L’ALLEMAGNE ET L’EUROPE DANS LA CRISE, par François Leclerc

Billet invité.

Après les prolongations du week-end, les pourparlers en vue de former une coalition ont finalement échoué. Tout ou presque est désormais théoriquement possible, mais rien ne l’est en pratique. Qui l’eût cru ? l’Allemagne n’est pas épargnée par la crise politique européenne.

Une formule de gouvernement peut-elle encore être trouvée, en réaction au choc ? Ni la formation d’un gouvernement minoritaire, ni le retour à une grande coalition avec le SPD n’étant envisageable dans le court terme, il ne reste guère comme solution que de convoquer à nouveau les électeurs. Avec le risque d’enregistrer une progression de l’AfD ou une reconduction des résultats du tour précédent et de l’impasse à laquelle ils ont abouti.

Angela Merkel ne peut plus prétendre exercer un nouveau mandat de chancelière, après 12 années passées aux commandes. La crise politique a donc atteint l’Allemagne, la paralysant, et par ricochet l’Europe toute entière. La relance plus ou moins audacieuse de cette dernière n’est plus à l’ordre du jour, laissant libre cours à la poursuite de son démantèlement.

12Shares