Étiquette : manipulations

  • LES MANIPULATIONS DES BANQUES, UNE SECONDE NATURE ? par François Leclerc

    Billet invité.

    Elles n’ont pas pu s’en empêcher, la tentation était trop forte ! Celle d’en rendre compte également ! Quinze grandes banques font face à une menace de poursuites aux États-Unis dans une nouvelle affaire de manipulation. Cette fois-ci, il s’agit du taux ISDAfix, la référence pour les produits dérivés de taux d’intérêt.… Lire la suite…

  • LES GROS MALINS DE LA FINANCE, par François Leclerc

    Billet invité.

    La liste des banques ayant trempé dans une manipulation financière n’est pas difficile à établir : toutes les mégabanques ont été prises la main dans un pot à confiture et le plus souvent dans plusieurs. Celle des marchés sur lesquels les fautives ont pêché n’a également pas cessé de s’allonger au fil des ans.… Lire la suite…

  • LA BANALE FRAUDE BANCAIRE, par François Leclerc

    Billet invité.

    La chronique de la fraude continue d’être alimentée. Cinq mégabanques sont sur la sellette aux États-Unis pour des manipulations sur le marché des changes. Barclays, Citigroup, Royal Bank of Scotland et JPMorgan Chase sont sommées par le Ministère de la Justice américain de reconnaître leur culpabilité – ce à quoi elles se refusent obstinément – et menacées d’amendes d’un milliard de dollars chacune, sauf UBS qui s’en tire à meilleur compte pour avoir coopéré avec le ministère. Des poursuites individuelles contre des traders et des responsables de la banque sont également envisagées.

    Des régulateurs américains, britanniques et suisses étaient déjà intervenus sur ce même dossier, qui n’est pas prêt d’être fermé, et des pénalités d’un total de 4,25 milliards de dollars avaient déjà été infligées à un autre groupe comportant les mêmes banques, HSBC en plus et Barclays en moins.… Lire la suite…

  • LE TEMPS QU’IL FAIT LE 5 DÉCEMBRE 2013

    Sur YouTube, c’est ici.

    Banques : Une seule pomme pourrie dans le panier ?

    – Le blog de PJ : Le coeur des vierges effarouchées, par François Leclerc, le 4 décembre 2013

    Le Sarbanes-Oxley Act de 2002

    – Le blog de PJ : Enron revisité (1) « Il y a nous d’un côté… et puis tous les autres »… le 2 janvier 2013… Lire la suite…

  • TRADING HAUTE FRÉQUENCE ET DÉLITS FINANCIERS, par William Bourdon

    Billet invité

    L’innovation technologique a permis le développement du trading à haute fréquence au sein des grandes places financières mondiales. Il représente aujourd’hui 60 % du trading sur actions aux États-Unis et 40 % en Europe.

    Cette nouvelle pratique du trading, associant la sophistication des algorithmes à la vitesse du traitement informatique de données, remet en cause la transparence et l’équité du fonctionnement des marchés financiers.

    Elle pose aussi la question de l’adéquation de l’arsenal législatif aux fins de prévenir et sanctionner les éventuelles manipulations de marché que permet cette nouvelle forme de trading.

    Peu de travaux juridiques ont étudié la question de manière rigoureuse et systématique.… Lire la suite…

  • LIBOR : ON N’A SANS DOUTE ENCORE RIEN VU

    Ce texte est un « article presslib’ » (*)

    The English version of this post can be found here.

    Dans la « Final Notice » de la décision par la FSA (Financial Services Authority), le régulateur britannique, d’infliger le 27 juin une amende de 85 millions de livres (moins un rabais de 30% pour coopération exemplaire à l’enquête) à la banque Barclays pour manipulation des taux interbancaires LIBOR, deux périodes doivent être distinguées. Dans la première période, qui s’étend à peu près de 2005 à 2007, les taux sont manipulés au niveau des salles de marché par des opérateurs de niveau subalterne, dans la seconde période, qui va de 2007 à 2009 et qui correspond au plus fort de la crise, les taux sont manipulés par ces subalternes sur instructions venant d’en-haut.… Lire la suite…

  • OÙ L’ON REPARLE DES VOLEURS DE POULES QUI FONT LA MANCHETTE DES JOURNAUX

    J’écrivais avant-hier dans M. Stiglitz n’est pas au courant :

    …il fallait que la Bourse grimpe en permanence (on a pensé un moment – et certains le pensent toujours apparemment – que le High Frequency Trading donnerait un coup de main – en douce : sans qu’il faille mettre en prison un trop grand nombre d’informaticiens vendant la mèche)…

    Or, le Wall Street Journal annonce à l’instant que « La cour d’appel annule la condamnation de l’ancien programmeur de Goldman Sachs », condamné je le rappelle en 2011 à huit ans ferme de prison. L’article dit entre autres ceci :

    Jeudi en fin de journée, dans un jugement d’une seule page, la Cour d’Appel américaine du Second Circuit déclare que la condamnation de M.

    Lire la suite…

  • LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 4 MARS 2011

    Présidentielles françaises en 2012
    Sergent Manning
    Julian Assange
    Sergey Aleynikov
    La manipulation du prix des actions
    Lloyd Blankfein
    Le prix à payer pour sauver un système à l’agonie
    La nuit du 4 août 1789

    Note, le 5 mars : Hier matin j’émettais dans la vidéo ci-dessus l’hypothèse qu’il existe désormais un « accord de coopération » à l’amiable entre les dirigeants de Goldman Sachs et les autorités américaines, judiciaires et/ou financières. Ce qui le fait supposer, c’est qu’aucun des dirigeants de la firme n’a été inculpé en dépit de la gravité de l’accusation portée à son encontre lors de l’audition au Sénat le 27 avril 2010 : qu’en vue d’un gain, elle a procédé à une destruction délibérée du système financier américain par une utilisation massive de CDO (Collateralized Debt Obligations) synthétiques portant sur des CDO structurés par ses propres soins de manière à ce que leur dépréciation soit maximale.… Lire la suite…

  • Les marchés tentent de se refaire… non sans succès !

    Ce texte est un « article presslib’ » (*)

    Je suis souvent épaté par la ténacité et la témérité des marchés. À peine avait-on décrété la Bourse américaine en mode « baissier », qu’elle a tenté hier de se refaire.

    Et avec quelle obstination : malgré un mauvais départ hier en ouverture – très rapidement corrigé – et une longue érosion durant toute la séance, elle est quand même parvenue à terminer au finish en hausse de 1,25 %.

    Bon, le profil de la journée est un peu suspect, mais qui s’en inquiétera : on était vendredi et chacun est rentré chez soi.… Lire la suite…