Archives par mot-clé : Stefan Lorenz Sorgner

Transhumanisme : la notion de « dignité humaine » est-elle dépassée ? le 21 juin 2018 – Retranscription

Retranscription de Transhumanisme : la notion de « dignité humaine » est-elle dépassée ? Merci à Marianne Oppitz !

Bonjour, nous sommes le jeudi 21 juin 2018 et j’ai mis un petit billet ce matin sur le blog pour expliquer pourquoi j’étais à ce point absent. Mais, c’est parce que je suis impliqué de différentes manières – je suis l’un des organisateurs – du colloque qui a lieu en ce moment à l’Université Catholique de Lille sur le transhumanisme ou les transhumanismes, si vous voulez. Et j’y participe de différentes manières : tout à l’heure, j’organise avec Michel Saloff Coste un atelier de discussions sur les avenirs qui s’ouvrent à nous ; hier, j’ai présidé un groupe qui s’intéressait tout particulièrement au rapport entre Nietzsche et différents courants posthumanistes et transhumanistes et, demain, je présiderai un autre groupe sur les rapports entre religion chrétienne et transhumanisme ; mais, ce matin, je dirais que mon implication principale, c’était un grand débat organisé entre Stefan Lorenz Sorgner et moi-même.

Continuer la lecture de Transhumanisme : la notion de « dignité humaine » est-elle dépassée ? le 21 juin 2018 – Retranscription

Partager :

« Il vaut mieux en rire qu’en pleurer ! », le 19 juin 2018 – Retranscription

Retranscription de « Il vaut mieux en rire qu’en pleurer ! ». Merci à Marianne Oppitz ! Ouvert aux commentaires.

Bonjour, nous sommes le mardi 19 juin 2018 et pas de thème précis à ma vidéo aujourd’hui mais un titre, quand même ! Le titre ce sera : « Il vaut mieux en rire qu’en pleurer ». Alors pourquoi il vaut mieux en rire qu’en pleurer ? Mais si vous ne l’avez pas constaté vous-même, je vous le rappelle quand même : le monde est en décomposition rapide. Monsieur Salvini, ministre de l’intérieur en Italie du gouvernement populiste dit qu’il va s’occuper sérieusement de la question des Roms. Alors, on s’attend au pire parce que quand on dit « s’en prendre sérieusement » à une population qui est arrivée dans nos pays, je crois – si j’ai bon souvenir – au XIIe siècle et qui s’est mêlée à notre population d’une manière – comment dire ? – un peu hétérogène, vu que c’est une population qui venait d’un pays où il y avait un système à castes et que cette population ne s’est jamais véritablement mêlée à la nôtre et est restée un peu dans sa manière de voir les choses. Quand on s’en prend sérieusement aux Roms, c’est dans une perspective, bien entendu – comme on l’a déjà vu – d’élimination. Alors, ça fait très, très peur.

Continuer la lecture de « Il vaut mieux en rire qu’en pleurer ! », le 19 juin 2018 – Retranscription

Partager :

Je n’arrête pas de décevoir ! (comment arrêter l’hémorragie ?)

Je vous ai raconté hier dans ma vidéo Transhumanisme : la notion de « dignité humaine » est-elle dépassée ?, la disputatio qui m’avait opposé le matin-même à l’Université catholique de Lille à Stefan Lorenz Sorgner.

Cet après-midi, un intervenant s’est déclaré déçu du fait que ni Sorgner, ni moi n’avions mentionné Pic de la Mirandole (1463-1494) à propos de la notion de dignité humaine. Or vous connaissez l’intérêt que je porte aux gens qui sont déçus par mon comportement, car leur déception m’attriste très très profondément.

J’ai alors fait remarquer à ce monsieur que dans son ouvrage consacré à la notion de dignité humaine : Menschenwürde nach Nietzsche: die Geschichte eines Begriffs (2010), Sorgner consacrait un chapitre entier (le chapitre 4) à Pic de la Mirandole. Ce sur quoi ce monsieur répondit qu’il n’avait pas été déçu par le fait que le nom du philosophe médiéval n’avait pas été prononcé mais parce que n’avait pas été mentionné ce que pensait de lui Nick Bostrom, le philosophe suédois de l’Université d’Oxford.

J’en ai déduit que l’intention première de cette personne était de s’affirmer déçue et qu’ensuite – à la guerre comme à la guerre ! – tous les moyens seraient bons pour prétendre avoir atteint son objectif !

Partager :