UN MONDE MEILLEUR À L’ACCÈS BIEN PROTÉGÉ, par François Leclerc

Billet invité.

Nous affinons la compréhension de notre monde mais sommes en retard d’une saison, ou plus, de la série dans laquelle nous sommes immergés, tributaires de l’image qui nous en est donnée et de son opacité. Certes, les banques sont devenues les grandes coupables aux yeux du grand public, mais la complexité du monde financier rend toujours aussi impénétrable ses mécanismes. Avec comme unique consolation que même ses experts ne s’y retrouvent pas.

Continuer la lecture de UN MONDE MEILLEUR À L’ACCÈS BIEN PROTÉGÉ, par François Leclerc

Partager

Trends / Tendances – Les fonds vautours et leurs interprétations fantaisistes du risque qu’ils courent, le 20 mai 2016

Les fonds vautours et leurs interprétations fantaisistes du risque qu’ils courent

Deux fonds attaquent aujourd’hui, devant la Cour constitutionnelle belge, la loi belge du 1er juillet 2015 relative à la lutte contre les activités des fonds vautours. Ce conflit pose des questions fondamentales quant au prix d’échange des instruments de dette souveraine.

Les fonds vautours et leurs interprétations fantaisistes du risque qu'ils courent

© Capture d’écran The Wall

Partager

LES INÉGALITÉS, CET ÉCUEIL PRINCIPAL, par François Leclerc

Billet invité.

Avec cette manie qu’ils ont d’employer des mots trompeurs, les économistes dans le ton déplorent désormais l’abondance de l’épargne. C’est leur manière à eux de constater le poids menaçant de capitaux qui ont peu à voir avec les bas de laine du commun des mortels, mais qui résultent d’une mauvaise allocation des capitaux à une tout autre échelle. Cela les conduit à déplorer les difficultés rencontrées pour leur trouver une bonne affectation – un rendement à moindre risque selon eux – ce qui ne va pas en s’arrangeant.

Continuer la lecture de LES INÉGALITÉS, CET ÉCUEIL PRINCIPAL, par François Leclerc

Partager

LCP, Grand écran, « Narco-finance, les impunis » d’Agnès Gattegno, dimanche 15 mai 2016 à 20h30

Grand écranÉmilie Aubry reçoit dans le cadre de son émission Grand écran, Agnès Gattegno, réalisatrice de « Narco-finance, les impunis », ainsi que Jean de Maillard et moi-même.

Continuer la lecture de LCP, Grand écran, « Narco-finance, les impunis » d’Agnès Gattegno, dimanche 15 mai 2016 à 20h30

Partager

BFM Business, La libraire de l’éco : Jacques de Larosière et Paul Jorion, le 13 mai 2016

La librairie de l’éco : Jacques de Larosière et moi-même avons été les invités d’Emmanuel Lechypre sur BFM Business le vendredi 13 mai à 23h.

La vidéo se déclenchant automatiquement, elle est insérée dans une page distincte. Cliquez ici pour la voir : Continuer la lecture de BFM Business, La libraire de l’éco : Jacques de Larosière et Paul Jorion, le 13 mai 2016

Partager

Le meilleur contre le pire : numérisation de la révolution et révolution numérique, par Jacques Seignan

Billet invité.

Sous le pseudonyme de John Doe [l’équivalent américain de M. Dupont] le lanceur d’alerte des Panama papers évoque la nécessaire « révolution numérique » après avoir fait une analyse implacable du système global dans lequel nous vivons. Citons sa conclusion dans la traduction du Monde (1) :

Les historiens peuvent aisément raconter comment des problèmes d’imposition et de déséquilibre des pouvoirs ont, par le passé, mené à des révolutions. La force militaire était alors nécessaire pour soumettre le peuple, alors qu’aujourd’hui, restreindre l’accès à l’information est tout aussi efficace – voire plus –, car cet acte est souvent invisible. Pourtant, nous vivons dans une époque de stockage numérique peu coûteux et illimité et de connexion Internet rapide qui transcende les frontières nationales. Il faut peu de choses pour en tirer les conclusions : du début à la fin, de sa genèse à sa diffusion médiatique globale, la prochaine révolution sera numérique. Ou peut-être a-t-elle déjà commencé.

Continuer la lecture de Le meilleur contre le pire : numérisation de la révolution et révolution numérique, par Jacques Seignan

Partager

Pourquoi le lanceur d’alerte anonyme des Panama papers court-il toujours ?

Le lanceur d’alerte anonyme des Panama papers a transmis au journal allemand Süddeutsche Zeitung une justification de son action signée « John Doe », manifeste que la presse internationale diffuse aujourd’hui.

Continuer la lecture de Pourquoi le lanceur d’alerte anonyme des Panama papers court-il toujours ?

Partager

LES MANIPULATIONS DES BANQUES, UNE SECONDE NATURE ? par François Leclerc

Billet invité.

Elles n’ont pas pu s’en empêcher, la tentation était trop forte ! Celle d’en rendre compte également ! Quinze grandes banques font face à une menace de poursuites aux États-Unis dans une nouvelle affaire de manipulation. Cette fois-ci, il s’agit du taux ISDAfix, la référence pour les produits dérivés de taux d’intérêt.

Continuer la lecture de LES MANIPULATIONS DES BANQUES, UNE SECONDE NATURE ? par François Leclerc

Partager

LES BRICOLEURS DU DIMANCHE DE LA RÉGLEMENTATION BANCAIRE, par François Leclerc

Billet invité.

« Nous ne pouvons pas nous permettre un autre Draghi ! ». Ce cri du cœur d’un député allemand de la CSU fait référence à la fin de son mandat en 2019 et illustre la forte détérioration des rapports entre le gouvernement allemand et la BCE, ainsi que la virulente remise en cause de sa politique monétaire outre-Rhin. On se souvient des récents épisodes.

Continuer la lecture de LES BRICOLEURS DU DIMANCHE DE LA RÉGLEMENTATION BANCAIRE, par François Leclerc

Partager

LES BANQUES, PLANCHES DE SALUT OU PLANCHES POURRIES ?, par François Leclerc

Billet invité.

C’est le printemps, les projets de plans de sauvetage des banques fleurissent ! Le gouvernement italien tient enfin un projet complexe à plusieurs étages, dénommé Atlante, qui est destiné à assainir son système bancaire, l’étape préalable à toute reconfiguration. Reste à obtenir l’accord de la Commission, étant donné que les finances publiques sont mises à contribution dans un montage qui prévoit la titrisation des prêts non performants (NPL) que personne ne veut acheter, bien qu’ils aient été dépréciés d’environ 45% par les banques qui les détiennent.

Continuer la lecture de LES BANQUES, PLANCHES DE SALUT OU PLANCHES POURRIES ?, par François Leclerc

Partager

Le Monde / L’Écho, Les havres fiscaux et la dure réalité, le mardi 12 avril 2016

Les paradis fiscaux « victimes » des pays désargentés

À l’automne 2008, le système financier international s’effondra. Les États, leur banque centrale, leur Trésor public, continrent l’hémorragie en parant au plus pressé. L’argent nécessaire pour relancer la machine fut trouvé et ce fut le contribuable qui, pour l’essentiel, régla l’ardoise. Lequel fit alors savoir très clairement à son gouvernement : « Plus jamais ça ! », message reçu cinq sur cinq en haut lieu.

Continuer la lecture de Le Monde / L’Écho, Les havres fiscaux et la dure réalité, le mardi 12 avril 2016

Partager

Le Soir, Paul Jorion sur les Panama Papers : « Pourquoi ne s’est-on pas révolté bien plus tôt ? », le 9 avril 2016

Paul Jorion sur les Panama Papers

Depuis sa sortie ce dimanche soir, l’affaire des Panama Papers a fait couler beaucoup d’encre. « Le Soir », en collaboration avec 106 rédactions et le consortium international des journalistes d’investigation a mené l’enquête pendant presque un an. Paul Jorion, économiste, est venu à la rédaction pour faire le point.

Continuer la lecture de Le Soir, Paul Jorion sur les Panama Papers : « Pourquoi ne s’est-on pas révolté bien plus tôt ? », le 9 avril 2016

Partager

LA GUERRE SANS FIN DES MONNAIES, par François Leclerc

Billet invité.

De plus en plus nombreux, les économistes qui voient plus loin que le bout de leur nez se grattent la tête. Qu’il est loin le temps où Nouriel Roubini pouvait seul se prévaloir du surnom de Mister Doom (Monsieur catastrophe), car les alarmistes sont désormais légion  ! Ce n’est pas une consolation, car ils ont en commun de non seulement craindre le pire mais aussi de ne pas savoir comment et quand il surviendra.

Continuer la lecture de LA GUERRE SANS FIN DES MONNAIES, par François Leclerc

Partager

Panama papers ou reconstruire des sociétés politiques sur la barbarie libérale, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité

Les habitués du Blog de Paul Jorion ne sont pas étonnés du grand dévoilement des « Panama papers ». Ils sont peut-être un peu surpris de l’implication du premier ministre islandais ou du nouveau président argentin. Mais était-il encore vraiment possible d’émerger dans les hautes sphères politiques sans tremper sa cuillère dans la grande soupe financière libérale ? Rappelons pour les nouveaux venus sur le Blog de Paul Jorion les fondements structurants du problème mondial de la libre circulation du capital en dollar, euro, livre sterling, franc suisse…

Continuer la lecture de Panama papers ou reconstruire des sociétés politiques sur la barbarie libérale, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager

Panama papers : L’ARBRE ET LA FORÊT, par François Leclerc

Billet invité.

Par son ampleur, la fuite des Panama papers illustre celle de la fraude fiscale. Si les mécanismes décrits sont bien connus, ce qui ne les empêche pas d’être toujours vivaces, elle la fait apparaitre comme constitutive du monde financier, à condition de ne pas s’en tenir à son aspect le plus spectaculaire : les noms des fraudeurs connus.

Continuer la lecture de Panama papers : L’ARBRE ET LA FORÊT, par François Leclerc

Partager

LA FINANCE, CANDIDATE DE CHOIX AUX RÉFORMES STRUCTURELLES, par François Leclerc

Billet invité.

Tout s’écroule, un nouveau pan de mur s’effondre : « la dynamique de la croissance est perdue » vient d’admettre Christine Lagarde afin de préparer les esprits à une nouvelle baisse des prévisions du FMI. C’est devenu une tradition à l’occasion de chaque réunion de Printemps de Washington du FMI et de la Banque Mondiale. Une telle situation appelle « des mesures décisives », affirme-t-elle de manière volontaire, sans comme d’habitude les identifier autrement qu’en termes très généraux.

Continuer la lecture de LA FINANCE, CANDIDATE DE CHOIX AUX RÉFORMES STRUCTURELLES, par François Leclerc

Partager

Télérama.fr, Paul Jorion, économiste : “Les fuites des Panama papers ne surviennent pas par hasard”, le 5 avril 2016

le dernier qui s'en va...
Sur Télérama.fr : Paul Jorion, économiste : “Les fuites des Panama papers ne surviennent pas par hasard”

Depuis la crise de 2008, les Etats courent après l’argent. Pour l’économiste et anthropologue, l’accent mis aujourd’hui sur la fraude fiscale résulte aussi d’une volonté politique.

C’était il y a bientôt dix ans. Six mois avant la crise des subprimes et un an et demi avant le krach du 14 septembre 2008, l’économiste Paul Jorion, ancien trader, était presque seul à prévoir l’effondrement du système financier (Vers la crise du capitalisme américain ? La Découverte, janvier 2007). Il a depuis enchaîné les avertissements : Le capitalisme à l’agonie, L’implosion. La finance contre l’économie. Le titre de son dernier livre est glaçant : Le Dernier qui s’en va éteint la lumière. Essai sur l’extinction de l’humanité. (Fayard) Car Paul Jorion n’est pas seulement économiste, il est anthropologue. Voilà pourquoi il observe avec une lucidité narquoise et un engagement renouvelé la gigantesque fuite des Panama Papers…

Continuer la lecture de Télérama.fr, Paul Jorion, économiste : “Les fuites des Panama papers ne surviennent pas par hasard”, le 5 avril 2016

Partager

Le dernier qui s’en va éteint la lumière, Fayard 2016, pages 115 à 118 : « Les havres fiscaux comme cœur authentique du système financier »

le dernier qui s'en va...Les havres fiscaux comme cœur authentique du système financier

À partir du milieu des années 1970, avec la venue au pouvoir de Margaret Thatcher au Royaume-Uni et de Ronald Reagan aux États-Unis, un climat de laisser-faire absolu s’installa petit à petit en finance. Une campagne de dérégulation idéologiquement motivée fut lancée, dont l’objectif était la promotion d’une aristocratie issue du milieu des affaires, destinée à devenir la détentrice unique et ultime du pouvoir politique en sus du pouvoir économique qu’elle possédait déjà.

Continuer la lecture de Le dernier qui s’en va éteint la lumière, Fayard 2016, pages 115 à 118 : « Les havres fiscaux comme cœur authentique du système financier »

Partager

« Panama papers » : la réalité dépasse la fiction, par Jacques Seignan

Billet invité.

Aujourd’hui, plus que jamais, « la réalité dépasse la fiction » : il y a donc cette incroyable histoire de notre oligarchie qui se fait prendre dans ses prédations dissimulées…

Continuer la lecture de « Panama papers » : la réalité dépasse la fiction, par Jacques Seignan

Partager