Étiquette : yuan

  • Le rouble, le yuan, les « cryptomonnaies » et les paniques bancaires

    Si vous entendez l’anglais, une excellente vidéo sur les paniques bancaires, avec comme exemples : le rouble, les « cryptomonnaies » (jetons commercialisables) et le yuan. Pas d’erreurs de la part du présentateur, pas d’interprétation fautive en particulier des réserves fractionnaires, ni d’invocation du mythe de la création monétaire ex nihilo.

    Pour une explication plus détaillée des mêmes mécanismes : L’argent, mode d’emploi (Fayard 2009 : également en livre de poche). … Lire la suite…

  • LA GUERRE CIVILE MONDIALE EST DÉCLARÉE PAR LA MONNAIE, par Pierre Sarton du Jonchay

    Billet invité

    La monnaie déconnectée du réel

    La banque centrale des États-Unis va lancer sa seconde campagne de quantitative easing intensif que tout le monde traduit désormais par « planche à billet ». Avant la crise des subprimes et la faillite de Lehman Brothers, la planche à billet avait été déclarée hérétique par la sagesse politique, économique et financière. L’expérience avait montré que l’émission de signes monétaires par le système bancaire devait être réglée par le crédit et que le crédit devait être réglé par une anticipation réaliste de la valeur économique désirée et engagée. L’alignement du crédit sur l’anticipation de la valeur réelle et de la monnaie sur le crédit était la clé de l’équilibre de la croissance économique entre les deux écueils de l’inflation et de la déflation.… Lire la suite…

  • La paix monétaire, par Pierre Sarton du Jonchay

    Compensation dans l’espace et le temps

    La guerre des monnaies oppose les États émetteurs de monnaie de réserve aux États épargnants nets vis-à-vis du monde. Les monnaies de réserve sont le dollar, l’euro, le yen, le franc suisse ; toutes les monnaies qui peuvent être détenues quelle que soit sa nationalité et qui sont facilement convertibles en actifs financiers, en matières premières ou en d’autres monnaies. Une réserve de valeur internationale utilise une monnaie facilement convertible en n’importe quel objet de valeur en n’importe quel lieu aux prix les plus stables possibles.

    Le motif de détention d’une réserve internationale est à la fois présent, passé et futur.… Lire la suite…

  • L’actualité de la crise : une guerre partie pour durer, par François Leclerc

    Billet invité

    UNE GUERRE PARTIE POUR DURER

    A Washington, on s’interroge sur la teneur d’un éventuel cessez-le-feu afin de tenter de stopper les hostilités. Les ministres des finances du G20 ont été réunis autour d’un petit déjeuner tardif, ceux du G7 le seront à l’occasion d’un dîner. Il n’est pas prévu de publication d’un communiqué officiel dans les deux cas.

    La guerre des monnaies bat en effet son plein depuis quelques jours, atteignant les pays émergents jusque-là restés à la périphérie de la crise. Elle déborde désormais du cadre sino-américain de départ et de la parité entre le yuan et le dollar.… Lire la suite…

  • L’actualité de la crise: le mirage aux alouettes de l’ajustement du yuan, par François Leclerc

    Billet invité.

    LE MIRAGE AUX ALOUETTES DE L’AJUSTEMENT DU YUAN

    Que peut-on voir dans l’annonce par la banque centrale chinoise de son ajustement prochain du taux de change du yuan ? Un geste politique symbolique, à la vieille du G20 de Toronto de la semaine prochaine, devant la montée de la pression exercée en faveur d’une telle décision ? Le début d’un réel ajustement favorisant, comme il est espéré par ceux qui le réclament le plus fort, la croissance américaine  ?

    Cette décision est présentée comme pouvant réparer la panne dans laquelle se trouve l’économie occidentale, en réduisant le déséquilibre global caractérisé de manière superficielle comme commercial.… Lire la suite…

  • La remise en question nécessite un retour du courage politique, par Homard

    Billet invité.

    Christine Lagarde a critiqué en début de semaine la politique économique allemande. La ministre reproche à l’Allemagne sa stratégie fondée sur la compétitivité de sa production de biens et services à l’export. Les Allemands ont gagné de nombreuses parts de marché en modérant leurs coûts salariaux ces dernières années. Ce dumping social, que les Européens critiquent tout bas, a été remis en cause de façon judicieuse par C. Lagarde.

    Cette attaque en règle a fait la une du Financial Times en début de semaine. En France, le premier réflexe a été d’incendier la ministre. Au lieu de critiquer et jalouser nous dit-on, notre pays ferait mieux de s’inspirer du modèle allemand et d’améliorer sa compétitivité afin d’en finir avec une balance commerciale déficitaire.… Lire la suite…

  • Un moyen révolutionnaire de réduire le surplus commercial de la Chine

    Ce texte est un « article presslib’ » (*)

    En 2005, le yuan – encore appelé renminbi – la monnaie chinoise, cessa d’être exclusivement ancré au dollar pour l’être dorénavant à un panier de devises où le dollar américain continue cependant de dominer massivement. Depuis juillet 2008, le cours du yuan a à peine fluctué autour du cours de 6,83 yuan pour un dollar. Cet ancrage permet une grande stabilité dans les opérations commerciales entre la Chine et les États-Unis. Ces derniers se plaignent amèrement de cet état de fait qui équivaut selon eux à un dumping sur l’ensemble des marchandises produites en Chine, la monnaie chinoise s’étant de facto appréciée mais étant sérieusement sous-évaluée du fait de cet ancrage.… Lire la suite…