Archives par mot-clé : Luxembourg

Télérama, BFMTV financée par l’évasion fiscale ? “On a autorisé certaines combines, il est un peu tard pour s’en plaindre”, par Étienne Labrunie, le 12 juillet 2019

BFMTV financée par l’évasion fiscale ? “On a autorisé certaines combines, il est un peu tard pour s’en plaindre”

Après la diffusion de l’enquête du Média mettant en cause le financement de la chaîne d’information en continu, l’anthropologue Paul Jorion analyse les implications de ces montages financiers. Il estime que l’optimisation fiscale telle qu’elle est décrite est une pratique légale, devenue banale pour les entreprises européennes.

De grands médias français se seraient-ils développés avec des fonds d’investissement nichés dans des paradis fiscaux ? Question subsidiaire : auraient-ils évité de payer leurs impôts en remontant une partie de leurs bénéfices vers ces mêmes paradis fiscaux ? C’est en tout cas ce que prétend Le Média dans une enquête mise en ligne le 8 juillet. La webtélé affirme en effet que NextRadioTV et Altice, notamment propriétaires de BFMTV et RMC, ont eu recours à des fonds d’investissements basés à Jersey et au Luxembourg pour contourner le fisc. « Nous produisons des faits indéniables et vérifiés prouvant que BFMTV s’est construit en partie avec des capitaux en provenance de paradis fiscaux et les utilisent pour défiscaliser une partie de ces bénéfices. Pour une chaîne qui traite régulièrement d’évasion fiscale, cela devrait au moins poser des questions en interne », insiste Denis Robert, le patron de la webtélé.

Continuer la lecture de Télérama, BFMTV financée par l’évasion fiscale ? “On a autorisé certaines combines, il est un peu tard pour s’en plaindre”, par Étienne Labrunie, le 12 juillet 2019

Partager :
Email This Post Email This Post

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 2 SEPTEMBRE 2016 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 2 septembre 2016. Merci à Marianne Oppitz !

Bonjour, nous sommes le vendredi 2 septembre 2016 et ce n’est pas tous les jours que, nous, l’opinion publique, les citoyens ordinaires, remportons des victoires sur la finance, sur le monde financier. Il y en a une qui est en train de se dessiner et l’autre qui a été remportée il y a quelques jours et il faut nous réjouir. Il ne faut pas, bien sûr, tout de suite crier victoire et nous reposer sur nos lauriers, mais la preuve est faite que la pression que nous pouvons exercer en tant que citoyens sur les milieux financiers est en train de porter ses fruits. Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 2 SEPTEMBRE 2016 – Retranscription

Partager :
Email This Post Email This Post

L’ENA hors-les-murs, « 2014 : Malversations financières en tout genre », N° 447, décembre 2014

L’année financière 2014 a débuté dans l’inquiétude qui avait caractérisé le deuxième semestre 2013 : que se passerait-il lorsque le quantitative easing américain, la création mensuelle de 85 milliards de nouveaux dollars, prendrait fin ? Une annonce anticipée avait causé en juin la panique sur les marchés boursier et obligataire, l’injection d’argent frais ne trouvant pas de débouchés dans une économie mondiale anémique, et alimentant du coup les bulles financières. Sur ce plan, c’est en laissant dans son sillage un parfum d’amateurisme que Ben Bernanke quitta la direction de la Federal Reserve dont il avait été le gouverneur pendant huit ans. Mme Janet Yellen, personne connue pour sa compétence et sa modération de centre-gauche, prit sa suite en janvier 2014. Son mari, George Akerlof, prix Nobel d’économie en 2001, par ailleurs très respecté, lui serait de bon conseil.

Janvier secoua la direction du Parti Communiste chinois quand il apparut que les familles de dirigeants chinois parquaient leurs économies dans les havres fiscaux, et leurs enfants à des postes décemment rémunérés dans les grandes banques d’investissement américaines. La preuve était faite que ce n’était pas seulement au capitalisme sauvage que la Chine s’était convertie mais aussi au capitalisme de connivence, et là aussi avec l’enthousiasme du nouveau converti.

Continuer la lecture de L’ENA hors-les-murs, « 2014 : Malversations financières en tout genre », N° 447, décembre 2014

Partager :
Email This Post Email This Post

Le Monde, Et le Luxembourg apparut soudain sur la carte, mardi 18 novembre 2014

Et le Luxembourg apparut soudain sur la carte

Le Grand-Duché de Luxembourg est apparu sur la carte de l’indignation mondiale, ou en tout cas européenne, le 5 novembre, avec la parution des documents dits Luxleaks : 28.000 pages dérobées aux archives de la firme d’audit PricewaterhouseCoopers, révélant le rôle joué par elle dans l’obtention de « tax rulings » pour 548 sociétés, décisions administratives délivrées par le service Sociétés 6 et permettant à une firme domiciliée au Luxembourg de bénéficier d’une imposition privilégiée dont le taux est en général très inférieur aux 29% officiels et parfois proche de zéro, ainsi, le moins d’1% d’imposition dont bénéficie le service postal FedEx.

Comment expliquer cet émoi alors que tout ouvrage consacré aux havres fiscaux consacre un de ses premiers chapitres au Grand-Duché ? Comment l’expliquer alors que l’affaire ne date pas d’aujourd’hui puisque c’est en 1929 que le pays s’est engagé dans cette voie en exonérant d’impôt les compagnies holding qui s’y domicilient ? « Secret de polichinelle ! » titre un article de la presse financière, et en effet. C’est qu’il existe une différence essentielle entre un secret de polichinelle pour les gens du métier et pour Monsieur et Madame Tout-le-monde.

Continuer la lecture de Le Monde, Et le Luxembourg apparut soudain sur la carte, mardi 18 novembre 2014

Partager :
Email This Post Email This Post

RIEN QUE DES BRAVES GENS… par François Leclerc

Billet invité.

On n’a pas fini de sortir des cadavres des placards : le Luxembourg favorisait à grande échelle l’optimisation fiscale de 340 grandes entreprises transnationales entre 2002 et 2010, du temps où Jean-Claude Juncker en était le premier ministre, et la BCE a en 2010 pratiqué un chantage caractérisé sur le gouvernement irlandais, afin que l’État fasse sa demande d’un plan de sauvetage et prenne à sa charge le sauvetage des banques du pays, et celles des banques européennes qui en étaient les créancières du même coup, du temps où Jean-Claude Trichet en était le président.

Les deux larrons sont pris la main dans le sac, et même si ce ne sont pas à proprement parler des révélations, les preuves en sont désormais étalées sur le tapis. Le Irish Times a publié la lettre adressée par la BCE au ministre irlandais des Finances de l’époque, Brian Lenihan, et le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) a rendu public, sous le nom de Luxleaks, 28.000 pages de documents provenant de PriceWaterhouseCoopers, la grande société d’audit, de conseil et d’expertise comptable, en première ligne au nom de ses mandants lors de négociations fiscales à répétition sous couvert de la procédure du « tax ruling » luxembourgeoise.

Continuer la lecture de RIEN QUE DES BRAVES GENS… par François Leclerc

Partager :
Email This Post Email This Post

POUR ALIMENTER S’IL EN EST BESOIN SA COLÈRE… ET SI POSSIBLE SA RÉFLEXION, par François Leclerc

Billet invité.

Goldman Sachs, JP Morgan, Citibank, HSBC, BNP Paribas, Barclays, Commerzbank, Deutsche Bank, UBS… : aucun ou presque des membres du très sélect club des mégabanques occidentales n’échappe à la vindicte. Ils soufrent en silence et font le gros dos en attendant que cela passe, car l’annonce de règlements à l’amiable longuement négociés continue de pleuvoir dru, assorti de celles des amendes en conséquence. Mais liste de ce qui reste à venir est longue comme un jour sans pain, sous réserve d’ajouts qui ne vont pas manquer, ce qui n’est sans doute pas pas sans rapport avec la révélation de l’existence d’informateurs rémunérés par les autorités américaines…. Les lanceurs d’alerte, c’est bien ! mais il n’est pas interdit de donner un petit coup de pouce à la chance…

Une escalade est enregistrée, faisant croire qu’après la fin de l’omerta, celle de l’impunité pourrait advenir. Non pas pour de malheureux traders lampistes – façon de parler, vu de leurs bonus – voués à jouer les boucs émissaires, mais pour leur hiérarchie qui n’a rien vu et encore moins décidé. Passe encore que la banque soit dans l’obligation de plaider coupable, comme la BNP Paribas a du s’y résigner pour sauver sa licence américaine ou comme la Deutsche Bank y est fermement conviée, mais un premier banquier s’est décidé à faire de même au Royaume-Uni. Va-t-on prochainement voir derrière les barreaux des banquiers indélicats qui se croyaient tout permis puisqu’ils n’étaient pas pris ? Eric Holder, le ministre de la justice américain en avait évoqué la perspective avant de démissionner. Continuer la lecture de POUR ALIMENTER S’IL EN EST BESOIN SA COLÈRE… ET SI POSSIBLE SA RÉFLEXION, par François Leclerc

Partager :
Email This Post Email This Post

Présidence de la Commission : UN CHOIX QUI FAIT SYMBOLE, par François Leclerc

Billet invité

Une cinquième colonne serait-elle à l’œuvre à Bruxelles ? Tandis que se poursuivent les préparatifs de l’élection par le Parlement de Jean-Claude Juncker, ancien premier ministre du Luxembourg, à la présidence de la Commission, la direction de la concurrence de celle-ci a officiellement demandé au gouvernement de ce paradis fiscal des informations à propos du régime accordé à Amazon, dans le but de vérifier que les règles européennes en matière de concurrence sont bien appliquées.

Ce biais a été trouvé pour engager trois enquêtes à propos de l’optimisation fiscale d’entreprises comme Apple, Starbucks et Fiat, respectivement en Irlande, aux Pays-Bas et au Luxembourg. Parallèlement, la Commission a lancé une procédure d’infraction contre ce dernier pays, accusé d’avoir fourni « peu d’informations et de piètre qualité ».

Si le rapprochement s’impose, le symbole fait tâche. Mais comment se fait-il qu’il ne soit pas relevé ?

Partager :
Email This Post Email This Post

L’actualité de demain : AU BÉNÉFICE DE BEAUCOUP DE DOUTES, par François Leclerc

Billet invité.

Le film a un petit air de déjà vu : une réunion internationale décide d’éradiquer un mal en le prenant à bras le corps, des discussions s’engagent… puis finissent par lentement s’enliser. Cette fois-ci l’évasion fiscale forme la trame de l’histoire.

Les déclarations de ceux qui en Europe sont montrés du doigt, pour tenter de biaiser, ne manquent pas. Sur la sellette, la Suisse, le Luxembourg et l’Autriche – excusez-du peu ! – désignés comme les principaux coffre-forts de l’évasion fiscale, qui abritent au niveau mondial, selon Tax Justice International, 21.000 milliards de dollars d’actifs financiers en cavale. Chacun de ces gouvernements tente d’échapper à un échange automatique d’information qui est désormais préconisé au plus haut niveau comme devant être la norme internationale, l’équivalent américain (le FATCA) prévu pour entrer en vigueur en 2014. La palme revenant aux Autrichiens qui entrent dans la négociation en réclamant que les territoires sous juridiction britanniques (îles anglo-normandes et Caïman, Gibraltar…) les rejoignent, plus réputés pour leur secret bancaire que pour leur industrie de la pêche. « On n’y va pas sans eux ! », annoncent-ils, au grand embarras du gouvernement britannique qui se réfugie derrière des négociations en cours avec les autorités de ces territoires…

Continuer la lecture de L’actualité de demain : AU BÉNÉFICE DE BEAUCOUP DE DOUTES, par François Leclerc

Partager :
Email This Post Email This Post

LE LUXEMBOURG DE L’OMBRE, par Un Belge

Billet invité

Sur l’éperon rocheux du Bock, berceau historique de la capitale du Grand-Duché, se tenait jadis le château-fort de Sigefroi, premier comte  de Luxembourg (922-998). Aujourd’hui, ce perchoir stratégique s’orne d’une élégante terrasse, pourvue de panneaux commémoratifs. Lorsqu’on y grimpe, c’est pour être placé face au Kirchberg, dont on aperçoit clairement, tout là-haut, les premiers édifices rutilants.

Cette scénographie suggère qu’un lien historique et identitaire puissant unit les deux places fortes : l’originelle (sous nos pieds) et l’éternelle (sous nos yeux). Pour achever de convaincre le visiteur qu’il se tient en un lieu exceptionnel, peut-être même sacré, un ingénieux dispositif permet d’entendre la voix vibrante de Robert Schuman.

Il suffit d’appuyer sur un bouton pour que le Grand Homme, un des Pères Fondateur de l’Union Européenne, luxembourgeois de souche, se trouve ressuscité par la magie d’un enregistrement. Il parle, il est vivant, il s’adresse à nous :

Continuer la lecture de LE LUXEMBOURG DE L’OMBRE, par Un Belge

Partager :
Email This Post Email This Post

LES IMMORTELS DU GRAND-DUCHÉ, par Un Belge

Billet invité.

Les temps changent… les forteresses aussi. A Luxembourg, les portes de la Ville Haute ne sont plus fermées ni défendues par des canons, mais c’est une Ville Encore Plus Haute qui s’est construite : the Kirchberg District, sur le plateau du même nom, dominant le Palais qui domine les remparts qui dominent… etc.

Au Kirchberg, nouvelle citadelle, le Quartier Européen et le Quartier Financier sont distants de quelques centaines de mètres. A vélo, on rejoint en trois coups de pédales les scintillantes tours jumelles (24 étages) de la Cour de Justice Européenne ou les bâtiments plus austères de la Commission… On flâne rêveusement sous les fenêtres d’Eurocontrol, de Clearstream ou de la Banque de Luxembourg…

Ne pas manquer le QG de la Deutsche Bank, sombre et inquiétant bunker aux allures de machine infernale, évoquant l’univers de Georges Lucas ou l’esthétique virile des premiers épisodes de Goldorak… Non loin, admirer la saisissante sculpture de Frank Stella (Sarreguemines, 1993) : un hallucinant monticule de métaux froissés, sans doute prémonitoire.

Continuer la lecture de LES IMMORTELS DU GRAND-DUCHÉ, par Un Belge

Partager :
Email This Post Email This Post

JOUIR POUR PAS CHER, par Un Belge

Billet invité.

L’Office du Tourisme de Luxembourg propose au visiteur une foule d’activités. Après hésitation, j’ai fait l’impasse sur un récital de musique militaire au Cercle Municipal, Place d’Armes, et opté pour le « Circuit Vauban », très bel itinéraire urbain qui permet d’apprécier ce que la ville doit à Sébastien Le Prestre, marquis de Vauban (1633-1720), génie des citadelles sous Louis XIV.

Marchant paisiblement sur le « Chemin de la Corniche » (belvédère recommandé), j’ai discuté brièvement avec un couple de notables vénézuéliens, en vacances eux aussi.

– Ah ! La Belgique… Eddy Merckx, me dit-il.
– Ah ! Le Venezuela… Hugo Chávez, dis-je (jetant involontairement un léger froid).
– Comme tout est calme ici… dit-il.
– Hier, samedi soir, il y avait du mouvement, dis-je.
– Chez nous, ce n’est pas comme cela, dit-il, ce n’est vraiment pas calme.
– Chez nous non plus, dis-je, mais ici, c’est une ville riche et tranquille… Vous restez longtemps ?
– Quelques jours. Nous voulons voir Genève, Munich et Bruges. Puis nous repartons…

Continuer la lecture de JOUIR POUR PAS CHER, par Un Belge

Partager :
Email This Post Email This Post

LES MANOEUVRES DILATOIRES DE L’AUTRICHE ET DU LUXEMBOURG, CES PARADIS FISCAUX EUROPÉENS, par Éric Walravens

Billet invité. Le blog de l’auteur se trouve ici

C’est un Ecofin comme les autres qui s’est tenu le mardi 15 mai 2012 à Bruxelles. Comme tous les mois, les ministres européens des Finances se sont réunis autour d’un agenda politique chargé : les nouvelles règles de capitalisation des banques (Bâle III), ainsi qu’une possible sortie grecque de l’euro agitent le landerneau – enjeux importants s’il en est. Un autre dossier, emblématique pourant, a été rapidement balayé de la table. Il a suffi d’un « nein » autrichien et luxembourgeois, à peine assorti de quelques mots d’explications. C’était la première fois, depuis janvier, que la présidence danoise essayait d’obtenir un accord sur l’ouverture de négociations avec la Suisse sur un vaste accord anti-fraude fiscale. Mais c’est « nein ». On n’en reparlera plus jusqu’à nouvel ordre.

Un petit retour en arrière et une mise en contexte s’imposent pour bien comprendre ce qui se joue. Depuis des générations, les Européens les plus fortunés disposent d’une large gamme d’options pour faire fructifier leurs revenus à l’étranger à l’abri des contrôleurs fiscaux – et réduire ainsi leur contribution à la solidarité nationale. La Suisse, Monaco ou le Liechtenstein sont des paradis fiscaux bien connus. À l’intérieur même de l’Union européenne, des solutions attrayantes sont disponibles, en passant par exemple par un trust localisé dans une île anglo-normande (Jersey…) ou par une fondation autrichienne. Les solutions ne manquent pas, comme l’expose avec brio le journaliste d’investigation Nicholas Shaxson dans un livre récemment traduit en français.

Continuer la lecture de LES MANOEUVRES DILATOIRES DE L’AUTRICHE ET DU LUXEMBOURG, CES PARADIS FISCAUX EUROPÉENS, par Éric Walravens

Partager :
Email This Post Email This Post