Archives par mot-clé : Les marchands de doute

Les sophismes des lobbies industriels menacent notre survie parce que nous voulons bien y croire, par Cédric Chevalier

Ouvert aux commentaires.

Nul citoyen ne peut plus ignorer aujourd’hui l’alarme lancée par les scientifiques par rapport aux menaces écologiques : climat, pollution de l’air, de l’eau, des sols, extinction de la biodiversité, destruction des écosystèmes et érosion des ressources naturelles. On ne peut non plus ignorer les causes : trop de voitures, trop d’avions, trop de viande, trop de villas quatre-façades peu ou pas isolées, trop de péri-urbanisation et de bétonisation des terres, trop d’agriculture et de foresterie intensive, trop de pesticides, trop de biens de consommations vite achetés et vite jetés, etc. Nous n’ignorons pas non plus la parfaite inertie politique de nos sociétés face à ces menaces. La maison brûle mais nous restons tranquillement assis dans notre canapé, devant la télévision. Notre optimisme est à toute épreuve, on s’en sortira bien ! Tout cela, menaces, causes, inertie, est abondamment documenté par les scientifiques et les médias partout dans le monde.

Continuer la lecture de Les sophismes des lobbies industriels menacent notre survie parce que nous voulons bien y croire, par Cédric Chevalier

Partager :
Email This Post Email This Post

Piqûre de rappel : ina global, Paul Jorion : « La notion de post-vérité est beaucoup trop floue… », le 7 avril 2017

Sur ina global, l’entretien que j’ai accordé à Isabelle Didier et Philippe Raynaud. Ouvert aux commentaires.

« La notion de post-vérité est beaucoup trop floue… »

  L’actuel système économique entraîne le monde vers une catastrophe. La crise des subprimes en aura été l’un des révélateurs. Interview de Paul Jorion, anthropologue, spécialiste de la finance, sur les vérités, « post-vérités » et mensonges de notre temps.

Comment les vérités que vous avez établies au sujet des subprimes dès 2004 ont-elles fini par s’imposer ? Quels rôles les médias ont-ils joué ?

Paul Jorion : Il y a eu deux vagues. D’abord, une sidération liée au fait que cette crise n’avait pas été prévue par les économistes. Ceux qui l’ont anticipée se comptent sur les doigts d’une main même si, depuis, certains se sont découverts une lucidité d’après-coup, arguant non d’études qu’ils auraient publiées mais d’une petite phrase par ci ou par là. J’ai recensé quatre à cinq personnes qui ont réellement argumenté dans des publications que nous étions à la veille d’une crise majeure que les subprimes pouvaient déclencher[+]. Ces personnes n’étaient pas des économistes ou si elles l’étaient, elles étaient marginales dans leur profession car venues d’un autre horizon ou avaient eu l’habitude de relier des phénomènes appartenant à différents domaines.

Continuer la lecture de Piqûre de rappel : ina global, Paul Jorion : « La notion de post-vérité est beaucoup trop floue… », le 7 avril 2017
Partager :
Email This Post Email This Post

Le savoir, saison 2 : plus mité que mythique ? par Timiota

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Courtes réflexions autour d’un workshop interdisciplinaire sur l’ignorance au sein de l’action « NEEDS » du CNRS/ SHS tenu les 1 et 2 décembre 2016 et organisé par Harry Bernas(1), Thierry Ribault(2) et Kate Brown(3)

[(1)IN2P3 Orsay U Paris Sud, (2) Clerse Lille , (3) Baltimore UMBC]

Continuer la lecture de Le savoir, saison 2 : plus mité que mythique ? par Timiota

Partager :
Email This Post Email This Post

Les marchands de doute (2010) de Naomi Oreskes et Erik M. Conway (IX) Conclusion : Où il est question de la liberté d’expression et des marchés libres

Un résumé de Les marchands de doute (2010) de Naomi Oreskes et Erik M. Conway (Le Pommier 2012), par Madeleine Théodore. Ouvert aux commentaires.

Au sujet de la liberté d’expression, la notion d’« égalité du temps de parole » demeure à la racine du sens de la justice et du fair-play des Américains. Cependant, toutes les versions ne sont pas justes ou vraies, Internet a créé une galerie où toute affirmation peut être démultipliée à l’infini. Où que l’on se tourne, on voit quelqu’un mettre en doute quelque chose.

Continuer la lecture de Les marchands de doute (2010) de Naomi Oreskes et Erik M. Conway (IX) Conclusion : Où il est question de la liberté d’expression et des marchés libres

Partager :
Email This Post Email This Post