SAMEDI 6 AVRIL, DE 15h À 17h, SUR LA PAGE « LES DÉBATS DU BLOG DE PAUL JORION » : L’AFFAIRE CAHUZAC

Samedi entre 15h et 17h je débattrai avec vous « live », ici sur la page « Les débats du blog de Paul Jorion », de l’affaire Cahuzac. J’y ai consacré deux interventions : primo, le papier qui a été publié en version légèrement abrégée comme tribune libre dans Le Monde dans l’édition en date du vendredi 5 avril (page 20), sous le titre « La crise accroît l’intolérance à la fraude fiscale des élites », et ici, en version longue sous le titre : « Ils ne mourraient pas tous mais tous étaient frappés« , et secundo, dans la vidéo du vendredi que j’ai affichée (tard) : « Le temps qu’il fait le 5 avril 2013″.

À tout à l’heure : il y a des choses à dire !

http://www.pauljorion.com/les_debats/wp-content/plugins/sociofluid/images/digg_24.png http://www.pauljorion.com/les_debats/wp-content/plugins/sociofluid/images/reddit_24.png http://www.pauljorion.com/les_debats/wp-content/plugins/sociofluid/images/stumbleupon_24.png http://www.pauljorion.com/les_debats/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/les_debats/wp-content/plugins/sociofluid/images/myspace_24.png http://www.pauljorion.com/les_debats/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/les_debats/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/les_debats/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

85 réflexions au sujet de « SAMEDI 6 AVRIL, DE 15h À 17h, SUR LA PAGE « LES DÉBATS DU BLOG DE PAUL JORION » : L’AFFAIRE CAHUZAC »

  1. Le cas Cahuzac renforcé par le offshoreleaks confirme, une fois de plus et de manière plus documentée, ce que tout un chacun présuppose pour autant il ne semble pas évident qu’une réelle remise en cause se fasse.

    • Je ne suis pas sûr : il y a toujours un temps de latence, le temps qu’on passe à se dire : « Pince-moi, je crois que je rêve ! » Remettre en cause tout ce à quoi on a cru (même si c’était un « Je sais bien, mais quand même », à la Octave Mannoni), cela prend un certain temps, un temps de souffrance, et de travail psychique. Je crois au contraire que tout va de plus en plus vite. Quand j’ai dit que l’affaire de Chypre il y a trois semaines emmènerait avec elle tous les paradis fiscaux, la plupart de ceux qui m’ont lu n’y ont pas cru.

      • C’est bien cette notion d’accélération qui est préoccupante, les dégâts sont de ce fait de plus en plus importants, le temps de réaction apparaît primordial sous peine d’irréversibilité ?
        Et bonjour, avez-vous pu récupérer.

    • La remise en cause dépend de nous.
      Lorsque le gouvernement 1% veut voler quelques milliards sur les retraites, il faut lui dire: « Rien qu’en Suisse 160 milliards à reprendre! »
      Quand il refuse quelques centaines de millions pour relancer les usines après expropriations, il faut lui dire la même chose: »160 milliards disponibles »
      Lorsqu’il démollit les services publics , idem
      Lorsque le gouvernement verse 50 milliards chaque année en intérêts sur la dette, il faut lui dire: « à ces 1% qui se gavent depuis des lustres, jamais, annulation ! »
      - Mais qui investira, mon brave Nestor, avec de telles mesures ?
      - Moi, et nous tous !
      - Vous? Mais avec quel argent ?
      - Celui de mon travail, qu’il faut rémunérer au double !

  2. Faute de « solutions politiques », il aura fallu la pression exacerbée de la rue et une bande d’incorruptibles du Quatrième Pouvoir pour peut-être venir à bout de cette « Hydre à une seule tête ». Tout espoir n’est donc pas perdu mais quel chemin pour la corruption… à l’image du parcours de ce ministre finissant sa carrière au budget à Bercy.
    On vit une drôle d’époque, c’est sûr, après le roman Strauss-Kahnien, le cas Cahuzac.
    Qui dit mieux?
    Attention le feuilleton n’est pas terminé !

    • Le « cas » Cahuzac n’est pas isolé, il est plutôt une continuité avec ses prédécesseurs : Eric Woerth trésorier de l’UMP ET de la campagne de NS ET ministre du budget, François Baroin dont la compagne « était » évadée fiscale notoire…
      Au fond, si c’était passé avec des cas si énormes, pourquoi ne pas continuer ?

  3. De mon point de vue il n’y a aucune honte à ce qu’un gouvernement ou un parti politique soit touché par une affaire de corruption.

    La corruption existait déjà à l’époque des républiques grecque et romaine. Tocqueville a décrit en détails les précautions prises par les Américains après leur révolution pour en limiter les effets. Il attachait énormément d’importance au fait que les citoyens puissent avoir recours à la Justice y compris contre l’Etat.

    Les discours et professions de foi à ce sujet ne servent à rien (comme on vient de le vérifier). Ce qui compte – ce qui permet de distinguer les bons des mauvais – c’est les lois qui sont votées et appliquées pour limiter la corruption.

    • Oui mais comme je le dis dans ma tribune libre du Monde : la corruption est toujours là mais il y a les époques où on s’en fiche parce que tout va bien par ailleurs, et les époques où on s’en préoccupe parce qu’on est à la recherche des coupables de pourquoi tout va si mal.

      • Je lis la presse italienne tous les jours depuis quelques temps. Conclusion: la seule chose qui divise profondément les Italiens en ce moment c’est de savoir s’il faut s’accommoder ou pas de la corruption (gouverner avec ou sans Berlusconi – gouverner avec ou sans ceux qui ont pactisé avec lui.)

      • @GL
        Le discours sur « la Fable des abeilles » est en train de changer. Cette morale n’a que trop servi ces dernières années mais pas avec les mêmes résultats pour tous…
        La contre-fable à la mode serait « le boeuf et la grenouille ». Vrai pour les individus, vrai aussi pour « l’Etat » qui doit retrouver sa place dans une démocratie claire et juste face aux trusts.
        Y’a encore du chemin à faire.

  4. Je me pose une question.
    OffshoreLeaks sort juste après l’aveu de Cahuzac.
    Celui-ci et les compères de sa classe au gouvernement savaient bien sûr que OffshoreLeaks arrivait.
    Plus que l’indépendance de la justice, démentie en permanence, n’est-ce pas ceci qui aurait obligé Cahuzac et le gouvernement à reconaitre les faits ?
    Ce n’est pas une thèse, c’est la demande d’examen d’une hypothèse par ceux qui en sauraient plus que moi…

      • La science est ennemie de l’omniscience.
        Elle consiste à poser des questions, puis rechercher.
        Le reste est bavardage.

  5. Et pour cause, élucider cette étrange histoire, nécessite un retour en arrière, voir la dernière guerre, et là nous ne pouvons malheureusement rien confirmer, puisque de nombreuses archives ont été volontairement détruites. De toute façon, nous ne resterons pas en reste, puisque les derniers deviendront les premiers, et les premiers les derniers. Et, cela n’est pas de moi, malheureusement ou heureusement pour chacun et pour tous.
    Bon week-end.

  6. Je trouve que Cahusac est un bon bouc-émissaire sur lequel tout les regards se focalisent, mais et les autres… profiteurs de l’appareil s’en tirent/tireront plus ou moins à bon compte grâce à lui.
    Un action à la wikileaks généralisé ne ferai pas forcément du bien mais c’est le printemps est là et un bon coup de nettoyage ne serai pas superflus.

  7. Bonjour,
    Intervenant sur votre blog pour la première fois, je ne suis pas certain de bien maitriser la procédure d intervention.
    Je m’en excuse par avance.
    Signataire de l’initiative Roosevelt 2012, surtout pour les actions relatives à la transparence bancaire et à la limitation de l utilisation des paradis fiscaux, ne pensez vous pas que l’affaire cahuzac, l’offshore leaks pourraient servir de declencheur pour que les citoyens se mobilisent sur ces sujets ? pourquoi pas une initiative citoyenne europeenne qui reprendrait vos propositions Mr Jorion ?

    • Propos tout personnel : une initiative citoyenne, oui, européenne, pas encore. Dans chaque pays de l’Europe, les contextes son différents. Si tous les citoyens sont concernés en Europe, certains le sont à des degrés différents. En GB, du fait du poids par exemple de la City, c’est ‘no comment’. En Grèce, le gouvernement s’est empressé de s’emparer de l’offshoresleaks pour dévier le mécontentement citoyen.
      Dans les pays européens du nord, les citoyens sont stupéfaits par l’affaire Cahuzac, non pas qu’il n’existe pas de corruption dans ces pays, mais que son niveau n’y a pas atteint, publiquement en tout cas, de tels sommets. Les ‘mentalités’ y sont différentes.
      Il n’y qu’en France que l’effet conjugué de l’affaire Cahuzac (surtout) et de l’offshoresleaks a produit une telle déflagration.
      Je crois plus, selon les ‘mentalités’ de chaque pays, à une multitude d’initiatives citoyennes nationales avant qu’elles ne convergent éventuellement vers une initiative citoyenne européenne.
      A priori, le contexte le plus propice à un tel type d’initiative en Europe se trouve être la France.

      • À n’en pas douter les sensibilités et les intérêts sont différents d’un pays europeen à l’autre. Mais la souffrance des peuples et l’injustice grandissante de la répartition des richesses se retrouvent partout au sein del’UE. Avec la multiplication des traductions des ‘billets’ en anglais, Le blog de Mr Jorion semble rapidement s’internationaliser et ses idées partagées par de plus en plus de citoyens européens. Tout a fait d’accord avec votre analyse Zébu, mieux vaut s’assurer une approche consolidée dans un pays déjà très sensibilisé au sujet. La France en est un. Mais un pays seul face à un tel enjeu n’ira pas loin. la plupart des dirigeants européens continuent de freiner toute évolution radicale sur ces sujets. Sans la mobilisation coordonnées des peuples européens, les règles du jeu actuelles ont peu de chance d’évoluer. les outils existent pour faire reconnaître ces initiatives au niveau européen et amener la Commission europenne à agir. Le Commissiare Barnier n’attend certainement que cela d’ailleurs. il me semble dommage de ne pas essayer maintenant. Le contexte politique s’y prête (« offshore leaks’, crise grecque, chypriote, sans oublier espagnole, italienne etc…). Reste à exprimer clairement des propositions et d’avoir un bon leadership. Mr Jorion me semble être l’homme au profil idéal pour essayer de faire basculer du bon côté la guerre contre les paradis fiscaux.

  8. Bonjour,
    Est ce que quelqu’un sait qui et surtout pourquoi quelqu’un a transmis ces données à des journalistes et dans quel but?

      • Il est un peu surprenant quand même que tout cela soit concentré sur l’Asie. Il y a peut-être une dimension « damage control » : coupe-feu. Mais si c’est ça, deux choses : 1) difficile à maîtriser, 2) il faudrait alors – pour prendre un tel risque – que ce qu’on cherche à cacher soit gigantesque (à vous de deviner !) !

      • N’ai pas bp cherché, mais me pose aussi cette question.
        Qui a transmis 2, 5 millions de documents?
        Une personne, plusieurs ?
        Il serait rassurant de penser qu’il y aura toujours des gens pour sauver la dignité et la survie de l’espève: de ouvriers pour saboter la chaine, des militaires pour déserter ou tirer sur les fauteurs de guerre, des employés de banques ou fonctionnaires pour forcer la transparence.
        Cela existera de plus en plus, si nous voulons la « survie de l’espèce ».
        Mais était-ce le cas ?
        A qui d’autre que la démocratie peut bénéfier le grand coup de balai de la « transparence » ?

    • Sur le qui, je crois que ce sont deux anciens salariés des 2 structures offshores dont on parle depuis l’offshoresleaks.
      Le montant révélé ne concerne donc qu’une toute petite partie de cette ‘opacité’ : 1250 milliards. On peut ‘imaginer’ ce que pourrait être la totalité …
      Sur le but, je n’ai rien vu à ce sujet.

      • Quelle est l’intention derrière tout cela? Dans quel but et vers quel objectif?
        Déstabiliser qui et quoi? et pourquoi au compte- gouttes. Qui protège t-on et qui dénonçons-nous?
        Je dois avouer que je balance entre deux « sentiments » contradictoires. D’une part une sorte de soulagement « enfin! ». Quand je disais que la fraude fiscale en France représentait par an le budget de l’éducation nationale…mes interlocuteurs ne réagissaient pas ou peu…
        d’autre part, je crois qu’il faut rester prudente
        Pour utiliser une métaphore: c’est comme si l’on cherchait une source d’eau dans un désert…on finit par la trouver et on s’y précipite sans prendre la précaution de savoir si elle est potable.

      • Même s’il ne s’agit que d’un nonos à ronger ce qui est mis en évidence pour les profanes c’est que la règlementation permet ces pratiques avec une facilité déconcertante ce qui dénote une volonté.c’est ce qui m’apparaît important. A tord ?

    • Tout est là, une traduction française du texte traine je crois sur le site du journal belge Le Soir…
      http://www.guardian.co.uk/uk/2013/apr/04/secrets-offshore-hideaways-laid-bare
      Juste une fuite massive de fichiers via une poignée d’ex employés des deux sociétes de services financiers offshore qui tgravaillaient plutôt sur l’Asie et l’Europe de l’Est : Portcullis (oui oui, ça vient bien de « portes coulissantes ») TrustNet et Commonwealth Trust Limited. C’est apparemment à la suite de ses enquêtes sur le scandale Firepower en Australie que Gerard Ryle, directeur du ICIJ, a obtenu ses 260 Gigabits de données

  9. Bonjour.
    Il me semble qu’il y a là une telle ‘accumulation’ que s’ouvre alors un espace (en France particulièrement mais évidemment plus largement, sauf en GB où le silence se fait radio-Londres : is there anybody out there ?) et un temps (quelques semaines, au plus, avant que la mise en bière de l’indignation ne soit jouée par les politiques de tous bords) pour ‘quelque chose’.
    Une députée PS, celle de Corrèze justement, interviewée par un TV, indiquait très justement que l’exécutif n’est pas en prise avec le terrain mais que les députés, si.
    Ces mêmes députés qui sont revenus dans leurs circonscriptions et qui vont s’en prendre ‘plein la poire’.
    Si une ‘cible’ devait être définie, il me semble que nos représentants pourraient l’être.
    Ils semblent totalement déstabilisés : qui e demander un référendum sur la ‘moralisation’, qui d’y intégrer le droit de vote aux étrangers, qui un remaniement, …
    En vérité, ils sont complètement dépassés.
    Ce ne sont pas eux qui apporteront les réponses mais les citoyens.

  10. Il y a dans un article du monde la phrase suivante : « Beaucoup d’élus restent en poste alors même que la justice se penche sur leur cas. ». La critique porte sur le fait qu’ils restent en poste lorsque la justice se penche sur le cas, et pas sur le fait largement accepté et habituel que la justice se penche sur le cas de beaucoup d’entre eux. Dit sur le ton de l’évidence…

    • Pire, même quand ils on été condamnés ils ont le droit de se faire élire à nouveau. Carignon, ancien maire de Grenoble condamné à de la prison ferme.

      Wikipedia: Il revient en politique en 2002, après 29 mois de détention, un record pour un homme politique en France, suivis de 5 ans d’inéligibilité. Malgré l’opposition d’Alain Juppé, alors chargé de la création de l’UMP, il intègre le nouveau parti de droite. Il prend la tête de la fédération UMP de l’Isère en 2003, les conditions de son élection étant néanmoins fortement contestées.

  11. Pour ma part j’aime bien cette formule de J.Sapir:

    Cahuzac n’est rien, le système dans lequel il a prospéré est tout.

  12. Les français dit-on sont latins et un peu magouilleurs ,la fraude fiscale est un sport national. M.Cahuzac a mis toute son intelligence à élaborer une stratégie d’optimisation à grande échelle,c’est quand même plus glamour que nos petits détournements.Faute avouée, est à moitié pardonnée,la chrétienté est à l’évidence de retour.Alors absolvons!
    Bonjour à tous!

    • Il ne s’agit pas de magouilles puisque tout est légal. D’autre part si le brave homme a avoué sa faute avec des trémolos dans le tweet, il a tout de suite après sa démission considéré récupèrer son siège à l’assemblée. Sa contrition fait peine à voir.

  13. J’ai une pensée émue pour les milliers de « braves gens » qui se demandent en ce moment avec angoisse s’ils ne font pas partie des 129 « dépositaires/bénéficiaires opaques » autres que le tout nouveau cost-killer de Têtu – i.e de ces 129 « notables inconnus » plus ou moins provinciaux suspendus au bon vouloir et aux scrupules vaguement déontologiques de quelques directeurs de rédaction plus ou moins de gauche… Quelle bonne idée, tellement cruelle veux-je dire, que de les laisser un peu « marine-r » dans leur jus, dans cette opacité qui se retourne si justement contre eux. C’est la fête d’opaque après les fêtes de Pâques.

    • Il est bel et bien bon que de constater que les dites 129 ‘personnalités’ (qui bénéficieront ainsi des 15 mn de célébrité, bien qu’involontairement, promises par Warhol à chacun) ne sont pas, pour l’instant, des trafiquants de drogue et des vendeurs d’armes.
      Ni même, quoiqu’en dise Mélenchon, ces ‘tous pourris’ de représentants élus.
      Mais bel et bien des notables locaux, des ‘bons’ bourgeois, ceux dont la façade sociale est ripolinée et refaite chaque jour : bonjour M. mon proctologue, bonjour M. le directeur de l’entreprise locale, bonjour bonjour …
      Souriez, vous êtres exposés.

      • J’imagine les journaleux du Monde contrôler fébrilement le nombre de leurs abonnés parmi les 129… Tu m’diras, le seul publié, Augier, était fort probablement un vieil abonné, et celui qui lui a cédé Têtu pour un euro, Bergé, carrément un actionnaire… alors…

  14. Et si le Offshoreleaks était LA solution ?
    La technique du « Name & shame » remplace les lois trop frileuses ou complices votées par les Parlementaires de tous les pays.
    Elle anéantit les meilleures stratégies de lobbying bancaire.
    Elle oblige tous ceux qui utilisent le système des paradis fiscaux, soit à y renoncer, soit à trouver un endroit plus secret encore, ce qui devient de plus en plus difficile.
    C’est un combat de longue haleine qui commence.
    L’initiative OffShoreLeaks est une magnifique nouvelle ! Un vrai printemps !

    • Oui comme vous dites dites, un vrai printemps, le soleil reste à l’intérieur.
      Un coeur remplit de soleil!

    • Bonjour.
      Le ‘name & shame’ nécessite que l’opacité soi levée.
      Que ce soit dans l’offshoresleaks ou l’affaire Chauzac, il aura fallu un concours de circonstances extraordinaires (transfert de Go de données par des salariés à des journalistes, rappel improbable d’un portable sur une messagerie) pour que l’opacité levée puisse permettre ce ‘name & shame’.

      Sans lever l’opacité, rien de tout ceal.

      • Oui, c’est vrai.
        Mais dans une partie de tennis, ou de n’importe quel sport, une stratégie possible consiste à pousser l’adversaire à commettre des erreurs, par inadvertance…

      • Voilà une bonne raison à ce que ces sociétés pourvoyeuses d’opacité (en mode « haute-couture » comme en mode « prêt-à-porter ») tiennent à préserver absolument et leurs privilèges et leurs bonus et leur sécurité à leurs salariés mais, évidemment et à contrario, une bonne motivation pour ceux qui s’opposent ou sont sensés s’opposer à ces intérêts là à maintenir mordicus la pression contre le traitement préférentiel de ces fantasins de l’ombre. Que l’on ait pas uniquement à compter sur des crises et des restructurations dans l’industrie bancaire de l’opacité pour pêcher quelques fichiers juteux d’ex-salariés déçus…

  15. Du calme, monsieur Jorion! la république est sauve! car la réponse foudroyante des moralistes dignes descendants de Saint Just ne s’est pas fait attendre! tels la petite minorité de députés refusant les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain en d’autres heures sombres, une vingtaine de courageux, brandissant l’étendard de la lutte contre l’évasion fiscale viennent de déposer une proposition de loi devant l’Assemblée Nationale …
    chapeau bas, messieurs dames, vous avez tout compris!
    http://www.assemblee-nationale.fr/14/pdf/propositions/pion0855.pdf

    • PS: j’aime beaucoup le « Silvio Berlusconi  » écrit avec un Y…

    • Le vrai visage de l’hypocrisie.
      Mais celui-là, pas besoin de procureur ou de leaks pour le savoir.

    • Oui, seulement le hic, c’est que tout le monde s’en moque de l’assemblée nationale et de ses propositions mensongères. C’est un peu comme la météo. Le printemps? Quel printemps! Idem pour l’assemblée nationale et ses mensonges.

    • L’homme qui court après la fortune, et l’homme qui l’attend dans son lit.

      Qui ne court après la fortune?
      Je voudrais être en lieu d’où je pusse aisément
      contempler la foule importune
      de ceux qui cherchent vainement
      Cette fille du sort de royaume en royaume,
      Fidèles courtisans d’un volage fantôme :
      Quand ils sont près du bon moment,
      l’inconstance aussitôt à leurs désirs échappe :
      Pauvres gens! je les plains; car on a pour les
      plus de pitié que de courroux.
      « Cet homme, disent-ils, était planteur de choux, et le voilà devenu pape :
      Ne le valons-nous pas? Vous Valez cent fois mieux,
      La fortune a-t-elle des yeux?
      Et puis la papauté vaut-elle ce qu’on quitte,
      le repos, le repos, trésor si précieux
      Qu’on en faisait jadis le partage des dieux?
      Rarement la fortune à ses hôtes le laisse.
      Ne chercher point cette déesse.
      Elle vous cherchera : son « sexe » en use ainsi. »…..

      Et contre la fortune ayant pris ce conseil,
      Il la trouve assise à la porte
      De son ami, plongé dans un profond sommeil.

      Source inconnue.

  16. Dans notre monde, l’impôt est censé corriger partiellement une injuste répartition de la richesse en même temps qu’il permet de réaliser travaux et entretiens pour tous.
    Dans le monde dominé par l’affrontement permanent entre ceux qui possèdent tout et ceux qui ne possèdent que leur force de travail, ceux qui possèdent tout considèrent que l’impôt est toujours injuste en ce qu’il leur prend trop et cherchent par tous les moyens à corriger cette « injustice ». Parfois ils sont aidés par le pouvoir en place qui multiplie les « niches fiscales ». Parfois le même pouvoir dans d’autres mains tend à réduire ces avantages. Dans tous les cas ceux qui ont beaucoup trouvent qu’on leur demande trop et tentent de réduire leur contribution en faisant pression sur les « gouvernants » et en « jouant avec les règles », passant ainsi de l’optimisation à la tricherie.
    Tous constatent que la situation générale est devenue tellement grave qu’elle va obliger les Etats à se servir pour comble les trous. Les Etats ne peuvent se servir que chez les très riches, c’est-à-dire dans les « havres fiscaux » pour conserver le minimum de paix sociale qui est nécessaire pour que tous croient encore que le système peut fonctionner. Si les Etats se servent directement dans les poches de tous les contribuables, par la multiplication sans fin de l’impôt ou la ponction directe dans les comptes bancaires, il lui faut dire adieu à toutes les illusions « démocratiques » et à la paix sociale si indispensables pour que tout ait encore l’apparence d’être en vie.
    Les gouvernants en sont là, perdus et ne sachant plus que faire.
    C’est cette réalité que le ministre déchu voulait dissimuler quand il a affirmé « ne pas croire à la lutte des classes ». Son échec est un aveu : la lutte des classes existe et tous les espoirs nous sont permis.

  17. Bonjour Messieurs,
    J’ai moi-même quelques économies engrangées à la sueur de mon front et j’aimerai savoir par quelle voie je pourrais bénéficier des chemins paradisiaques offshore?
    Quelques noms d’établissements financiers français, quelques adresses… enfin, deux trois pistes bien évidement licites car je ne voudrais pas être obligé d’arrêter ma carrière politique…
    Merci pour vos conseils

    • Si tu as encore de la tune par les temps qui court, suicide toi, c’est encore ce qu’il te restes de mieux à faire. Enfin c’est mon opinion.

      • Bonjours Janus,
        Votre opinion est forte intéressante mais ma religion m’interdit d’exercer la moindre violence sur ma propre personne… et tout cela ne répond pas à ma question.
        Si vous ne savez pas y répondre le mieux serait que vous vous absteniez, enfin, c’est mon opinion…
        Aussi, je réitère ma question: Quel établissement français ayant pignon sur rue peut placer mon argent à l’étranger?
        Merci

    • Presque toutes les banques…
      BNP en particulier, avec filiales dans tous les bons paradis

      • Merci Charles A,
        Alors si je comprends bien, je vais dans mon agence et je leur demande de m’ouvrir un compte à Singapour ou autre… et eux, ils s’occupent de tout moyennant un %…?
        C’est aussi simple que ça?

  18. On estime la fraude fiscale en France à entre 50 et 80 milliards d’euros, est-ce que ce chiffre inclus le travail au noir ?
    Paradis fiscaux pour les » gros », travail au « black » pour les petits.
    C’est sans doute la raison pour laquelle le comportement d’un Cahuzac, ne soulève pas tant d’indignation que cela dans la population. Chacun essayant à sa façon d’échapper aux impôts et aux charges diverses.
    Ce qui fait que notre système d’Etat-Providence s’effondre*, c’est que l’esprit de solidarité – qui devrait s’exprimer à tous les niveaux de la société par la contribution de chacun selon ses moyens à l’impôt, aux caisses d’assurance chômage, santé ou retraites – se délite, car notre société faite d’atomes consuméristes égoïstes favorise les comportements individualistes. Chacun essaye de s’en sortir à son niveau par les moyens à sa disposition. Pour l’élite se sera en plaçant des revenus plus ou moins licites dans des paradis fiscaux opaques, pour les gens du commun ce sera en travaillant au noir.
    Il n’est pas étonnant dans ces conditions qu’un parti se disant de gauche comme le PS, ne soit, en fait, pas vraiment de gauche. Il reflète la réalité sociologique d’une société, qui ne sait plus produire du vivre ensemble.
    Seuls quelques purs au PS, comme G. Filoche arrivent à s’indigner avec des trémolos dans la voie, mais la plupart des autres – élus, comme électeurs – trempent leurs doigts dans le pot de confiture de l’économie « noire ». Entre le haut et le bas ce n’est pour le reste qu’une question de quantité. Et comme l’exemple vient, dit-on, du haut…
    Mais ne désespérons pas tout à fait, les gens, les peuples retrouvent le sens de la solidarité, lors ou après de grandes catastrophes, or si rien ne change la catastrophe est quasiment assurée au bout du chemin. Piètre consolation, mais enfin…

    * Soit dit en passant c’est pour le même manque de solidarité entre Etats que le « rêve européen » est en train de tourner au cauchemar du chacun pour soi.

    • Si le peuple ne dit rien pour le moment, c’est parce qu’il a prévu de tous les égorger à la ST Barthélémy? Chut c’est un secret.

      • Le Samedi 24 OUT, deux jours après la pleine lune, sous le règne De la Vierge Marie Reine, qui ne supporte plus les mensonges.

  19. Je crois qu’on se trompe en pensant que les Français, en bons fraudeurs fiscaux, se moquent des méfaits de Cahuzac. C’est l’infraction de trop, faite par qui il ne fallait pas (celui qui fait la chasse aux mauvais contribuables). Le problème politique immédiat n’est pas, comme dit Sapir, le système qui rend Cahuzac possible, mais le degré auquel ceux des responsables socialistes qui n’en font pas autant se dégonflent pour faire la chasse aux paradis fiscaux et autres procédés d’escroquerie des biens publics.

    • Cahuzac Jr a dit :

      Bonjours Janus,
      Votre opinion est forte intéressante mais ma religion m’interdit d’exercer la moindre violence sur ma propre personne… et tout cela ne répond pas à ma question.
      Si vous ne savez pas y répondre le mieux serait que vous vous absteniez, enfin, c’est mon opinion…
      Aussi, je réitère ma question: Quel établissement français ayant pignon sur rue peut placer mon argent à l’étranger?
      Merci
      Très drôle, rira bien bien qui rira le dernier. C’est mon opinion nion nion!

      • Cahuzac Jr , je vous vois sur la TV, vous resplendissez de joie de bonheur et de religion, ion ion! En attendant c’est pas demain la veille que vous resplendirez de nouveau sur les écrans, et ça c’est déjà une victoire, petite je vous l’accorde, mais satisfaisante pour mon petit moi.
        A chacun ses plaisirs, vous c’est l’argent, pour d’autre c’est autre chose.

      • Vous êtes trop tendu Janus,
        Ce qui devrait vous rendre chafouin c’est qu’il soit possible, via des agences bancaires que l’état aide en temps de crise, de sortir son argent aussi simplement…
        ça n’est donc pas un problème de personne ou d’éthique mais bien de lois et de règles…
        Au lieu de poursuivre les Cahuzac, on devrait normalement être tous dans la rue à demander l’interdiction et la fermeture des banques qui pratiquent les transferts…
        Non…? N’est-ce pas votre opinion?

    • mais le degré auquel ceux des responsables socialistes qui n’en font pas autant se dégonflent pour faire la chasse aux paradis fiscaux et autres procédés d’escroquerie des biens publics.

      Oui, mais pourquoi se dégonflent-ils? Parce que le peuple ne se mobilise pas derrière eux pour les pousser à avoir le courage qui leur fait défaut sans cela.
      Même Blum, sans les mouvements populaires de 1936, n’aurait pas fait les réformes qu’il a fait. Or si ce peuple est surtout imprégné aujourd’hui d’esprit individualiste – comme conséquence de la contre révolution libérale-libertarienne qui s’est développée depuis plus de 30 ans-, il n’est pas proche le jour où se lèvera un nouveau Front Populaire pour aiguillonner nos dirigeants.

    • Bof, en soi, mettre un ex-chirurgien pantouflard et fraudeur émérite au budget n’est pas absolument illogique. Rappelez vous qui Roosevelt en 34 avait placé à la tête de la toute nouvelle SEC : un spéculateur-fraudeur de très haute lignée en la personne de papa Kennedy… Et quant aux prédécesseurs de Cahuzac, les Woerth, Coppé, Sarkozy, d’Aubert, Emmanuelli, Juppé, Fabius, Bérégovoy, Charasse, Boulin, Papon…

  20. Je me pose quelques questions sur les 600 000 euros du compte de Monsieur Cahuzac. Les tickets d’entrée ne sont ils pas beaucoup plus élevés?
    D’autre part, peut être n’est ce que le bout du fil de la pelote, car s’il y a eu collusion avec des labos, l’affaire va s’étendre, le lobbying réapparaître comme alimentant les offshores…

    D’autre part, que penser du bitcoin, en tant que relais dans les instruments permettant le blanchiment d’argent?

      • Oui, Paul,j’ai bien vu la création de ce qui peut sembler une bulle bitcoin en formation.
        En fait ma question portait plus sur le montage,je ne sais pas comment l’appeler autrement, du système bitcoin. Car je n’y comprends pas grand chose.

    • Comme aux échecs, il a peut-être choisi de sacrifier une pièce pour protéger l’essentiel…

      • Oui, ce n’est pas à exclure. Mais dans ce cas-là, comme je le disais plus tôt : vu les risques de dérapage, ce qu’on cherche alors à protéger avec une multitude de fusibles, ce sont des personnes encore au-dessus d’un ministre du budget.

  21. Certes la corruption n’a pas attendu notre siècle mais par la dérégulation débridée, les politiques lui ont fourni le moyen idéal pour se développer en toute tranquillité.
    Les politiques ne parlent de de régulation morale en renforçant l’encadrement des élus. N’est-ce pas un peu de poudre aux yeux pour éviter d’aborder la régulation financière qui demanderait plus de courage et de volonté. Ne faudrait-il pas déjà agir au niveau européen pour contraindre les autres à terme à suivre car pour l’heure l’Europe pèse encore de son poids mais plus tard. La France ne pourrait-elle pas faire le coup de force pour mettre au pied du mur ses partenaires européens; De plus grandes figures auraient eu cette colonne vertébrale dans le passée.
    (Entièrement d’accord avec votre jugement sur le débat d’hier Todd/Stiegler sur Médiapart : 80% pour Todd. Mais est-on certains qu’ils parlaient de la même chose.
    Peut être un jour un trentaine de députés, mais la présidence à 50% sur l’ensemble du territoire, c’est bien autre chose) Il me semble que l’argumentation de Todd, si ceux qui l’écoutent n’ont pas lu ses livres, est d’une approche plus difficile pour l’auditoire et pourtant ses livres sont tellement passionnants). Excusez ce hors sujet. Bien à vous

  22. Arrêtons de nous gargariser de bons mots, de sentences philosophico-socio-économico-politiques qui viendraient à occulter la seule vraie question : dans quel monde, dans quelle société voulons-nous vivre ? Loin de la morale et d’un intellectualisme de salon, je m’insurge avec violence contre tous ces abuseurs, ces profiteurs qui usurpent à leur profit exclusif la richesse produite pour tous -qu’elle soit cachée ou pas !- qui devrait permettre à tous les hommes, à toutes les femmes et à tous les enfants du monde de se nourrir, se vêtir, se loger, se soigner décemment et dignement; qui devrait leur permettre de cultiver et d’ utiliser leur liberté de parole, de mouvement, d’éducation et de culture. C’est en pensant à eux que la colère m’envahit et que je dénonce ces crimes contre l’humanité. Et je n’ai même pas l’impression que mes paroles soient excessives !

  23. Ce que j’ai noté dans le dialogue Todd-Stiegler, c’est cette remarque sur le vide idéologique qui existe à gauche face à la révolution conservatrice, celle qui est en train de s’essouffler à l’heure actuelle, en panne face à ses contradictions. En face c’est le vide, rien de structuré.
    Du temps des communistes, on en pense ce qu’on veut, mais ils avaient un projet, une utopie qu’ils voulaient voir advenir, au besoin en se sacrifiant (« y fô rahi tô, po fé tô », en bon wallon : il faut tout raser et tout reconstruire). Bon, on a vu les limites de cela depuis mais c’est ce vide pour remplacer l’idéologie actuelle dominante, et défaillante, qui est le plus effrayant.
    Tout à l’arrêt, les idées, les actes. Après une crise financière, économique, politique : la sidération, l’attente du retour de la croissance, qui ne viendra plus.
    Pas de modèle alternatif en vue. Une impasse évolutionniste ? : Tout va être balayé, seuls survivront ceux qui auront réussi à mettre en œuvre un nouveau modèle, mieux adapté

  24. Pardonnez mon inculture.
    A la lecture des poste se dégage l idée qu il y a plusieurs degrés de réalité, ou plusieurs systèmes de règles.
    Comme si un autre référentiel stable liait notre référentiel mouvant ou les lois et les opinions bougent sans arrêt.
    Ce que nous prenons ici pour de la fraude serait une pratique usuelle et respectée dans l univers de Phil Smith, et pour nous en France c est inacceptable. Demenageons aux Bahamas et dans cet autre champ de force la fraude est tolérée ?

    Pardon M. Jorion j ai comme un doute.
    On vit dans une matrice qui à besoin de notre argent comme celle du film utilise l énergie des corps ? Et vous êtes un ami de morpheus et néo ?
    L argent a t il’un sens …
    Vertigineux et abscons ces concepts de réalité de paradis fiscaux et de virtuel quand on y pense.

  25. Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, s’est félicité vendredi du rapport international sur les paradis fiscaux, qui contribuera à se débarrasser selon lui d’un modèle économique néfaste, comme l’a démontré la crise chypriote.
    Quoi penser de ça, ça paraît surréaliste dans cette Europe, non?

Les commentaires sont fermés.