Étiquette : Finance

  • SORTIR LA FINANCE DE LA NUIT CONCEPTUELLE, par Pierre Sarton du Jonchay

    Billet invité

    Zebu a témoigné de son adoption du concept d’option comme matrice du prix juste. Cedric Mas lui a emboité le pas en définissant le nominal de l’option d’économie juste. Pour parfaire cet édifice de la valeur réelle de la démocratie, il faut poser la règle d’évaluation de la prime d’option d’économie juste. Cette règle est le produit de la démocratie à la condition de différencier par la discussion la réalité conceptuelle de la réalité physique. La discussion de la réalité est un choix moral, c’est à dire une option, et non un fait donné indiscutable en soi.… Lire la suite…

  • La démocratie concrétisée dans la finance, par Pierre Sarton du Jonchay

    Billet invité

    Hypothèse de la démocratie réelle

    La proposition d’une Monnaie Universelle (MU) suscite deux positions métaphysiques de contestation. La première pose que les finalités humaines ne sont pas réelles. Tout est déterminé par la matière, par des forces physiques dont la logique est indépendante de l’intelligence humaine. La deuxième pose que les finalités humaines ne sont pas discutables. L’intelligence échappe à la majorité du genre humain. La liberté humaine est parfaitement manipulable et il vaut mieux qu’elle le soit par quelques intelligences éclairées. La finance est la science de la direction rationnelle des consciences. Soit la démocratie est matérialiste ; soit elle est formelle.… Lire la suite…

  • La démocratie est-elle soluble dans la finance ?, par Pierre Sarton du Jonchay

    Billet invité

    Toxicité financière

    La crise des subprimes s’est déclarée par des problèmes de liquidité. Il est devenu impossible à l’été 2007 de calculer le prix de certains actifs financiers, en l’occurrence les actifs subprimes à haut risque. Les actifs subprimes se sont révélés toxiques parce qu’ils sont mutants et matériellement imprévisibles, comme les virus. Ils contiennent en eux-mêmes la cause invisible de leur transformation. Techniquement, un actif toxique est un nominal d’option dont la composition est indéchiffrable et la prime vendue par un opérateur financier de solvabilité inconnue. Une option financière est la promesse de réaliser quelque chose à un certain prix sous certaines conditions.… Lire la suite…

  • Pour un changement de paradigme du droit des affaires, par Valérie Bugault

    Billet invité

    La perte de cohésion du « droit » résulte de l’intrusion rapide et peu scrupuleuse de la conception anglo-saxonne de la loi dans notre univers juridique, notamment par le biais du lobbying. Jusqu’à cette intrusion, le système de droit français était conçu comme un ensemble cohérent et hiérarchisé de règles, dont la perfection historique date de 1804, avènement de notre fameux Code civil (ou Code Napoléon), souvent vanté et exporté.

    Que le mélange des systèmes juridiques en vigueur ait précédé l’avènement du grand capital, en étant son instrument, ou qu’il n’ait fait que le faciliter, à son insu, importe finalement peu aujourd’hui.… Lire la suite…

  • BFM Radio, lundi 12 avril à 10h46 – Pourquoi la Grèce peut sauver le monde

    Ce texte est un « article presslib’ » (*)

    Vous vous souvenez peut-être que durant les querelles de chiffonniers des semaines passées à propos de la Grèce et de sa dette, Madame Lagarde a dit à un moment donné que la faute n’était peut-être pas seulement du côté des pays qui importent beaucoup plus qu’ils n’exportent mais aussi du côté de ceux qui exportent beaucoup plus qu’ils n’importent. Le pays dont elle parlait c’était – suivez mon regard – celui qui montait sur ses plus grands chevaux dès qu’il était question de donner un coup de main à la Grèce, dont on découvrait alors la prodigalité : dans quelle mesure elle avait vécu au-dessus de ses moyens.… Lire la suite…

  • « L’Etat amnésique », vraiment ?, par Julien Alexandre

    Billet invité.

    Dans son dernier billet intitulé « L’Etat amnésique, promoteur des CDS », Alain Gauvin dénonce une nouvelle fois l’hypocrisie des politiques qui déclarent vouloir mettre au pas les CDS, alors même qu’ils ont mis en place les conditions de leur développement. A première vue, on pourrait effectivement s’étonner de ce double jeu. Mais à y regarder de plus près, les choses pourraient être un tantinet plus complexes.

    Avant de revenir plus précisément sur ce point, intéressons-nous d’abord à la sémantique. Depuis que les CDS ont été placés, à l’insu de leur plein gré, sur le devant de la scène financière, on voit fleurir un peu partout des définitions par des spécialistes qui se veulent le plus didactique possible, et font pour cela appel à des images, des métaphores ou des approximations.… Lire la suite…