Archives de catégorie : Agnotologie

Les sophismes des lobbies industriels menacent notre survie parce que nous voulons bien y croire, par Cédric Chevalier

Ouvert aux commentaires.

Nul citoyen ne peut plus ignorer aujourd’hui l’alarme lancée par les scientifiques par rapport aux menaces écologiques : climat, pollution de l’air, de l’eau, des sols, extinction de la biodiversité, destruction des écosystèmes et érosion des ressources naturelles. On ne peut non plus ignorer les causes : trop de voitures, trop d’avions, trop de viande, trop de villas quatre-façades peu ou pas isolées, trop de péri-urbanisation et de bétonisation des terres, trop d’agriculture et de foresterie intensive, trop de pesticides, trop de biens de consommations vite achetés et vite jetés, etc. Nous n’ignorons pas non plus la parfaite inertie politique de nos sociétés face à ces menaces. La maison brûle mais nous restons tranquillement assis dans notre canapé, devant la télévision. Notre optimisme est à toute épreuve, on s’en sortira bien ! Tout cela, menaces, causes, inertie, est abondamment documenté par les scientifiques et les médias partout dans le monde.

Continuer la lecture de Les sophismes des lobbies industriels menacent notre survie parce que nous voulons bien y croire, par Cédric Chevalier

Partager :

« Fin du monde ! Fin du mois ! », le 19 mai 2019 – Retranscription

Retranscription de « Fin du monde ! Fin du mois ! », le 19 mai 2019. Ouvert aux commentaires.

Bonjour, nous sommes le dimanche 19 mai 2019 et le thème aujourd’hui, c’est « Fin du monde ! Fin du mois ! ». Vous avez entendu ce slogan qui a été inventé par quelqu’un. C’est une bonne idée. Ça a des allitérations. Ça essaye de suggérer l’idée d’une convergence des luttes, que les gens qui se battent contre la destruction de l’environnement, le réchauffement climatique, etc. et les gens qui vont dans la rue non sans raison aussi, parce que la situation leur est impossible dans le contexte actuel, que ces gens pourraient défiler ensemble et représenteraient à ce moment-là une masse critique de gens qui veulent autre chose.

Continuer la lecture de « Fin du monde ! Fin du mois ! », le 19 mai 2019 – Retranscription
Partager :

Fin du monde ! Fin du mois !

Ouvert aux commentaires.
Partager :

Le loup du politique déguisé en agneau de la neutralité

Ouvert aux commentaires.

Regardez ceci si vous avez les 30 minutes que cela dure. Excellente analyse ! Ç’aurait été bien que quelqu’un fasse un décorticage de ce type lors de mon fameux débat de 2011 avec Brice Couturier, ou lorsque je suis allé présenter – là aussi sur France Culture – mon livre sur Keynes et où la première question est (je cite de mémoire) : « On ne niera pas quand même que tous nos ennuis nous viennent de Keynes ! »

Il faut malheureusement être aguerri à ce genre de pratiques (même sur le service public) sans quoi on se fait mettre en pièces. L’ennui, c’est que si vous êtes aguerri, on cesse de vous inviter (sont pas tout à fait fous dans le camp d’en face !).

Partager :

Humanité versus Climat. La lutte politique pour la définition des possibles humains, par Cédric Chevalier

Ouvert aux commentaires.

« Les gens ne renonceront jamais à leur voiture. Ils ne veulent pas manger moins de viande. On ne va quand même pas installer des éoliennes partout ! Et les pauvres qui n’ont pas d’argent pour isoler leur maison, on les oblige à l’isoler ? Jamais le monde économique ne renoncera à la croissance. Il n’est pas possible de réduire les émissions de gaz à effet de serre en aussi peu de temps. Les gens ne veulent pas renoncer à leur confort. Aucun candidat au pouvoir ne prendre le risque de proposer de nouvelles taxes aux électeurs. Etc. »

Voici la pensée de l’impossible. Le penseur de l’impossible, l’Impossibiliste, pense obstacle, empêchement, contrainte, coût, dérangement, pénibilité. Il ne peut envisager autre chose que l’existant. Il s’auto-convainc de la vanité des efforts pour le changement. Il s’auto-satisfait de l’inertie et se félicite de la moindre avancée mineure. Il peut prendre acte du dépassement des limites de la Biosphère sans en faire l’indicateur de son échec.

Continuer la lecture de Humanité versus Climat. La lutte politique pour la définition des possibles humains, par Cédric Chevalier
Partager :

Piqûre de rappel : ina global, Paul Jorion : « La notion de post-vérité est beaucoup trop floue… », le 7 avril 2017

Sur ina global, l’entretien que j’ai accordé à Isabelle Didier et Philippe Raynaud. Ouvert aux commentaires.

« La notion de post-vérité est beaucoup trop floue… »

  L’actuel système économique entraîne le monde vers une catastrophe. La crise des subprimes en aura été l’un des révélateurs. Interview de Paul Jorion, anthropologue, spécialiste de la finance, sur les vérités, « post-vérités » et mensonges de notre temps.

Comment les vérités que vous avez établies au sujet des subprimes dès 2004 ont-elles fini par s’imposer ? Quels rôles les médias ont-ils joué ?

Paul Jorion : Il y a eu deux vagues. D’abord, une sidération liée au fait que cette crise n’avait pas été prévue par les économistes. Ceux qui l’ont anticipée se comptent sur les doigts d’une main même si, depuis, certains se sont découverts une lucidité d’après-coup, arguant non d’études qu’ils auraient publiées mais d’une petite phrase par ci ou par là. J’ai recensé quatre à cinq personnes qui ont réellement argumenté dans des publications que nous étions à la veille d’une crise majeure que les subprimes pouvaient déclencher[+]. Ces personnes n’étaient pas des économistes ou si elles l’étaient, elles étaient marginales dans leur profession car venues d’un autre horizon ou avaient eu l’habitude de relier des phénomènes appartenant à différents domaines.

Continuer la lecture de Piqûre de rappel : ina global, Paul Jorion : « La notion de post-vérité est beaucoup trop floue… », le 7 avril 2017
Partager :

L’apothéose du Troll

Umberto Eco (1932 – 2016), à propos de l’Internet :

« Ils ont donné le droit de parole à des légions d’imbéciles qui, avant, ne parlaient qu’au bar, après un verre de vin et ne causaient aucun tort à la collectivité. On les faisait taire tout de suite alors qu’aujourd’hui ils ont le même droit de parole qu’un prix Nobel. »

Un conseiller municipal de Washington affirme que les chutes de neige récentes ont été provoquées par ‘les Rothschild contrôlant le climat’The Washington Post, le 19 mars 2018

P.S. Vous avez pu constater, chers Amis, que sur le Blog de Paul Jorion, les Trolls sont toujours très courtoisement accueillis – dans un premier temps.

Partager :

« info@lutte-classes.org » par Timiota

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Quelle est la pertinence du concept de « lutte des classes » tel qu’il nous est communément transmis par le marxisme ? J’argumente qu’il doit être révisé pour le déporter de sa référence aux classes sociales (prolétaires / bourgeois) vers ce que j’esquisse comme des « classes informationnelles ».

Continuer la lecture de « info@lutte-classes.org » par Timiota

Partager :

ina global, Paul Jorion : « La notion de post-vérité est beaucoup trop floue… », le 7 avril 2017

Sur ina global, l’entretien que j’ai accordé à Isabelle Didier et Philippe Raynaud.

« La notion de post-vérité est beaucoup trop floue… »

L’actuel système économique entraîne le monde vers une catastrophe. La crise des subprimes en aura été l’un des révélateurs. Interview de Paul Jorion, anthropologue, spécialiste de la finance, sur les vérités, « post-vérités » et mensonges de notre temps.

Continuer la lecture de ina global, Paul Jorion : « La notion de post-vérité est beaucoup trop floue… », le 7 avril 2017

Partager :

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 23 MARS 2017 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 23 mars 2017. Merci à Pascale Duclaud !

Bonjour, nous sommes le jeudi 23 mars 2017 et pour commencer je vais faire un point, là, de la rédaction du livre que je suis en train d’écrire, qui s’appelle Qui étions-nous ? et qui est une sorte de prolongement de Le dernier qui s’en va éteint la lumière. Dans ce dernier livre, j’avais essentiellement fait un constat : j’avais fait le catalogue, la cartographie, des voies de garage sur lesquelles nous sommes engagés, et pourquoi. Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 23 MARS 2017 – Retranscription

Partager :

Le savoir, saison 2 : plus mité que mythique ? par Timiota

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Courtes réflexions autour d’un workshop interdisciplinaire sur l’ignorance au sein de l’action « NEEDS » du CNRS/ SHS tenu les 1 et 2 décembre 2016 et organisé par Harry Bernas(1), Thierry Ribault(2) et Kate Brown(3)

[(1)IN2P3 Orsay U Paris Sud, (2) Clerse Lille , (3) Baltimore UMBC]

Continuer la lecture de Le savoir, saison 2 : plus mité que mythique ? par Timiota

Partager :

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 1er DÉCEMBRE 2016 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 1er décembre 2016. Merci à Cyril Touboulic !

Bonsoir, nous sommes le jeudi 1er décembre [2016], et ce n’est pas un vendredi parce que, eh bien, demain matin, je participe au même événement auquel je participe maintenant – je n’en ai pas parlé sur le blog parce que ça se fait à guichets fermés, c’est… et il y a pas mal de monde déjà dans la pièce où nous sommes ! Ça se passe à l’École normale supérieure à Paris et nous sommes un petit groupe international de gens qui réfléchissons sur un… est-ce que ça deviendra une discipline ? je n’en sais rien, ça a un nom en tout cas, c’est l’« agnotologie ». C’est la science de l’ignorance et nous discutons de la production de l’ignorance.

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 1er DÉCEMBRE 2016 – Retranscription

Partager :