Archives par mot-clé : fascisme en col blanc

« Que faire ? Que faire ? », le 5 mai 2019 – Retranscription

Retranscription de « Que faire ? Que faire ? », le 5 mai 2019. Ouvert aux commentaires.

Bonjour, nous sommes le dimanche 5 mai 2019 et mon exposé d’aujourd’hui s’intitulera « Que faire ? Que faire ? ».

Vous l’avez vu – je commence par là – les listes pour le Parlement européen ont été déposées et sur aucune de ces listes, vous ne trouverez mon nom. Alors, la tentation de la nature humaine, c’est de dire : « Eh bien finalement, je n’ai pas vraiment essayé ! » mais là, vous me diriez : « Non, non, M. Jorion, vous avez essayé et vous avez consacré beaucoup d’énergie au cours des mois derniers à essayer de vous trouver sur une de ces listes et vous  n’avez pas réussi ! » et je vous dirai : « Monsieur ou Madame, vous avez parfaitement raison : je me suis donné beaucoup de mal ! ». J’ai essayé d’avoir un débat public avec M. Hamon dont vous vous souvenez peut-être, qui a été décommandé à la dernière minute – pas par moi. J’ai eu l’occasion de passer une soirée à discuter avec M. Hamon. J’ai eu l’occasion de plusieurs conversations assez longues avec M. Olivier Faure. J’ai eu M. Paul Magnette au téléphone, M. Di Rupo aussi et vous m’avez vu me joindre au mouvement Place Publique qui s’est créé en France. J’ai participé à l’échelon local, dans le Morbihan où j’habite. J’ai participé même à une réunion – je suis revenu spécialement un jour où j’étais à Bruxelles – pour participer à une réunion à Lille aux côtés de Claire Nouvian. Des amis à moi ont lancé une pétition que vous avez été nombreux, dans le cadre en question, à signer, appelant le Parti socialiste et Place Publique à me mettre en position utile sur leur liste.

Continuer la lecture de « Que faire ? Que faire ? », le 5 mai 2019 – Retranscription

Partager :

Que faire ? Que faire ?

Elections européennes
Extinction du genre humain

Continuer la lecture de Que faire ? Que faire ?
Partager :

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 2 FÉVRIER 2018 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 2 février 2018. Merci à Marianne Oppitz et Catherine Cappuyns.

Bonjour, nous sommes le vendredi 2 février 2018 et je ne sais pas si c’est la même chose chez vous, mais ici en Bretagne, à Vannes, eh bien, il a gelé cette nuit. Alors, un beau démenti à la face des gens qui vous parlent de réchauffement climatique puisqu’il a gelé dans la région du Morbihan cette nuit.

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 2 FÉVRIER 2018 – Retranscription

Partager :

Rencontre avec Paul Jorion : « L’extrême-droite économique, une menace pour la démocratie », Foire du Livre Politique de Liège, le 8 novembre 2014

Un entretien avec Steve Bottacin. Cela date d’il y a quelques mois, mais ce n’est peut-être pas tout à fait 😀 sans lien avec l’actualité.

Rencontre avec Paul Jorion :
« L’extrême-droite économique, une menace pour la démocratie »,
Foire du Livre Politique de Liège, (8 novembre 2014),
à l’initiative des Territoires de la Mémoire

STEVE : En Belgique, avant-hier, [le 6 novembre 2014], une grande manifestation a réuni à Bruxelles 120.000 personnes contre les propositions du nouveau gouvernement. Celui-ci a annoncé qu’il était ouvert au dialogue mais qu’il importait de maintenir son programme. Ça m’a rappelé quelques souvenirs de manifestations monstres et de grèves générales en Grèce, notamment entre 2009 et 2011 : 13 grèves générales à ce moment-là… et une austérité qui est maintenue contre vents et marées par le gouvernement. Est-ce que j’ai raison de faire ce parallèle entre l’austérité à la grecque et, maintenant, l’austérité à la belge ?

PAUL : Oui, parce qu’il faut savoir que l’austérité, c’est un programme politique davantage qu’économique. C’est une façon de situer le politique comme étant par nécessité dicté par une logique économique, qui ferait qu’il n’y a qu’une seule approche possible des problèmes. C’est le fameux « There is no alternative » de Madame Thatcher (je prends même son accent involontairement en le disant)…

Continuer la lecture de Rencontre avec Paul Jorion : « L’extrême-droite économique, une menace pour la démocratie », Foire du Livre Politique de Liège, le 8 novembre 2014

Partager :

Dans notre série « L’arrogance de classe sort de ses gonds » : Le P-DG d’Air France-KLM, par Roberto Boulant

Billet invité.

Nous connaissons tous la méthode consistant à dire quelque chose d’ignoble, ‘Durafour crématoire’ ou ‘Je me sens Charlie Coulibaly’, en essayant de se cacher derrière l’ambiguïté du propos ou le mauvais prétexte d’un humour dévoyé.

Heureusement dans ces cas-là, la justice veille et les auteurs de ces infamies sont toujours condamnés.

Toujours ? Eh bien, non ! Le bras séculier de la justice est bien trop court pour pouvoir atteindre l’altitude stratosphérique où évoluent les ‘élites’ économiques, et y sanctionner leurs délires.

Continuer la lecture de Dans notre série « L’arrogance de classe sort de ses gonds » : Le P-DG d’Air France-KLM, par Roberto Boulant

Partager :

La Troïka, les banques et nous, par Zébu

Billet invité.

Le documentaire qu’Arte a diffusé ce mardi, « Puissante et incontrôlée : la Troïka », est un très bon documentaire.

D’abord parce qu’il est réalisé par une chaîne franco-allemande, que c’est une production allemande et qu’il est présenté par un journaliste allemand, en allemand [1]. Ce type de documentaire participe justement à cette nécessité de ‘parler aux Allemands’, sur ce qu’est la réalité et non sur ce qu’en disent leurs représentants élus ou leurs medias. Il n’est alors pas plus étonnant qu’avec un tel matraquage idéologique seulement 21% des Allemands soient d’accord avec l’accord récemment dessiné avec la Grèce (et ‘seulement’ 36% pour ceux proches de Die Linke) …

Continuer la lecture de La Troïka, les banques et nous, par Zébu

Partager :

Quand les « musulmans atterrés » montrent la voie…, par Un Belge

Billet invité.

Les actes de haine et de terreur posés en ce début d’année au nom de l’Islam, à Paris mais aussi à Baga (Nigéria), ont suscité et suscitent encore des réactions multiples. Certaines méritent plus que d’autres d’être soulignées. C’est le cas d’une lettre signée le 11 janvier 2015 par quelques dizaines de « laïcs issus du monde islamique ».

Sans y souscrire aveuglément, et en invitant le lecteur à la lire in extenso, j’en retiens pour ma part ces lignes éclairantes (c’est moi qui souligne) :

« C’est bien au nom d’une certaine lecture de l’islam que ces actes sont commis. ( …) La réponse consiste à reconnaître et affirmer l’historicité et l’inapplicabilité d’un certain nombre de textes que contient la tradition musulmane. (…) Ce corpus est le référentiel des groupes jihadistes. Tous les acteurs concernés, à commencer par les religieux et les autorités de chaque pays, doivent le déclarer comme inadapté, dépassé et inapplicable. (…) L’activation et l’instrumentalisation de ce corpus, quelle qu’en soit la raison, doivent être dénoncées d’une manière explicite par les autorités, les religieux, les sociétés civiles ainsi que dans les manuels scolaires et sur les médias. Nous avons la responsabilité de combattre l’activation de ce corpus et de tous les processus qui y conduisent. »

Continuer la lecture de Quand les « musulmans atterrés » montrent la voie…, par Un Belge

Partager :