable à terme. Que faire ?, par Alexis Toulet

Partager :

Débat – Pandémie : Comment payer la dette ? Marie-Hélène Ska, Philippe Lamberts et Paul Jorion, le 25 novembre de 16h à 18h

Il nous est demandé à chacune et chacun trois définitions encadrant le point de vue que nous entendrons défendre. Voici les miennes.

PIB :
Le produit intérieur brut est la somme des valeurs ajoutées. Les valeurs ajoutées sont les profits : la différence entre le prix de vente et le prix de revient. Plus le rapport de force entre vendeur et acheteur est défavorable à l’acheteur, plus le vendeur peut imposer un prix de vente supérieur au prix de revient. Le second facteur déterminant du PIB, après le volume des transactions, est donc un rapport de force favorable aux vendeurs et défavorable aux acheteurs.

Concentration de la richesse :
La concentration de la richesse se mesure par le coefficient de Gini. Plus la richesse est concentrée, plus le ressentiment croît dans la population. Le coefficient de Gini d’une nation constitue ainsi une bonne mesure de son risque de guerre civile.

Niveau des taux d’intérêt :
Les taux grimpent quand l’économie est florissante, rappelant l’origine du taux dans la « part » : la part de richesse obtenue par le propriétaire dans l’ancien contrat de métayage ; les taux grimpent également quand l’économie est au fond du trou parce que les prêteurs, méfiants alors quant à la capacité des emprunteurs à rembourser, incluent dans le taux exigé une prime de risque « de crédit », de risque de non-remboursement.

Partager :

Association d’économie politique, « Comment lutter contre la financiarisation », le 3 juillet 2019

Le 3 juillet 2019, lors d’un congrès de l’Association d’économie politique, je présentais une communication intitulée « Comment lutter contre la financiarisation » dont vous retrouverez le texte ici.

Un volume d’actes du colloque vient de paraître en anglais chez Emerald Publishing sous le titre Rethinking Finance in the Face of New Challenges (excusez le globish).

Le texte en anglais (un peu étoffé par rapport au français) :

Continuer la lecture de Association d’économie politique, « Comment lutter contre la financiarisation », le 3 juillet 2019

Partager :