25 réflexions sur « Vidéo – Le temps qu’il fait le 11 décembre 2020 »

  1. Merci Paul. Comme je l’écrivais lors de l’annonce de la mort de François Leclerc, j’avais écrit que je ne connaissais pas. Je ne pouvais en dire plus. Sur la toile, on découvre parfois du bon et du mauvais. Ce ne sont pas les gens qui y font du buzz qui sont les meilleurs. J’avais fait la référence avec les inconnus célèbres. Il y a le livre de Patrick Pesnot sur le sujet. Il y a des gens qui restent dans l’ombre. J’en fais partie dans mon journal. En fait, nous sommes toujours des inconnus au départ. Il suffit parfois d’un fait marquant pour qu’on retienne votre existence. Aujourd’hui, dès qu’on écrit une ligne sur un réseau sociaux, un parti pris, les réactions peuvent être très vives. La différence d’opinions, la différence d’approche par la culture qui nous colle aux bottes, probablement Ca aussi, je l’ai remarqué depuis que suis présent sur la toile.
    Des intellos souvent qui ne se soucient pas trop de ceux qui ne le sont pas
    Dans la semaine, une dame qui était dans ce deuxième cas, dont j’ignorais l’existence m’avait touchée en étant invitée au 28′ sur ARTE.
    Le sujet Illettrisme et l’illectronisme: elle est sortie de cette “prison intellectuelle”
    Après une scolarité difficile où ses maîtresses ne détectent pas sa dyslexie, Aline le Guluche sort du système éducatif à quinze ans et demi, alors qu’elle ne sait toujours pas lire ni écrire. Dans son livre “J’ai appris à lire à 50 ans” (Prisma), elle raconte les difficultés quotidiennes de l’illettrisme, tant d’un point de vue professionnel que privé, la laissant dans une grande dépendance. Dans ce récit à la fois personnel et universel, elle nous parle de son combat.
    https://www.arte.tv/fr/videos/097407-078-A/28-minutes/

    2
  2. J’aurai aimé regardé vos vidéos, mais ….. je n’ai pas la chance de connaitre suffisamment l’anglais
    Dommage

    6
    1. Je suis dans le même cas que le votre.
      J’ai eu un tel « traumatisme » en 6ème avec un prof sadique d’origine allemande ( qui enseignait les 2 langues) que je me souviens de son nom et de tout ce qu’il faisait subir à ses élèves au début des années 60 !!
      Ensuite difficile de revenir sur une décision prise à cet âge là de ne jamais parler cette langue !!
      Amitiés

  3. Un film sur la vie de François Leclerc c’est une excellente idée !
    Il mériterait aussi qu’on lui consacre une fiche Wikipédia.

    Pourquoi ceux qui font un excellent travail sur les blogs n’ont pas droit de cité ?
    Je suis toujours étonné du peu de place réservé (hum c’est un euphémisme) dans les médias à l’actualité des blogs et aux analyses qui y sont produites.

    Certes, la grande époque des blogs est révolue, mais ce serait la moindre des choses que les journalistes mainstream, et les journaux dits de référence, fassent le minimum syndical.

    Médiapart est cité à l’occasion, mais tout se passe comme si les blogs où l’essentiel de l’information est en accès libre n’étaient pas considérés comme des lieux à part entière de la vie intellectuelle.
    Reste l’enregistrement à la BN, quand on a de la chance, mais c’est seulement pour la postérité, et cela concerne éventuellement les chercheurs, pas la vie intellectuelle en direct.

    2
    1. Une fiche Wikipédia, c’est ce que j’ai cherché qui décrirait le personnage.
      C’est ma première réaction quand je ne connais pas quelqu’un que je ne connais pas.
      J’ai été participant pendant plus de quinze ans dans plusieurs fonctions, rédacteurs, commentateur et modérateurs dans un site de forum « Agoravox.fr ».
      J’y ai souvent reproché qu’aucune obligation de se définir quelque peu n’a pas été forcée à l’inscription.
      Au départ, j’avais hésité à quitter mon petit journal.
      Cela a bien commencé. J’y ai pris goût pendant plusieurs années.
      Il y avait des réunions de rédacteurs dans lesquelles, il était question de discussions intéressantes sur des sujets variés.
      Il y avait une bonne entente et surtout un bon management.
      J’ai participé en parallèles à d’autres forums ou blogs.
      Puis comme toutes entreprises « trop humaines » la propagande et la volonté d’écraser une autre opinion par tous les moyens qui vont jusqu’à l’insulte gratuite, m’ont poussé vers la sortie et le retour exclusif sur ma propre base constituée d’un journal qui me sert comme tel. La liberté d’expression doit-elle en arriver là?
      Si vous tapez « agoravox » sur Google, vous en apprendrez beaucoup plus.
      Le blog de Paul en a parfois fait partie du mien, parfois positivement, parfois non et il en a été le plus souvent prévenu.
      La controverse est toujours intéressante. Les bravos n’apportent aucune avancée du schmilblick.
      Les réseaux sociaux ne sont pas des embrassades de bisounours. Il faut avoir les tripes bien accrochées.
      (Humour) Avec les masques actuellement , l’embrassade devient problématique.

      1
    2. Bonjour Jean-Pierre,
      Vous êtes étonné de l’absence de l’actualité des blogs et des forums dans les médias.
      Comme vous dites, la grande époque est révolue. Je peux vous dire, que j’en ai connu pendant les près de 16 ans que je suis sur la toile.
      Combien d’entre eux n’ont pas décliné leur offre en voyant qu’ils n’avaient pas de « retour sur investissement personnel » (en anglais « return on investment » qui est beaucoup plus expressif).
      Beaucoup de rédacteurs écrivent pour se « faire une plume et un nom » dans l’écriture et espèrent avoir des commentaires auxquels ils pourront se justifier.
      Les débuts sont toujours difficiles. Ce qui l’est encore plus, c’est la mise à jour, la continuation sans faire de remakes trop souvent .
      Perso, je me suis retiré de cette philosophie par l’éclectisme des sujets. Des invités ont fait partie de mon journal. L’humour a toujours été en background (pardon en arrière-plan).
      J’ai aussi constaté que le blog de Paul passait aussi des billets qui touchent à l’actualité.
      En fait, moins on aspire à avoir ses « return on investment », plus longue sera la vie sur le net.
      C’est ce que je lançais comme idée à un lecteur, d’écrire lui-même en réactivité à l’actualité qu’il voit sur les télés dont il se plaignait du manque de variétés.

    3. A ma connaissance, rien n’interdit à personne de créer une page Wikipédia (il n’est pas nécessaire d’attendre que quelqu’un d’autre le fasse à votre place).

      Quand ma page Wikipédia en français est apparue, j’ai été surpris car il y avait encore peu de pages à l’époque, et j’ai découvert que l’initiative en était revenue à quelqu’un dont le nom ne m’était pas familier et qui était l’auteur d’un seul autre article sur les teintures industrielles.

      Malheureusement quand des polémiques se développent, ce qui est le cas le plus souvent dans le pays où vous êtes le plus connu, on élimine petit à petit de votre page tout ce qui irrite quelqu’un quelque part (qui a jugé bon d’effacer le paragraphe consacré à mes contributions en algèbre de la parente ? qui a jugé bon d’effacer celui consacré à mes travaux en Intelligence Artificielle ?). Le résultat, c’est ce qu’on observe en ce moment, c’est que ma page en français est une caricature : un rapide tissu d’anecdotes, et que pour savoir ce que je dis dans mes livres et dans quels domaines j’ai fait avancer les choses, il faut aller lire mes pages Wikipédia en anglais ou en allemand, qui sont elles extrêmement bien faites (et qui mettent d’ailleurs en avant des aspects différents de mes travaux). Je soupçonne que c’est parce que mes pages en anglais et en allemand sont « entretenues » : qu’une ou plusieurs personnes veillent à leur qualité. Ce qui n’est manifestement pas le cas pour celle en français.

      1
      1. Bonsoir Paul,
        Y aurait-il un fantôme de vous-même qui vous connaisse mieux que vous-même pour vous décrire dans une page Wikipédia?
        Perso, je n’aimerais pas qu’on le fasse à ma place.
        Pourquoi votre page en français n’a pas la même qualité que celle qui a été écrite en anglais?
        Serait-ce des souvenirs de votre passage dans des temps anciens quand vous étiez en Californie?
        Quant à la version allemande, là, c’est moins clair.

        1. Ça doit se trouver quelque part, des gens qui écrivent leur page Wikipédia eux-mêmes et ça peut passer inaperçu si la page est retenue. Pour ça il faut être juste assez connu pour que Wikipédia ne la mette pas à la poubelle mais pas très connu, sans quoi deux partis s’écharpent rapidement et mettraient en pièces ce que vous auriez écrit. C’est comme tout dans la vie : un rapport de forces. Dans les mondes anglo-saxon et allemand le rapport de forces est en faveur de ceux qui me considèrent comme un scientifique de bonne réputation, dans le monde francophone, en faveur de personnes cherchant à disqualifier ce que je fais par des adjectifs de type « essayiste » ou « prophète » et supprimant tout contenu relatif à ce que j’affirme. C’était en fait – par coïncidence – le débat hier dans la table-ronde avec Steve Keen et Ann Pettifor : pourquoi nous appelle-t-on « les prophètes de la crise des subprimes » et pas « les trois ayant ridiculisé une fois pour toutes la prétendue ‘science économique' » ? (La vidéo bientôt sur cet écran !) Il y a sûrement des « marchands de doute » qui y veillent.

          1
      2. Bonsoir Paul,

        Ce n’est pas spécifique à vous. Beaucoup de fiches Wikipédia en français sont de vraies catastrophes par rapport à celles qui sont rédigées en anglais…

        Cela doit forcément venir des intervenants du Wikipédia français qui font de la guerre d’édition leur seule priorité, voire leur passe temps favori, au point d’en oublier leurs propres responsabilités en matière de qualité d’édition, voire de décourager/dégoûter à terme tous les lecteurs potentielles de ces pages…

        Car à force de découvrir des pages où il est écrit en bannière un truc du style : cette fiche fait l’objet d’une guerre permanente d’édition, ou autre, ou que sais-je encore, forcément, vient un moment où en tant que lecteur, on troque définitivement le ‘fr’ contre le ‘en’, voire le ‘de’ direct, Google Translation pouvant même se charger du reste dans certains cas de domaines pertinents comme par exemple le Wikipédia japonais…

        Les exemples sont hélas ! désormais légion côté ‘fr’, ce qui se révèle réellement pathétique sur le plan pédagogique…

        Bonne soirée.

        1
      3. J’avais participé au début sur Wikipedia, mais surtout et principalement sur le petit frère Wikisource, beaucoup moins problématique (j’y ai même été administrateur et bureaucrate) et finalement beaucoup plus intéressant.

        La dernière fois que j’ai modifié une page Wikipedia il y a quelques années, un patrouilleur me l’a annulée parce que la référence était un document audio mais qu’il n’avait pas le temps de l’écouter ! Sans doute ne connaissait-il pas non plus l’auteur de l’audio, qui était Jean-Claude Ameisen, auteur de la magnifique émission Sur les épaules de Darwin diffusée sur France Inter. Ni la qualité de cette émission. Ni le sérieux de cette radio. Quant à l’historique de mon travail sur Wikisource, il s’en battait les c…

        J’ai alors dit adieu à Wikipedia. Quand on tombe sur de tels c…, c’est que le projet est mal barré.

        1
    4. Salut PYD,

      L’époque des blogs est révolue oui possible.

      On parle des réseaux sociaux, je dois avouer que je m’en cogne totalement, je n’ai jamais trouvé de lieu aussi édifiant sur le net qu’un excellent forum ou un blog de haute volée.

      C’est quoi exactement les réseaux sociaux ? Facebook, twitter, et autres plateforme ? Je ne saisi pas exactement ce que recouvre ce concept. Mais pas grave, m’en fou je finirai vieux et con.

      En tout cas depuis les débuts d’internet, il m’a été donné de découvrir des individus, qui ont profondément et radicalement modifiés mes modes et habitudes de penser et ma manière même de penser. En fait étrangement plus que ne l’a fait la réalité de proximité. Hormis certains profs quand j’étais plus jeune. Une idée commune veut qu’on ne change pas fondamentalement passé la quarantaine quant à ses repères et réflexes intellectuels, moi je pense que c’est des conneries ça. Tant que les neurones se connectent leur organisation peut être réorientée et modifiée. La communication à distance, l’échange virtuel est le don le plus merveilleux que les plus ingénieux et hardis d’entre nous ont apporté à chaque membre de notre espèce. Je préfèrerai toujours un seul blog de qualité à la multitude des veaux.

      F L était de ceux là.

      3
      1. Je te reçois 5/5 Cloclo
        Les blogs qui comptent sont rares, mais leur influence dans la intellectuelle est grande.
        Et ils présagent, espérons-le, d’un futur où la gratuité de l’accès à la connaissance sera une réalité.

    1. Et oui, mon pauvre Monsieur, c’est comme pour tout : la qualité baisse ! C’est comme le QI des jeunes générations, qui ne leur permet plus de comprendre ce que leur disent leurs aînés, c’est triste ! Et si on n’avait encore que ce souci-là, avec l’eau qui monte et l’air qui chauffe !

      5
      1. A Venise , c’est l’air froid venu du Nord (la bora) qui a fait monter l’eau (acqua alta) prenant au dépourvu la digue amovible « Mose » mise hors veille car cette bora est venue impromptue.
        Quant à la « science » économique, peut-elle céder par en haut autrement que devant un immense péril (comme quand Bismarck fit le début de la sécu contre l’avis de pas mal d’aristocrates ) ?
        Autrement, la lutte platine :;) , pardon, patine.

        2
  4. Le théâtre de la vie finit toujours par un baissé de rideaux.
    Les personnes aimées ne laissent qu’un flambeau .Il suffit de le reprendre pour continuer à s’éclairer de leur présence au monde .

  5. L’actualité Covidesque est bien curieuse, dans sa chronologie resserée, où après le Royaume-uni (encore pour un temps), les Etats-Unis autorisent le vaccin Pfiser, avec 3 milions de doses imédiatement disponibles, juste de quoi vacciner la quantité de morts potentielle (0,5%) avec une bonne marge, mais on ne sait pas lesquels.
    Les publications tant réclamées dans les journaux à comité de lecture (respectés comme le Lancet !) paraissent enfin pour faire taire les critiques.
    L’Agence Européenne du Médicament se fait pirater.
    La vérité étant toute nue, SANOFI/GSK lâche le morceau et reconnait sa déroute avec pourtant une voie technique plus traditionnelle, mais objet des derniers vaccins les plus marquetés et contestés (hépatite B, papillomavirus, grippe), ce qui ne fait que confirmer la perte de compétence nationale.
    Le réveillon du jour de l’an est annulé.

    1
    1. Ruiz, si vous le pensez nécessaire, pouvez vous écrire la raison pour laquelle vous mentionnez l’hépatite B ? Essayez d’être précis je vous prie.

      1. @Lucas
        « Il a été incriminé dans l’apparition de cas de sclérose en plaques (une maladie dégénérative des nerfs) chez de jeunes adultes à la suite d’une campagne de vaccination dans les années 1990. Même si les études menées par la suite semblent disculper le vaccin, les Français restent méfiants à son propos. »
        https://www.vidal.fr/medicaments/utilisation/vaccins/vaccin-hepatite-b.html
        à titre illustratif dans une liste.
        En 2008, le vaccin qui permettait de répondre à l’obligation vaccinale, sans aluminium, a été retiré du marché.
        https://www.mapreventionsante.fr/fiches-pratiques/vaccination-comment-sengager-pour-des-vaccins-sans-aluminium/7/je-veux-comprendre

Les commentaires sont fermés.