rtbf, « Débats Première », Les 10 ans de la crise financière, lundi 14 août de 12h à 13h 

« Débats Première – Les débats d’été » présentée par Martin BILTERIJS, ce lundi 14 août de 12h à 13h autour des 10 ans de la crise financière.

La vidéo de l'émission se trouve ici.

En studio :

–          Jennifer NILLE, journaliste à L’Echo
–          Etienne DE CALLATAY, économiste chez Orcadia et professeur à l’UNamur
–          Xavier DUPRET, économiste à la Fondation Joseph Jacquemotte

En duplex de Rennes :

–          Paul JORION, anthropologue, professeur associé à l’Université catholique de Lille

Partager

Il y a 10 ans, les subprimes : Ne dites pas « sous-prime » mais dites « subprime », le 10 août 2007

Vous lirez aujourd’hui dans vos journaux que la crise des subprimes est née il y a exactement dix ans et… en France. En fait, elle faisait déjà rage – ici sur le Blog en particulier – depuis le mois de février. Ci-dessous, mon billet en date du 10 août 2007 où est mentionné l’incident qui fait croire à certains que la crise des subprimes a débuté le 9 août 2007.

Continuer la lecture de Il y a 10 ans, les subprimes : Ne dites pas « sous-prime » mais dites « subprime », le 10 août 2007

Partager

Il y a 10 ans, les subprimes : « Pas de prix ! », le 4 août 2007

Puisque France Inter a l’amabilité de m’inviter lundi matin à l’occasion du 10e anniversaire de la crise des subprimes, mon billet du 4 août 2007.

Dans la journée d’hier, la compagnie American Home Mortgage a licencié la plupart de ses 7.000 employés, ne conservant que les 750 qui continueront de collecter les paiements mensuels des bénéficiaires de ses prêts hypothécaires. L’émoi dans Landerneau est dû au fait qu’il s’agissait d’un « honnête » prêteur n’ayant jamais touché de près ni de loin au secteur « sous–prime » (subprime). Mes lecteurs ne partagent cependant pas la stupéfaction générale, eux qui savent qu’il n’y pas aux États–Unis de crise subprime mais bien une débâcle du prêt immobilier dans son ensemble.

Continuer la lecture de Il y a 10 ans, les subprimes : « Pas de prix ! », le 4 août 2007

Partager

L’Écho, Paul Jorion : « La science économique fournit le discours ad hoc aux financiers », le 29 avril 2017

L’Écho, Paul Jorion : « La science économique fournit le discours ad hoc aux financiers », mon entretien avec Johan Frederik Hel Guedj

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Le texte complet de l’entretien : Continuer la lecture de L’Écho, Paul Jorion : « La science économique fournit le discours ad hoc aux financiers », le 29 avril 2017

Partager

LE BLOG DE PAUL JORION A 10 ANS : Un bilan – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 24 février 2017. Merci à Pascale Duclaud, Olivier de Taxis, Marianne Oppitz et Cyril Touboulic !

Bonjour, nous sommes le vendredi 24 février 2017 et cela signifie que dans 4 jours, le 28 février, il y aura 10 ans exactement que je tiens ce blog. Vendredi prochain, nous aurons dépassé l’anniversaire, donc je vais en parler un peu aujourd’hui. Continuer la lecture de LE BLOG DE PAUL JORION A 10 ANS : Un bilan – Retranscription

Partager

Pourquoi j’écris Qui étions-nous ? Défense et illustration du genre humain

Ouvert aux commentaires.

Et dans cette immensité, figurez-vous ce réseau : des orbites de soleils reliées par des ellipses de comètes ; les comètes jetées comme des amarres d’une nébuleuse à l’autre. Ajoutez les vitesses et les flamboiements, des astres faisant des courses de tonnerres. Abîmes, abîmes, abîmes. C’est là le monde.

Victor Hugo, Voyage de 1843

Continuer la lecture de Pourquoi j’écris Qui étions-nous ? Défense et illustration du genre humain

Partager

Le temps qu’il fait le 23 décembre 2016

Le Monde / L’Écho – L’Amérique du repli repose sur une vision du XIXe siècle, le 29 novembre 2016

Wall Street Journal, China Weighs Response to New U.S. Trade Foe, Mark Magnier, le 22 décembre 2016

Refet S. Gürkaynak, « Econometric tests of asset price bubbles: Taking stock », Division of Monetary Affairs, Board of Governors of the Federal Reserve, January 2005

Partager

Trends – Tendances, Le coupable ignoré : le Credit-default Swap (CDS), le 27 octobre 2016

Si l’on jette un regard en arrière sur la période qui s’étend du début de la crise des subprimes à aujourd’hui, et que l’on s’efforce d’assigner des responsabilités pour les misères qui continuent d’être les nôtres, on s’étonne de voir apparaître, toujours plus clairement, non pas un être humain, mais un produit financier dérivé : le Credit-default swap ou CDS.

Continuer la lecture de Trends – Tendances, Le coupable ignoré : le Credit-default Swap (CDS), le 27 octobre 2016

Partager

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 1er JANVIER 2016 – (retranscription)

Retranscription de Le temps qu’il fait le 1er janvier 2016. Merci à Olivier Brouwer ! Appel aux volontaires pour seconder Olivier et Cyril, merci d’avance !

Bonjour, nous sommes un vendredi, et nous sommes le vendredi premier janvier 2016.

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 1er JANVIER 2016 – (retranscription)

Partager

Le temps qu’il fait le 1er janvier 2016

Blog de PJ : Goldman Sachs aujourd’hui (II) – La dénonciation de la supercherie par Michael Lewis, le 24 juillet 2010

Blog de PJ : The Big Short d’Adam McKay, produit par Brad Pitt, le 31 décembre 2015

Michael Lewis, The Big Short. Inside the Doomsday Machine, 2010

Paul Jorion, (Vers) La crise du capitalisme américain (?), 2007

Edward M. Gramlich, Subprime Mortgages. Americas’ Latest Boom and Bust, 2007

Partager

« La crise des subprimes, c’est bien simple… »

Ouvert aux commentaires.

Je prépare en ce moment la leçon que je consacrerai lundi prochain à la crise des subprimes dans le cadre de la chaire « Stewardship of Finance » à la VUB, et je repense aux nombreuses personnes qui m’ont dit au fil des années : « Vous savez, la crise des subprimes, c’est bien simple : on prêtait de l’argent à des gens qui ne pouvaient pas rembourser ! »

La tentation était grande de répondre : « Vous savez, j’ai travaillé plusieurs années dans le secteur des subprimes et les trois livres (*) que j’ai rédigés sur le sujet représentent 950 pages consacrées à la question, et je peux vous affirmer que, non, la crise des subprimes, ce n’est malheureusement pas aussi simple que vous l’affirmez ! »

Continuer la lecture de « La crise des subprimes, c’est bien simple… »

Partager

OÙ S’ARRÊTERA LE GÉNIE HUMAIN ? par François Leclerc

Billet invité.

Le démon étant toujours vivace, la menace de défaut s’est déplacée aux États-Unis : le crédit automobile et les prêts étudiants sont désormais suivis attentivement par les empêcheurs de tourner en rond. Il est estimé que plus de 20 % des prêts ayant permis d’acheter une voiture présenteraient un risque de défaut de payement, un pourcentage en hausse constante. Mais, en ces temps de Consumer Electronics Show à Las Vegas et de promesses miraculeuses des objets connectés, l’un d’entre eux retient l’attention, dont on a peu parlé.

Initialement destiné aux voitures de luxe à la demande des assurances, un dispositif électronique télécommandé a trouvé un second usage et un marché bien plus conséquent. Il permet en effet aux huissiers de couper le fonctionnement du moteur d’une voiture dont une traite est impayée, ainsi que de la localiser pour la récupérer. Il paraît qu’il est prévu pour n’être activé que lorsque le véhicule est à l’arrêt, moteur stoppé et après injonction de payer, rassurent les fabricants ! Plus de deux millions de véhicules en seraient déjà munis.

L’objectif est de faire passer le payement des traites devant les autres dépenses, ne pas disposer de voiture étant aux États-Unis souvent un véritable handicap dans la vie courante. L’arbitrage forcé pourra se faire au détriment des dépenses médicales par exemple. Mais pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Les valises des transporteurs de fonds sont munies d’un dispositif qui macule d’encre les billets de banque en cas d’agression, à quand le frigidaire qui en fera autant des aliments, ou le verrou de la porte d’entrée qui se bloquera une fois sorti, si le loyer n’est pas payé ?

Partager

France Inter, Affaires sensibles : La crise financière de 2008, le mercredi 10 décembre de 15h à 16h

France Inter, Affaires sensibles

Le podcast est disponible ici.

L’émission se divise en deux parties. La première est un récit d’une trentaine de minutes qui revient sur la crise financière de 2008 et ses conséquences, grâce à des archives. La seconde partie est un entretien avec Paul Jorion pendant 25 minutes.

Partager

Piqûre de rappel : Crise du « subprime » et titrisation, le 26 septembre 2007

PARIS, 15 septembre 2014 (Reuters) – La Banque publique d’investissement (BPI) a proposé lundi d’expérimenter la transformation des créances bancaires sur les PME et les entreprises intermédiaires en titres cessibles (titrisation) pour alléger le bilan des banques. […] Pour surmonter la difficulté rencontrée par les investisseurs pour appréhender les risques liés au financement de ce type d’entreprises, la BPI garantira la portion de chaque prêt transformée en titres (par exemple 50%). L’objectif est de permettre un refinancement efficace des encours de crédits aux PME et ETI et de réduire la consommation en fonds propres des banques commerciales engagées dans le financement de ce type de sociétés.

France : La BPI propose la « titrisation » des crédits aux PME

On reparle donc d’Asset-backed Securities (voir aussi le billet de François Leclerc : Europe. Le jeu devient serré). Pourquoi pas ? du moment que l’on sait dans quel engrenage on met les doigts. Mais le sait-on vraiment ? Sept ans auraient-ils suffi à oublier ce que l’on avait cru savoir un jour ? Dois-je réenfiler ma toge de prophète pour clamer une fois encore à propos de la titrisation « ce dont absolument personne ne se doute » ? Dois-je réencourager la lecture d’un vieux classique oublié ?

Crise du « subprime » et titrisation, le 26 septembre 2007

La titrisation en tant que telle a-t-elle eu une responsabilité dans la crise du subprime et dans le tarissement du crédit qui en fut l’une de ses conséquences ? Et si non, et à l’inverse, la titrisation sort-elle indemne de ces événements où son rôle fut, à tort ou à raison, mis en cause ? Les deux questions sont excellentes et je me propose d’y répondre.

Continuer la lecture de Piqûre de rappel : Crise du « subprime » et titrisation, le 26 septembre 2007

Partager

Un message d’outre-tombe à l’intention de certains juristes

J’ai travaillé à une époque dans le secteur du prêt automobile d’occasion subprime américain. Je ne dis pas n’importe quoi pour me rendre intéressant, voyez vous-même : l’Internet a une mémoire d’éléphant. C’était l’époque où un CV devenu de haute crédibilité dans le secteur bancaire américain m’ouvrait les portes des grandes banques bien entendu, mais aussi de toutes les officines où j’avais envie d’aller fouiner. Comment finance-t-on un plan-retraite de plusieurs millions de dollars par an ? comment finance-t-on un parachute doré ? Vous aimeriez le savoir ? eh bien moi aussi je voulais le savoir et le fait est que maintenant, je le sais !

Bon, je n’ai pas nécessairement travaillé dix ans dans chacune de ces boîtes : dans certaines j’ai su ce que je voulais savoir assez rapidement, dans certaines autres, mon côté fouineur a indisposé avant que je ne sache tout ce que je voulais savoir… et c’était peut-être mieux ainsi : le secteur du prêt automobile d’occasion subprime est lié au trafic d’armes, je peux vous en apporter la preuve !

Quoi qu’il en soit, a paru il y a quelques jours dans le New York Times, un article très intéressant à ce sujet : In a Subprime Bubble for Used Cars, Borrowers Pay Sky-High Rates, par Jessica Silver-Greenberg et Michael Corkery. Si vous lisez l’anglais vous y découvrirez – si votre opinion n’est pas déjà faite sur notre système économique qui a « sorti des milliards de personnes de la misère » (sic) – que les mensualités exigées sur un prêt automobile d’occasion subprime américain n’ont aucun rapport avec le prix de la voiture mais a été calculé sur une autre base : que l’emprunteur ne crève pas la gueule ouverte dans les minutes qui suivent la signature du contrat mais… tout juste !

Continuer la lecture de Un message d’outre-tombe à l’intention de certains juristes

Partager

L’actualité de demain : COMBAT INCERTAIN CONTRE LA MAFIA BANCAIRE par François Leclerc

Billet invité.

Les amendes continuent de pleuvoir par milliards de dollars aux États-Unis, JP Morgan Chase plus que jamais en tête du classement. Afin de mettre fin aux poursuites du gouvernement américain au civil, la banque va payer 13 milliards de dollars d’amende, dont 9 milliards en liquide à différents États et institutions (dont Fannie Mae et Freddie Mac), et 4 milliards en allégement de prêts. Dans la tradition de ces accords à l’amiable, elle n’admet aucune violation de la loi, mais reconnaît cette fois-ci la « déclaration des faits » du Ministère de la Justice. Certains, parmi ceux-ci, pourraient se traduire par une action au pénal.

Cet accord porte sur la titrisation et la vente de titres subprime entre 2005 et 2007 et fait suite à un autre portant sur un montant de 4,5 milliards de dollars avec Fannie Mae, Freddie Mac, Goldman Sachs, Prudential et Blackrock sur ses ventes de titres subprime avant la crise. Mais d’autres poursuites au nom de réassureurs sont en cours, ainsi que des plaintes en nom collectif d’investisseurs, ainsi qu’un litige avec le régulateur américain des prêts immobiliers, la Federal Housing Administration (FHA). Principale banque de Bernard Madoff, JP Morgan est également soupçonnée de complaisance à son égard, ce qui pourrait aboutir à une « transaction conditionnelle » et à une nouvelle amende. Enfin, encore d’autres enquêtes tous azimuts sont en cours, notamment pour ses activités présumées de corruption en Chine, de malversations dans le courtage sur le marché de l’énergie et de manipulation de taux de change sur le Forex…

Continuer la lecture de L’actualité de demain : COMBAT INCERTAIN CONTRE LA MAFIA BANCAIRE par François Leclerc

Partager