Archives par mot-clé : OTAN

Accord de coopération de M. Paul Manafort avec la justice américaine (suite et fin)

J’ai commencé à vous parler de l’accord de coopération de M. Paul Manafort avec la justice américaine à mi-chemin de la lecture du document, et je vous livre ici mes dernières remarques.

Je vous ai déjà dit que bien que la proposition d’accord émane de Robert Mueller, procureur spécial enquêtant sur une éventuelle collusion entre l’équipe Trump et la Russie, il ne fallait rien attendre de ce document prouvant quoi que ce soit en ce sens : l’accord porte sur les affaires que l’on reproche à Manafort (fraude fiscale et avoir été le représentant d’une puissance étrangère sans s’être enregistré à ce titre) pour faire pression sur lui et qu’il révèle ensuite tout ce qu’il sait précisément sur une éventuelle collusion. Continuer la lecture de Accord de coopération de M. Paul Manafort avec la justice américaine (suite et fin)

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail

Une brève histoire de l’OTAN

Une brève histoire de l'OTAN
Une brève histoire de l’OTAN

Wikipedia :

« Cette extension de l’OTAN vers l’Est de l’Europe et dans le Caucase a été maintes fois condamnée par la Russie dans les années 2000 et 201023. Ainsi, Sergueï Lavrov estimant que l’OTAN s’étend « toujours plus près de la frontière russe », affirme que ce déploiement est « la source de tous les problèmes systémiques qui ont surgi dans les relations que la Russie entretient avec les États-Unis et l’Union européenne »24. »

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail

Turquie : réponse à François Leclerc, par Abel Musard

Billet invité. À une critique que lui a adressé François Leclerc à titre privé, Abel Musard répond ce qui suit.

I stand by my deduction. Elle ne s’appuie pas sur des ragots d’un officiel turc que je ne connais pas mais sur des déclarations officielles de MM. Kerry et Ayrault. Kerry a fait connaître au public un entretien privé qu’il a eu avec le ministre des affaires étrangères turc. Ce dernier n’a pas proféré, que je sache, d’accusations publiques, il a réservé son mécontentement à Kerry qui lui décide de s’en servir pour menacer la Turquie devant tout le monde. Cela même est révélateur. Il y a plus que de la psychanalyse là-dedans, de la logique.

Continuer la lecture de Turquie : réponse à François Leclerc, par Abel Musard

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail

LE BOUCLAGE SANS PRINCIPE DES FRONTIÈRES EUROPÉENNES, par François Leclerc

Billet invité.

Afin d’éviter à l’Europe de supporter la charge écrasante des réfugiés, un modèle a été trouvé avec la Turquie, qu’il est tenté de répliquer avec la Libye. Le plan n’est pas compliqué : la flotte de l’OTAN va à nouveau être mise à contribution afin que les réfugiés clandestins soient renvoyés d’où ils embarquent. Enfin, une solution pratique a été trouvée afin de remédier au vice de Schengen : ce n’est plus le pays d’entrée qui doit accomplir les formalités d’asile, mais celui de départ, le tour est joué. Et l’asile, garanti à un réfugié à la condition qu’une place soit disponible, devient un droit soumis à quota.

Continuer la lecture de LE BOUCLAGE SANS PRINCIPE DES FRONTIÈRES EUROPÉENNES, par François Leclerc

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail

LA CRISE DES RÉFUGIÉS N’EST PLUS À UN DÉSASTRE PRÈS, par François Leclerc

Billet invité.

Signant d’une main un accord visant à instaurer un cessez-le-feu en Syrie, et de l’autre écrasant sous des tapis de bombes le nord de la Syrie, les autorités russes jouent encore une fois à un jeu de dupes. Ils instrumentalisent une crise des réfugiés devenue partie prenante de leur stratégie.

Continuer la lecture de LA CRISE DES RÉFUGIÉS N’EST PLUS À UN DÉSASTRE PRÈS, par François Leclerc

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail

LES RÉFUGIÉS SYRIENS MONNAIE D’ÉCHANGE DES RUSSES, par François Leclerc

Billet invité.

Alors que la Commission enjoint à la Grèce de rentrer dans le cadre de la réglementation de Dublin après qu’elle a volé en éclats, au prétexte de sauver Schengen, la Russie alimente avec ses tapis de bombes le flux des réfugiés syriens qui échoue à la frontière avec la Turquie. Laissant à penser que leur exode, destiné à faire pression sur les Occidentaux, est partie intégrante de leur stratégie.

Continuer la lecture de LES RÉFUGIÉS SYRIENS MONNAIE D’ÉCHANGE DES RUSSES, par François Leclerc

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail

L’AVANTAGE DES SOLUTIONS SIMPLES

Ce texte est un « article presslib’ » (*)

La concentration des richesses a atteint des sommets aux États-Unis en 1929 et en 2007. La machine économique s’est alors grippée parce que toute somme mobilisée pour la production ou la consommation donne lieu à versement d’intérêts, processus qui ne fait qu’augmenter cette concentration et libère des montants considérables pour des activités spéculatives qui encouragent des variations de prix qui ne font qu’aggraver encore les déséquilibres.

Les remèdes à la concentration des richesses sont connus : 1) la redistribution pacifique du patrimoine (seul exemple connu : les États-Unis du New Deal rooseveltien), 2) la révolution qui exproprie et redistribue pour un temps mais – faute de s’en prendre aux véritables causes de la concentration des richesses – remplace rapidement l’ancienne aristocratie par une neuve, enfin, 3) la guerre qui, détruisant tout, redistribue la richesse par un grand nivellement par le bas.

La guerre est la solution la plus commode puisqu’elle n’implique aucune autocritique de la part de personne et permet au contraire à chacun de s’exonérer de ses propres fautes en désignant un coupable ailleurs quelque part.

Les journaux européens sont aujourd’hui totalement muets sur la chose mais la bataille en règle qui a abouti la nuit dernière à la mort de vingt-cinq soldats pakistanais, tués lors d’un raid de l’OTAN sur des postes frontières avec l’Afghanistan, me semble avoir un excellent potentiel pour conduire à une nouvelle guerre mondiale – qui réduira la pression sur nos systèmes économiques et politiques par une baisse substantielle de la population, redistribuera le patrimoine (du moins ce qu’il en restera), et nous permettra de repartir pour un tour, sans avoir eu à résoudre (Dieu merci !) la question de la concentration des richesses et son mécanisme, et sans avoir dû formuler la moindre autocritique (ouf généralisé !).

(*) Un « article presslib’ » est libre de reproduction numérique en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Paul Jorion est un « journaliste presslib’ » qui vit exclusivement de ses droits d’auteurs et de vos contributions. Il pourra continuer d’écrire comme il le fait aujourd’hui tant que vous l’y aiderez. Votre soutien peut s’exprimer ici.

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail