PJ TV : « Le monde d’après… » – Invitée Marina Vlady, aujourd’hui mercredi 29 avril à 18h30

Ouvert aux commentaires.

J’ai désormais – grâce à l’une d’entre vous (merci !) – une bien meilleure caméra et un bien meilleur micro – et j’étais tout particulièrement fier à l’avance de ce que je vous montrerais aujourd’hui. Manque de pot : l’internet est en ce moment à ce point surchargé que l’image et le son sont au contraire d’une qualité particulièrement médiocre. Désolé, nous essayons d’être meilleurs et pas… pires !

Partager :

21 réflexions sur « PJ TV : « Le monde d’après… » – Invitée Marina Vlady, aujourd’hui mercredi 29 avril à 18h30 »

  1. Beaucoup de réverbération la première minute, puis ensuite le son est bon.

    C’était un plaisir d’écouter Marina Vlady, spirituelle, nature, une femme de caractère, mais pas caractérielle ! L ‘Interviewer était très bon aussi. Un seul regret : l’entretien m’a semblé bien trop court !
    J’ai bien aimé le passage où elle cause de révolution, un petit virus révolutionnaire a-t-elle dit ! Dans sa bouche il m’a semblé que ce mot coulait de source, et effectivement au train où vont les choses nous ne sommes sans doute pas à l’abri d’un tel évènement. Il aurait été intéressant de creuser cet aspect là en regard de l’actualité.

  2. J’ai trouvé qu’elle avait l’esprit plus clair ( moins troublé ? ) que l’interviewer , parfois bavard sinon ….abscons !
    J’ai eu un peu peur au début avec la qualité du son ,heureusement ça s’est arrangé et ça en valait la peine .

    Sinon , une femme , qui , si elle ne peut se prétendre « miséreuse  » , porte haut la lucidité et le courage des femmes .
    Elle a mis en avant les origines Tatars de sa grand mère : Kazan , vallée de la Volga ?

    Je ne refais pas la dédicace de Vissotsky que chacun de ses compagnons auraient pu lui faire et a sans doute fait .

    1. Il est très dur d’établir une vraie conversation par machines interposées, et avec une comédienne qui plus est! 🙂

    2. « l’interviewer, parfois bavard sinon … abscons ! »

      Ah ! On essaie – par cette provocation grossière – de me faire entrouvrir le rideau, pour faire apparaître les coulisses ! Allez, juste un tout petit indice, pour que juannessy ne soit pas venu pour rien. Mon invitée connaissait-elle déjà le texte de chacune de mes questions ?

      1. J’en sais rien , et peut être bien que oui .

        Mais  » abscons « , c’est elle qui vous l’a servi !

        Une seule fois , c’est vrai .

        Mais je vois que vous n’avez pas récusé le  » troublé » , qui n’a ( lui non plus ) rien de grossier , et qu’il serait même grossier de récuser !!

      2. @Baranrd :

        Moi , pour Marina , je me battrais avec n’importe qui !
        Mais bon , j’ai mon explication : les questions étaient préparées mais pas préalablement communiquées .
        Je vais quand même vérifier pour le prochain interview .

    3. Je crois que j’ai un indice Tatar :

      https://www.bing.com/videos/search?q=lelong+de+la+volga+notre+mere&&view=detail&mid=EF13BF31358B363F6FFBEF13BF31358B363F6FFB&rvsmid=91B65C6E6EB75A62F86591B65C6E6EB75A62F865&FORM=VDRVRV

      Vous parliez de coïncidence . Moi j’en ai trouvé une avec mon amour du chant russe et italien .

      Ce qui m’a remis en tète un italien , François Cavanna , qui a écrit les plus belles choses écrites sur la langue française , et aussi « les Ritals » et … « les Russkoffs » , lui qui était tombé amoureux d’une qu’il n’oubliera jamais , au camp de Baumschulenweg , au STO , une certaine Maria …Tatarchenko .

      1. Je viens de terminer la lecture d’un gros ouvrage d’historien sur le STO qui m’a bien donné envie de lire les Russkofs de Cavanna.

      2. @Arkao :

        Vous ne le regretterez pas . De mémoire , il me semble qu’il y écrivait aussi , que dès qu’un ou une russe se mettait à chanter , on entendait un opéra , et je suis bien d’accord avec lui .

        En Algérie , en 1969-1970 j’ai eu à côtoyer une équipe de jeunes coopérants russes ( ils étaient affectés à l’ancienne centrale à béton de Campenon Bernard à Oued Fodda ) et on avait sympathisé ( surtout à cause de leur traductrice biélorusse du doux prénom d’Iréna ). Du coup , on a fait pas mal de veillées en chantant ( entre autres ) et comme j’étais à l’époque assez bon ténor, j’ai pu m’intégrer dans leur chorale d’exilés avec des voix magnifiques .

        Dans la rubrique « basses « , j’aime bien cette version des bateliers de la Volga , aussi bien illustrée que chantée :

        https://www.bing.com/videos/search?q=chant+d+ela+volga&&view=detail&mid=FF097C13600B90E5A319FF097C13600B90E5A319&&FORM=VDRVRV

  3. Pour qu’elle ne nous accuse pas de n’avoir que des pensées futiles, alors qu’elle a pris la peine de glisser deux messages concrets :

    https://www.droitaulogement.org/2020/04/soutenons-la-campagne-pour-un-moratoire-nous-suspendons-notre-loyer/

    Pour les visites de familles aux prisonniers politiques corses , j’ai moins d’infos fiables , mais , sur le fond , autant je suis sans complaisance avec des condamnés jugés , autant je partage l’idée que leurs familles ne doit pas en souffrir ou être  » empêchée de  » .

    1. L’appui de Marina Vlady au DAL est appréciable, mais il faut reconnaître que jusqu’ici, le pouvoir ne prête qu’une oreille particulièrement distraite aux demandes des diverses associations concernant le problème du paiement des loyers durant (et qui suivra) la période du confinement du à la pandémie actuelle COVID-19.
      La seule mesure concrète qui a été prise est la prolongation de la ‘trêve hivernale’ jusque fin mai, à l’exclusion de toute autre mesure qui auraient pu être prise, telle que l’abondement du budget consacré à l’indemnisation des bailleurs lorsque le concours de la force publique est refusée par le préfet (actuellement 39M€), ou un financement national exceptionnel des FSL (ils dépendent des départements!) ; il faut remarquer que seul le Conseil Exécutif de Corse a décidé d’abonder le FSL local de 2M€ (en plus du budget habituel de 1,2M€) !
      Attendons la suite : le code civil n’a pas été suspendu, les huissiers vont être menacés de burn-out, pauvres symbiotes du système capitaliste sont-ils 🙂
      Bref, l’on ressens bien que la priorité maintenant est de faire revoler les avions, fabriquer des SUV et les faire rouler sur nos superbes autoroutes privatisées, etc..

Les commentaires sont fermés.