L’INDÉPENDANCE DE LA BCE CONTESTÉE, par François Leclerc

Billet invité.

Des voix et non des moindres s’élèvent au Parlement européen pour contester la politique de la BCE, piétinant le mythe de son indépendance. Mais c’est pour défendre une mauvaise cause, en s’opposant au projet de nouveau traitement des prêts non performants (NPL) inscrits au bilan des banques européennes. Antonio Tajani, son président, a fait part de sa préoccupation à ce sujet, et une jacquerie s’est depuis engagée.

Continuer la lecture de L’INDÉPENDANCE DE LA BCE CONTESTÉE, par François Leclerc

Partager

LES BANQUES MÈNENT PAR DEUX À ZÉRO, par François Leclerc

Billet invité.

Même épaulés par la BCE, Jean-Claude Juncker et la Commission auront tout essayé, mais en pure perte : l’Union bancaire va continuer de reposer sur deux de ses trois piliers. La garantie européenne des dépôts bancaires n’est pas pour demain, le ministère allemand des finances ayant hier fait savoir que « rien n’a changé » et que Berlin n’était pas prêt à engager des négociations tant qu’une « réduction sensible des risques » portés par les banques européennes n’était pas intervenue.

Continuer la lecture de LES BANQUES MÈNENT PAR DEUX À ZÉRO, par François Leclerc

Partager

LE BUNKER BANCAIRE ALLEMAND, par François Leclerc

Billet invité.

Le système bancaire européen continue de traîner le boulet de ses prêts non-performants (NPL), dont le montant est estimé à 865 milliards d’euros. Ils sont en premier lieu disséminés en Italie, en Grèce, à Chypre et au Portugal, mais on les trouve également dissimulés dans les Sparkassen (caisses d’épargne) et les banques mutualistes allemandes. Et cela ne passe pas !

Continuer la lecture de LE BUNKER BANCAIRE ALLEMAND, par François Leclerc

Partager

LES COCHONS DE PAYEURS SONT TOUJOURS DE CORVÉE, par François Leclerc

Billet invité.

Les récents sauvetages des banques italiennes vont faire supporter par les contribuables 24 milliards d’euros d’aide, selon un décompte du Wall Street Journal. Quelles que soient les contorsions dont font preuve les autorités dans la justification de leurs choix, le moins que l’on puisse dire est que leur image n’en sort pas une fois de plus renforcée, l’Union bancaire dont ils se sont prévalus comme d’une grande réussite ayant comme principale mission de les protéger.

Continuer la lecture de LES COCHONS DE PAYEURS SONT TOUJOURS DE CORVÉE, par François Leclerc

Partager

LA POLITIQUE DU GROS DOS A BON DOS, par François Leclerc

Billet invité.

Imparfaitement construite, l’union monétaire est-elle condamnée au démantèlement ou peut-elle se renforcer et comment ? Il fallut se rendre à l’évidence qu’elle n’était pas bien armée lorsque la crise bancaire est brutalement intervenue, suivie par celle de la dette souveraine puis par l’interaction entre les deux. La philosophie du Traité de Maastricht voulant que chacun de ses signataires en fasse son affaire rencontrait alors ses limites, qui n’ont pas depuis été repoussées.

Continuer la lecture de LA POLITIQUE DU GROS DOS A BON DOS, par François Leclerc

Partager

LES BANQUES AU ROYAUME DE LA BRICOLE, par François Leclerc

Billet invité.

Avec les banques, il vaut mieux ne pas avoir le dos tourné trop longtemps. Elles n’arrêtent pas de faire parler d’elles en Italie, et on assiste au retour discret dans l’actualité financière des établissements espagnols et allemands. Dans tous les cas, les sauvetages improvisés et négociés avec Bruxelles cherchent à protéger en priorité les investisseurs privés, faisant peu de cas des nouvelles règles de résolution des crises bancaires destinées à épargner les fonds publics dont il a été fait des gorges chaudes.

Continuer la lecture de LES BANQUES AU ROYAUME DE LA BRICOLE, par François Leclerc

Partager

UN GRAND BANQUIER ITALIEN SE RÉVOLTE, par François Leclerc

Billet invité.

Le sauvetage à épisodes de la banque Monte dei Paschi di Siena finalement résolu, la crise du système bancaire italien est toujours sur le feu. Comment faire coïncider les modalités de sauvetage des banques les plus atteintes par les NPL (les prêts non performants) qu’elles détiennent tout en respectant la réglementation communautaire ? Là est toute la question, qui se focalise sur le sort de deux banques, cette fois-ci vénitiennes, dont le déficit en capital a été estimé à 6,4 milliards d’euros.

Continuer la lecture de UN GRAND BANQUIER ITALIEN SE RÉVOLTE, par François Leclerc

Partager

EUROPE, LES GRANDES MANŒUVRES ONT COMMENCÉ, par François Leclerc

Billet invité.

En dépit des incertitudes qui pèsent sur le résultat des élections de cette année, les grandes manœuvres post-électorales ont commencé. Le sort qui va être réservé à la Grèce ne peut pas attendre, tandis que d’autres projets prennent tournure.

Continuer la lecture de EUROPE, LES GRANDES MANŒUVRES ONT COMMENCÉ, par François Leclerc

Partager

Régulation bancaire : LE COMITÉ DE BÂLE PLIE, par François Leclerc

Billet invité.

Un nouveau coup d’arrêt à la régulation financière vient d’intervenir brutalement. Le groupe des gouverneurs de banques centrales, qui supervise le Comité de Bâle, l’a porté en ajournant au dernier moment sa réunion de janvier sans de surcroît fixer de nouvelle date. La touche finale aux règles destinées à renforcer les banques devait être apportée – en bouclant le dossier de Bâle III – mais les régulateurs se sont heurtés à une opposition farouche et ont plié. Le Comité de Bâle a été prié de revoir le calibrage de ses nouvelles mesures, et il a obtempéré.

Continuer la lecture de Régulation bancaire : LE COMITÉ DE BÂLE PLIE, par François Leclerc

Partager

LA CRISE POLITICO-BANCAIRE ITALIENNE, par François Leclerc

Billet invité.

Encore une grande réalisation européenne qui ne tient pas ses promesses ! La construction de l’Union bancaire restait inachevée pour cause de profond désaccord sur la création d’un fonds de mutualisation des pertes, mais elle va voir ses principes bafoués, dans le but d’assurer le sauvetage de la banque Monte dei Paschi di Siena (MPS) et de tenter d’en faire autant de Matteo Renzi.

Continuer la lecture de LA CRISE POLITICO-BANCAIRE ITALIENNE, par François Leclerc

Partager

AU TOUR DES BANQUES ALLEMANDES D’ÊTRE MONTRÉES DU DOIGT ! par François Leclerc

Billet invité.

À chaque système bancaire ses grandes faiblesses cachées qui se dévoilent bien tardivement. Les établissements italiens continuent de crouler sous les prêts non performants, les banques allemandes sont fortement suspectées d’avoir engrangé une récolte de produits dérivés toxiques venue d’outre-Atlantique. L’Allemagne, où la Deutsche Bank et Commerzbank se débattent dans leurs difficultés, ne serait donc pas exemplaire en toute chose, mais ce ne serait pas tout.

Continuer la lecture de AU TOUR DES BANQUES ALLEMANDES D’ÊTRE MONTRÉES DU DOIGT ! par François Leclerc

Partager

RUPTURE SOUS CONTRÔLE DANS LA FINANCE ? Seconde partie, par François Leclerc

L’Association française pour l’intelligence Artificielle (AFIA), qui regroupe les chercheurs du domaine, organisait vendredi 7 octobre à Télécom ParisTech une journée consacrée à « L’IMPACT SOCIAL DE L’I.A. » avec le soutien de la Fondation telecom.

François Leclerc, qui a contribué à son organisation, y est intervenu sur le thème RUPTURE SOUS CONTRÔLE DANS LA FINANCE ?
Continuer la lecture de RUPTURE SOUS CONTRÔLE DANS LA FINANCE ? Seconde partie, par François Leclerc

Partager

RUPTURE SOUS CONTRÔLE DANS LA FINANCE ? Première partie, par François Leclerc

L’Association française pour l’intelligence Artificielle (AFIA), qui regroupe les chercheurs du domaine, organisait vendredi 7 octobre à Télécom ParisTech une journée consacrée à « L’IMPACT SOCIAL DE L’I.A. » avec le soutien de la Fondation télécom.

François Leclerc, qui a contribué à son organisation, y est intervenu sur le thème RUPTURE SOUS CONTRÔLE DANS LA FINANCE ? Continuer la lecture de RUPTURE SOUS CONTRÔLE DANS LA FINANCE ? Première partie, par François Leclerc

Partager

LE FMI : DES RECOMMANDATIONS POUR NE RIEN DIRE, par François Leclerc

Billet invité.

Les années passent, les assemblées générales du FMI se succèdent, et avec elles des rapports portant sur la stabilité financière globale dont les préconisations ne témoignent pas, c’est le moins que l’on puisse dire, d’une grande prise sur les évènements.

Continuer la lecture de LE FMI : DES RECOMMANDATIONS POUR NE RIEN DIRE, par François Leclerc

Partager

COMME DANS LE MARC DU CAFÉ, L’AVENIR SE LIT DANS LES BILANS BANCAIRES, par François Leclerc

Billet invité.

Il n’est pas rare ces temps-ci de lire que les banques sont confrontées à un problème de modèle, mais sans plus d’explication. On comprend que c’est du sérieux après avoir cru saisir que deux modèles s’opposaient globalement, celui de la banque universelle – qui fait tous les métiers de la banque – et celui de la banque d’affaire, qui n’a pas d’activité de dépôt. Une des grandes questions étant la séparation des activités des banques se revendiquant du premier modèle. Elle n’est pas intervenue au sein de l’Union européenne, et elle pourrait être revue aux États-Unis et donner lieu à compensation au Royaume-Uni, lit-on également. Mais les deux modèles seraient-ils aujourd’hui en question ?

Continuer la lecture de COMME DANS LE MARC DU CAFÉ, L’AVENIR SE LIT DANS LES BILANS BANCAIRES, par François Leclerc

Partager

UN TABOU EST TOMBÉ, MAIS CE N’EST PAS LE BON ! par François Leclerc

Billet invité.

Un tabou est tombé, mais ce n’est pas celui du Traité de stabilité et de croissance européen ! Une fois de plus, ce sont les banques qui font l’objet d’attentions particulières. Le vice-président de la Commission Valdis Dombrovskis menace le Comité de Bâle de rien moins que de rejeter son plan de renforcement de leurs fonds propres, agrandissant le fossé entre les autorités européennes et américaines à propos de la régulation bancaire.

Continuer la lecture de UN TABOU EST TOMBÉ, MAIS CE N’EST PAS LE BON ! par François Leclerc

Partager

LA DEUTSCHE BANK, IL NE MANQUAIT PLUS QUE CELA ! par François Leclerc

Billet invité.

La Deutsche bank a connu hier une nouvelle journée noire, son action dévissant de 7%, la valeur de ses obligations hybrides (contingentes et convertibles) diminuant de 3% et le spread de ses CDS augmentant de 250 points. En dix-huit mois, son action a perdu les 2/3 de sa valeur. Après le gouvernement italien, c’est au tour de Berlin d’être aux prises avec sa crise bancaire, et d’être coincé entre un bail-in réglementaire aux conséquences imprévisibles ou inacceptables politiquement, et un bail-out circonvenant aux dispositions de l’Union bancaire tout aussi désastreux en période électorale.

Continuer la lecture de LA DEUTSCHE BANK, IL NE MANQUAIT PLUS QUE CELA ! par François Leclerc

Partager

AUX PETITS SOINS POUR LES BANQUES, par François Leclerc

Billet invité.

L’état des banques suscitant de vrais soucis, il s’impose dorénavant de le ménager, les banques centrales et les régulateurs étant appelés à y contribuer.
Continuer la lecture de AUX PETITS SOINS POUR LES BANQUES, par François Leclerc

Partager

TOUCHE PAS À MON POGNON ! par François Leclerc

Billet invité.

À qui faire confiance quand il s’agit de son argent ? À force de défrayer la chronique, et d’avoir acquis une mauvaise réputation solidement établie, les banques n’ont plus en Allemagne la cote qu’elles avaient. Y déposer son argent n’est plus comme avant, une garantie.

Continuer la lecture de TOUCHE PAS À MON POGNON ! par François Leclerc

Partager

TESTS BANCAIRES, LE RETOUR : COMEDIANTE ! TRAGEDIANTE ! par François Leclerc

Billet invité.

Les résultats de la nouvelle vague de stress tests de 51 banques européennes seront dévoilés demain jeudi, mais il n’est pas nécessaire d’attendre pour annoncer une nouvelle supercherie. Très politiques, les tests menés par l’Autorité bancaire européenne (EBA) ont en effet pour fonction de rassurer les marchés, et non pas de révéler les failles qui pourraient précipiter des crises latentes.

Continuer la lecture de TESTS BANCAIRES, LE RETOUR : COMEDIANTE ! TRAGEDIANTE ! par François Leclerc

Partager