Archives par mot-clé : Stefan Zweig

La Quinzaine Littéraire, N° 1204, « Tous jouets des circonstances », le 16 novembre 2018

La première de mes chroniques mensuelles pour

Tous jouets des circonstances :

Avec sa pièce La Légende d’une vie, Stefan Zweig, commentateur généreux et du coup constamment désappointé de l’entre-deux-guerres, nous offrit en 1919 un charmant portrait en trois actes de la condition humaine, où toute histoire d’une vie se raconte avec un degré égal de plausibilité comme un navrant naufrage ou un triomphe exaltant. C’est que la mort souligne par nécessité notre défaite mais que la vie magnifie au contraire notre victoire héroïque contre des éléments tous injustement ligués contre nous.

Continuer la lecture de La Quinzaine Littéraire, N° 1204, « Tous jouets des circonstances », le 16 novembre 2018

1Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

États-Unis – Europe : tout le monde rit ! le 27 septembre 2018 – Retranscription

Retranscription de Europe, Etats-Unis : tout le monde rit !, le 27 septembre 2018. Merci à EM !

Bonjour. Nous sommes le jeudi 27 septembre 2018, et aujourd’hui ma petite causerie s’intitulera : « États-Unis – Europe : tout le monde rit ! »

Je vais commencer par vous rapporter un évènement de grande hilarité. Je vous l’ai déjà mentionné, vous avez dû voir ça dans vos journaux. Ça se passe, si j’ai bon souvenir, lundi dernier [non, mardi 25 septembre], devant l’assemblée des Nations Unies à New York. M. Trump, président des États-Unis, fait un discours où il manie avec enthousiasme l’auto-admiration comme d’habitude. Et il dit : « Pratiquement aucun autre gouvernement américain n’a obtenu autant de résultats que le mien en moins de deux ans. » Cela commence par une sorte de murmure [rires] dans la salle, et comme il est un peu interloqué, c’est un grand éclat de rire qui éclate parmi les représentants de toutes les nations rassemblées là. Et là, dans un geste qui lui est inhabituel, M. Trump sourit et dit : « Bon, je ne m’attendais pas à cette réaction-là ! » Cela, ça montre que M. Trump a changé, que M. Trump s’est réconcilié avec l’événement de sa disparition prochaine à la tête des États-Unis.

Continuer la lecture de États-Unis – Europe : tout le monde rit ! le 27 septembre 2018 – Retranscription

20Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le suicide de Stefan Zweig… et le nôtre ! le 18 septembre 2018 – Retranscription

Retranscription de Le suicide de Stefan Zweig… et le nôtre !, le 18 septembre 2018. Merci à Eric Muller !

Bonjour, nous sommes le jeudi 20 septembre 2018 et l’heure est grave, et aujourd’hui ma petite causerie, je vais l’appeler : Le suicide de Stefan Zweig.

Stefan Zweig, né en 1881, mort en 1942, Autrichien, grand écrivain reconnu de son temps. Il a écrit plein de choses durant la guerre de 14. Il est un correspondant de Romain Rolland, et ensemble, ils essaient d’organiser un pacifisme à l’échelle de l’Europe – et on est en 1918, ça montre que ça fait quatre ans que l’on n’arrive à rien du tout – et il écrit ceci :

« Quatre personnes peuvent difficilement se tenir autour d’une table sans que l’arrogance, l’impérialisme de leurs idées politiques ne viennent les retourner les un contre les autres. C’est ainsi que l’on trouve, des deux côtés, mille groupes et groupuscules, collèges et associations, tous dispersés suivant une conception différente de l’hostilité à la guerre, tous impuissants, tous inoffensifs, parce que opposés les uns aux autres en même temps qu’à la folie du monde. Et tous, pourtant, nous n’imaginons, ne souhaitons, ne désirons qu’une seule chose : la communauté. »

Continuer la lecture de Le suicide de Stefan Zweig… et le nôtre ! le 18 septembre 2018 – Retranscription

22Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

À propos de « Le suicide de Stefan Zweig… et le nôtre ! », par Cédric Chevalier

Ouvert aux commentaires.

Synchronicité à nouveau confondante. Je viens de voir ta vidéo sur le suicide de Stefan Zweig. C’est un écrivain que j’apprécie particulièrement, notamment pour son amitié franco-germanique avec Romain Rolland, leur pacifisme et leur capacité à maintenir intacte la dignité de l’intellectuel en 14-18, alors que tous les autres se sont corrompus dans le bellicisme et la nationalisme idiots (même de grands scientifiques français, allemands, autrichiens, etc.).

Continuer la lecture de À propos de « Le suicide de Stefan Zweig… et le nôtre ! », par Cédric Chevalier

3Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Une coïncidence, sans plus…

Le samedi 8, il y a douze jours, après notre débat, j’avais demandé à Barbara Debusschere, qui en avait été la modératrice et qui se trouve être Ostendaise, où aller déjeuner. Elle m’avait dit : « À la Brasserie du Parc. Vous en aimerez l’atmosphère. » Où je me rendis donc.

Une fois assis sur la banquette, je notai ce qu’il y avait derrière moi.

De gauche à droite : Stefan Zweig et Joseph Roth

Continuer la lecture de Une coïncidence, sans plus…

6Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail