Archives de catégorie : Mathématiques

Le Monde / L’Écho – Les modèles mathématiques comme alibis ? le 5 novembre 2018

Les modèles mathématiques comme alibis ?

Le Monde : La notation du risque, faux nez de l’industrie bancaire

Le FICO score, du nom de la Fair, Isaac & Co. de San Francisco, a joué dans la crise des subprimes de 2008 un rôle souvent ignoré. Attribué à chaque ménage aux États-Unis, et fruit des réflexions de deux mathématiciens appliqués du Stanford Research Institute : William Fair et Earl Isaac, le FICO a contribué depuis ses débuts en 1989 à donner une aura de scientificité à l’évaluation du risque de crédit dans le prêt à la consommation aux États-Unis.

Continuer la lecture de Le Monde / L’Écho – Les modèles mathématiques comme alibis ? le 5 novembre 2018

2Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Les découvertes (inventions) mathématiques des mathématiciens amateurs

Une discussion a lieu en ce moment au sein du petit groupe (auquel j’appartiens) que constituent les chercheurs attachés à la chaire Éthique et transhumanisme à l’Université catholique de Lille, à propos du fait que le transhumaniste Aubrey de Grey vient de faire une découverte mathématique très intéressante et très importante.

Wired : An Anti-Aging Pundit Solves a Decades-Old Math Problem

Continuer la lecture de Les découvertes (inventions) mathématiques des mathématiciens amateurs

23Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 5 JANVIER 2018 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 5 janvier 2018. Merci à Marianne Oppitz et Catherine Cappuyns !

Bonjour, nous sommes le vendredi 5 janvier 2018 et avant tout : bonne année, bonne santé ! Tous les gens qui me souhaitent une bonne année se sentent obligés d’ajouter quelque chose du genre : « Touchons du bois ! » et « Espérons que ce ne soit pas pire que 2017 ! ». Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 5 JANVIER 2018 – Retranscription

1Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 26 OCTOBRE 2017 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 26 octobre 2017. Merci à Cyril Touboulic et à Olivier de Taxis ! Ouvert aux commentaires.

Bonjour, nous sommes le jeudi 26 octobre 2017, et quand je fais ma petite vidéo Le temps qu’il fait un jeudi plutôt qu’un vendredi c’est parce que je suis ou je serai dans le train à l’heure où je fais généralement cette petite vidéo comme maintenant, autour de 9h30. Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 26 OCTOBRE 2017 – Retranscription

12Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le temps qu’il fait le 26 octobre 2017

Mon économiseur d’énergie m’a joué des tours, du coup, exceptionnellement, un Temps qu’il fait en deux parties.

Paul Jorion : Vers un nouveau monde (La Renaissance du Livre 2017)
Jeu de la vie de Conway
Konrad Zuse (1910 – 1995)

L’abusus, Le Monde : Dans les Vosges, UPM casse son usine avant de partir, par Denis Cosnard, le 21 octobre 2017
Fascisme en col bleu et en col blanc
Mea culpa : la directive sur les travailleurs détachés est une bonne mesure visant à lutter contre le dumping social
Locke (2013), film de Stephen Knight
Bob Corker, Jeff Flake, George W. Bush et John McCain, conservateurs de choc mais amis de la démocratie

2Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

La nouvelle astrologie. En fétichisant les modèles mathématiques, les économistes ont transformé l’économie en une pseudoscience hautement rémunératrice (2/2), par Alan Jay Levinovitz

Ouvert aux commentaires. Merci à Perrick Penet-Avez et à Sora Duly pour la traduction !

La nouvelle astrologie. En fétichisant les modèles mathématiques, les économistes ont transformé l’économie en une pseudoscience hautement rémunératrice © Aeon

Continuer la lecture de La nouvelle astrologie. En fétichisant les modèles mathématiques, les économistes ont transformé l’économie en une pseudoscience hautement rémunératrice (2/2), par Alan Jay Levinovitz

50Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

La nouvelle astrologie. En fétichisant les modèles mathématiques, les économistes ont transformé l’économie en une pseudoscience hautement rémunératrice (1/2), par Alan Jay Levinovitz

Merci à Perrick Penet-Avez pour la traduction !

La nouvelle astrologie. En fétichisant les modèles mathématiques, les économistes ont transformé l’économie en une pseudoscience hautement rémunératrice © Aeon

Continuer la lecture de La nouvelle astrologie. En fétichisant les modèles mathématiques, les économistes ont transformé l’économie en une pseudoscience hautement rémunératrice (1/2), par Alan Jay Levinovitz

54Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

« De l’anthropologie à la guerre civile numérique » – VII. La vérité et la réalité, notions en réalité problématiques

J’ai publié ici l’été dernier un entretien que j’avais eu le 21 mars 2016 avec Franck Cormerais et Jacques-Athanase Gilbert de la revue Études digitales, intitulé De l’anthropologie à la guerre civile numérique.

Nous nous étions revus le 4 mai 2016 pour compléter l’entretien. Je vais publier ici en feuilleton, les questions supplémentaires que nous avions alors couvertes.
Continuer la lecture de « De l’anthropologie à la guerre civile numérique » – VII. La vérité et la réalité, notions en réalité problématiques

9Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Avis aux faibles en maths : s’abstenir, voter blanc, voter nul, c’est encore voter ! par Jean-Baptiste Auxiètre

Billet invité.

S’abstenir, voter blanc, voter nul, c’est encore voter ! Car dans ces trois scénarios, votre non-voix vient confirmer le résultat final du vote ! De fait, votre non-voix sera comptée comme si vous l’aviez découpée dans la même proportion que le résultat final. Si A obtient 55% des voix, et B, 45%, vous aurez quant à vous donné 0,55 voix à A et 0,45 voix à B. Croire que ne pas voter, voter blanc ou nul, c’est éviter de se salir les mains, c’est faire la preuve seulement de votre faiblesse en maths – et de votre naïveté du même coup. La réalité mathématique, c’est que vous vous les serez salies en laissant le soin aux autres de définir exactement comment.

69Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

LE BLOG DE PAUL JORION A 10 ANS : Un bilan – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 24 février 2017. Merci à Pascale Duclaud, Olivier de Taxis, Marianne Oppitz et Cyril Touboulic !

Bonjour, nous sommes le vendredi 24 février 2017 et cela signifie que dans 4 jours, le 28 février, il y aura 10 ans exactement que je tiens ce blog. Vendredi prochain, nous aurons dépassé l’anniversaire, donc je vais en parler un peu aujourd’hui. Continuer la lecture de LE BLOG DE PAUL JORION A 10 ANS : Un bilan – Retranscription

35Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Du dessein caché dans les programmes informatiques financiers, par Marc Le Son

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Cher Paul,

Dans votre dernier post, vous dites qu’il ne vous semble pas exister de dessein caché dans les programmes informatiques et, sur ce point, je ne suis pas en phase avec vous, non pas par ce que cela procéderait d’une intention maligne mais tout simplement parce que l’essentiel des logiciels est d’origine anglo-saxonne et que la logique qu’ils expriment est celle de cette culture.

Continuer la lecture de Du dessein caché dans les programmes informatiques financiers, par Marc Le Son

15Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

France Culture, Science Publique, L’économie est-elle régie par les mathématiques ? vendredi 2 octobre 2015 de 14h à 15h

« Science Publique », une émission de Michel Aberganti, L’économie est-elle régie par les mathématiques ?, le 2 octobre 2015 de 14h à 15h.

Martin Armstrong, (en duplex des Etats-Unis), ancien conseiller financier richissime (1 milliard de dollars), basé aux États-Unis, a mis au point un modèle informatique basé sur le nombre π, et d’autres théories liées aux cycles, capable de prédire les tournants décisifs de la vie économique mondiale, et ce avec une précision frappante. [P. J. : ça c’est la bande-annonce, il convient peut-être de préciser également qu’Armstrong a passé sept ans en prison pour avoir escroqué ses clients].

Paul Jorion, spécialiste de la finance et Ivar Ekeland, mathématicien.

1Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

France Culture, Science Publique, L’économie est-elle régie par les mathématiques ? le vendredi 2 octobre 2015 de 14h à 15h

« Science Publique », une émission de Michel, Aberganti, L’économie est-elle régie par les mathématiques ?, le 2 octobre 2015 de 14h à 15h.

Martin Armstrong, (en duplex des Etats-Unis) a annoncé – sur la base du nombre π – une catastrophe sur la dette souveraine qui aura lieu le 1er octobre. Paul Jorion, spécialiste de la finance et Ivar Ekeland, mathématicien, expliqueront le lendemain – preuves mathématiques à l’appui – pourquoi il avait tort, s’il a eu tort, et pourquoi il avait raison, s’il a eu raison 😛 (nous ferions preuve de davantage de courage si l’émission était programmée le 30 septembre, mais c’est une émission qui n’a hélas lieu que le vendredi !)

Continuer la lecture de France Culture, Science Publique, L’économie est-elle régie par les mathématiques ? le vendredi 2 octobre 2015 de 14h à 15h

2Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Penser tout haut l’économie avec Keynes, de Paul Jorion, éd. Odile Jacob, 2015. Une note de lecture (II) : ou du privilège de recevoir une éducation de qualité, et de la nécessité de savoir dépasser son égoïsme de classe, par Roberto Boulant

jorion

Billet invité.

John Maynard Keynes est né en 1883 à Cambridge, à l’apogée de l’Empire britannique et du Rule, Britannia!, sous le règne de Victoria, Reine de Grande-Bretagne et d’Irlande, et Impératrice des Indes. Un homme du 19ème siècle donc, issu d’une famille d’intellectuels de la bourgeoisie anglaise (un père Maitre de conférences, une mère écrivaine qui sera élue maire de Cambridge), et qui bénéficia d’une formation des plus élitistes. Passant du collège d’Eton au  King’s College de Cambridge. Si l’on ajoute pour faire bonne figure, que le jeune Keynes était outrageusement doué en mathématiques, discipline ou il trusta les premiers prix, certains seront sans doute tentés de le comparer à nos « élites » actuelles, à un improbable hybride entre énarchie et rigidité victorienne. Or il n’en est rien !

Continuer la lecture de Penser tout haut l’économie avec Keynes, de Paul Jorion, éd. Odile Jacob, 2015. Une note de lecture (II) : ou du privilège de recevoir une éducation de qualité, et de la nécessité de savoir dépasser son égoïsme de classe, par Roberto Boulant

26Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail