Archives par mot-clé : résistance

Jacques Decour (1910 – 1942)

Jacques Decour

« … comme je n’ai pas de religion, je n’ai pas sombré dans la méditation de la mort ; je me considère un peu comme une feuille qui tombe de l’arbre pour faire du terreau. La qualité du terreau dépendra de celle des feuilles. Je veux parler de la jeunesse française, en qui je mets tout mon espoir. »

Collège-Lycée Jacques Decour

5Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

QUAND LA CRISE DEVIENT MORALE… par François Leclerc

Billet invité.

Les mesures de rétorsion contre les navires des ONG qui ont refusé de signer le « code de conduite » des autorités italiennes ont débuté. L’ONG allemande Jugend Rettet a subi dans le port de Lampedusa des « contrôles de routine », selon le vieux cliché policier. Le navire y avait été escorté par une unité des garde-côtes italiens et devrait être autorisé à reprendre la mer rapidement, d’après leur commandant.

Continuer la lecture de QUAND LA CRISE DEVIENT MORALE… par François Leclerc

27Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Nous allons devoir nous inspirer du passé, par Vincent Fagnoul

Billet invité.

Je lisais un article de Sophie Wahnich dans Le Monde du 3/10/2014 « Rebelles, sens dessus dessous » elle le terminait comme ceci :

« Avons-nous besoin d’une éthique de l’individu rebelle ou d’une éthique révolutionnaire de la résistance à l’oppression ? »

J’ai été voir « Résistance (psychologie sociale) » dans Wikipédia voici la première phrase :

« La résistance caractérise, en psychologie sociale, l’aptitude qu’ont les êtres humains à affronter toute situation qui leur paraît illégitime. Elle désigne la possibilité que chacun a de ne pas se soumettre. Il s’agit d’un phénomène universel que chacun, quels que soient sa culture, ses groupes d’appartenance, son âge, son genre, sa position hiérarchique ou autre est capable de mettre en place. »

Continuer la lecture de Nous allons devoir nous inspirer du passé, par Vincent Fagnoul

24Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

À propos de DIX ÊTRES HUMAINS RÉSOLUS POUR SAUVER UNE ESPÈCE EN DANGER ! (III), par celuiquibraille

Billet invité. À propos de DIX ÊTRES HUMAINS RÉSOLUS POUR SAUVER UNE ESPÈCE EN DANGER !

J’espère que nous serons plus de dix à répondre… Quant à savoir comment agir, il me revient une citation d’Alban Vistel, dans Héritage Spirituel de la Résistance.

Solitude de l’examen de conscience où germaient les premières résolutions. Solitude de l’homme au sein des premières résolutions. Solitude de l’impuissance, solitude dans la recherche du point où pourrait s’appuyer le levier de l’action. […] Mais solitude aussi dans la vie quotidienne et bornée, car chaque matin il fallait partir pour l’usine, le bureau, le champ, à la conquête de la maigre subsistance de la tribu, alors que le monde entrait en agonie et que tout était remis en question.

Alors que faire de plus quand on a l’impression d’être si peu nombreux à lever le nez du guidon pour tenter d’enrayer la course vers l’abîme ?

Je parle, j’écris, je blogue, je facebooke, je tweete… Mais est-ce plus utile que pisser dans un violon, ou seulement un passe-temps pour se donner bonne conscience ? Vous cherchez dix « êtres humains » quand Diogène et sa lanterne se serait contenté d’un seul « homme » ? Mais qui seraient donc ces « êtres humains »-là ? Influents, des grands, des magnats ? Ou petits, des citoyens lambda ?

De ceux-là, lequel fléchira,
Quand sonnera l’heure du combat ?
Simple quidam, j’offre mon bras,
Ne sachant même s’il faiblira,
Modeste et pourtant candidat…

Amicalement,

0Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

ORGANISER LA RÉSISTANCE, par Zébu

Billet invité

Les expérimentations ont ceci de passionnant qu’elles génèrent souvent des imprévus et que c’est justement celles-ci qui fondent l’intérêt même de les mener : comment, dans quelles circonstances, quels facteurs permettent de produire un résultat ‘y’ quand on attend que le processus en cours conduise à produire un résultat ‘x’ ? Ce sont en fait ces écarts par rapport aux données attendues qui en font la valeur car ils permettent à ceux qui réalisent ces expériences de mesurer la force ou la faiblesse de la réalité et de modifier en conséquence les définitions de leurs concepts. Concernant la Grèce par exemple, plus que les résultats de politiques d’ajustement structurel dont on connaissait déjà le type de résultats attendu, ce furent surtout les modalités de réaction des Grecs qui furent examinées à la loupe. On peut ainsi sans trop se tromper affirmer maintenant que ceux qui dirigèrent ces politiques furent passablement surpris de l’opiniâtre résistance des Grecs quant à l’application stricte et intégrale de ce qui avait été convenu d’être appliqué. Le ‘sursaut référendaire’ de M. Papandreou en surprit plus d’un[1], quelques heures avant un Conseil européen crucial. Les pressions que les gouvernements européens exercèrent sur lui et son gouvernement permirent aux Grecs, si ce n’était déjà fait, de savoir à quoi ils devaient s’en tenir concernant les ‘partenaires et amis européens’ et du niveau d’acceptation par ceux-ci d’un questionnement démocratique des politiques menées : très faible. De même, quand M. Papandreou fut remplacé par un technocrate, M. Papademos, jugé plus sûr et ayant préalablement pris soin d’ouvrir son ‘gouvernement d’Union nationale’ à l’extrême-droite, force fut de constater les très nombreuses fissures politiques qui se révélèrent lors de la mise en vote du plan d’austérité défini préalablement, jusque dans les rangs de cette même extrême-droite (on ne peut vraiment plus se fier à personne …). Fissures qui d’ailleurs conduisirent les partis politiques à vouloir colmater les brèches en excluant les membres déviants et ce faisant, conduisant à de nouvelles élections législatives : en chassant le politique par le technocratique, on le vit réapparaître sous un autre aspect, aspect qui d’ailleurs fait craindre à ceux qui pilotent les expérimentations que celles-ci ne prennent fin ou à tout le moins n’en soient fortement perturbées, au regard des sondages qui annoncent la fin de l’hégémonie politique du bipartisme, garant de leur application. Malgré donc les précautions prises quant au politique et au sécuritaire, malgré le contrôle récurrent de la Troïka et la mise en place d’un compte spécifiquement dédié au remboursement des créances, malgré enfin le ‘dépaysement juridique’ concernant le PSI (Private Sector Initiative) pour l’échange d’obligations, la marmite continuait de fuir et la machine à extraire des richesses de perdre de sa force.

Continuer la lecture de ORGANISER LA RÉSISTANCE, par Zébu

0Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail