Archives par mot-clé : Europe

Le Monde / L’Écho – Le remède au populisme : la gratuité pour l’indispensable, le lundi 9 avril 2018

Le remède au populisme : la gratuité pour l’indispensable

Le Monde : « Une Europe du travail et de “l’état de bien-être” »

L’Écho : « Une Europe du travail et de “l’état de bien-être” »

Que reste-t-il du rêve européen ? Si peu ! Au point que quand le choix est offert à un peuple de l’Union, celui-ci exprime le plus souvent son rejet, comme ce fut le cas au Royaume-Uni en 2016 lors du referendum dit du Brexit, lors des législatives du 4 mars en Italie, ou de celles qui viennent de se tenir en Hongrie, mettant en péril la démocratie dans des dérives nauséabondes.

Continuer la lecture de Le Monde / L’Écho – Le remède au populisme : la gratuité pour l’indispensable, le lundi 9 avril 2018

56Shares

Envions l’historien des temps futurs… par Jean-Luce Morlie

Envions l’historien des temps futurs lorsqu’il nous racontera comment, tel un brasier soudain, un peuple d’intellectuels s’est porté sans calcul auprès des déshérités pour y semer et donner corps à la pensée de Paul Jorion et de ses amis.

Chacun les vit propager la parole : articuler, unifier, expliquer, se dépenser sans compter dans les comités de quartier, les écoles populaires, les collectifs logement, les groupes de couture, d’alphabétisation, de cuisine ménagère. Comme s’enflamme l’amadou, on y discuta solidarité, gratuité, du vrai sens de la monnaie, des paris imbéciles sur les prix et de la création du Nouveau Bien Commun.

Quels beaux moments d’Histoire, l’Université Populaire se retissa sur la toile et avec elle, le Collège et le Lycée universel ; comme un sac de papier vide emporté par le vent, la vieille école fut effacée.

Ainsi éclairé, et sans qu’aucun discours n’y fût nécessaire, le Parlement Européen vota l’abolition des privilèges de la finance.

13Shares

Expliquons à l’Allemagne ce que nous attendons d’elle AUJOURD’HUI MÊME

Version en anglais ici. Ouvert aux commentaires.

Voilà dix ans que l’on entend des autres dirigeants européens le même refrain pour justifier leurs atermoiements vis-à-vis des autorités allemandes : « Après les élections, les choses seront plus claires ! » Or, d’élection allemande en élection allemande, les choses ne sont pas plus claires une fois le vote accompli, mais plus troubles et, de ce point de vue, c’est le pompon aujourd’hui. Tirons-en les conclusions qui s’imposent : expliquons à l’Allemagne ce que nous attendons d’elle AUJOURD’HUI MÊME. Ce serait impossible parce qu’il n’y a plus de gouvernement ? ni de coalition ? ni peut-être même de chancelière ? Profitons-en : expliquons à chacun des partis allemands ce que nous attendons de sa nation, et de lui en particulier, AUJOURD’HUI MÊME.

10Shares

L’Europe dans l’impasse néolibérale, par Emmanuel Rousseaux

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Bonjour Paul Jorion,

Merci beaucoup pour votre interview très intéressant de l’Actu Echo du 4 octobre dernier. Il porte sur un sujet hautement important et crucial – l’Europe. Vous sembliez très à l’offensive. Et pour cause, c’est le sujet qui veut ça…. À la fois complexe, clivant et contradictoire. Car on pourrait dire qu’aujourd’hui l’Europe est devenue à la fois le problème et la solution.

Continuer la lecture de L’Europe dans l’impasse néolibérale, par Emmanuel Rousseaux

41Shares

L’Europe, à quitte ou double, par Zébu

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Un discours, historique, et politique d’Emmanuel Macron à la Sorbonne sur l’Europe a été prononcé. Historique parce qu’il y avait bien longtemps, presque 25 ans en fait, depuis le fameux débat entre Mitterrand et Seguin à cette même Sorbonne d’avant le référendum de Maastricht, qu’un dirigeant français n’avait pas donné une vision précise et globale de l’Europe, effaçant ainsi la perplexité chiraquienne face aux réactions des citoyens de son débat avec les Français d’avant l’autre référendum, celui de 2005, renvoyant le désir impuissant et plus que tardif hollandien d’une Europe plus démocratique face à ses propres faiblesses.

Continuer la lecture de L’Europe, à quitte ou double, par Zébu

11Shares

Le Monde / L’Écho, Un rôle pour l’Europe, à la hauteur de ses peuples, le 24 octobre 2016

Un rôle pour l’Europe à la hauteur de ses peuples

La City de Londres ne sait plus depuis le Brexit à quel saint se vouer, tant ce vote signe irrémédiablement son déclin. Mais elle devrait d’abord faire son examen de conscience : n’est-elle pour rien dans le remplacement dans les esprits des valeurs de solidarité par celles de la concurrence, de la compétition forcenée, de la compétitivité – l’autre nom de la guerre de tous contre tous sur le marché de l’emploi ? Continuer la lecture de Le Monde / L’Écho, Un rôle pour l’Europe, à la hauteur de ses peuples, le 24 octobre 2016

0Shares

Parlement européen, Propositions de la gauche radicale : Est-il possible de réformer la gouvernance économique de l’Union européenne ?, les 13 et 14 octobre 2016

Au Parlement européen à Bruxelles, les 13 et 14 octobre, dans la salle P1C051. J’interviens personnellement le 13 à 16h15.

transform-1 Continuer la lecture de Parlement européen, Propositions de la gauche radicale : Est-il possible de réformer la gouvernance économique de l’Union européenne ?, les 13 et 14 octobre 2016

0Shares

Piqûre de rappel : L’État-providence et la croissance, le 22 octobre 2015

Version longue de ma chronique publiée dans Trends-Tendances en date du 22 octobre 2015.

Les États-Unis et le Canada n’avaient pas connu la guerre sur leur territoire propre (si l’on excepte le bombardement par les Japonais de la flotte de guerre américaine à Pearl Harbor à Hawaï en décembre 1941). Au sortir de la Seconde guerre mondiale, ces deux pays sont démesurément riches par rapport aux autres nations. Continuer la lecture de Piqûre de rappel : L’État-providence et la croissance, le 22 octobre 2015

48Shares

LA NOUVELLE EUROPE EN FILIGRANE, par François Leclerc

Billet invité.

Un débat est engagé au vu du sort réservé à la Grèce : faut-il ou non quitter l’euro, ce piège qui s’est refermé ? Puisant ses arguments dans de précédents épisodes, la discussion rejaillit en force, l’union monétaire symbolisant une Europe rejetée. L’un des prolongements de la discussion consiste à se demander si une occasion exemplaire n’a pas été manquée.

Continuer la lecture de LA NOUVELLE EUROPE EN FILIGRANE, par François Leclerc

109Shares

Non à l’euro nihiliste ! Oui à l’euro du vivre ensemble, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité

Face à la politique du néant jouée par l’Eurogroupe sur la scène médiatique, Alexis Tsipras prend la seule décision qu’un responsable politique empêché d’agir puisse prendre : demander à ses mandants d’expliciter les conditions d’exercice de son mandat. En l’espèce, les Grecs doivent dire s’ils acceptent de s’euthanasier en tant que peuple, nation, État souverain, pour rembourser les dettes contractées en euro ou s’ils vont chercher par eux-mêmes en nation responsable, le moyen de demeurer vivant comme société civile sans renier leurs obligations vis-à-vis d’eux-mêmes et vis-à-vis de leurs concitoyens européens.

Continuer la lecture de Non à l’euro nihiliste ! Oui à l’euro du vivre ensemble, par Pierre Sarton du Jonchay

0Shares

LE FMI EST PENCHÉ SUR LA DETTE… ET NE S’EN RELÈVE PAS ! par François Leclerc

Billet invité.

L’endettement des 129 États notés par Standard & Poor’s progressera de 1,7% cette année et atteindra 44.300 milliards de dollars. Au fur et à mesure que la masse de la dette publique s’accroît et que la croissance économique s’installe dans ce qui est qualifié de stagnation séculaire – deux tendances fortes – le risque de défaut souverain augmente. Que faire ?

Celui-ci n’apparait plus à l’horizon de lointains pays émergents mais en Europe, même si le risque d’éclatement de la zone euro s’est éloigné depuis l’épisode de 2011. La stratégie de désendettement qui y est imposée alimente une crise sociale et politique qui autorise à douter de sa viabilité. L’énormité d’autres dettes dont la croissance est sans fin, comme celles du Japon et des États-Unis, est telle qu’il est feint de croire qu’elle pourront être éternellement financées, faute d’alternative. A la vue de ce spectacle, une constatation s’impose : la problématique du désendettement a de l’avenir.

Continuer la lecture de LE FMI EST PENCHÉ SUR LA DETTE… ET NE S’EN RELÈVE PAS ! par François Leclerc

99Shares