LES BRICOLEURS DU DIMANCHE DE LA RÉGLEMENTATION BANCAIRE, par François Leclerc

Billet invité.

« Nous ne pouvons pas nous permettre un autre Draghi ! ». Ce cri du cœur d’un député allemand de la CSU fait référence à la fin de son mandat en 2019 et illustre la forte détérioration des rapports entre le gouvernement allemand et la BCE, ainsi que la virulente remise en cause de sa politique monétaire outre-Rhin. On se souvient des récents épisodes.

Continuer la lecture de LES BRICOLEURS DU DIMANCHE DE LA RÉGLEMENTATION BANCAIRE, par François Leclerc

Partager

LES BANQUES, PLANCHES DE SALUT OU PLANCHES POURRIES ?, par François Leclerc

Billet invité.

C’est le printemps, les projets de plans de sauvetage des banques fleurissent ! Le gouvernement italien tient enfin un projet complexe à plusieurs étages, dénommé Atlante, qui est destiné à assainir son système bancaire, l’étape préalable à toute reconfiguration. Reste à obtenir l’accord de la Commission, étant donné que les finances publiques sont mises à contribution dans un montage qui prévoit la titrisation des prêts non performants (NPL) que personne ne veut acheter, bien qu’ils aient été dépréciés d’environ 45% par les banques qui les détiennent.

Continuer la lecture de LES BANQUES, PLANCHES DE SALUT OU PLANCHES POURRIES ?, par François Leclerc

Partager

Le Monde / L’Écho, Les havres fiscaux et la dure réalité, le mardi 12 avril 2016

Les paradis fiscaux « victimes » des pays désargentés

À l’automne 2008, le système financier international s’effondra. Les États, leur banque centrale, leur Trésor public, continrent l’hémorragie en parant au plus pressé. L’argent nécessaire pour relancer la machine fut trouvé et ce fut le contribuable qui, pour l’essentiel, régla l’ardoise. Lequel fit alors savoir très clairement à son gouvernement : « Plus jamais ça ! », message reçu cinq sur cinq en haut lieu.

Continuer la lecture de Le Monde / L’Écho, Les havres fiscaux et la dure réalité, le mardi 12 avril 2016

Partager

Le Soir, Paul Jorion sur les Panama Papers : « Pourquoi ne s’est-on pas révolté bien plus tôt ? », le 9 avril 2016

Paul Jorion sur les Panama Papers

Depuis sa sortie ce dimanche soir, l’affaire des Panama Papers a fait couler beaucoup d’encre. « Le Soir », en collaboration avec 106 rédactions et le consortium international des journalistes d’investigation a mené l’enquête pendant presque un an. Paul Jorion, économiste, est venu à la rédaction pour faire le point.

Continuer la lecture de Le Soir, Paul Jorion sur les Panama Papers : « Pourquoi ne s’est-on pas révolté bien plus tôt ? », le 9 avril 2016

Partager

LA GUERRE SANS FIN DES MONNAIES, par François Leclerc

Billet invité.

De plus en plus nombreux, les économistes qui voient plus loin que le bout de leur nez se grattent la tête. Qu’il est loin le temps où Nouriel Roubini pouvait seul se prévaloir du surnom de Mister Doom (Monsieur catastrophe), car les alarmistes sont désormais légion  ! Ce n’est pas une consolation, car ils ont en commun de non seulement craindre le pire mais aussi de ne pas savoir comment et quand il surviendra.

Continuer la lecture de LA GUERRE SANS FIN DES MONNAIES, par François Leclerc

Partager

Panama papers ou reconstruire des sociétés politiques sur la barbarie libérale, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité

Les habitués du Blog de Paul Jorion ne sont pas étonnés du grand dévoilement des « Panama papers ». Ils sont peut-être un peu surpris de l’implication du premier ministre islandais ou du nouveau président argentin. Mais était-il encore vraiment possible d’émerger dans les hautes sphères politiques sans tremper sa cuillère dans la grande soupe financière libérale ? Rappelons pour les nouveaux venus sur le Blog de Paul Jorion les fondements structurants du problème mondial de la libre circulation du capital en dollar, euro, livre sterling, franc suisse…

Continuer la lecture de Panama papers ou reconstruire des sociétés politiques sur la barbarie libérale, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager

Panama papers : L’ARBRE ET LA FORÊT, par François Leclerc

Billet invité.

Par son ampleur, la fuite des Panama papers illustre celle de la fraude fiscale. Si les mécanismes décrits sont bien connus, ce qui ne les empêche pas d’être toujours vivaces, elle la fait apparaitre comme constitutive du monde financier, à condition de ne pas s’en tenir à son aspect le plus spectaculaire : les noms des fraudeurs connus.

Continuer la lecture de Panama papers : L’ARBRE ET LA FORÊT, par François Leclerc

Partager

LA FINANCE, CANDIDATE DE CHOIX AUX RÉFORMES STRUCTURELLES, par François Leclerc

Billet invité.

Tout s’écroule, un nouveau pan de mur s’effondre : « la dynamique de la croissance est perdue » vient d’admettre Christine Lagarde afin de préparer les esprits à une nouvelle baisse des prévisions du FMI. C’est devenu une tradition à l’occasion de chaque réunion de Printemps de Washington du FMI et de la Banque Mondiale. Une telle situation appelle « des mesures décisives », affirme-t-elle de manière volontaire, sans comme d’habitude les identifier autrement qu’en termes très généraux.

Continuer la lecture de LA FINANCE, CANDIDATE DE CHOIX AUX RÉFORMES STRUCTURELLES, par François Leclerc

Partager

Télérama.fr, Paul Jorion, économiste : “Les fuites des Panama papers ne surviennent pas par hasard”, le 5 avril 2016

le dernier qui s'en va...
Sur Télérama.fr : Paul Jorion, économiste : “Les fuites des Panama papers ne surviennent pas par hasard”

Depuis la crise de 2008, les Etats courent après l’argent. Pour l’économiste et anthropologue, l’accent mis aujourd’hui sur la fraude fiscale résulte aussi d’une volonté politique.

C’était il y a bientôt dix ans. Six mois avant la crise des subprimes et un an et demi avant le krach du 14 septembre 2008, l’économiste Paul Jorion, ancien trader, était presque seul à prévoir l’effondrement du système financier (Vers la crise du capitalisme américain ? La Découverte, janvier 2007). Il a depuis enchaîné les avertissements : Le capitalisme à l’agonie, L’implosion. La finance contre l’économie. Le titre de son dernier livre est glaçant : Le Dernier qui s’en va éteint la lumière. Essai sur l’extinction de l’humanité. (Fayard) Car Paul Jorion n’est pas seulement économiste, il est anthropologue. Voilà pourquoi il observe avec une lucidité narquoise et un engagement renouvelé la gigantesque fuite des Panama Papers…

Continuer la lecture de Télérama.fr, Paul Jorion, économiste : “Les fuites des Panama papers ne surviennent pas par hasard”, le 5 avril 2016

Partager

Le dernier qui s’en va éteint la lumière, Fayard 2016, pages 115 à 118 : « Les havres fiscaux comme cœur authentique du système financier »

le dernier qui s'en va...Les havres fiscaux comme cœur authentique du système financier

À partir du milieu des années 1970, avec la venue au pouvoir de Margaret Thatcher au Royaume-Uni et de Ronald Reagan aux États-Unis, un climat de laisser-faire absolu s’installa petit à petit en finance. Une campagne de dérégulation idéologiquement motivée fut lancée, dont l’objectif était la promotion d’une aristocratie issue du milieu des affaires, destinée à devenir la détentrice unique et ultime du pouvoir politique en sus du pouvoir économique qu’elle possédait déjà.

Continuer la lecture de Le dernier qui s’en va éteint la lumière, Fayard 2016, pages 115 à 118 : « Les havres fiscaux comme cœur authentique du système financier »

Partager

« Panama papers » : la réalité dépasse la fiction, par Jacques Seignan

Billet invité.

Aujourd’hui, plus que jamais, « la réalité dépasse la fiction » : il y a donc cette incroyable histoire de notre oligarchie qui se fait prendre dans ses prédations dissimulées…

Continuer la lecture de « Panama papers » : la réalité dépasse la fiction, par Jacques Seignan

Partager

Chronique de la disruption : L’INDUSTRIE FINANCIÈRE EN PREMIÈRE LIGNE, par François Leclerc

Billet invité.

Annoncer une prochaine raréfaction de la quantité de travail disponible suscite le scepticisme de ceux qui sont convaincus que de nouveaux emplois viendront remplacer ceux qui seront perdus, comme tant d’autres évidences qu’il n’est pas pour eux nécessaire de démontrer. Il y a pourtant un secteur dans lequel le phénomène s’affiche clairement dès à présent, c’est celui de l’industrie financière.

Continuer la lecture de Chronique de la disruption : L’INDUSTRIE FINANCIÈRE EN PREMIÈRE LIGNE, par François Leclerc

Partager

LA DISRUPTION EST ENTRÉE DANS LES MŒURS FINANCIÈRES, par François Leclerc

Billet invité.

Un nouveau mot est entré par surprise dans le vocabulaire (presque) courant : disruption. L’emprunt est à la mode, utilisé pour qualifier les ruptures de tous ordres qui se multiplient en s’appuyant sur des progrès technologiques. De manière plus parlante, on parle aussi d’uberisation.

Continuer la lecture de LA DISRUPTION EST ENTRÉE DANS LES MŒURS FINANCIÈRES, par François Leclerc

Partager

LES BANQUES CENTRALES, EN DÉSESPOIR DE CAUSE… par François Leclerc

Billet invité.

Une fois de plus, Anésidora doit être sollicitée, plus connue sous le nom de Pandore et renommée pour sa fameuse boîte qui était une jarre. À nouveau, celle-ci a été ouverte, au risque qu’il en sorte des maux que l’on n’attend pas. Cette entrée en matière va-t-elle ravir Jens Weidmann, qui s’efforce de refermer son couvercle pendant qu’il est encore temps?

Continuer la lecture de LES BANQUES CENTRALES, EN DÉSESPOIR DE CAUSE… par François Leclerc

Partager

LA BLOCKCHAIN INVESTIT LA FINANCE, par François Leclerc

Billet invité.

Les honorables professions de conducteur de taxi ou d’hôtelier sont-elles en passe d’être menacées, non pas encore par la robotisation mais par l’essor de l’économie collaborative, ce phénomène plus communément appelée uberisation ? Cela occupe les gazettes mais ne serait encore rien si des métiers plus établis comme notaire ou banquier ne l’étaient aussi, cette fois-ci par la technologie des Blockchains.

Continuer la lecture de LA BLOCKCHAIN INVESTIT LA FINANCE, par François Leclerc

Partager

PEUT-ON ATTENDRE UN SALUT DES BANQUES CENTRALES, UNE FOIS LEUR STRATÉGIE RÉORIENTÉE ? par François Leclerc

Billet invité.

L’actualité continue d’accorder une place importante aux décisions – ou parfois à l’indécision – des banques centrales alors que grandit le sentiment qu’elles sont arrivées au bout de leur rouleau. De manière symptomatique, Mario Draghi a d’ailleurs prétendu faire avec ses annonces de la semaine dernière la démonstration contraire, sans nécessairement convaincre malgré l’ampleur du dispositif.

Continuer la lecture de PEUT-ON ATTENDRE UN SALUT DES BANQUES CENTRALES, UNE FOIS LEUR STRATÉGIE RÉORIENTÉE ? par François Leclerc

Partager

QUAND RIEN NE VA PLUS, QUE RESTE-T-IL À FAIRE ? par François Leclerc

Billet invité.

« Il se pourrait que nous soyons face non pas à des coups de tonnerre isolés, mais aux signes avant-coureurs d’une tempête qui couve depuis longtemps », a estimé Claudio Borio, le chef du département monétaire et économique de la Banque des règlements internationaux, en commentant son dernier rapport trimestriel.

Continuer la lecture de QUAND RIEN NE VA PLUS, QUE RESTE-T-IL À FAIRE ? par François Leclerc

Partager

Les Ultras, leurs outrances, leurs outrages, par Jacques Seignan

Billet invité.

Plus un domaine n’échappe à l’emprise du système mortifère dont Paul Jorion et ses invités sur son blog ont exploré en détail les sources, les fondements, les stratégies et les conséquences. Ce système de pouvoir, il se serait mieux de le nommer ultralibéralisme plutôt que néolibéralisme. C’est bien sûr un détail et il suffit de savoir ce qui se cache derrière les définitions (1). Toutefois rien n’est complètement neutre dans les façons de désigner les concepts et de les modifier par des préfixes, d’autant plus que le terme libéralisme, par son origine et son histoire, est une idée positive (aux États-Unis, liberal signifie de gauche).

Continuer la lecture de Les Ultras, leurs outrances, leurs outrages, par Jacques Seignan

Partager

QUE PEUT PRODUIRE LA CONJONCTION DES CRISES ? par François Leclerc

Billet invité.

La conjonction des crises va-t-elle profiter un peu à la Grèce ? Cela se joue en ce moment, à lire la presse du pays. Il ne pourrait être en même temps exigé d’elle qu’elle remplisse les conditions draconiennes de son nouveau sauvetage et qu’elle accueille sur son sol des dizaines de milliers de réfugiés, dans l’attente de les bloquer si possible en Turquie.

Continuer la lecture de QUE PEUT PRODUIRE LA CONJONCTION DES CRISES ? par François Leclerc

Partager