Étiquette : G20

  • L’identité des dirigeants du G20 : Voilà ce qui doit nous faire peur, par Manuel

    Hier soir, l’édition numérique du monde.fr me proposait la photo de cet article en première page :

    En la voyant, ma première pensée a été la suivante : « sérieusement, ça devrait la mobilisation générale et les gars font du tourisme ».… Lire la suite…

  • Communiqué du G20 : UN SEUL ÊTRE VOUS MANQUE ET TOUT EST DÉPEUPLÉ, par François Leclerc

    Billet invité.

    Comme cela s’annonçait, le G20 finances de Baden-Baden n’a pas fait mention dans son communiqué final de la lutte contre le protectionnisme et le réchauffement climatique, faute d’accord à ce propos. Ce n’est qu’« un désaccord entre un pays et tous les autres » a tenté de minimiser Michel Sapin, tandis que Wolfgang Schäuble, qui présidait la rencontre, déclarait que « les Américains n’ont pas été isolés ». Il faudrait s’entendre.… Lire la suite…

  • LE MONDE CUL PAR DESSUS TÊTE, par François Leclerc

    Billet invité.

    Le monde est cul par dessus tête ! A la veille d’une intense activité de rencontres internationales, Angela Merkel et Xi Jinping ont hier jeudi convenu par téléphone de « promouvoir le libre-échange », alors que l’on apprend que l’administration américaine se refuse à mentionner le rejet du protectionnisme dans le communiqué du G20 finances de Baden-Baden de cette fin de semaine. Une tradition d’une vingtaine d’années fout le camp, avec laquelle il est incertain que le sommet de juillet du G20 de Hambourg puisse renouer ! Pierre Moscovici réclame « une affirmation positive en faveur du libre-échange pour marquer que c’est bien là le cadre dans lequel doit s’organiser la vie économique de la planète » à cette occasion, on verra bien !… Lire la suite…

  • AVIS DE GROSSE DÉPRESSION SUR WASHINGTON, par François Leclerc

    Billet invité.

    L’ambiance n’était pas à la joie cette semaine à Washington, où étaient réunies les plus hautes autorités mondiales à l’occasion du G20 finance et des assemblées générales du FMI et de la Banque Mondiale. Le FMI avait d’entrée de jeu fait un constat alarmiste : « Les pressions croissantes vers des mesures de repli constituent une menace exceptionnelle pour la croissance mondiale ». Il faut dire que la poursuite de la mondialisation est considérée comme la voie royale du retour de la croissance. Elle est même devenue la dernière cartouche, les politiques monétaires ultra-accommodantes des grandes banques centrales ayant atteint leurs limites.… Lire la suite…

  • UN G20 QUI RÉSONNE DANS LE VIDE, par François Leclerc

    Billet invité.

    Réunis en formation G20 ce week-end dernier à Hangzhou, en Chine, les dirigeants de la planète ont exprimé leur inquiétude devant les mauvais vents « populistes » qui soufflent dans l’opinion publique occidentale. Ils craignent qu’un coup d’arrêt soit apporté à la mondialisation, constatant la chute du rythme de progression du commerce mondial, qui est passé sous la barre des 3% contre plus de 7% lors des deux décennies précédentes.… Lire la suite…

  • LES AVEUX D’IMPUISSANCE DU G20 DE CHENGDU, par François Leclerc

    Billet invité.

    Des mots ! encore des mots ! Reprenant au bond la balle lancée par le FMI, les ministres des finances du G20 réunis ce week-end à Chengdu ont fait preuve d’une folle audace : la croissance qui brille par son absence devrait désormais être « partagée »… Jacob Lew, le secrétaire d’État au Trésor américain, a été explicite : « les bénéfices de la croissance ne doivent pas uniquement contribuer à la ligne du bas des bilans des hommes d’affaires et des investisseurs, mais également aux familles de travailleurs et à la classe moyenne ». On attend désormais les dispositions y conduisant.… Lire la suite…

  • LA DÉSAGRÉGATION DE L’EUROPE A COMMENCÉ, par François Leclerc

    Billet invité.

    Un plan « B » reposant sur le cantonnement des réfugiés en Grèce existe-t-il ou non ? Angela Merkel en a hier soir dénié l’existence à la télévision pour réaffirmer sa politique, mais d’après le Wall Street Journal de ce matin la Commission en aurait secrètement élaboré un de cet ordre. Quoi qu’il en soit, cela en prend pratiquement le chemin et les commentaires vont bon train sur le thème que la quasi fermeture de la frontière macédonienne arrange en réalité tout le monde (sauf les Grecs)!… Lire la suite…

  • NOUVEAU G20 FINANCES POUR RIEN, par François Leclerc

    Billet invité.

    La marche du monde suscite bien des inquiétudes chez nos ministres des finances et banquiers centraux du G20, qu’ils affectent de dissimuler en tenant des propos rassurants au sortir de leur réunion d’Ankara. Sans leur donner une politique commune que l’on cherche vainement. … Lire la suite…

  • LA PORTE RESTE ENTREBÂILLÉE… par François Leclerc

    Billet invité.

    S’exprimant depuis Washington aux côtés de Barack Obama, la chancelière Angela Merkel n’a pas voulu fermer la porte aux négociations : « j’ai toujours dit que j’attendais de la Grèce qu’elle fasse des propositions viables afin que nous puissions en parler ». De son côté, Wolfgang Schäuble déclarait hier que « si [la Grèce] veut notre aide, il faut un programme », ajoutant : « je n’ai toujours pas compris comment le gouvernement grec veut s’y prendre ».

    Celui-ci ne fait pourtant pas mystère de ses intentions, qui peu à peu se précisent et peuvent se résumer ainsi :

    1/ L’adoption d’un programme d’aide humanitaire d’urgence.… Lire la suite…

  • LES GROSSES FICELLES DU G20, par François Leclerc

    Billet invité

    Attendu comme l’annonce de Philea se posant sur sa comète, ou presque, le communiqué du G20 de Brisbane est enfin tombé. Vladimir Poutine a loué son « atmosphère constructive » après avoir failli en claquer la porte et s’être contenté de le quitter un peu avant la fin, car il avait besoin de dormir a-t-il déclaré. Mais le pompon revient aux 2,1 % de croissance que le monde va assurément connaître d’ici 2018, d’après le communiqué final, et à la manne de 2.000 milliards de dollars américains qui va nous inonder ainsi qu’aux millions d’emplois qui vont être créés : 2 %, c’était du doigt mouillé, 2,1 % ne peut que résulter d’un savant calcul crédibilisant la promesse.… Lire la suite…

  • UNE JOURNÉE TOUT COMME LES AUTRES, par François Leclerc

    Billet invité.

    En raison de manipulations avérées sur le gigantesque marché des changes, une sélection choisie de mégabanques a été condamnée à des amendes de plusieurs milliards de dollars par les autorités compétentes américaines et britanniques, en attendant la suite car d’autres enquêtes ne sont pas finies. Quand ce ne sont pas les entreprises transnationales qui échappent à la taxation de leurs bénéfices, au gré de gouvernements complaisants, ce sont les traders des banques qui en douce font leurs petites affaires. Quel monde ! Il ne manquerait plus d’apprendre qu’un organisme surveille à très grande échelle et dans le monde entier les communications de tout à chacun.… Lire la suite…

  • Shadow banking : UN TRAIN PEUT EN CACHER UN AUTRE, par François Leclerc

    Billet invité

    De manière toujours pas convaincante, la BCE et l’Autorité bancaire européenne ont fini de tâter le pouls de leurs grandes banques, et la Fed a publié les scénarios de crise pour les prochains tests des siennes, qui sont désormais annuels. C’est au Conseil de stabilité financière (FSB en anglais), émanation du G20, qu’il revient de prendre en charge la surveillance du shadow banking (le secteur financier non régulé), mais par quel bout le prendre ?

    Le FSB s’est d’abord attelé à la mesure du secteur, ce qui n’est déjà pas une mince affaire étant donné sa nature. La taille de ses actifs financiers est dorénavant estimée à 75.000 milliards de dollars – en progression de 5.000 milliards depuis 2007 – date prise en compte pour le démarrage de la crise financière.… Lire la suite…

  • POUR ALIMENTER S’IL EN EST BESOIN SA COLÈRE… ET SI POSSIBLE SA RÉFLEXION, par François Leclerc

    Billet invité.

    Goldman Sachs, JP Morgan, Citibank, HSBC, BNP Paribas, Barclays, Commerzbank, Deutsche Bank, UBS… : aucun ou presque des membres du très sélect club des mégabanques occidentales n’échappe à la vindicte. Ils soufrent en silence et font le gros dos en attendant que cela passe, car l’annonce de règlements à l’amiable longuement négociés continue de pleuvoir dru, assorti de celles des amendes en conséquence. Mais liste de ce qui reste à venir est longue comme un jour sans pain, sous réserve d’ajouts qui ne vont pas manquer, ce qui n’est sans doute pas pas sans rapport avec la révélation de l’existence d’informateurs rémunérés par les autorités américaines….… Lire la suite…

  • LE G20 de Cairns des grands argentiers : UN SEUIL D’INCOMPÉTENCE DÉPASSÉ, par François Leclerc

    Billet invité.

    Quand va-t-on se décider à supprimer le G20, en son temps présenté comme l’espoir d’une nouvelle gouvernance mondiale et désormais devenu le lieu de prédilection de l’indécision ? Une nouvelle réunion des ministres des finances se tient ce week-end à Cairns, en Australie, qui donne lieu comme cela en est devenu l’habitude à un nouveau communiqué ronflant, fait d’engagements non tenus, de mises en gardes sans effet et de chiffrages mirobolants voués à ne pas être atteints. La machine tourne à vide, il faut d’urgence l’arrêter, son seul effet est de démontrer son inefficacité !

    Ses participants sombrent dans le pathétique tout en souriant à la caméra, « déterminés à rendre le monde meilleur, à développer la croissance mondiale, créer plus d’emplois et des emplois mieux payés…. … Lire la suite…

  • CELA MÉRITE 200 MOTS, PAS PLUS, par François Leclerc

    Billet invité

    Ils se sont payés de mots à Moscou, en proclamant que « la priorité de court terme est de doper l’emploi et la croissance », et qu’il faut « calibrer le rythme et la composition » des efforts budgétaires selon les conditions économiques de chaque pays. Sur le papier, cela fonctionne certainement, mais dans la réalité ? Les moyens de cette politique restent à trouver et leur énoncé fait défaut dans le communiqué final. La seule mesure concrète évoquée – l’inflexion de la politique de la Fed – l’est pour dire que tous les changements futurs des politiques monétaires doivent être « calibrés avec précaution et clairement communiqués », leur contribution permettant au mieux d’éviter d’entrer dans la déflation (sauf au Japon) mais ne générant pas de croissance.… Lire la suite…