Dans notre série « L’arrogance de classe sort de ses gonds » : Le P-DG d’Air France-KLM, par Roberto Boulant

Billet invité.

Nous connaissons tous la méthode consistant à dire quelque chose d’ignoble, ‘Durafour crématoire’ ou ‘Je me sens Charlie Coulibaly’, en essayant de se cacher derrière l’ambiguïté du propos ou le mauvais prétexte d’un humour dévoyé.

Heureusement dans ces cas-là, la justice veille et les auteurs de ces infamies sont toujours condamnés.

Toujours ? Eh bien, non ! Le bras séculier de la justice est bien trop court pour pouvoir atteindre l’altitude stratosphérique où évoluent les ‘élites’ économiques, et y sanctionner leurs délires.

Dans une vidéo d’une vingtaine de minutes vous pouvez voir Alexandre de Juniac, le P-DG d’Air France-KLM dans ses œuvres : loin, très loin de la consensuelle langue de bois servie aux médias. C’est ici le cœur qui parle ! Prudent, l’artiste utilise tout de même la méthode Le Pen-Dieudonné, du dire sans le dire. Et que dit-il – vraiment – à un public conquis ?

-1 : les acquis sociaux sont une monstruosité qui doit disparaitre,

-2 : les syndicalistes doivent être jetés en prison,

-3 : la retraite doit être supprimée,

-4 : il faut faire travailler les enfants pour pouvoir gagner en compétitivité.

Vous ne me croyez pas ? Eh bien, vérifiez : le délire moyenâgeux, c’est ici !

En définitive, ce discours plein de perles peut se résumer à l’idée qu’il ne sert à rien de lutter contre le Marché, mais aussi qu’il est extrêmement difficile de faire rentrer cette évidence dans la tête des employés. Et la fin est superbe d’arrogance et d’infantilisation : « Il arrive un moment où il faut savoir dire non [aux syndicats irresponsables] ».

Un conseil tout de même à ce petit marquis, digne représentant du fascisme en col blanc : essayer de maitriser sa haine des pauvres. Peut-être est-ce l’effet d’un repas bien arrosé, mais cette haine de classe transparait nettement à plusieurs reprises. À retravailler.

P.S. message personnel : « L’État français étant actionnaire à hauteur de 15,9% d’Air-France-KLM, Anne, ma sœur Anne, préviens-moi lorsqu’un communiqué gouvernemental tombera, condamnant fermement les propos d’Alexandre de Juniac ».

101Shares