Archives par mot-clé : effet de cliquet

UNE DYNAMIQUE EST ENCLENCHÉE EN ITALIE, le 28 mai 2018 – Retranscription

Retranscription de Une dynamique est enclenchée en Italie. Merci à Catherine Cappuyns !

Bonjour, nous sommes le 28 mai 2018 et le sentiment que j’ai c’est qu’il y a une dynamique qui s’est enclenchée, il y a un mouvement qui est en marche en Italie. M. Mattarella, le président de la République, a cru bon de refuser la proposition faite par la Lega et Cinque Stelle d’avoir M. Paolo Savona comme ministre de l’économie et des finances en Italie. Il a mis son véto à ça. Du coup M. Giuseppe Conte qu’il avait pressenti comme Premier ministre a jeté l’éponge et le président de la République a nommé ce matin M. Carlo Cottarelli Premier ministre, ou il lui a demandé d’envisager la constitution d’un gouvernement.

Continuer la lecture de UNE DYNAMIQUE EST ENCLENCHÉE EN ITALIE, le 28 mai 2018 – Retranscription

34Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Au-delà de cette limite votre billet n’est plus valable, par Roberto Boulant

Billet invité.

« Vous avez les montres, nous avons le temps », répondait la sagesse des sociétés traditionnelles à des Européens venus les piller et les exploiter, voir les génocider, au nom de la civilisation. Progrès aidant (et deux guerres mondiales plus tard), notre modèle de développement extractiviste est en passe de provoquer une sixième extinction de masse, allant jusqu’à menacer à court terme l’existence de nos civilisations !

Continuer la lecture de Au-delà de cette limite votre billet n’est plus valable, par Roberto Boulant

36Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Invasion de cliquets, par Timiota

Billet invité. À propos de Martin Gilens and Benjamin I. Page : Testing Theories of American Politics: Elites, Interest Groups, and Average Citizens, Perspectives in Politics, September 2014, discuté dans Le temps qu’il fait le (jeudi) 16 avril 2015.

L’invasion de cliquets

Sauf si vous êtes un cyborg, une fois une langue maternelle apprise, apprendre une autre langue est une difficulté incomparable:  c’est que votre cerveau a « pris des plis ».


Cliquet de langue

Les cliquets, c’est un peu ça, quelque chose qu’on fait au début, puis qui vous coince après. Pour la langue, ce cliquet se transforme en un vrai bonheur : les efforts mis dans les langues ouvrent nos oreilles et nos cœurs plus sûrement que vingt sermons. Car la langue est le cliquet de nos vies-mêmes : explorer d’autres langues, c’est explorer d’autres vies. Explorer sa langue, c’est être poète.

Continuer la lecture de Invasion de cliquets, par Timiota

24Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

De quoi Syriza est-il le nom ? par Roberto Boulant

Billet invité.

Le diable se cachant dans les détails, il faut attendre le plan que proposera Syriza demain à la Troïka, pour voir s’il s’agit effectivement d’une reddition en rase campagne du gouvernement grec. Mais d’ores et déjà, le pessimisme semble être de mise pour deux raisons principales : la Troïka qui n’a aucune légitimité démocratique, reste maîtresse du jeu et Alexis Tsipras s’est engagé – contre un très hypothétique desserrement du nœud coulant -, sur l’objectif d’un excédent primaire de 4,5 % du PIB en 2016.

La Troïka restant aux commandes, son fanatisme économique imposant un excédent primaire irréaliste, on voit mal dans ces conditions, comment Syriza pourrait trouver les marges de manœuvre lui permettant de lutter contre la crise humanitaire artificiellement provoquée, qui ravage le pays.

Continuer la lecture de De quoi Syriza est-il le nom ? par Roberto Boulant

68Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Politique de gauche et effet de cliquet, par Jacques Seignan

Billet invité.

On pourrait comparer (cruellement) deux politiques : celles de SYRIZA et du PS français. Ces deux partis s’opposent donc indirectement — mais durement –, à Bruxelles.

D’abord la Grèce.

Panagiotis Grigoriou écrit dans son dernier reportage : Ponts et chaussées  du 13.02.2015 :

« Sur les murs d’une enseigne, il y a ce slogan assez récent: “Jamais de travail le dimanche”. Le précédent gouvernement du lugubre Samaras et du… socialiste Venizélos, (…), avait en effet tout fait pour faire imposer et généraliser le travail dominical, une exigence alors très précisément formulée par le mémorandum et par la troïka. Le ministre du Travail (SYRIZA) était présent lui aussi place de la Constitution lors du rassemblement. Il venait d’annoncer cette semaine, le retour au respect intégral du caractère férié du jour de dimanche. Il a aussi annoncé le retour des Conventions collectives, sa volonté de faire barrage aux licenciements collectifs, ainsi que de modifier la législation relative au travail à temps partiel car “c’en est fini des logiques de l’ultralibéralisme”. »

Continuer la lecture de Politique de gauche et effet de cliquet, par Jacques Seignan

50Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Pour que l’effet de cliquet puisse jouer, il faut le garder secret

Le 14 octobre dernier, dans ma chronique du journal Le Monde intitulée L’effet de cliquet, ennemi de la démocratie, j’évoquais « les effets de cliquet dont notre système économique est friand ». J’écrivais :

Il s’agit de l’équivalent de ce mécanisme d’échappement à ancre utilisé en horlogerie interdisant tout retour en arrière : une absence de facto d’alternative. […] Ainsi, par un subtil montage des règles de vote, les institutions européennes requièrent un vote unanime si l’on veut adopter une mesure progressiste, alors qu’une mesure réactionnaire se satisfait d’un vote majoritaire. Des privatisations ou le détricotage de l’État-providence s’instaurent ainsi aisément cran par cran, tandis que les renationalisations ou les mesures sociales sont bloquées par l’effet de cliquet. […] Tout ceci va à l’encontre du principe de fonctionnement des institutions démocratiques, qui suppose la réversibilité des décisions prises.

Bien entendu, pour que l’effet de cliquet puisse jouer son rôle, il faut qu’il continue de rester secret, ou en tout cas qu’il n’y ait qu’un Paul Jorion quelconque ici ou là pour en dénoncer le mécanisme pervers.

C’est pourquoi l’effet de cliquet a pris un très mauvais coup quand M. Juncker, ancien Premier ministre d’une petite nation très inventive (quoi ? qu’ai-je dit ?), et nouveau président de la Commission européenne, a déclaré l’autre jour : « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens ».

Quelle imprudence ! l’effet de cliquet, comme chacun sait, n’aime guère la lumière ! Il aime précisément laisser entendre le contraire de ce à quoi il sert, à savoir : « Si, si : malgré les apparences, la démocratie est QUAND MÊME respectée ! », alors que là, c’était plutôt du genre « Si nous avons pu vous rouler dans la farine autrefois, nous ferons en sorte que ce soit pour de bon ! ».

L’effet de cliquet ultime existe bien entendu, il a pour nom « colonels » mais ceux qui nous dirigent aimeraient mieux ne pas devoir en parler trop ouvertement : ça fait toujours un peu désordre !

53Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Pourquoi le Grand Tournant est automatiquement un Grand Défi et pourquoi nous serons probablement absents de la Phase II – (retranscription)

Retranscription de Pourquoi le Grand Tournant est automatiquement un Grand Défi et pourquoi nous serons probablement absents de la Phase II. Merci à Olivier Brouwer.

Bonjour, nous sommes le mardi 30 septembre 2014. Et ce dont je voudrais vous parler, je vais lui donner le titre [suivant] : « Pourquoi le Grand Tournant est automatiquement un Grand Défi et pourquoi nous serons probablement absents de la Phase II ». Ce qui m’a fait penser à cela, ce sont deux articles qui sont à la une du journal Le Monde en ligne.

Le premier article, c’est un article consacré à une fermeture éventuelle de la centrale nucléaire de Fessenheim. Il y a un rapport de deux parlementaires affirmant qu’une fermeture serait trop chère, en particulier du fait qu’une compensation financière très importante devrait être consentie à EDF au cas où une fermeture aurait lieu.

Et la seconde nouvelle, c’est une nouvelle relative à la situation en Chine, où un dirigeant chinois important a déclaré, à propos des manifestations essentiellement d’étudiants à Hong-Kong, que leurs exigences en matière de démocratie, d’extension de la démocratie, faisaient d’eux des « extrémistes politiques ». Et je ne sais plus si c’est le même ou si c’est un autre [dirigeant chinois] qui a ajouté un commentaire du type : « de toute manière, on sait exactement qui vous êtes. » Voilà.

Continuer la lecture de Pourquoi le Grand Tournant est automatiquement un Grand Défi et pourquoi nous serons probablement absents de la Phase II – (retranscription)

23Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail