À propos de DIX ÊTRES HUMAINS RÉSOLUS POUR SAUVER UNE ESPÈCE EN DANGER ! (III), par celuiquibraille

Billet invité. À propos de DIX ÊTRES HUMAINS RÉSOLUS POUR SAUVER UNE ESPÈCE EN DANGER !

J’espère que nous serons plus de dix à répondre… Quant à savoir comment agir, il me revient une citation d’Alban Vistel, dans Héritage Spirituel de la Résistance.

Solitude de l’examen de conscience où germaient les premières résolutions. Solitude de l’homme au sein des premières résolutions. Solitude de l’impuissance, solitude dans la recherche du point où pourrait s’appuyer le levier de l’action. […] Mais solitude aussi dans la vie quotidienne et bornée, car chaque matin il fallait partir pour l’usine, le bureau, le champ, à la conquête de la maigre subsistance de la tribu, alors que le monde entrait en agonie et que tout était remis en question.

Alors que faire de plus quand on a l’impression d’être si peu nombreux à lever le nez du guidon pour tenter d’enrayer la course vers l’abîme ?

Je parle, j’écris, je blogue, je facebooke, je tweete… Mais est-ce plus utile que pisser dans un violon, ou seulement un passe-temps pour se donner bonne conscience ? Vous cherchez dix « êtres humains » quand Diogène et sa lanterne se serait contenté d’un seul « homme » ? Mais qui seraient donc ces « êtres humains »-là ? Influents, des grands, des magnats ? Ou petits, des citoyens lambda ?

De ceux-là, lequel fléchira,
Quand sonnera l’heure du combat ?
Simple quidam, j’offre mon bras,
Ne sachant même s’il faiblira,
Modeste et pourtant candidat…

Amicalement,

Partager :