Archives de catégorie : Politique

Le gendre idéal – du moins pour quelqu’un comme moi ! (François Ruffin)

Je ne sais plus exactement comment le dialogue s’est établi entre François Ruffin et moi. Je crois me souvenir qu’il m’avait demandé mon adresse postale pour m’envoyer des petits fascicules qu’il rédigeait sur une variété de sujets. Et c’est à la même époque que Grégory Maklès a voulu faire de lui un personnage dans La survie de l’espèce (Futuropolis 2012) que nous concoctions ensemble : le personnage d’un insolent qui pose les questions que ne posent pas les gens bien élevés (au sens de ne pas moufter quand cela risque de vous causer des ennuis), or vous savez que j’aime bien les insolents (une stratégie de survie dans mon cas).

François m’invitait dans sa cuisine le 24 mars et c’est très volontiers que je l’ai aidé à ranger un peu. Avant-hier, c’est moi qui l’ai invité chez moi, mais pas dans ma cuisine (un intellectuel respecté n’est pas censé se mettre en scène devant un tel b***l).

François est une personnalité qui monte. Voyez vous-même sur ce sondage Ipsos. Je l’ai situé par rapport à Emmanuel Macron.

En jaune : Emmanuel Macron ; en vert, François Ruffin

Si vous voulez le situer par rapport à d’autres personnalités, n’hésitez pas à le faire : l’outil le permet (je ne suis là pour provoquer la bagarre). Je ferai quand même à ce propos, la remarque que j’ai faite hier, à quelqu’un qui me reprochait d’avoir voulu torpiller en 2017 un certain parti :

Nous échangeons, Ruffin et moi depuis 2011, 6 ans avant que LFI ne se rallie à sa candidature dans la Somme.

Wikipédia : « Lors des élections législatives de 2017, il est élu député dans la première circonscription de la Somme, sous la bannière « Picardie debout », avec le soutien de plusieurs partis de gauche radicale, dont La France insoumise et le Parti communiste français. »

C’est de personnes comme lui que nous avons urgemment besoin à la direction des affaires : ni le délire mégalomane de certains, ni la suffisance propulsée à l’arrogance de classe comme carburant de certains autres, ne sont à la hauteur des défis qu’il nous faut relever aujourd’hui. Ce qu’il nous faut, c’est des gendres idéaux – du moins pour quelqu’un comme moi ! – le coeur sur la main et les pieds sur terre.

Partager :

À propos de la décision de Paul Jorion de relayer la vidéo de Vincent Lindon, par Catherine Ouvrard

Mercredi, à la demande de plusieurs d’entre vous, j’ai relayé ici la vidéo publiée ce jour-là par Vincent Lindon, l’ayant regardée, et passant outre à la mise en garde d’un futur invité de PJ TV.

Conscient que les gens de gauche ne ratent jamais une bonne occasion de s’écharper entre eux plutôt que de s’en prendre à leurs vrais adversaires, je publie néanmoins volontiers, au titre de « droit de réponse », un courrier qui m’a été envoyé tout à l’heure. Ouvert aux commentaires.

Si un mail du peuple a pu vous faire éditer la vidéo de Vincent Lindon, un autre mail du peuple pourra peut-être vous inciter à la dépublier.

Continuer la lecture de À propos de la décision de Paul Jorion de relayer la vidéo de Vincent Lindon, par Catherine Ouvrard

Partager :

À propos de « Se remettre en question, moi le premier », par Alexis Toulet

Ouvert aux commentaires.

Concernant cette phrase de l’intervention présidentielle hier « il est nécessaire de préparer l’après et de se remettre en question, moi le premier », j’ai personnellement une position agnostique. Je ne pars ni du principe comme quoi ce ne serait forcément que poudre aux yeux, ni du principe comme quoi Emmanuel Macron aurait trouvé son chemin de Damas – cela peut encore être en bonne partie de la communication, ou de simples velléités qui ne dureront pas. Continuer la lecture de À propos de « Se remettre en question, moi le premier », par Alexis Toulet

Partager :

Le Média – « ON EST DÉJÀ DANS UNE CRISE FINANCIÈRE » – PAUL JORION, le 10 mars 2020 – Retranscription

Retranscription de Le Média – « ON EST DÉJÀ DANS UNE CRISE FINANCIÈRE » – PAUL JORION, le 10 mars 2020. Plus…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Macron sera rapidement obligé de durcir la stratégie, par Alexis Toulet

Ouvert aux commentaires.

A moyen/long terme, Emmanuel Macron a ouvert quelques pistes intéressantes hier soir – reste bien sûr à voir ce qu’il en sortira dans six mois ou un an.

A très court terme, pour faire face au coronavirus, si je veux voir le verre à moitié plein je vois un président qui commence à bouger – fermeture des écoles, recommandation aux personnes âgées de sortir moins, aux entreprises de faire davantage de télétravail.
Continuer la lecture de Macron sera rapidement obligé de durcir la stratégie, par Alexis Toulet

Partager :

« Le gouvernement nous ment », le 21 janvier 2020 – Retranscription

Retranscription de « Le gouvernement nous ment », le 21 janvier 2020. Ouvert aux commentaires. Bonjour, nous sommes le mardi…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Le poids d’une photo. Le choc des mots, par Pierre Juillot

Signalé par Carine Olivier https://www.facebook.com/photo.php?fbid=2661642487260863&set=a.114815375276933&type=3&theater

Ouvert aux commentaires.

En réponse à votre vidéo, j’aurais une « demande » à vous soumettre. Permettez moi d’ironiser sur ce que vos propos ont fait raisonner en moi, dans votre explication très pertinent de justifier d’une part d’un certain prix, et d’autre du plein « consentement » du sujet, l’un devant faire rendre « raison » à l’autre, je suppose, en vous soumettant à la lecture, un texte. Il ne demande pas non plus de psychanalyse de son auteur (quoi que vous suggestions, s’ils s’en trouvent, ne reviendrait-il pas au même, indirectement…? Auquel cas je comprendrais avec inquiétude, que vous me proposiez un rendez vous.).

Continuer la lecture de Le poids d’une photo. Le choc des mots, par Pierre Juillot

Partager :

L’Étatisme, par Vincent Burnand-Galpin

« L’État est un outil, très puissant, qui peut se mettre au service du meilleur comme du pire, selon la personnalité…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Alice et le Maire, ce que j’en pense

Ouvert aux commentaires.

J’ai vu hier Alice et le Maire de Nicolas Pariser. C’est un film qui vous explique avec beaucoup de subtilité pourquoi on ne peut plus faire de politique en France aujourd’hui. La démonstration est implacable. Je vous encourage à aller le voir : c’est très bien fait. Fabrice Luchini est très convaincant en maire découvrant les limites de sa fonction. Anaïs Demoustier nous montre comment une personne ayant « des idées » – c’est tout ce qu’on lui demande – suffit à faire exploser la politique comme on la fait aujourd’hui. Quant à Thomas Chabrol, il incarne à la perfection un « grand intellectuel » creux comme un tambour, comme il se doit.

Mais en nous montrant comment écrire ce qui serait un vrai discours politique (dont les spectateurs constateront que j’aurais pu l’écrire moi-même), Nicolas Pariser nous explique mine de rien comment on peut faire de l’excellente politique aujourd’hui : en faisant un film comme le sien. M’offrant au passage la possibilité de faire moi-même de l’excellente politique en vous recommandant d’aller voir son splendide petit film (pas de course-poursuite) où l’on dit, comme je viens de le dire, ce que je n’arrête pas de vous dire.

Faites de la politique, comme Nicolas Pariser et moi : allez-voir Alice et le Maire ! Et parlez-en !

Partager :

150 citoyens ordinaires planchent sur le climat

Sur cette question, j’ai reproduit hier un de mes tweets : Comme les gens qui savent dérangent, demandons aux gens qui ne savent pas…, j’en ai parlé aussi dans ma vidéo : La démocratie en petite forme.

Comme le caractère grotesque de la proposition n’apparaît pas à tout le monde (vous m’écrivez), je vous ai fait un petit tableau à partir de ce que disait (déjà) Aristote (IVe siècle av. J-C) sur la question.

Aristote distinguait dans ce que nous appelons la « logique », trois domaines distincts, selon le public et les objectifs de ce qui est débattu : la rhétorique (conversation ordinaire), la dialectique (plaidoirie, discours politique), et l’analytique (technique, science).

Pertinence de tirer éventuellement au sort les participants au débat ? 

Domaine

Qui ?

Type d’argument

Le tirage au sort des participants a-t-il un sens ?

Rhétorique

Quiconque

Exemple isolé

Oui (question d’opinion)

Dialectique

Juristes, politiciens

Preuve par l’absurde

Oui (question d’opinion)

Analytique

Autorités reconnues

Démonstration scientifique

Non (question de savoir)

Je suis du même avis qu’Aristote.

Partager :

Le Monde – « Gilets jaunes » : Bordeaux la bourgeoise paie ses fractures, le 4 août 2019

Ouvert aux commentaires.

À propos de « Gilets jaunes » : Bordeaux la bourgeoise paie ses fractures, un commentaire que je viens de laisser sur le site du quotidien.

Excellent article mais, une fois de plus, les rédacteurs du Monde seront consternés par les réactions des lecteurs de leur journal, qui ont eux choisi leur camp : ils savent, et s’en irritent, que ceux qui se plaignent sont des envieux, des louseurs trop stupides pour comprendre comment on fait de l’argent, qui trouvent qu’« être tous ensemble dans la misère c’est quand même plus sympa ! » (sic), etc.

Comme aux États- Unis en ce moment, l’esprit « brioches de Marie-Antoinette » exprimé dans les commentaires du Monde signale une affaire qui risque de très mal finir.

P.S. Rédacteurs du Monde continuez de dire aux lecteurs de votre journal ce que vous pensez d’eux – ce n’est pas de l’éducation populaire mais de l’éducation élitaire. C’est aujourd’hui aussi utile, voire davantage.

Je n’avais même pas relevé que nous sommes le 4 août (230e anniversaire).

Partager :

Boris Johnson : le crime paie !

Boris Johnson, prochain Premier ministre britannique

De la même manière qu’être caractériel vous permet de gravir sans difficultés tous les échelons d’une entreprise jusqu’au sommet, l’arrogance de classe – à l’exception de toute véritable qualité – vous permet de devenir chef d’État.

Nous avons malheureusement perdu par la civilisation les mécanismes qui faisaient que de manière générale dans la famille des « grands singes » à laquelle nous appartenons, de tels individus étaient éliminés avant qu’ils ne fassent trop de dégâts.

Partager :