Archives par mot-clé : Angela Merkel

L’Écho : L’Allemagne, à la hauteur des espérances de Keynes, enfin, le 2 juin 2020

L’Allemagne, à la hauteur des espérances de Keynes, enfin

Il ne restait plus qu’à attendre que l’Allemagne endosse son habit de puissance hégémonique bienveillante. Un arrêt de sa Cour constitutionnelle le 5 mai lui en a offert l’occasion…

Remontons de huit ans dans le temps, et souvenons-nous du reproche que Jens Weidmann, déjà à la tête de la Bundesbank, adressait en juillet 2012 à Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne.

Que s’était-il passé ? Draghi avait affirmé que sous sa présidence, tout serait fait pour qu’aucun pays ne sorte de la zone euro, ce qui avait effectivement assuré le sauvetage de celle-ci aussitôt. Ce sur quoi, Weidmann lui avait vertement rappelé qu’il n’était pas le président élu de l’Europe, ni même son Trésorier en titre. Ce qui traduit, voulait dire que ce n’était pas à un banquier de définir des politiques économique et financière, que c’était là le rôle d’un gouvernement.

Continuer la lecture de L’Écho : L’Allemagne, à la hauteur des espérances de Keynes, enfin, le 2 juin 2020

Partager :

Élections aujourd’hui en Bavière

Si l’on en croit le titre du Financial Times, « Les Bavarois rejettent massivement les alliés CSU de Merkel. Les voix du CSU s’effondrent à 35,5% alors que celles des Verts bondissent à 18,5% selon un sondage à la sortie des urnes ».

CSU SPD Verts AfD FW FDP
47,7% 20,6% 8,6% 9% 3,3%
35,5% 10% 18,5% 10,9% 11,5% 5%
-12,2% -10,6% 9,9% 10,9% 2,5% 1,7%

Une autre manière de voir les choses, c’est de dire à gros traits : un quart de l’électorat du CSU (-12,2%) rejoint l’extrême-droite xénophobe d’Alternative für Deutschland (+10,9%), la moitié des socialistes du SPD (-10,6%) vont grossir les rangs des Verts (+9,9%).

Partager :

Quelque chose de positif à dire sur M. Trump

M. Trump m’offre ces jours-ci la possibilité de dire quelque chose de positif à son sujet.

Ainsi, je n’ai jamais eu beaucoup de sympathie pour Mme Merkel, mais la façon dont elle a défendu aujourd’hui son pays contre l’accusation de minimiser ses dépenses militaires pour subventionner l’État-providence, m’est apparue digne et honorable.

Plus fort encore, lorsque le dictateur nord-coréen Kim Jong-un a laissé entendre l’autre jour – par représentant interposé – que M. Trump était un gangster employant des méthodes de gangster, je lui ai trouvé beaucoup de bon sens.

Partager :

Mourir à 27 ans en mode destroy

Brian Jones des Rolling Stones en 1969, Jimi Hendrix en 1970, Janis Joplin de Big Brother and the Holding Company et d’elle-même toute seule, la même année, Jim Morrison des Doors en 1971, Kurt Cobain de Nirvana en 1994, Jean-Michel Basquiat, dans un autre registre : celui de la peinture, en 1988, ainsi qu’Amy Winehouse en 2011, tous sont morts – nul ne l’ignore – à l’âge de 27 ans.

27, c’est trois au cube, trois à la troisième puissance. Au temps pour la numérologie qui n’a pas grand-chose de plus à nous apprendre sur la question. Pourquoi meurt-on à 27 ans ? parce que quelques années auparavant on s’est convaincu que de la vie, on avait compris tout ce qu’il y avait à comprendre et qu’on allait s’éclater jusqu’à ce que le corps jette l’éponge.

Continuer la lecture de Mourir à 27 ans en mode destroy

Partager :

Le Monde / L’Écho – Les combats sélectifs du Président Trump contre l’injustice, le 7 mai 2018

Le Monde : Quand Donald Trump combat « l’injustice »

L’Écho : Les combats sélectifs du Président Trump contre l’injustice

Polonius, vieux conseiller et père d’Ophélie, ayant écouté Hamlet, pense à part : « Il s’agit sans doute de folie, mais il y a en elle de la méthode ». Les agissements et les propos de Donald Trump nous font revenir en mémoire ces lignes de Shakespeare.

Continuer la lecture de Le Monde / L’Écho – Les combats sélectifs du Président Trump contre l’injustice, le 7 mai 2018

Partager :

GRANDE CONFUSION OUTRE-RHIN, par François Leclerc

Billet invité.

Par quel détour le nouvel élan qu’il était tenté de donner à l’Europe pourrait-il maintenant se frayer un chemin ? Les propositions de relance de Jean-Claude Juncker et d’Emmanuel Macron étaient loin de coïncider, mais les élections allemandes devaient au moins permettre d’engager des négociations lors du sommet européen du 15 décembre prochain. C’est raté ! le principal interlocuteur semble dans l’immédiat voué à expédier les affaires courantes.

Continuer la lecture de GRANDE CONFUSION OUTRE-RHIN, par François Leclerc

Partager :

Expliquons à l’Allemagne ce que nous attendons d’elle AUJOURD’HUI MÊME

Version en anglais ici. Ouvert aux commentaires.

Voilà dix ans que l’on entend des autres dirigeants européens le même refrain pour justifier leurs atermoiements vis-à-vis des autorités allemandes : « Après les élections, les choses seront plus claires ! » Or, d’élection allemande en élection allemande, les choses ne sont pas plus claires une fois le vote accompli, mais plus troubles et, de ce point de vue, c’est le pompon aujourd’hui. Tirons-en les conclusions qui s’imposent : expliquons à l’Allemagne ce que nous attendons d’elle AUJOURD’HUI MÊME. Ce serait impossible parce qu’il n’y a plus de gouvernement ? ni de coalition ? ni peut-être même de chancelière ? Profitons-en : expliquons à chacun des partis allemands ce que nous attendons de sa nation, et de lui en particulier, AUJOURD’HUI MÊME.

Partager :

L’ALLEMAGNE ET L’EUROPE DANS LA CRISE, par François Leclerc

Billet invité.

Après les prolongations du week-end, les pourparlers en vue de former une coalition ont finalement échoué. Tout ou presque est désormais théoriquement possible, mais rien ne l’est en pratique. Qui l’eût cru ? l’Allemagne n’est pas épargnée par la crise politique européenne.

Continuer la lecture de L’ALLEMAGNE ET L’EUROPE DANS LA CRISE, par François Leclerc

Partager :

L’INSTABILITÉ POLITIQUE ALLEMANDE, UNE NOUVELLE DONNE ? Par François Leclerc

Billet invité.

L’optimisme ne règne pas dans les sphères politiques allemandes, en dépit d’une situation économique en soi favorable. Les excédents commerciaux 2017 vont dépasser les 250 milliards d’euros de l’année passée, l’équilibre budgétaire ayant été atteint depuis 2014, les marges financières dont le futur gouvernement dispose sont substantielles, mais la coalition Jamaïque qui devrait hériter de cette situation ne prend toujours pas corps.

Continuer la lecture de L’INSTABILITÉ POLITIQUE ALLEMANDE, UNE NOUVELLE DONNE ? Par François Leclerc

Partager :

L’ALLEMAGNE AUX PRISES AVEC SA CRISE POLITIQUE, par François Leclerc

Billet invité.

En Europe, ce ne sont plus aux élections allemandes que tout est suspendu, mais à la conclusion des négociations entre les quatre partis qui explorent la formation d’une coalition gouvernementale suite à leur résultat : la CDU et la CSU, le FDP et les Verts. Celle-ci est mal partie, faisant pronostiquer à Gerhard Schröder que même si un accord finissait par être conclu, la coalition ne tiendrait pas un an, à l’échéance d’élections régionales entrainant la fin du long règne de la CSU en Bavière.

Continuer la lecture de L’ALLEMAGNE AUX PRISES AVEC SA CRISE POLITIQUE, par François Leclerc

Partager :

LES GRANDES ILLUSIONS DE MACRON, par François Leclerc

Billet invité.

Que peut-il être espéré des élections allemandes qui justifierait d’en attendre le résultat pour formuler des propositions d’avancées européennes comme Emmanuel Macron l’a posé ? La victoire d’Angela Merkel donnée pour certaine, celle-ci pourrait-elle accepter, une fois de cap franchi, ce qu’elle a déjà repoussé aujourd’hui ?

Continuer la lecture de LES GRANDES ILLUSIONS DE MACRON, par François Leclerc

Partager :